Question (pas si) con La pression Sexuelle

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par alita99, le 21 juillet 2015.

  1. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Hello,

    Après avoir lu une BD qui parle entre autres de la pression sexuelle, je me suis demandée comment la définir. Et j'essaie de cerner un peu les formes qu'elle prend car c'est quelque chose d'un peu invisible qui se mêle dans nos interactions et joue sur les conventions sociales (le fait qu'on a souvent l'impression qu'on n'a pas le droit de dire non).

    La pression sexuelle c'est très lié à la culture du viol. C'est la pression qu'on peut ressentir à devoir réaliser ou accepter ou participer à une "activité" sexuelle (rapport sexuel mais pas que). C'est une ambiance qui fait qu'on a l'impression qu'on ne peut pas refuser tout ce qui est en rapport avec le sexe.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Enfin bref, cette pression est finalement présente assez souvent dans une société qui se "pornifie", elle prend des formes très différentes. C'est souvent lié au harcèlement sexuel et ça peut aller jusqu'au viol par coercition.

    La pression sexuelle peut être très traumatisante car elle finit souvent par une violation de l'intimité mentale, physique ou émotionnelle, mais comme elle obtient des choses de vous de façon silencieuse, vous avez l'impression désagréable que c'est de votre faute car personne ne vous a "forcé" physiquement ou vous a mis le couteau sous la gorge (c'est ce qu'on appelle la coercition).

    Je me demandais si vous aviez vécu des expériences marquantes où vous avez ressenti cette pression? Est-ce que vous la ressentez encore? Quelle sont les situations qui vous paraissent récurrentes (dans la rue? dans le travail? en soirée)? Je me demande comment elle s'exerce, qu'et-ce qui a fait que vous vous êtes senti coincé-e? obligé-e? combien de temps ça a eu un effet sur vous?

    Et surtout, si vous avez réussi à vous en défaire, qu'est-ce qui selon vous vous a permis d'y échapper?

    Je ne sais pas trop quelle autre question vous poser dessus car je ne connais pas très bien le sujet, n'hésitez pas à dire tout ce qui vous parait pertinent :fleur:
     
    #1 alita99, 21 juillet 2015
    Dernière édition: 21 juillet 2015
    Nour + Nad, Spill, Oh et 20 autres ont BigUpé ce message.
  2. Manea

    Manea
    Expand Collapse
    Je ne chante pas (que) pour passer le temps...

    Je sais pas si ça rentre dans cette case, mais il y a un moment, je me suis fait draguer par un mec, que moi je considérait plutôt comme un copain. En soirée bars il insistait toujours pour me payer mes verres (et y allait même au forcing pour payer quand je disais non), voulait toujours qu'on soit seuls tous les deux, m'invitait au resto, me laissait pas acheter mes places de ciné... Au bout d'un moment ça a fini par me gêner et j'ai commencé à le voir moins.
    Quelques temps plus tard, je me suis casé. Un soir où il est venu me demander de mes nouvelles, je lui ai dit que j'avais un copain... Je me suis fait traiter de salope et d'allumeuse, comme quoi j'avais profité de lui (je ne lui avais jamais rien demandé et, comme je vous l'ai dit, même quand j'insistais il ne me laissais pas payer), je m'habillais sexy pour l'allumer (alors que non, j'aime juste porter des décolletés, des pantalons moulants et j'adore les talons hauts), que je parlais de cul comme si c'était une invitation et autres...

    Sur le coup j'ai encaissé, mais résultat quand je suis célibataire et que je sors avec un pote mec je vais me casser la tête pour ne PAS m'habiller sexy, je vais faire attention à ce dont je parle, à la façon dont je me comporte et aux messages que je peux renvoyer pour pas que ça arrive encore, et de fait je profite pas de ce que je fais vu que je passe mon temps à me surveiller et me prendre le chou ><

    Pas tout à fait dans le même genre, quelques mois après rupture avec un de mes exs avec qui j'étais restée trois ans, un de ses potes est venu me parler en mode "j'suis malheureux, faudrait que je me trouve un plan cul, tu voudrais pas toi, après tout, tu t'habille hot et tu parles de sexes donc t'es une fille comme ça"
    Non. Juste non.

