La vie des DYS

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Makana, le 17 juin 2015.

  1. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    Bonjour/bonsoir les mad’z !

    Voici un nouveau topic dédié au DYS ! Ce topic fait suite une discussion sur le forum suite à cet article "L'orthographe-shaming".

    Car quand on parle d’orthographe souvent on va voir se glisser ces petits mots : dyslexie ou dysorthographie. Et ça pose plein de question. J’ai pu voir que certaine personne avait une vague idée de ce que c’était, comment ça se manifester et qu’est-ce que ça entraîne.

    J’ai pu voir aussi le témoignage de certaine personne qui m’ont directement renvoyé à ma propre histoire. Que être DYS-quelque-chose c’est pas facile dans la vie de tous les jours. Qu’on est régulièrement confronté à des préjugés qui nous classent et juge nos capacités intellectuelles justes par ce qu’on n’arrivera pas à bien placé « ces » ou « ses ».

    Alors j’en vois déjà venir avec leurs grand sabot : « Non mais attend ce n’est pas compliqué de savoir quand mettre « ces » ou « ses » !!! » Ok. Je suis d’accord. Même qu’on m’a expliqué tout ça 1 milliard de fois. C’est fou. A côté de ça j’ai mon bac et une licence, ça devrait pouvoir dire que je ne suis pas trop bête, hein, pourtant ça bloque. ^^

    On va donc (enfin je vais) expliqué un peu c’est quoi les DYS-quelque-chose. Histoire de comprendre un peu.

    Je tiens à préciser
    - que j’ouvre ce sujet avec mon expérience et mes connaissances personnelles. J’y introduis mon vécu donc forcément c’est subjectif par moment. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il y a plein de façon de vivre et de gérer sa DYS-quelque-chose, autant de façon qu’il y a de petit être humain.
    - que je vais surtout parler de dyslexie et de dysorthographie, car c'est ce que j'ai.
    Par contre ça serait vraiment bien, que d'autre personne parle des autres formes de DYS. =) Je m'y connait un peu pour avoir suivi quelques formation sur le sujet, mais je pense que les gens concerné en parlerons bien mieux que moi. ^^
    - que j'ai mis la plupart du topic en spoil, au sinon ça ferait trop peur. Mais tout va bien se passer, promis !


    LA SITUATION :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    DYSLEXIE, DYSORTHOGRAPHIE ET + :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    PETITE GUEULANTE :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    CE QU’ON TROUVE POUR AIDER :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    IDÉES REÇU ET RÉPÉTITION :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    LES TRUCS PAS COOL :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !


    POUR FINIR :

    En fait j’aurais 10 000 autres trucs à dire, mais là je pense que j’ai péter le quota !

    J’ouvre donc ce topic pour que d’autre DYS viennent en parler, de leurs vécu, leurs ressentit. Ce qui c’est bien passé ou mal passé. Ce qu’ils peuvent rajouter à mon fourbi d’écrit. Partager des conseil (comme des bon correcteur d'orthographe =P).

    J’invite les non-DYS à venir se questionner, s’interroger, comprendre, apprendre, découvrir, … Poser des questions.

    Il est important de garder à l’esprit que les origines et causes de la DYS ne sont pas claire. Donc il y a plein de choses à découvrir. En attendant il est bon de se soutenir et d’en parler.

    Je ne sais pas comment finir se mastodonte que j’ai pondu.

    Oui c’est long, mais c’est un sujet tellement vaste.

    C’est un handicap, comme un autre. Comprenais, cher non-DYS, que je le fait pas exprès. Que j’aimerais bien, ne pas faire de fautes. Mais j’aimerais aussi savoir que les gens seront plus indulgents et ouvert pour ça. Aller au-delà d’une mauvaise orthographe.

    Derrière des fautes il y a un humain. Avec des idées et une sensibilité. Ces vilaines petite (grosse) fautes ne reflètent pas une personne. Il faut en prendre conscience. Allez au-delà, comme quand on parle à quelqu’un, il ne faut pas la juger sur son style vestimentaire. C’est con mais c’est ça.

