Je travaille dans la mode, et les clichés me fatiguent

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteVonGeschenk, le 13 mai 2015.

  1. JulietteVonGeschenk

    JulietteVonGeschenk
    Expand Collapse
    J'aime les fringues et les frites
    Membre de l'équipe

  2. RedVivi

    RedVivi
    Expand Collapse

    Comme je compatis !
    La phrase "je ne passe pas mon temps à juger les gens, ni leurs habits" m'a fait pensé à mon job aussi :
    Je suis psychologue, et à chaque fois (ou presque) j'ai droit à "oh ben je vais faire attention à ce que je dis alors !" ou "ah tu vas m'analyser ?"
    Alors déjà : psychologue ne veut pas automatiquement dire psychanalyste ! (ce n'est par exemple pas mon cas)
    Et non, je ne passe pas mon temps à interpréter tout ce que j'entends ! Ce serait vraiment pénible pour moi comme pour mon entourage
    Mais bon, je pense que tous les métiers ont leur lot de clichés...
     
    ben quoi ?, JulietteVonGeschenk, Allitché et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Ceinwèn

    Ceinwèn
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je suis prof...
    J'ai droit à tous les clichés, même de la part de la famille ou des amis. Parfois c'est usant...je les aime, mais bon. Je rigole doucement de me faire dire "tu fous rien" alors que j'ai géré les classes de 32 quand eux partaient en vacances sans leurs mômes (pas toujours non plus).
    Mais dans les clichés : "t'es tout le temps en vacances" (si seulement !) "tu fous rien" (ah bah merde, et les cinq heures de correction d'hier je les ai rêvées ???) "Ton job c'est facile" (euh pas plus qu'un autre je pense) "en fait c'est juste de la garderie" (ah celui là est bien, il est un peu vrai mais c'est trop réducteur) et bla et bla et bla
     
    ben quoi ?, LovelyLexy, JulietteVonGeschenk et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    @JulietteVonGeschenk : "Même si on peut probablement * plus de cas de mégalomanie chez les créateurs que chez les aide-soignants" ("Je ne me prends pas pour une artiste", 2e paragraphe)
    * ne manquerait-il pas un verbe ? :)

    Sinon, ce serait cool ce genre d'article sur plein de professions différentes ! (Au delà des clichés : Je suis infirmière/Professeure/Hot Dog etc :rire: )
    J'adooore le concept x)


     
  5. Margaux Palace

    Margaux Palace
    Expand Collapse
    Je cuisine en pyjama
    Membre de l'équipe

    Rédac mode d'amour <3 <3 (sinon l'autre fois quelqu'un m'a dit "Ouais enfin toi avec la cuisine c'est sûr que tu risques rien niveau remarques sexistes, c'est pas super original pour une fille de cuisiner" j'ai un peu eu envie de décéder/lui mettre mon gratin bière/saucisses dans les narines)
     
    ben quoi ?, Mlle C., JulietteVonGeschenk et 8 autres ont BigUpé ce message.
  6. cherrycordia

    cherrycordia
    Expand Collapse

    Amen :lunette: :worthy:
     
    JulietteVonGeschenk a BigUpé ce message
  7. Polyneux

    Polyneux
    Expand Collapse

    Pour ma part j'ai un BAC arts appliqués et j'ai commencé un BTS mode (option textile, donc c'est pas exactement stylisme mais c'est le milieu) que j'ai arrêté au bout d'un an pour me réorienter en médecine, du coup j'ai vraiment de quoi comparer et j'ai presque l'impression que les gens en médecine suivent carrément plus les tendances alors qu'en mode, baaaa t'as ton style, il suit ou pas la "mode" tu t'en tamponnes un peu le cornichon et d'ailleurs les autres en mode ne jugent pas, je pense qu'ils analysent, oui, mais ils ne jugent pas.... Au contraire les gens de ma prépa cette année seraient plus enclines a juger et critiquer la manière de s'habiller des autres.....
     
    JulietteVonGeschenk et Culloden ont BigUpé.
  8. Sew'

    Sew'
    Expand Collapse
    "Aboli bibelot d'inanité sonore." Comprenne qui pourra. ^_^

    Personnellement je ne travaille pas encore mais mes études ont leurs lots de clichés aussi. Je suis étudiantes en langues, littérature et linguistique française et romanes ( ou lettres pour faire plus simple) et quand on me demande ce que je fait ça n'arrête pas. Entre "Tu vas faire prof de français alors?", "Ca sert à rien ça comme études!", "Tu peux m'aider à accorder le participe passé d'un verbe réfléchi s'il-te-plaît?", "Tu peux me dire quelle est l'origine du mot anacoluthe?" "Alors tu vas me prouver que le français est la meilleure langue du monde!" (...) c'est très fatiguant.

