Je veux comprendre... le mansplaining

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 6 juin 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Lyn(oléum)

    Lyn(oléum)
    Expand Collapse
    Licorne au quotidien, poney à l'occasion. 

    Ca me rappelle un peu les propos de Ozon, qui, grâce à son savoir absolue, connaissait le fantasme le plus profond de la femme : la prostitution.

    Merci pour cet article, qui me permet de mettre enfin un mot sur cette condescendance tout à fait agaçante :) !

    Edit : faut que je vérifie ce que je dis moi :facepalm:
     
    #2 Lyn(oléum), 6 juin 2013
    Dernière édition: 6 juin 2013
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Faut pas confondre les deux polémiques de Cannes 2013 :cretin: la prostitution, c'était François Ozon !
     
  4. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    En gros, c'est un outil rhétorique féministe qui mélange habilement l'ad hominem et le refus de remettre en question sa pensée pour clore une conversation plus vite.

    Comme je suis une femme, ce message est purement condescendant :cretin:
     
    Valentina- a BigUpé ce message
  5. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    J'ai pas compris :halp:
     
  6. Lyn(oléum)

    Lyn(oléum)
    Expand Collapse
    Licorne au quotidien, poney à l'occasion. 

    Houla ! Oui effectivement, je vais éditer ça tout de suite :ninja:
     
  7. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Qu'est-ce que tu n'as pas compris ?
     
  8. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    @Hole : Ce que ta phrase veut dire :shifty: Je sais pas ce que « ad hominem » veut dire en fait et du coup j'ai pas compris le sens de ton commentaire :yawn:
     
  9. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Ad hominem : un argument qui attaque l'individu plutôt que ses idées.

    Exemple pratique : tu n'es pas d'accord avec moi sur ce sujet (en l'occurrence féministe) parce que tu es un homme.
     
  10. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Ah ok :fleur:

    Il me semble que @Sophie-Pierre Pernaut  explique bien que le mansplaining ce n'est pas juste « Tu es un homme donc tais-toi » dans ce paragraphe :

    « Est-ce que ça veut dire que les hommes n’ont pas leur place dans les conversations féministes ? Non, mille fois non. Évidemment que les hommes peuvent être impliqués, peuvent combattre aux côtés des femmes pour l’égalité des sexes et sont les bienvenus dans les débats.

    Mais à partir du moment où un, ou plusieurs hommes remettent en cause la parole des femmes sur ce qu’elles ont vécu, ce qu’elles vivent, ce qu’elles pensent et ce qu’elles étudient, ce n’est plus d’une discussion qu’il s’agit : c’est de paternalisme. »

    C'est pas être un homme le souci, c'est penser savoir mieux qu'une personne oppressée (ici une femme) comment elle devrait ressentir l'oppression dont elle est victime :fleur:
     
    Ghost wind a BigUpé ce message
  11. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Si c'était aussi simple...

    J'ai lu de nombreuses féministes définir comme "oppression" des blagues qu'elles qualifiaient de "sexistes".

    Moi je ne les trouvais pas sexistes. Qui a raison ? Celui qui ressent ? Et si c'est ressenti différemment ?
     
  12. Clodwiga

    Clodwiga
    Expand Collapse

    Cet article me gène beaucoup.
    Il semble placer des rapports de genre et domination à où il n'y a à mon avis qu'un méconnaissance du sujet.
    L'exemple de la citation du livre à son propre auteur me semble flagrant : en quoi fait-il y voir du patriarcat alors que la personnes est visiblement mal renseignée?

    Je trouve par ailleurs fortement déplacé cette analyse concernant les femmes qui parleraient par la voie du patriarcat en exprimant leur avis. C'est paradoxal pour un article revendiquant la légitimiter d'exprimer sa pensée. Donc, suivant la logique du raisonnement, étant personnellement plus que dubitative sur l'hostilité concernant la dénomination "mademoiselle" (pour des raisons historiques : une langue n'est que le reflet d'une histoire et d'une culture, elle a son génie propre et n'a pas de volonté oppressive; si une évolution linguistique doit se faire ce sera sur le temps long), je ne parle pas en mon nom propre mais au nom de celui du patriarcat ? Pardon mais c'est insultant.

    Outre le fait que cette notion retire une forte possibilité d'expression, elle attaque considérablement le principe des sciences humaines. En effet, que fait un historien, un sociologue, un ethnologue si ce n'est étudier une population donnée puis parler à sa place ? Ce qui différencie un individu lambda d'un scientifique c'est bien sur l'utilisation de méthode supposées objectives, le recours  une observation et à des sources rigoureuses et vérifiable, mais il n'empêche que ce ne sont la plupart du temps pas les populations concernées qui parlent d'elle-même.

    Il est pourtant tout à fait possible de s’intéresser et de comprendre les autres sans faire soi-même partie d'un groupe. Sinon comment ferai un médecin pour appréhender la douleur de son patient, par exemple.
    Je trouve donc que ce concept charrie beaucoup de chose gênantes, concernant l'essentialisation de l'avis des femmes, ou sur la possibilité de parler d'autre chose que de soi-même...
     
    Valentina- et Mimi Pinkerton ont BigUpé.
Chargement...