Le harcèlement scolaire VS les réactions nulles des adultes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mr Feulmeud, le 27 août 2016.

  1. Mr Feulmeud

    Mr Feulmeud
    Expand Collapse

    ----- Publicité -----
  2. Princess Disease

    Princess Disease
    Expand Collapse
    Robert le camionneur

    Courage à ton petit frère. J'ai bien morflé aussi pendant cette période. On en ressort plus fort.
    & le coup de boule n'est pas une si mauvaise idée ;) Qui sait, si j'en avais distribué un peu, ça aurait pu changer les choses plus vite.

    En fait, je pense que c'est juste super difficile pour les adultes, extérieurs à la situation, de donner des conseils. Moi même, qui ai subi ça, si je devais maintenant conseiller un gamin dans le même cas, je ne sais pas ce que je lui dirais, franchement. C'est du cas par cas.
     
    Narcissa, CookylOve, lafillelabas et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Alanette

    Alanette
    Expand Collapse
    Travailleuse du sexe

    J'ai jamais été aidée par les adultes, ou en tout cas les rares cas où ils ont tenté quelque chose, ça marchait pas, voire ça empirait les choses. Même quand ils étaient témoins des situations de harcèlement, ils faisaient comme si ils ne voyaient rien. Grosse preuve de courage quand même !

    Il y a juste eu en sixième où j'ai eu de la chance. Il y avait une pionne qui comprenait assez bien ma situation, du coup à chaque fois qu'on m'embêtait, elle venait se poster pas très loin de moi et ça dissuadait mes harceleurs. Il y avait aussi des élèves de troisième qui me prenait dans leur groupe parfois. C'est la seule année où j'ai été à peu près tranquille.
     
    MidoriNoHikari, Sylves, leaking_b et 9 autres ont BigUpé ce message.
  4. Faffy

    Faffy
    Expand Collapse

    Très sympa ce strip !
    J'ai également été harcelée, ça a commencé en primaire où j'étais un peu victime et isolée facilement (avec des difficultés à la maison j'étais plutôt introvertie à l'école). Et ça s'est empiré au collège où je subissais des moqueries, humiliations, fausses rumeurs (on a quand même lancé la rumeur que je me touchais le soir alors qu'à 12 ans je savais même pas ce que c'était. Elles ont carrément fait une chanson pour se foutre de moi, chanson que j'ai encore en mémoire, bref).
    J'en avais parlé à ma mère qui a eu une réaction super angoissée, tellement que je l'étais encore plus et qui n'a arrangé en rien les choses.
    Finalement j'ai eu la réaction de "je m'en bas les steacks je les ignore" et finalement ça a fonctionné. Ensuite au lycée j'ai envoyé bouler et pris un peu plus d'assurance.
    Mais les adultes, comme j'ai pu le lire plus haut, sont extérieurs à ça et ne savent pas comment réagir. En plus de ça, les adultes ont plus ou moins leur caractère propre et forgé, que nous n'avons pas encore à 10-14 ans donc eux réagiraient selon leur caractère actuel (d'oû le "coup de boule") mais sans songer au fait que nous, enfants, on en est pas encore là. Et j'avoue que je ne saurais pas vraiment quoi dire à un enfant qui subis ça, si ce n'est ma méthode d'antan de : s'en battre profondément le paquet (en apparence, du moins)
     
    MidoriNoHikari, CookylOve, CherryChérie et 7 autres ont BigUpé ce message.
  5. ValouSestra

    ValouSestra
    Expand Collapse
    Je suis toujours faimtigay.

    Le harcèlement scolaire :stare: Je suis bien placée pour en parler puisque je l'ai vécu pendant plus de 10 ans. Parce que oui, en général quand quelqu'un est pris pour cible, ça le.la suit pendant des année.
    Du milieu du primaire jusqu'en première, j'ai été moquée, harcelée par les gens de ma classe (et les autres aussi d'ailleurs).
    Et spoiler : personne m'a aidée. Pas mes parents, pas mes profs, pas les directeurs.trices. Personne. Quand j'en parlais à mes parents, j'avais droit invariablement à "mais fais un effort aussi, vas vers les gens, vas leur parler, intègre toi, sois forte !". Ouaiiis. Vachement simple d'aller parler à des gens qui font comme si t'es pas là quand tu leur parle "Vous avez entendu quelqu'un parler ? Moi non".
    Quand j'allais voir un.e prof, illes disaient que "c'était de notre âge et qu'il fallait laisser couler". Or, bien sur, tous.tes mes profs savaient que j'étais harcelée, et y en a pas un.e qui a (au moins) essayé de me rassurer, me soutenir, ou voir ce qu'ille pouvait faire pour moi.
    Tous les jours j'avais droit à des insultes, des moqueries, des rires étouffés, et je savais absolument pas quoi faire pour que ça cesse. C'est devenu de pire en pire, j'étais terrifiée à l'idée d'aller en cours, je pleurais tous les soirs dans mon lit, ma famille faisait comme si c'était "un truc d'ado", et moi je sombrais petit à petit. Une fois, j'en avais tellement marre des insultes, des piques, des pichenettes avec les doigts, que j'ai mis une claque à la fille qui m'insultait à ce moment là. Bah vous savez quoi ? C'est moi qui ai tout pris. Je me suis retrouvée dans le bureau du principal à me faire engueuler et tout ce que j'ai pu dire n'y a rien changé. Et bien sur, ça a été pire après. Vers la fin du lycée, ça a fini par s'estomper, puis j'ai été à la fac et j'ai été enfin débarrassée. Je pensais en tout cas. Un peu plus d'un an plus tard, je sombre dans une grosse dépression dans laquelle je suis encore aujourd'hui.
    Alors le seul truc que j'ai à dire, c'est aux adultes d'aujourd'hui. Parents, profs, faites attention à ces gosses bon sang. Dès que vous êtes témoins d'une moquerie, ne laissez pas passer parce que ce sont des enfants. Montrez leur de suite que c'est grave, sanctionnez. Dès le moindre dérapage. Soutenez les enfants harcelés. C'est pas grand chose pour vous mais c'est beaucoup pour eux.
     
