L'Allemagne revoit sa définition (légale) du viol, pour mieux protéger les victimes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 7 juillet 2016.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

  2. EstelleViviane

    EstelleViviane
    Expand Collapse

    Très bonne nouvelle.
     
  3. Dalaigh

    Dalaigh
    Expand Collapse

    C'est un grand pas en avant dans la législation et une excellente nouvelle! :paillettes:

    Mais très honnêtement j'attends de voir comment va se traduire dans les faits la définition d'une absence de consentement explicite ou implicite :neutral:. J'ai peur que les cas "d'absence de consentement implicite" soient les plus compliqués à démêler et ne soient propices à toutes sortes d'interprétations ou controverses :dunno: A suivre, donc!
     
    jorda, Adios Badmoizelle et Biousse ont BigUpé ce message.
  4. Anesca

    Anesca
    Expand Collapse

    Je suis on ne peut plus d'accord, d'autant que ça induit encore que les viols c'est une histoire de tragédie dans une ruelle sombre avec un inconnu un peu psychopathe ...
     
    Faye Valentine a BigUpé ce message
  5. Mstern

    Mstern
    Expand Collapse

    Je suis allée lire les articles en allemand (Die Zeit). D'après ce que j'ai lu, la loi s'applique sur le "non c'est non", cad sur n'importe quel signe de refus, geste ou parole, ainsi que sur l'incapacité à exprimer son avis. Par ailleurs, je trouve très intéressant qu'ils aient enfin couché sur papier le principe d'harcèlement sexuel, plus particulièrement d'harcèlement en groupe, de "pelotage". (Résultat du scandale de Cologne...)
     
    Faye Valentine a BigUpé ce message
Chargement...