    Je pige pas ce truc de penser que
    1) payer un truc à une fille (parfois en la forçant) = elle va coucher avec moi
    2) fille qui s'habille bien = elle me drague
    3) fille qui ne se gène pas pour parler de sexe = fille qui couche avec tout le monde
     
    Wink Dowo, Xiquitin98, AStarShinesBright et 22 autres ont BigUpé ce message.
  3. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Je ne sais pas si c'est de la pression sexuelle, mais un truc m'a marqué, cette année, lors des examens il y avait un oral avec un prof particulièrement sévère. Et quand il y a eu les résultats, j'ai eu pile 10 et pas mal de garçons m'ont dit que c'est sûrement parce que le prof me trouvait mignonne, et avec l'émotion et le relâchement du stress, ça m'a particulièrement blessé car je n'ai pas très bien vécu cet oral: le prof m'a souvent coupé la parole pour me demander des définitions, il m'a ensuite mitraillé de question sur une espèce de directive et ensuite il m'a posé une question sur une JP qui était très récente et donc pas vue en cour. Personnellement, je me suis vraiment battue dans cet oral pour répondre du mieux que je pouvais. Et en plus vu le temps que j'avais passé sur cette matière, très longtemps ceux qui m'ont dit que c'était parce que j'étais mignonne sont au courant, j'etais assez démoralisée. Surtout que comme très peu de gens avaient la moyenne et que mon parcourt en droit est très moyen (moyen vers le bas), cette remarque je me la suis souvent prise.
    Bon après, je suis peut-être trop sensible, il y a probablement pire et je ne sais pas si ça va dans la pression sexuelle. Mais, je remarque que certaines personnes conseillent aux étudiantes d'aller aux oraux en jupe courte et décolleté si elles passent avec un prof, et ce genre de conseil est très malvenu.
     
    Oh, Freehug, Shiera S et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    J'aime bien traîner sur des applis de dating de temps en temps et la première bulle de la BD que tu as partagé, je l'ai lu très souvent, et il y a souvent une vraie pression sexuelle.
    Je suis en couple libre et dès que je mentionne ce fait c'est souvent perçu par mon interlocuteur comme "je baise avec n'importe qui" et donc avec lui banco. Et on retrouve la pression parce que vu que je suis sensée être ouverte, je serais forcement reloue à refuser d'aller direct chez le mec en question. Enfin j'ai parlé avec un paquet de mecs qui refusait l'idée d'aller boire un verre avec moi, ils voulait du sexe direct... A en lire certains on a vraiment l'impression que passer 1h à boire un coup avec une fille c'est vraiment la fin du monde :lol: Surtout que t'imagine en plus si ça se trouve elle va pas accrocher et tu pourras même pas la baiser ni rien! Au moins ça permet de faire le tri vite fait :cretin:
    Du coup je trouve qu'il y a de la pression à ce niveau là parce que si tu refuses ce genre de proposition, c'est que tu n'es finalement pas aussi fun/ouverte/sympa que tu l'aurais fait croire.
    Ensuite pour ce qui est d'aller direct chez un mec oui il y a carrément une pression et c'est super dur dans ces cas là de ne pas "y passer". Je n'ai pas vraiment de conseils par rapport à ça, mon expérience fait que maintenant c'est quelque chose que je ne fais plus du tout. Et si le mec veut pas qu'on aille boire un coup ou se promener bah... c'est clairement qu'il ne vaut même pas la peine qu'on se rencontre :lunette:
    Après je trouve qu'il y a de plus en plus une pression sexuelle sur les pratiques. Enfin en tout cas sur les applis de dating je trouve que c'est le cas. Je n'ai aucun problème à ce qu'un mec avec qui j'accroche bien en RDV me demande ce que j'aime/ce que je n'aime pas/ne pratique pas. Par contre un inconnu via messages... j'ai beaucoup de mal. Comme si il y avait une évaluation et une question de rentabilité: "Attends je lui demande si elle suce parce que si c'est pas le cas je vais pas perdre mon temps à la rencontrer". Idem il peut y avoir une pression à envoyer des photos ou autres. Alors perso je m'en fous et si le mec exige de voir mes seins avant qu'on se voit je le renvoie chier mais pour certaines et quand on a l'impression d'avoir bien accroché avec la personne, ça doit pas être si facile.
    Et sinon, toujours au niveau des pratiques, je n'ai pas vraiment eu de soucis moi personnellement parce que j'aime beaucoup beaucoup de chose mais des fois ça me mets mal à l'aise de me dire que certaines filles, dans les mêmes situations, pourraient se voir imposer des choses. Heureusement j'ai souvent eu des partenaires qui prenaient le temps de me demander avant ce que j'aimais ou pas, mais quelques rares fois... pas du tout, et là c'est problématique. Idem pour imposer le préservatif, certains mecs "oublient" facilement ce "détail". Ça ne m'est pas arrivé souvent et perso je n'ai pas de souci à l'imposer mais je sais que pour certaines filles c'est difficile. Ça me met toujours un peu mal à l'aise ce genre de situations :erf:

    Et sinon pour la petite anecdote j'ai eu un rdv dans un bar il y a quelques mois avec un mec qui ne ressemblait pas du tout du tout à sa photo et surtout qui me plaisait pas. Bah j'ai eu vachement de mal à lui faire comprendre que je ne rentrerai pas avec lui. Et quand il a enfin compris, au moment où il attendait son "câlin", il s'est mis à me parler super mal et limite à m'insulter. J'étais comme ça: :eh:
    Le mec il avait été sympathique toute la soirée, le vent a vite tourné d'un coup. J'étais assez fière d'avoir dit non mais ça a pas été facile non plus...

    Après je ne sais pas dans quelle mesure on peut distinguer la pression sexuelle du viol.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Même avec beaucoup d'expérience je dirais qu'il est assez dur d'éviter vraiment toute pression sexuelle. parce que même si on s'en fout et qu'on essaye d'éviter les situations où on pourra y être confronté, il y aura toujours quelqu'un pour nous mettre la pression/émettre un jugement quant au fait que... on ne veut pas se mettre dans des situations où on pourra y être confronté.

    Ce post est un peu décousu :ninja:
     
    #4 adita, 21 juillet 2015
    Dernière édition: 21 juillet 2015
    Oh, AStarShinesBright, Shiera S et 18 autres ont BigUpé ce message.
  5. Manea

    Manea
    Expand Collapse
    Je ne chante pas (que) pour passer le temps...

    Les applis de rencontres ça me rappelle un mec avec qui j'avais bavardé sur adopte (appelons le A) et qui a réussi à m'en dégoutter :sick:

    Au vu de sa photo, c'était pas mon type, mais sa description et ses gouts me plaisaient bien et il disait cash que juste trouver des amies ou passer un moment sympa à bavarder le dérangeait pas donc j'ai accepté.
    On a parlé un moment, et après quelques jours de discussions, il m'a demandé quels étaient mes fantasmes sexuels. J'ai répondu, puis lui ai demandé les siens... Et là, il a détaillé les siens, mais en me mettant en scène dedans. Sachant qu'on parlait juste et que j'avais jamais parlé de coucher avec lui, ça m'a mise super mal à l'aise qu'il m'inclue sans me demander mon avis. Je le lui dit, lui explique pourquoi, il s'excuse.
    Quelque jours plus tard, la discussion repart sur des question de sexes et il me demande si je pratique la sodomie. Je lui réponds que non, que ça m'attire pas, et là il recommence à me mettre en scène en m'expliquant comment il me le ferait pour que j'aime ça...
    Je l'ai re-arrêté, lui ai répété que je ne voulais pas qu'il parle de ses fantasmes comme s'il les pratiquait avec moi, que ça ne me plait pas...
    Le lendemain, j'ai un message où il me propose qu'on se rencontre, je lui réponds que, au vu des derniers messages, je ne veux pas. Et là c'est la cascade : c'est à cause de son physique (non), si j'essayais de le rencontrer je verrais qu'il est charmant (peut être mais non), qu'est-ce qu'il peut essayer de faire pour me plaire (rien, t'es grillé, lâche moi)... :mur:
    J'en ai marre et je le bloque.

