Faut-il tester les élèves dès le primaire ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par AnonymousUser, le 24 janvier 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La semaine dernière, tous les élèves de CM2 de France du public et du privé (soit 734.000 élèves au total) ont passé des évaluations nationales. Ont été testés : lecture, écriture, vocabulaire, grammaire, orthographe, nombres, calculs, géométrie, grandeurs et mesures, organisation et gestion de données.

    Les parents seront informés de manière individuelle des résultats de leur enfant ainsi que de ceux de la classe à partir du 26 Janvier (soit lundi prochain). Les statistiques (nationales, par académie, par département) seront ensuite rendues publiques.

    Certains parents et professeurs se sont indignés et ont protesté symboliquement contre cette mesure. Et toi, qu'en penses-tu ? Pour ou contre ces évaluations ? Selon toi, est-ce que cela va " changer les choses " ? Donne-nous ton avis ! ;)
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ce n'est pas l'équivalent des "certificats" que nos parents ont passés ?
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quel est le but de ces "tests"? Évaluer le niveau? Autoriser ou non le passage en 6ème?
    (je n'ai pas suivi, je n'allume pas ma télé en ce moment)
     
  4. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    Je ne vais pas me prononcer sur le bien fondé ou non de ces tests puisque je n'y ai pas réfléchi, mais on avait déjà des tests de ce genre il y a 13 ans. Tests de calcul, lecture, trucs du genre, officiels avec toute la classe, pour l'évaluation du niveau moyen au passage en 6ème. Je croyais que depuis ils avaient été remplacés par le test de lecture du programme télé de 1989 à la JAPD.
     
  5. Morpheen

    Morpheen
    Expand Collapse
    Amoureuse

    Je suis plutôt contre d'autant plus qu'ils sont évalués sur les programmes de 2008 or, les élèves concernés, ont suivi ceux de 2002 jusqu'en septembre dernier...
    Il y a un article là dessus sur Le monde ici
    Ils citent le blog Quelle école pour demain qui souligne que "ces évaluations semblent conçues pour mettre en difficulté les meilleurs élèves, et refuser toute chance de réussite aux élèves moyens. Elles enfonceront pour de mauvaises raisons les élèves en difficulté." Or, poursuit le blog, "il nous sera difficile d'expliquer aux familles les résultats catastrophiques obtenus, cela dans un contexte de dénigrement constant de l'école. Nous n'avons aucune certitude quant à la confidentialité des résultats. Nous ne pouvons que nous inquiéter d'une possible mise en concurrence des écoles sur de telles bases, qui n'auraient que des effets néfastes : les écoles les mieux cotées seront celles qui sélectionneront le mieux leurs élèves, pas celles qui les feront progresser le plus".
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je me souviens qu'à " mon époque " (fin des années 1990) on avait des évaluations, mais c'était en CE2 et une autre classe aussi, je ne sais plus laquelle, je ne sais pas si ça existe encore.

    Les tests serviraient à " avoir une image objective et fiable des connaissances et compétences des élèves ".

    ça n'est pas tout à fait la même chose je pense, mais ça y ressemble, oui.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ils vont pas être déçus des connaissances et des compétences des élèves je sens... Surtout vu les méthodes de correction."Le système retenu prévoit un codage binaire : avec certains items, pour obtenir un point, l'élève doit réussir toutes les tâches. S'il échoue ne serait-ce qu'à une seule, il n'obtient aucun point. Cela signifie que ne réussiront ces évaluations que les élèves qui sont au "top niveau" ! Les autres seront considérés en échec. Si l'on voulait gonfler artificiellement le pourcentage d'élèves en échec, on ne s'y prendrait pas autrement".

    Le blog est très instructif, il explique bien les points noirs des épreuves. Du coup je comprends mieux le rejet des professeurs et des parents d'élèves.


    Je me souviens également avoir passé des évaluations à la fin des années 90, aucune idée de la classe.
     
  8. James

    James
    Expand Collapse
    Over There.

    En CM1 et on en avait aussi à nouveau à l'entrée en 6ème.
    Mais ça n'avait aucune valeur. Les profs nous disaient juste "ah ouais ça c'est bien", mais ils ne revenaient pas forcément sur les parties du programme que les élèves avaient le + de difficultés à assimiler.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Au-delà des tests en eux-mêmes (sur lesquels je n'ai pas vraiment d'opinion arrêtée) j'ai du mal à saisir ce qui fonde une telle affirmation ?
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    :puppyeyes:

    A la base, je comptais dire que sur le principe, j'étais plus d'accord avec le fait qu'on " teste " les enfants, et que la fin de l'école primaire soit sanctionnée par un examen, tout comme c'était le cas avant.

    Je trouve en effet assez anormal qu'un enfant puisse arriver un sixième sans savoir lire (et que ce soient les parents qui choisissent si leurs enfants passent ou non dans la classe supérieure, mais c'est un autre débat) et quand je vois les fautes que peuvent commettre certains de petits camarades de classe (alors que je suis en licence), j'ai des envies de meurtre. Donc, je pense qu'il faut essayer de faire quelque chose, c'est certain.

    Ceci dit, si les méthodes appliquées sont réellement celles montrées dans les différents liens que vous avez postés, il est clair que tout est à revoir. Peut-être devrait-on évaluer l'évaluation sur la durée du primaire, au lieu d'un seul examen en CM2, en autres.
     
  11. Blackpearl.

    Blackpearl.
    Expand Collapse
    Miss Chatouille

    Les buts des évalutions nationales (qui existent d'ailleurs depuis longtemps, puisqu'il y en a aussi en 6ème et en CE1 maintenant) ont pout but de permettre à l'enseignant de mettre en place des moyens de remédiations. En clair, il s'agit pour les instit' d'essayer de repérer les élèves en difficultés, quelles sont leurs difficultés pour pouvoir mettre en place le soutien (2h par semaine) ou l'aide par le RASED. Ces évauations existaient déjà comme je l'ai dit sauf qu'à partir de cette année au lieu d'être en CE2 et 6ème, elles sont mises en fin de cycle soit en CE1 et CM2.
    Cela n'a rien avoir avec un diplôme ou un passage quelconque en 6ème. D'ailleurs, je ne vois vraiment pas comment des évaluations en début d'année pourrait permettre de dire qui peut passer ou non en 6ème. Et, en primaire, le redoublement n'existe pas.
     
  12. James

    James
    Expand Collapse
    Over There.

    Ah bon ? J'en ai connu pas mal pourtant qui ont (re)doublé en primaire.
     
Chargement...