Le genre n'est pas une théorie — Je veux comprendre

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 14 juin 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    On ne dit pas que le genre n'existe pas ! Le genre existe, mais il n'est pas inscrit dans notre code génétique. Ce n'est pas une notion biologique, c'est une notion sociologique. (un peu raccourci, mais dans l'essentiel, c'est ça)

    Toutes les questions que tu poses ne sont pas nunuches, bien au contraire, elles sont tout à fait légitimes. C'est pour toutes ces questions et bien d'autres qu'il est impératif que la France rattrappe son retard sur les questions de genre ; la création de chaires universitaires est une étape, l'enseignement de toutes ces questions à l'école (et dès l'école primaire, oui) en est une autre. 

    Personnellement j'ai découvert ce sujet pendant mon master (sur l'égalité professionnelle et la diversité) mais je l'ai vraiment compris grâce aux vidéos de Laci Green. 

    Merci pour ton message ! :test
     
  3. Thumper

    Thumper
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    C'est exactement l'article que j'attendais pour lâcher mon petit commentaire!^^
    Il y a 4 jours,pour notre dernier cours d'SES (je suis en seconde) on a vu "la différence de socialisation selon le genre" (déjà, j'aurais plutôt mis en titre "..selon le sexe" bref!), on commence à lire des extraits sur la différence d'éducation selon que l'enfant soit une fille ou un garçon. J'ai pensé (à tord!) "cool,si tous les élèves de Seconde suivent un cours comme ça,ils vont se rendre compte de ça,et dans 50 ans,ça pourrait changer la société" que nenni! Le cours a finalement plus était une simple constation, sans dénonciation. Le prof nous a expliquer que les filles sont éduquées inconsciemment par leurs parents à être obéissantes contrairement aux petits garçons, éduqués pour être courageux et sûr de lui et que ça menait à une domination masculine dans la société actuelle. Et j'ai attendu jusqu'à la fin du cours que notre prof nous disent que c'était mal et que ça conduisait à des inégalités j'ai bien essayer de glisser quelques remarques,mais rien ne l'a fait réagir, il n'a pas réagi et s'est contenté de juste constater les faits, et donc, aucune réaction des élèves. Certaines filles ont trouver ça injuste mais sans réellement s'en préoccuper, mais les garçons de ma classe ont même trouver ça "super cool on a trop de chance", je ne les blâme pas, j'imagine qu'il n'ont juste pas réellement compris ou ouvert les yeux. Mais je pense quand même que voir cette différenciation d'éducation peu amener les jeunes à se questionner là-dessus,avec un prof un peu plus "dégourdi" (bon,le notre est toujours mou et se contente du minimum dans ses cours,c'est peut-être dû à ça!)
     
  4. Twotomorrow

    Twotomorrow
    Expand Collapse

    Merci beaucoup pour cet article! Tant de choses qui devaient être dites et bien expliquées :)

    @Augustine-P : Le fait que les genres soient un produit de la société ne les rends pas moins réels. Les nationalités sont tout aussi inventées et pourtant beaucoup de gens se sentes français ou espagnols. Se sentir femme (en réalisant que ce que nous qualifiont de femme est arbitraire) en étant de sexe féminin n'est pas problematique, ce qui est problematique est que quelqu'un de sexe feminin/masculin soit obligé de sentir et de se comporter en tant que femme/homme pour être accepté par la société et qu'il n'y ait pas de place pour d'autres identitées :)
     
  5. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Titre : "Le genre n'est pas une théorie."

    Texte : "Les études de genre reposent sur le postulat que sexe et genre sont dissociés."

    :yawn:
     
  6. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Bah...? Oui, au départ, c'est un postulat. Les études menées sur ce sujet ont abouti à démontrer que ce postulat était vérifié. 

    C'est sur ce point que les "antis" basent leur argumentaire : au départ, c'est une théorie, et donc pour eux, c'est JUSTE une théorie. On s'assoit sur 30 ans de recherches, parce qu'au départ, c'est une théorie. 

    Mais c'est exactement comme ça que les sciences fonctionnent : on pose une hypothèse, on cherche ensuite à la valider ou à l'invalider. 

    Non ? :erf:
     
    Neyane a BigUpé ce message
  7. Faol

    Faol
    Expand Collapse
    Heavy seas of love

    Personnellement, depuis que je m'intéresse et me renseigne sur le sujet, ça me paraît parfaitement naturel qu'on puisse se sentir femme dans un corps d'homme, et inversement, même si je ne saurais pas expliquer pourquoi (merci à Laci Green et madmoizelle de m'ouvrir les yeux et l'esprit encore un peu plus qu'ils ne l'étaient déjà ^^).
    Cela dit, une question me turlupine... J'estime, comme dit plus haut, qu'on peut naître avec un sexe masculin et se sentir femme, ou petite fille. Et ce, très tôt ! (référence à un autre article, avec la petite fille transgenre aux Etats-Unis). Mais donc, pour moi, on naîtrait avec un genre précis, mais totalement sans lien avec son sexe biologique... Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Du coup, pour moi, la société tendrait à nous "genrer" selon notre sexe, mais notre vrai genre on le ressentirait dès la naissance, ou presque... Ce n'est pas ce que cherche à prouver l'étude des genres, du coup, non ? (ou alors je n'ai rien compris x))
     