    Une ou deux semaines après, une fille que je ne connais pas me rajoute en amie. Je bavarde un peu avec elle (j'ai énormément de mal à ne pas répondre quand on m'envoie des messages, je trouve ça impoli :dunno: ). Elle me parle de ce sex-friend suuuuper top et teeeellement bon au lit qu'elle a rencontré sur le site, et peut être que je lui ai parlé aussi... Vu comme elle le décrit je me doute d'où elle veut en venir, entre dans son jeu (je suis bête parfois :facepalm: ) et lui demande qui c'est... Bien entendu, il s'agit de A, et là la demoiselle commence à me demander pourquoi j'ai pas voulu de lui, si je voudrai pas lui donner une seconde chance, ou faire un plan à trois avec lui et elle... Après avoir expliqué 150 fois de façon peut être un peu trop diplomate que ça ne m'intéressait pas, j'ai fini par lui répondre de façon très dure "Non, ça ne m'intéresse pas, et si ça avait pu potentiellement m'intéresser, la pression que tu me mets là dessus m'en dégoute complètement. Si tu n'es pas capable de prendre en compte ce que je te dis, ce n'est plus la peine qu'on se parle" :bomb:
    Je me suis fait traiter de connasse. J'ai quitté le site dégoutée. :stare: je me sentais super mal, vraiment comme si j'avais pas de libre arbitre, comme si j'étais méchante d'avoir dit à ce type que je ne voulais pas coucher avec lui (alors que c'est mon droit le plus strict), comme s'il avait le droit de disposer de moi juste parce que j'avais parlé un peu de fesses... On devrait pas avoir le droit de provoquer ce genre de sentiments chez les gens :scream:
    Je me suis demandée à l'époque s'il avait pas lui-même crée un compte de fille pour me relancer, elle utilisait les même tournures de phrases pour parler de lui...

    Edit : pardon pour les pavés racontage-de-vie à chaque fois, ça fait pas trop avancer de débat, mais ça fait du bien de sortir ça.
     
    Table, AStarShinesBright, Shiera S et 16 autres ont BigUpé ce message.
  6. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    La pression de devoir coucher au premier rancard. Que si tu es dans un lit avec un homme vous devez coucher ensembles (sinon tu es une s***pe parce que tu l'as chauffé à aller dans un pieu avec lui) et cette fichue pression de la pénétration, alors ça! >< Et si on en veut pas de leur machin qui te colle des maladies parce que "un préservatif ça craque"... :mur:

    Ben du coup je ne couche plus avec les hommes tellement j'en ai subi de la pression. :happy:

    @LaurelinBvH tu es mon héroïne, avant de réaliser là ou ce n'était pas normal je me serai laissée faire trois fois. Et omg ce genre d'énergumène devrait prendre des cours de respect du à autrui! :erf:
     
    Oh, Freehug, AStarShinesBright et 8 autres ont BigUpé ce message.
  7. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    @tallahassee j'irai voir mais ce n'est clairement pas la majorité. Mais VRAIMENT pas. La plus part des gas ne sont d'ailleurs pas gênés de quasi te forcer à coucher avec eux. Normal. Parce que cette pression est tellement forte que pour eux c'est pas normal de pas refuser.
     
    Oh, Spill, LovelyLexy et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    Je suis pour la méthode de me passer d'une chose si elle me détruit alors j'ai arrêté les magasines eeeeeet les garçons!
    Mais tu as l'air d'être entourée de personnes humaines niveau copain c'est bon à savoir. :)
     
    Shiera S, LovelyLexy, Lis et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Rive.Droite

    Rive.Droite
    Expand Collapse

    Je ne me représentais même pas l’étendue de la pression sexuelle et c'est un constat assez effrayant.

    Une pression que je subie et qui m'as marqué ?. J'expliquais a une amie que j’étais allée chez un mec qui me plaisait et que bon on avais finis sur son lit a faire des préliminaires et la elle m'as dis "oui mais quand une fille et un garçon vont dans un lit ils jouent pas aux billes,c'est normal que vous ayez couché ensemble "
    Donc en gros si tu partage le même lit qu'un homme tu DOIS coucher avec lui,c'est normal .:stare:
    Du coup je me suis dit que c’était de ma faute ,j'avais voulu dormir chez lui dans son lit donc je lui devais du sexe. Ce qui m'as fait appréhender systématiquement les histoires suivante ,personne n'as jamais remis en question cette règle et je sais que si je dors chez mon "copain" alors on dois coucher ensemble.
    Je l'ai tellement assimilé que si un garçon dormait avec moi dans un lit sans rien faire je serais très surprise ,et je suis la première a déplorer le fait que j' en arrive a penser sa .
    Et forcement si je chauffe ,je vais jusqu'au bout aussi ,et oui voir paragraphe au dessus...
     