    Alors je me doute que mon pavé peut être long et dur à digéré. Avec des fautes sans doute ( =P) et pas mal de phrases bizarrement tourné. Mais j’ai parlé avec mon cœur et mon envie de partagé ça.

    N'hésiter pas à me dire si certaine chose vous gène, si vous n'êtes pas d'accord ou si vous voulez rajouter quelque chose, c'est le but du topic !

    Merci de m'avoir lu, en espèrent avoir des retours. =)
     
    Pawline, Afortunada, Caporal Lapalissades et 12 autres ont BigUpé ce message.
  2. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    @Chunk tout d'abord merci. =D

    Et oui le "ça"/"sa" quel misère, maintenant j'y arrive parfois, mais c'est chaud.
    Perso j'ai longtemps galéré à écrire "qu'est ce que". Je suis passé par tout plein de forme, "keske", "quesque", ... C'est seulement fin collège/début lycée que j'ai réussi. X)

    Et pour la lecture. (Je savais que j'aurais du mieux préciser. XD) Mais du coup tout le monde n'en est pas capable et tout le monde n'y arrive pas comme ça. C'est à ces moment qu'on trouve les différente méthodes pour apprendre à lire (la méthode globale par exemple). Certain on besoin qu'on leurs explique (et pour certaine règle, il vaut mieux, comme pour les exception en orthographe).
    Conseiller à quelqu'un de lire car il est mauvais en orthographe, ne va pas forcément l'aider et ça n'aura sans doute pas beaucoup d'impact (je parle surtout de cette situation). Et encore moins pour un DYS, qui à des troubles particulier.
    Et sur le fait que le cerveau intègre les règles de syntaxe ou orthographe, je pense que c'est ton cerveau qui y arrive, et certain cerveau. Après peut être que cette particularité n’apparaît pas chez les DYS mais qu'elle fonctionne chez les non-DYS (je sais pas du tout ^^"). Du coup c'est une super remarque à creusé.
    Enfin en tout cas moi mon cerveau retient pas du tout ce genre de chose. XD
    Et aussi je tenais à dire ça, pour pas qu'on rajoute encore de la pression à un DYS qui n'aime pas lire. Il a bien assez de truc à faire sans se forcé à lire et se culpabilisé par ce qu'il ne le fait pas. ^^

    Donc je suis d'accord avec toi ! Et je suis assez impressionné au passage ! Ça doit être sacrément pratique. =)

    Après c'est justement super ce genre de réaction. Car j'imagine très bien que pour quelqu'un de non-DYS ça peut être compliqué à comprendre ou intégrer. Mes parents et ma soeur ont mis pas mal de temps à bien accepter le truc (moi aussi d’ailleurs XD). C'était très frustrant pour eux que je n'arrive pas quelque chose qui semble tomber sous le sens. ^^"
     
    AprilMayJune, DovahKinder et Ghost wind ont BigUpé ce message.
  3. bat-momo

    bat-momo
    Expand Collapse

    @Makana J'ai beau avoir une sœur dyslexique, ce que tu expliques m'aide à bien mieux la comprendre. Elle ne veut jamais parler de ce qui ne va pas. Donc merci pour ça déjà. Je comprends mieux pour les langues étrangères. Ma sœur est pareille, elle ne supporte pas l'anglais :/ Et c'est vraiment viscéral. Après, ses notes avaient remonté parce qu'elle avait eu droit à des stages d'anglais spéciaux pour dyslexiques, et ça l'avait bien aidé, mais elle déteste toujours ça.
    Par contre, pour la fac, il me semble que si tu te fais reconnaître comme dyslexique par un médecin, les profs ne peuvent pas t'enlever de points à cause de l'orthographe? Comme tu le dis, c'est un handicap, donc normalement, ils ne peuvent pas te juger dessus il me semble.
     