    Pawline, Gadda, Dysnomia et 22 autres ont BigUpé ce message.
  6. Trash Can

    Trash Can
    Expand Collapse

    Je devais avoir 13ans quand une prof m'a emmenée chez une psy (sans me prévenir, on va peut-être zapper la notion de consentement) qui m'a gentillement demandé: "Qu'est-ce que tu pourrais changer chez toi pour que les autres t'acceptent ?"
    Grâce à cette madame, j'ai donc passé toutes mes secondaires en me disant que c'était de ma faute, que je ne faisais rien pour me faire accepter.

    Au moins, c'est la seule prof qui a essayé quelque chose, le reste du temps, c'était le déni total même quand ça se passait devant eux.
     
    Pawline, Lis, Dysnomia et 18 autres ont BigUpé ce message.
  7. Sylwanin

    Sylwanin
    Expand Collapse

    Moi aussi j'ai pas mal morflé au collège, je me reconnais totalement dans ce strip. Curieusement, en première, le fait que je sois première de la classe ne posait pas de problème. Au collège ça a attiré pas mal de jaloux. Et je suis d'accord, la plupart des adultes prennent ces réactions à la légère et ne réalisent pas l'impact que ça a sur les enfants...
    Perso, ma mère m'a d'abord dit "Ignore-les", ce qui n'a absolument pas marché (quelle surprise ^^) puis ensuite elle a adopté le "Bats-toi parce que je préfère être convoquée parce que tu t'es défendue plutôt que parce que tu t'es laissée faire", ce qui n'a pas marché non plus. Moi je préférais qu'elle ne soit pas convoquée du tout :lalala: J'ai pas trop souvenir d'avoir reçu des conseils différents de mon père, je suppose qu'il adhérait à ses idées. Par contre, ça me tuait d'entendre ma mère dire que j'exagérais ma situation à l'école, qu'elle avait été aussi emmerdée à l'école et que ce n'était pas si terrible que ça.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    C'était la minute confession, désolée :innocent:

    Par contre, ça tombe bien que cette BD sorte maintenant parce que, il y a quelques jours encore, je parlais de harcèlement scolaire autour de moi. Je pense que, contrairement à ce que pense les autres, on ne peut pas laisser les enfants se débrouiller seuls. Leur apprendre à s'armer mentalement contre ces brimades d'accord, mais on doit leur montrer qu'ils ont le soutien sans faille des adultes. Et pas juste un "machin m'a dit que vous le harceliez" mais vraiment faire planer une menace sur ceux qui pensent qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #7 Sylwanin, 27 août 2016
    Dernière édition: 4 septembre 2016
    Cathy Gale, Pawline, Dysnomia et 22 autres ont BigUpé ce message.
  8. Concombre Masqué

    Concombre Masqué
    Expand Collapse
    Végane qui n'aime pas les concombres

    J'ai souffert du harcèlement scolaire au collège, et ça été très dur à vivre de constater qu'aucuns adultes étaient en capacité de m'aider.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    D'ailleurs il existe un sujet dédiés aux harcèlement? Pour soutenir, essayer de trouver des solutions pour les personnes qui en ont souffert, ou celle qui le vivent actuellement? J'aurais bien aimé à cette époque (et même aujourd'hui) avec un endroit safe pour en parler et voir que j'étais pas toute seule :red: (parce que à mon époque, harcèlement, phobie scolaire... personne en parlait...)
     