    #9 Rive.Droite, 22 juillet 2015
    Dernière édition: 22 juillet 2015
    Freehug, Shiera S, Spill et 12 autres ont BigUpé ce message.
  10. Couleur

    Couleur
    Expand Collapse
    Comme une envie de chevaucher une licorne

    Je subis une pression sexuelle que je m'impose moi-même. :stressed: En gros j'ai une libido très très (très) basse (pour ne pas dire inexistante). J'ai essayé divers moyens pour la faire remonter, mais ça n'a pas été concluant. (Je pensais avoir trouvé mon bonheur dans la littérature érotique, au final ça me donnait des envies que je n'assumais pas, qui me gênaient, qui ne correspondaient pas à ma relation avec mon copain et qui me rendaient de mauvaise humeur. Efficacité zéro. :lol:).

    J'ai la chance d'avoir un copain non seulement très compréhensif, mais en plus pas spécialement porté sur la chose. Mais du coup, je me dis souvent qu'il faut quand même que "je fasse un effort", parce que c'est "pas normal", je culpabilise par rapport à lui (alors qu'il ne me demande rien, ou alors il essaie gentiment mais vraiment sans insister du tout...), je me dis que je suis un peu nulle quand même... Bref, c'est assez chiant quoi.

    En fait je m'en veux de ne pas être capable de lui "offrir" ça, je sais que je ne lui dois rien (vraiment, je le sais), mais je l'aime et donc j'aimerais pouvoir lui faire plaisir plus souvent... (Bon en plus je suis assez timide sur le sujet donc j'ai énormément de mal à aborder ça avec lui :facepalm:).
     
    Oh, Izu, Table et 13 autres ont BigUpé ce message.
  11. Tardigrade

    Tardigrade
    Expand Collapse
    Georges Hautecour.

    @tallahassee raaaaaaaaaaah mais ouiiii,la BISE ! LA BISE ! :stressed::scream:
    J'aime bien faire la bise à mes amis et mes proches parce que je me sens en confiance et j'ai rien contre ce contact dans cette situation. Mais ça m'insupporte qu'on me la fasse et qu'à côté de ça, on serre la main de mon mec. Surtout quand les gens le connaissent plus lui. Surtout quand je tends ostensiblement la main.

    Y a tout un tas de comportements que j'évite effectivement.

    Des mecs ont déjà voulu se passer de préservatif avant que je les recadre (si moi je contraints bien mon rythme de vie pour ma contraception, tu peux supporter ça pendant la durée de l'acte), je ne mange pas de bananes en public car ce genre de blagues m'énerve, et c'est moche à dire, mais qu'est-ce que je suis contente d'être en couple. Ca me fait comme un joker ou une barrière pour les dragueurs qu'il pourrait y avoir dans mon entourage. Alors que mon simple "non" devrait suffire, mais ça ... :stare:
     
    Table, AStarShinesBright, Spill et 11 autres ont BigUpé ce message.
  12. marinelsr

    marinelsr
    Expand Collapse

    Moi ça m'est arrivé un nombre incalculable de fois de ressentir de la pression sexuelle. Juste parce que j'assume ma sexualité et que ça ne me dérange pas de parler de mes histoires de cul ou de dire que je suis pour les coups d'un soir et les sex - friends.

    Je pense que le pire qui me soit arrivé c'est quand j'étais en tournoi avec mon équipe de softball à Beziers. Tous les équipes dormaient dans le camping près de la plage où on jouait et le samedi soir, grand repas avec toutes les équipes. Les autres gars de l'équipe discutent avec un joueur d'une autre équipe qu'ils connaissent des années précédentes. Et le capitaine me sort "vas-y Marine tu veux pas le sucre soit sympa il a pas de meuf en ce moment". J'ai clairement eu l'impression d'être une pu te juste bonne pour son corps et mon consentement dans tout ça ils en avaient rien à foutre. J'ai dit non et j'ai pas changé d'avis mais à l'époque je savais pas encore bien m'affirmer et je me suis sentie vraiment super mal à l'aise ...
    J'ai fini par quitter l'équipe parce que l'ambiance misogyne ne me convenait pas du tout et en plus le capitaine était vraiment ...

    Et les gens de mon entourage et de mon école assument que puisque je dis que j'aime le sexe ça veut dire que je couche avec le premier venu dès qu'une occasion se présente. En gros que je suis juste une saloperie en chaleur. Nice. Le prochain qui me fait une réflexion de ce genre je le remet à sa place direct.
     
    Freehug, Shiera S, honeyspoon_ et 9 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...