  8. A.gathe

    A.gathe
    Expand Collapse
    <a href='http://www.madmoizelle.com/mode/marques/fiche-mode_2006-03-21_hm.html'>H&M</a> Lover

    On l'avait aussi fait sauf que c'était en première et que ma prof était du genre à vouloir changer les choses donc les réactions étaient plus vives au sein de la classe :) Mais après la sociologie c'est plutôt des constatations, donc ça m'étonne pas que certains professeurs ce contente juste du simple cours, même si c'est très dommage!
     
  9. Illithia

    Illithia
    Expand Collapse

    Si l'on se réfère au féminisme constructivisme et à J. Butler ;  la dichotomie entre sexe et genre n'est pas tout à fait exact. Le sexe n'est pas une donnée purement biologique. Le sexe est lui aussi une construction sociale, il est le produit de catégorisation en entrainant lui même d'autres.

    Par exemple, il est parfois difficile d'attribuer un sexe masculin ou féminin à un nouveau née. Certains bébés naissent intersexués. Mais dans notre vision binaire des sexes il est primordiale de lui en attribuer un. Ainsi, l'un des critères déterminant est notamment la taille du "clitoris", s'il est trop grand, dépassant une limite fixée, il sera alors fait du nouveau née un individu de sexe masculin.
    Ce sont des normes crées par des "décideurs" qui déterminent dans quelle case (et il ne peut y en avoir q'une) ranger l'enfant qui vient de naitre. Ces normes écrites et institutionnalisées sont bien des créations, des constructions qui s'ancrent dans une culture, dans une époque, dans un système de normes, et dépendent de divers rapports de forces lié au politique.

    Le corps, le sexe "biologique",sont toujours appréhendés sous un prisme social. C'est un peu comme un filtre que l'on viendrait placé entre l'objet et nous. Les représentations et perceptions (tant sensibles ou empiriques qu'imaginaires) que l'on a du corps sont socialement construites.
     
    #9 Illithia, 14 juin 2013
    Dernière édition: 14 juin 2013
  10. marion-perso

    marion-perso
    Expand Collapse
    Mieux vaut être une vieille moche tatouée, qu'une vieille moche tout court.

    Je vais tenter de répondre à tes interrogations :)

    En effet, les personnes transsexuel-les vont jusqu'au changement de sexe mais ce n'est pas le cas pour toutes les personnes trans. On appelle les personnes qui ne vont pas jusqu'à cette opération des personnes transgenres (c'est juste pour poser quelques notions). Non les personnes trans ne se sentent pas neutre étant donné qu'elles ont le sentiment intime d'appartenir au genre opposé.

    Il existe des personnes neutres, oui, qui ne se sentent ni "homme", ni "femme" et ces personnes ne peuvent malheureusement pas mettre le genre "autre" ou "neutre" sur leurs papiers d'identité. Il n'y a qu'en Australie que l'une de ces personnes à réussi cette étape. Il y a aussi la complexité des pronoms car en France les pronoms masculins sont censés être "neutres" mais ne le sont pas en réalité.

    Pour ce qui est de ta question "comment le sait-on au fond si on se sent homme ou femme ?" je répondrais par une négation : on sait qu'on n'est pas un homme pour les femmes trans et on sait qu'on n'est pas une femme pour les hommes trans. C'est un sentiment intime que personne ne peut guider et donc aucune personne extérieure ne peut savoir de quel genre nous sommes. Ce n'est pas parce que nous adoptons, par exemple, un code vestimentaire féminin que nous nous sentons femme, nous rejetons seulement l'image typiquement sociale d'une femme mais au fond ça ne devrait pas être suffisait pour que les autres personnes nous appellent "madame".

    Personnellement je déteste les bonjours personnalisés à base de "bonjour madame", "bonjour monsieur" ou "pire" "bonjour mademoiselle" __'
     
    #10 marion-perso, 14 juin 2013
    Dernière édition: 14 juin 2013
  11. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Je suis parfaitement d'accord avec ça ! Ce sont les "antis" qui utilisent le terme "théorie" pour essayer de décrédibiliser tout le champ d'études. 

    Donc non, le genre n'est pas une théorie au sens où les antis l'entendent, à savoir une idée farfelue.
     
  12. Tessy

    Tessy
    Expand Collapse

    Contrairement à toi, ça me choque pas que le prof s'en tienne aux faits. Bien sur, ce serait intéressant d'en profiter pour ouvrir un débat; mais du moment qu'il vous a donné les éléments pour vous forger une opinion, pourquoi devrait-il vous imposer sa vision morale des faits en question? Imagine que ton prof soit un vieux con qui conclue le cours par un "et heureusement que c'est comme ça! Vous imaginez sinon, ce serait le chaos social!".
     
Chargement...