« Help, ma soeur est féministe extrémiste »... et la suite va vous étonner

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 21 novembre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    #1 Mymy, 21 novembre 2017
    Dernière édition: 22 novembre 2017
  2. 123pourquoi

    123pourquoi
    Expand Collapse

    Je suis vraiment pas fan des titres clickbait...
     
    nobilie, Neyane, Cléo. et 17 autres ont BigUpé ce message.
  3. Prelude

    Prelude
    Expand Collapse
    So curious~

    Complètement d'accord, l'article était chouette et intéressant mais au moment de cliquer j'ai failli regretter (par principe, je ne clique pas sur les titres clickbait).
     
    Neyane, Erade, Anableps et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. ScarletStarlet

    ScarletStarlet
    Expand Collapse

  5. Shah

    Shah
    Expand Collapse

    Je trouve que le titre"clickbait" dessert vraiment l'article pour le coup, je comprends pas trop ce choix, ou l'intention derrière :hesite:
    [​IMG]
    :yawn:

    Sinon la réflexion est intéressante même si je pense pas qu'il faille obligatoirement se débarrasser de sa colère pour vivre "sereinement" son féminisme. Je suis en colère, vraiment,et je l'estime légitime alors je l'accepte, parce que c'est une réaction saine, mesurée vis à vis de la situation actuelle. Elle n'exclue pas mon envie de changer les choses, elle en est en partie le moteur.
    Et effectivement, les communautés, féministes/militantes sur les réseaux sociaux sont des espaces ou beaucoup de colère s'exprime, mais les réduire à ça c'est profondément dommage. J'ai vu aussi beaucoup de bienveillance, du savoir partagé, des réflexions, des remises en question, des victimes dont la parole se libère, des échanges, du soutien...
    Et pour terminer, honnêtement, je trouve le message original plus malveillant qu'inquiet pour sa sœur.
     
    Clémy145, Allitché, babooz92i et 23 autres ont BigUpé ce message.
  6. J'ai eu exactement le même parcours que mymy et Clémence avec une grosse étape de deuil lié à ma prise de conscience. Heureusement, on en sort. Je ressens toujours de la colère bien sûr mais ça ne me bouffe plus. Courage à cette personne.
     
    Tippi, Tu as raison, Eclaireur et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    @Shah merci :fleur: je cherchais les mots pour décrire l'importance de la colère comme sentiment moteur d'un engagement.
    Soyons clair, dans une société majoritairement patriarcal, être engagée en tant que féministe, ne serait-ce que pour tenir tête aux collègues à la pose café, ou au tonton (ou la tata) relou-e lors des fêtes (ça approche j'affûte mes couteaux pour les rendez(vous familiaux de fin d'année), ça demande des efforts. Et pour moi ces efforts sont plus facile si je suis en colère.
     
  8. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    @JAK-STAT Et elle a des chats !!!!! N'oublions pas que plus une femme a des chats tôt dans sa vie plus il y a des chances que sa vie sexuelle/sociale/amoureuse etc... soit un désert sans fin. :goth:

    Sérieusement, outre que ça me court sur le haricot ce cliché de "femme à chat" je trouve que dans cet article on pense beaucoup à la place de la personne évoquée. Beaucoup trop ? Après tout l'auteur du post juge de l'état d'esprit (et mental) de sa sœur en fonction de ses comportements, idées et compagnie. Alors dans le principe s'inquiéter pour quelqu'un qui semble avoir changé du jour au lendemain est très louable. Ca peut (doit ?) effectivement mettre en alerte mais du coup ne risque t-on pas de passer outre le fond de la situation ? On ne connaît pas sa vie, le frérot non plus peut être, après tout il ne peut se baser que sur ce qu'il voit.
    Prenons l'exemple des amis dont elle s'est éloigné, peut être on t-il eu des propos qui lui ont déplu pour une raison ou une autre ? Ce n'est qu'une hypothèse parmi tant d'autres.
    On ne connaît pas sa personnalité, les choses qu'elle a vécu alors même si ce qu'elle semble être (j'insiste sur le mot "sembler" parce qu'on peut rien affirmer) évoque à l'auteure de l'article et à d'autres tel ou tel cas de figure on ne peut pas être certaine que ça soit ça.
    Après que cet article permette de lancer une discussion sur le féminisme, le fait de vivre dans un monde bourré d'injustices et comment se placer face à ça c'est tant mieux mais de là à le faire tourner autour d'une personne dont au final on ne peut pas vérifier ce qu'il en est par rapport à ça, bof...
     
    Allitché, Neyane, Shadowsofthenight et 16 autres ont BigUpé ce message.
  9. lafillelabas

    lafillelabas
    Expand Collapse
    Echange cookies contre PV

    Allitché, ChansonMuette, babooz92i et 32 autres ont BigUpé ce message.
  10. Juda Bricot

    Juda Bricot
    Expand Collapse
    C'est toi le statut

    Mais, le titre clickbait était une boutade de la part de @Mymy , nan ?
    Je le saisis vraiment en "foutage du gueule" plus qu'au 1er degré :ninja:
     
    Euphrosyne, Tippi, Shadowsofthenight et 12 autres ont BigUpé ce message.
  11. Shah

    Shah
    Expand Collapse

    @Gabelote c'est exactement ça, ces efforts pour s'opposer sont plus faciles et motivés par cette colère !

    Pour moi personnellement, ça ne veut pas dire que je vais m'exprimer/me mettre en colère systématiquement, mais c'est cette émotion la que je "dépense" quand je dois affronter du sexisme/racisme/validisme... directement et m'y opposer. C'est ce qui me permet d'agir et de tenir quand je suis dans une situation où je n'ai pas d'autres choix que d'intervenir et qui est potentiellement dangereuse.
    Et oui ça arrive, régulièrement.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    La colère est une émotion valable, on peut ressentir le besoin de la dépasser, mais pour beaucoup de personnes, ce n'est pas la colère qui est source de souffrance, c'est le fait qu'elle soit toujours décrédibilisée, ridiculisée, particulièrement quand elle est ressentie et exprimée par "les femmes".
     
    #12 Shah, 22 novembre 2017
    Dernière édition: 22 novembre 2017
    Koyali, TheEvilMarmotte, ChansonMuette et 27 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...