  4. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    Haaaa c'est donc ça ! @Ghost wind je voyait ça dans certain article de mad - enfin tous peut être ... bref.
    Je vient de jeter un œil, et wouuuu ! Enfin je vais mieux cerner tout ça. Car j'arretter pas de glaner des choses à droite à gauche sans avoir un truc clair (que se soit en terme de vocabulaire ou de définition). ^^"
    Je regarderais ça plutôt demain, car il se fait tard, et si je me plonge dans ton topic je vais pas décrocher de l'ordi, car je vais avoir envie de tout farfouinner. :d
    Mais de prime à bord je trouve ça top. Après je sais qu'en primaire je galéré avec le féminin/masculin (je l'ai vu sur mes bilan de primaire ^^"). Maintenant ça va, je gère assez bien. Donc peut être que naturellement j'aurais pu écrire de cette manière. XD (Bon je dit ça vite fait, faut que je regarde ça plus en profondeur. :happy:)
    Et puis je DYS et pas orthophoniste, ça serait bien d'en avoir un.e. (<- comme ça?)

    Du coup je venais aussi pour vous dire que la prochaine fois je mettrai un extrait d'un bilan que mon orthophoniste à fait de moi en première (j'ai retrouvé ça ce week dans la tonne de papier que j'ai trier !). Je me disais que ça pourrait montrais un peu mieux la chose. Je ne mettrait que les éléments parlant de la DYS. :)

    Du coup @Chunk tu pourra voir la note de mon ortho sur la lecture. Elle avait fait ce courrier pour une prof qui me disait de lire plus (justement) pour m'amélioré, et ça m'avait agacé (vu que je lisais déjà beaucoup). Donc j'avais demander de l'aide à mon ortho pour faire comprendre à la prof le schmilblick ! Mais du coup tu a raison, pour des personnes "normal" il existe une mémoire visuelle de l'orthographe (bon après je pense qu'elle est plus ou moins performante selon les gens, et comment on la travail, un peu comme les maths). Seulement chez moi elle fait défaut. Je pense que mon otrho avait généralisé ça quand j'étais au collège pour me rassuré (elle était vraiment gentil, j'adore cette dame :puppyeyes:) et me redonné confiance. Histoire que j'abandonne pas !
    Comme quoi retrouvé des vieux papier nous aide à mieux comprendre les choses. :)
     
    Ghost wind et DovahKinder ont BigUpé.
  5. Rowan

    Rowan
    Expand Collapse
    "Et moi je suis perdu, errant dans l'inconnu. Guide moi dame de lumière, donne moi une...cuillère" Symptômes d'amour-Les parasites

    Bonjour, bonne année :).
    J'arrive un peu tard mais voilà, je suis dyspraxique et un peu dyslexique, j'ai été détecté en CM1 après un primaire difficile, puis j'ai eu la chance d'entrer dans un collège avec un cursus "spécial dys" où j'ai suivi des cours particulier en plus des cours normaux avec une prof formé (que je remercie de sa patience d'ange avec moi) j'ai put donc rencontré d'autres types de dys. Depuis j'ai le droit à un tiers-temps, je prends mes cours par ordinateur ou on me donne des photocopies. J'ai lutté pour ne pas avoir d'AVS en math (il y en a pas beaucoup alors si en plus on en donne à ceux qui en ont pas besoin :stare:), pour qu'on arrête de me dire "t'inquiète ça se soigne" (non ça ne se soigne pas je suis pas malade:scream:), ou alors "Ah bon? Mais tu es tellement intelligente on dirait pas!" effectivement je ne bave pas et mes bras ne traînent pas au sol :annoyed:, et j'ai engueulé ceux qui se moquaient de nous ou certains de mes amis qui utilisaient le fait d'être dys pour être fainéant et triché :slap:. Mais ce contre quoi je me suis le plus battu c'est moi même, accepter d'être différente, ne pas pleurer quand je ne pouvais pas avoir de tiers-temps et que je ne terminais pas mon devoir, ignorer le regard jaloux des autres quand ils quittent la salle alors que je suis en train de travailler, ne pas prêter attention aux remarques des autres clamant que c'est injuste parce que vu comme je me débrouille à l'oral je ne peux pas être dys que je mens, ne pas hurler quand les professeurs, les surveillants, l'assistante sociale, l'infirmière et la directrice me regardent avec pitié ou disent aux autres "vous voyez, malgré son handicap c'est une excellente élève. Pourquoi vous n'êtes pas comme elle?". Et surtout je me suis battu pour apprendre à aimer ma dyspraxie car elle fait partie de moi, car nous ne sommes pas bizarres, j'aime ma manière de réfléchir unique, j'aime quand je réussis à être dans les temps, j'aime ma capacité à tomber glisser trébucher n'importe quand, j'aime le fait que j'ai appris à faire des choses comme personne ne l'a fait, je suis tellement fière de moi quand je réussi à marquer un point en badminton parce que j'ai eu du mal à le faire (ma danse de la joie:cheer:), ce que j'aime le plus c'est tout les gens que j'ai rencontré grâce à elle, on s'est soutenue les uns les autres et après avoir été aidé maintenant que j'ai déménagé, je suis heureuse de pouvoir aider d'autres personne qui ont été détecté il n'y a pas longtemps à s'aimer.