    Dysnomia, CookylOve, Kand'x et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. Coco.lalie

    Coco.lalie
    Expand Collapse
    Nuit de plusieurs mois en cours

    J'ai aussi été pas mal harcelée du milieu du primaire à la fin du collège. Je cumulais intello-pas à la mode-pas développée-rousse (oui, ça a été assez atroce). Quand j'ai vu que les adultes ne comprenaient pas ou ne réagissaient pas, je me suis débrouillée par moi-même. Je me souviens notamment de cette fois en 4ème, où en cours de vie de classe pour préparer le conseil de classe, tout le monde a commencé à dire pis que pendre de moi en disant que je foutais la merde dans la classe, que je ne laissais jamais les autres parler, etc. et où j'ai fini par lever la main pour me défendre et démonter leurs arguments et où la prof m'a juste répondu : "Ma pauvre Coralie, ce n'est vraiment pas ton jour !" CI-MER de ton soutien ! Du coup, pour moi, mes réactions ont été l'indifférence et le mépris et je ne leur ai jamais montré à quel point ça pouvait être dur. Et j'avoue que je ne me suis pas gênée quand il y a eu la fête des quarante ans du collège pour leur montrer que, malgré tout ce qu'ils avaient pu me faire subir, je m'en étais bien mieux sortie qu'eux qui se plaignaient tous de leur vie de merde ! :troll:
     
    CoralieP, Penny Winkeul, MidoriNoHikari et 12 autres ont BigUpé ce message.
  10. Chess Fenrir

    Chess Fenrir
    Expand Collapse

    J'ai l'impression que de plus en plus de personnes osent parler de ce harlècement, et ça c'est bien : à force d'en parler, de dire NON, ce n'est pas normal, peut-être que ça va faire bouger les choses ! (Même si ça n'avance pas vite... :sad: !)
    Comme d'autres personnes, j'ai été aussi harcelée, surtout au collège. Comme je ne m'habillais pas à la mode et que j'aimais lire, forcément c'était pour ma pomme. Mais je dois dire que j'ai eu plus de chance que d'autres : je n'ai jamais été isolée, j'avais mon petit groupe d'amis, et comme on étaient toujours fourrées dans la classe de notre prof préféré, bah du coup ça n'a jamais pris de proportions extrêmes. Mais évidemment, ça a toujours des conséquences : du mal à faire confiance, à m'ouvrir aux autres, je vais beaucoup intérioriser et peu parler...
    Bon courage aux Mads :jv: !
     
    Juliette Sand, Coco.lalie, Kand'x et 6 autres ont BigUpé ce message.
  11. Manhole

    Manhole
    Expand Collapse

    J'ai une question, une vraie question, surtout ne le prenez pas mal : que devrait faire aujourd'hui les enseignants par rapport aux problèmes de harcèlement ? (J'insiste sur les aujourd'hui, car même si la problématique n'est pas toute jeune, les technologies ont évoluées et maintenant le harcèlement scolaire se poursuit avec le cyber-harcèlement, les deux sont intimement liés dans les collèges).
    Ecouter l'élève, oui bien sûr, ce qui est déjà fait (en tout cas dans mon collège, dans celui où j'ai travaillé avant et dans ceux des collègues avec qui j'en ai déjà parlé), mais malheureusement ça ne change rien... Enfin si, malheureusement dans certains cas les élèves harcelés, se sentant "protégés", deviennent harceleurs et les rôles peuvent s'inverser très vite (et s'inverser encore, et encore, et encore... J'en ai été témoin cette année, autant dire que le vivre ensemble dans cette classe était bien pourrie). Donc écouter, ok, mais encore ? Quoi dire ? Quoi faire ?
    Non parce que le ministère fait des fiches hein, pour dire qu'on s'en occupe, mais au final sur leurs fiches c'est ce qu'on fait déjà (écouter, convoquer le harceleur, avec ses parents si nécessaire, avec un rappel à la loi par policier/gendarme à la fin mais... ben force est de constater que ça marche pas). Alors, vous, en tant que grande soeur/grand frère, parent, ancienne harcelée (ou harceleuse)... Que dire ? Que faire ?
    (Ça c'est comme la réforme : on nous demande de différencier mais sans nous dire comment faire... Ni même nous donner des pistes... Au moins, payer moi un livre, je sais pas ! Mais au moins au niveau du grand public le ministère à fait son taff, "on demande de différencier"... Bref c'est pas le sujet.)
     
    Penny Winkeul, Bananapower, Kand'x et 7 autres ont BigUpé ce message.
  12. The Frog

    The Frog
    Expand Collapse
    Il ne faut yamé se laisser manipoulé !

    Dans mon école c'est une action groupée, immédiate au moindre soupçon. C'est à dire que si il y a une information comme quoi X harcèle Y, y a un email groupé pour tous les profs et acteurs de l'école (aide à l'apprentissage, cuisiniers et cuisinières, femmes et hommes de ménage...) pour dire de faire gaffe, réunion avec l'élève X et, séparément, avec l'élève Y, offre d'alternatives avec l'élève Y qui décide comment ça va se passer selon la gravité des faits. Et généralement convocation auprès de l'a directrice, des CPEs et des profs principaux avec X et ses gardiens. Ensuite les profs principaux demandent des rapports d'observation des profs sur le comportement de X et Y en cours et en dehors des classes... Après on est une petite école et une petite communauté où tout le monde connait tout le monde donc c'est facile de savoir. On a eu un cas de harcèlement sur le tchat Xbox on a fait pareil et on avait des captures d'écran pour preuve.

    C'est sur que si c'est pas un effort collectif, immédiat et coordonné, ça sert à rien et ça arrange rien.
     
    zazouyeah, Dysnomia, MidoriNoHikari et 15 autres ont BigUpé ce message.