Le mariage forcé au cœur d'une action menée par le gouvernement et Voix de Femmes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clémentine Kœnig, le 2 juillet 2015.

  1. Sievari

    Sievari
    Expand Collapse

    C'est une initiative louable, mais je me demande si les affiches ne loupent pas leur but: pourquoi mettre une photo d'une famille qui a l'air bien franco-française (ou tout du moins très "europe de l'ouest") si les chiffres établisent clairement qu'il s'agit surtout de jeune filles issues de l'immigration?

    Je comprends bien qu'il serait délicat de viser un type ethnique en particulier, mais choisir des personnes un peu plus" passe partout" aurait peut-être été plus fin.
     
  2. missdusud

    missdusud
    Expand Collapse
    Imagine all the people, Living life in peace...

    je suis d'accord avec @Sievari, je ne comprends pas non plus pourquoi mettre une famille occidentale comme "exemple" au droit de choisir pour les jeunes femmes; ce n'est pas nous qui sommes touché par cette pratique, la campagne aurait au moins pu montrer plusieurs groupes ethniques, cette pratique concerne de nombreux pays et je ne vois pas trop comment on peut interpellés les gens sur ce problème, si on ne montre qu'une famille blanche et donc non concernée; les gens risquent d'avoir du mal à voir la réalité de cette pratique parce que dans notre pays, il est normal que les personnes choisissent... le dire n'a donc aucun sens, je trouve... :erf:
    et pourquoi une jeune femme ? le mariage forcé touche aussi des jeunes hommes; pourquoi ne pas les avoir représenter également ?

    je pense que cette campagne défend un but louable, mais que c'est un peu foiré, c'est dommage. :erf:
     
    NanooChan a BigUpé ce message
  3. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Pourquoi cette famille ne pourrait pas être d'origine maghrébine ? Ils ne me paraissent pas trés "blanc" à mes yeux. Je rajouterai que le manque de représentativité ne choque, en général, personne mais peut être qu'on n'as pas voulu ajouter du cliché au cliché. Les films sur le mariage forcée (comme Fatou la malienne) ont été trèèès trèèès mal reçue. Ces sensibilisations tombent souvent à plat parce que justement on appréhende mal le phénomène.
    Pour ma part, ce qui me chagrine dans cette campagne, ce n'est pas tellement l'affiche. Mais je trouve qu'elle tombe à plat, si on veut combattre les mariages forcés il faut une vrai politique permettant le retour des filles du bled ( pour celle qui sont bloqués au bled, parce que quand t'es coincé au village a dix milles lieu de l'ambassade de France comment tu fais ? ) , et le mariage traditionnel peut tout à fait se dérouler en France et on peut se marier sous la contrainte sur le territoire français. D'ailleurs l'union n'est pas "souvent" décidé parce que tu fréquentes quelqu'un, des fois on t'as juste assigné quelqu'un à ta naissance "tout simplement". Ce qu'on dit est vrai, il existe des mariages forcés, mais la façon de décrire le phénoméne me fait penser aux mariages forcés d'il y a 20 ans et pas les mariages forcés actuel.
     
    Clémentine Kœnig a BigUpé ce message
  4. bleizez

    bleizez
    Expand Collapse
    Bloubidibloup

    Sur quel laps de temps ??

    Ce n'est pas la citation qui pose problème, ce n'est pas mentionné dans l'article auquel le lien renvoie non plus.
     
  5. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Je ne sais pas, mais quand je l'ai lu j'ai songé que c'était peut-être sur la totalité de la population mondiale à l'heure actuelle, prendre toutes les femmes qui ont été mariées de force à ces âges au moins une fois dans leur vie.
    Avec y compris des femmes qui sont aujourd'hui beaucoup plus âgées, mais qui au moment du mariage avaient moins de 18, moins de 15 ans.
     
  6. NanooChan

    NanooChan
    Expand Collapse

    je trouve aussi que cette campagne manque d'accroche...
    le fait qu'on ne représente que le cas d'une fille me gène aussi car si elle sont forcées il y a de forte chance pour que le garçon en face aussi après peut-être que l'association ne reçoit pas d'appels de ces garçons... D'ailleurs elle s'appelle "la voix des femmes" et les hommes alors? n'ont-ils pas le droit de se défendre face à ce phénomène?
    au sujet des mariages forcés en france (parce que @Lamina a raison il doit y en avoir plein) que fait le gouvernement? est-il plus difficile de savoir qu'il est forcé par ce qu'il est sur le sol français? (ce sont de vrais questions que je me pose...)
     