    Voilà c'était mon petit instant lyrique :red:, à la base je voulais proposer des conseils pour ceux et celles qui ont besoins d'aide ou même juste d'être écouté et demander si quelqu'un savait comment faire une demande de d'aménagement pour l'université, mais je me suis un peu emporté. Bravo à ceux qui auront eu le courage de tout lire :clap:
     
    wargot et Penny Winkeul ont BigUpé.
  6. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    Ça fait très plaisir ce que tu a écrit. J'ai une collègue de travail justement qui me parlais de son fils qui est dyspraxique et pour eux c'est un peu le combat. Il vient de commencer le collège et certaine chose sont vraiment compliqué (accès à un ordinateur, incompréhension de certain professeur, ...)

    Je te rejoint sur la fierté qu'on peut ressentir sur certain "accomplissement".
    Je trouve génial qu'on trouve de plus en plus de chose, par exemple j'ai appris que des cours de langues étrangère adapté au dys pouvait être donné, j'aurais vraiment apprécié connaitre ça. =)

    Par contre je n'ai pas compris sur la fin, tu demande si quelqu'un sait comment faire une demande d'aménagement à l'université ou tu propose d'expliquer ça à ceux qui le veule?
     
    Rowan a BigUpé ce message
  7. Rowan

    Rowan
    Expand Collapse
    "Et moi je suis perdu, errant dans l'inconnu. Guide moi dame de lumière, donne moi une...cuillère" Symptômes d'amour-Les parasites


    C'est vrai que c'est compliqué au début, pour ta collègue si elle n'y a pas pensé tu peux lui proposer l'aide d'un psychomotricien je sais que moi ça m'a beaucoup servit. Pour l'ordinateur il y a une application appelé tap-touch garfield qui aide à apprendre à taper plus vite, très pratique pour les cours. Pour l'incompréhension des profs ça va être compliqué, au début ça peut être gênant mais il ne faut pas hésiter a réclamé un PAI et si il trouve qu'un prof lui fait une remarque déplacé se plaindre car il est légitime lui aussi a le droit de réussir. Les codes couleurs pour les matières, personnellement je l'utilise toujours (rouge pour les math, vert pour SVT etc..). Si il n'arrive pas à faire ou à comprendre quelques choses, respirer, se calmer ne surtout pas se précipiter (c'est ce qui m'angoissait le plus avant, notamment ces fichus lacets). Du courage à la maman, qui ne doit pas hésiter à monter au front et surtout comprendre que ce n'est pas de sa faute.:happy:
    Non je faisais une demande, comme je rentre à l'université l'année prochaine, je préfère être préparer au combat :boxing:
     
    Makana a BigUpé ce message
  8. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    @Rowan
    La maman est un sacré battante, j'hésiterais pas à lui faire part de tes conseil quand je la verrai. De ce qu'elle m'a dit l'ordinateur l'aide beaucoup mais il a toujours des sacré soucis d'organisation (que se soit dans le scolaire ou dans le quotidien).