    Non faire des études de lettres ne mène pas invariablement à prof de français, il y a d'autres métiers très intéressants aussi (linguiste, historien de la langue, éditeurs, écrivains, bibliothécaires...). Non ces études ne servent pas à rien. Toute formation sert à apprendre quelque chose. Sans ça, pas de dico, pas de règles de grammaire, pas d'observations sur l'évolution de la langue et sa transmission, pas de profs de langues romanes (français, espagnol, portugais, italien, roumain)... Non je ne connais pas les règles de grammaire par coeur, je ne lis pas le Grévisse tous les soirs avant d'aller dormir (en plus il est lourd!) pas plus que l'origine d'absolument chaque mot! Et non je ne peux pas prouver qu'une langue est la meilleure parce qu'il est impossible de "juger" des langues sur des critères esthétiques.

    Flûte... >.<
     
    ben quoi ?, JulietteVonGeschenk, Alycm et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Happy_Koala

    Happy_Koala
    Expand Collapse

    Il y a en effet un mélange de genres, entre art (qui permet d'exprimer une émotion, un sentiment - enfin c'est mon point de vue) et industrie (dont le but est de vendre un max). Le milieu de la mode est pour pas mal de monde uniquement une industrie ; et ce "pas mal de monde" a tendance à oublier un peu vite que la plupart des autres métiers visent à te faire acheter... Et des choses sans doute moins libératrices que les fringues ou le style qui révèle ta personnalité.

    [j'ai l'impression que c'est pas clair... C'est pas clair, hein ? Déjà je ne suis pas sûre d'être d'accord avec moi-même... On est mal barrées, en régie !]
     
    JulietteVonGeschenk et Syxteen ont BigUpé.
  10. Carmelita

    Carmelita
    Expand Collapse
    Ne comprend rien au nouveau forum !

    J'ai étudié beaucoup de choses dont les arts appliqués, parce qu'à l'époque je voulais être styliste de mode.
    Aujourd'hui, je fais un métier considéré comme intellectuel et quand je dis qu'il fut un temps où je voulais être styliste de mode, j'ai droit à des regards étonnés, voire désapprobateurs, parfois même accompagnés de "Mais pourtant, tu es tellement intelligente" ou "T'as bien fait de faire autre chose, hein. Ça aurait été tellement dommage de te cantonner à un métier aussi superficiel et débile alors que t'as plein de capacité". (Textuellement, je vous jure).
    Ça m'énerve au plus haut point. Parce qu'on est dans la mode, ça sous-entendrait qu'on est un-e incapable décérébré-e ? Ce qui me fascinait (et me fascine toujours) là-dedans, c'est justement l'aspect créatif. A mon sens, c'est une forme d'art en mouvement, et une forme d'art utile en plus, puisque nous la portons au quotidien, et qu'elle nous sert à exprimer quelque chose de nous-même plus ou moins consciemment.
    Donc je trouve en fait assez hypocrite et particulièrement idiot ce discours consistant à faire passer la mode pour un milieu forcément futile réservé à des personnes ramollies du bulbe rachidien.

    Sinon, le cliché qui m'énerve peut-être le plus par rapport à tout ça, c'est celui auquel j'avais droit chaque fois que je disais que j'étudiais les arts en général et appliqués en particulier :
    "T'es étudiante en arts ? Ah bon ? Mais moi, je crois que l'art ça s'étudie pas, pourquoi tu fais une école ? L'art c'est dans le coeûûûûûûûrrrrrrrrrr.... "
    Ma réaction : :caca::sick::mur::slap:
    [Traduire : "Et ta connerie, tu l'as acquise en étudiant dans une école ou ça te vient du cœur aussi ?"]

    PS : Ah oui, et comme même les milieux militants ne sont pas exempts de clichés, j'avoue qu'il est arrivé que mes camarades féministes me déçoivent grandement à ce sujet, en m'assénant des trucs du genre : "Quoi ? Mais comment tu peux aimer la mode en étant féministe ?" ; "Les talons, c'est une invention du patriarcat pour contrôler le corps des femmes" ; et mon préféré "Tu es victime des injonctions sociales à la féminité". :stare: :facepalm:
     
    #10 Carmelita, 14 mai 2015
    Dernière édition: 14 mai 2015
    ben quoi ?, HysteriAlx, JulietteVonGeschenk et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. LunaaaD

    LunaaaD
    Expand Collapse

    Je suis serveuse, pour certains ça veut dire "ah bon mais ça veut dire que t'as raté tes études donc t'es débile parce que c'est pas compliqué ce que tu fais"... un service avec moi et on en reparle hein? ;)
     
    ben quoi ?, Emeline24, JulietteVonGeschenk et 7 autres ont BigUpé ce message.
  12. Bouledenerfs

    Bouledenerfs
    Expand Collapse

    C'est marrant parce que le cliche les gens qui bossent dans la mode sont betes je l'avais pas du tout.

    Dans les gens de mon entourage qui bossent dans la luxe et la mode c'est plutot la sur-encheres des activites soit-disant "intellectuelles" et du "j'adore lire"

    C'est marrant de voir que les cliches sont vachement differents en fonction du milieu ou tu evolues
     
Chargement...