    Effectivement, je n'ai pas fait de demande particulière durant mes études supérieur, j'ai fait confiance à la compréhension de mes professeurs (ce qui a assez bien marché). Après je sais qu'il existe des association pour aider les dys dans les études supérieur, car c'est un peu plus compliqué. C'est grace à l'une d'elle que j'ai compris que, ho miracle, je ne suis pas bête pour les langues étrangère.

    Mal grès que j'ai finit mes études supérieur je suis intéressé de savoir comment cela se passe. Si cela ne te dérange pas d'en faire un retour ça serait instructif. =)
     
  9. Rowan

    Rowan
    Expand Collapse
    "Et moi je suis perdu, errant dans l'inconnu. Guide moi dame de lumière, donne moi une...cuillère" Symptômes d'amour-Les parasites

    J'ai été super contente de voir qu'il y a avait une discussion pour les dys sur ce forum, je trouve ça super chouette.
    pourrais-tu me donner le nom de ces associations s'il te plait?
     
  10. Makana

    Makana
    Expand Collapse

    Je ne m'en souvient pas, je demanderai à ma soeur (c'est elle qui les avait rencontré en première). J'en ai rencontré aussi lors des formation d'AVS.
    En tout cas je sais aussi que c'est important d'échanger, par exemple ma soeur qui est instit dit être contente (d'une certaine façon) d'avoir une soeur dys, car du coup elle fait attention à ça avec ces élèves. Du coup un de ces élève qui à était "découvert" dyspraxique, elle a vraiment fait plus attention, elle s'en est même voulu qu'en début d'année elle marqué "attention au soin" sur ces copie (mais en début d'année elle n'en savait rien, elle c'est rapidement posé des question).

    Après tout ce qui gère les AVS peuvent peut être aiguillé pour le futur des études, en tant que AVS j'avait trouvé l'équipe de formation renseigné et pleine de bonne volonté. Ce qui était fort appréciable. =)
     
  11. Mitchie

    Mitchie
    Expand Collapse
    une lumière dans la brume

    etant une dys qui a ete tres tard diagnostiqué (je me suis bougée à 22 ans revoir une orthophoniste pour etre sur et voir noir sur blanc que oui j 'étais bien dysorthographique, et dyscalculique), mais ce n'était pas assez tôt pour ne pas me sentir stigmatisé durant ma scolarité et le milieu du travai. Quoi que même en le sachant ça m'handicape encore dans le monde du travail.

    Je pense que je dois souffrir de dyspraxie aussi, mais vu le non remboursement et le peu d'endroits qui diagnostiquent j'ai un peu laissé tombé.
     
    #11 Mitchie, 6 janvier 2017
    Dernière édition: 7 janvier 2017
  12. Rowan

    Rowan
    Expand Collapse
    "Et moi je suis perdu, errant dans l'inconnu. Guide moi dame de lumière, donne moi une...cuillère" Symptômes d'amour-Les parasites

    Le problème de la dyspraxie, c'est que ça peut facilement être confondue avec de la maladresse ou de la mauvaise volonté (bonjour la moi à dix ans qui détestait les cours de sport à cause du prof qui me rabaissait), le tout est de ne jamais ce laisser abattre et de trouver ses propres méthodes (il faut me voir enlever un soutient de sport c'est hilarant :rire:).
    Personnellement je n'ai rencontré que de super AVS, notamment une qui s'occupait d'un garçon dans ma classe mais elle s'occupait un peu de nous tous, elle m'a offert un livre pour mon anniversaire ainsi elle m'a fait découvrir le bonheur des séries et Pierre Bottero :loveeyes:
     
    wargot a BigUpé ce message
Chargement...