    Clémentine Kœnig, bleizez et ciel d'orage ont BigUpé ce message.
  7. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    @NanooChan dans mes souvenirs, la gouvernement (à l'époque avait fait passer l'âge du mariage civil de 15 ans à 18 ans pour éviter le mariage forcé. Sauf que quand tu regardes bien le phénomène, ce n'est pas tant le mariage civile qui fait le mariage mais le mariage traditionnel ( cad le mariage validé aux yeux des personnes au sein d'une communauté). Or, ce genre de mariage peut être fait à l'autre bout du monde sans que toi en France puisse y être invité . Donc on peut te marier dans un pays X tout en restant sur le territoire français. Ce n'est bien sur pas le cas de tout les mariages forcés, mais pour en comprendre certains il faut bien comprendre la dynamique qu'il y a derrière. En fait, je ne sais pas vraiment ce que fait le gouvernement parce qu'à la limite ce n'est pas tellement "le mariage" le problème mais comment s'en sortir, et quelles sont les appuis que l'on peut trouver pour se sortir d'une tel situation (sans que ça passe forcément par la plainte contre les parents, beaucoup de filles malgré tout ne souhaitent pas leur faire de "mal").
     
    ciel d'orage et Lone ont BigUpé.
  8. NanooChan

    NanooChan
    Expand Collapse

    ok je ne savais pas que certains mariage n'étaient que traditionnel, pour les chrétiens ça n'arrive pas (d'où l'ignorance).
    le problèmes est "comment le savoir sans que quelqu'un dénonce"? s'il n'y a pas de papier officiel (civil je veux dire) il est quasi impossible de savoir qu'un mariage se produit et il serait malvenu qu'un officier civil fasse irruption pour vérifier l'âge et le consentement des deux futurs...
    la solution serait qu'il y ai des associations sur place au final... une fois les jeunes gens emmenés "au bled" c'est difficile pour le gouvernement de les atteindre (comme tu disais il n'est pas toujours facile d'accéder à l'ambassade de son pays)
    pour ce qui est mis en place en france ça à l'air de fonctionner (vu le nombre d'appels) mais peut-être que cette association manque de publicité (perso je ne la connaissais pas, il faut dire que je n'en ai pas forcément besoin mais tout de même si une amie était venue me voir pour un problème de ce genre je n'aurai pas su la conseiller et c'est dommage)

    par contre je ne suis pas d'accord sur "les mariages arrangés ne touchent que les filles issues de l'immigration" dans les familles bourgeoises française ça se fait toujours! je me souviens d'une fille de ma classe au primaire qui était "promise" à un garçon de son âge...
    et il y a le "oh la famille du garçon que ma fille fréquente est riche fiançons les le plus vite possible!" ça aussi c'est du mariage arrangé car on ne rompt pas facilement des fiançailles avec une telle pression des familles...
     
    AngelTen Richard II a BigUpé ce message
  9. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Par contre je pense que les garçons sont moins touchés parce qu'on attend moins d'un garçon qu'il se marie tôt. Ainsi on va le laisser grandir, faire des études et avoir un métier... ce qui laisse plus le temps aux garçons de faire leur vie et d'être mieux armés face à ce genre de phénomène. De plus, les garçons sont en général encouragés au cours de leur éducation à faire leurs choix, à prendre l'initiative, à se défendre, et ce y compris dans l'environnement scolaire et extérieur à la famille, puisque la culture occidentale ne s'est pas non plus complètement égalitarisée...
    Tout cela fait qu'un garçon aura plus facilement la force de lutter contre sa famille qu'une fille, car souvent plus âgé et moins fragilisé psychologiquement.

    De plus, dans certains mariages forcés, l'accord se déroule directement entre l'époux et les parents de l'épouse, donc je suppose qu'il est d'accord ; ou alors d'autres offrent plus facilement la possibilité à l'homme de refuser l'épouse qu'on lui propose que la femme. Et même si la possibilité de refuser est offerte, le mariage est souvent contracté par les parents d'une fille qui veulent un époux riche (puisque c'est dans la culture patriarcale l'époux qui détient le pouvoir économique) ; la pression est donc beaucoup plus forte sur les filles.

    Et puis, au final, un mariage forcé, c'est l'épouse qui en pâtit le plus pour beaucoup : si elle ne travaille pas et doit rester à la maison, elle vit beaucoup plus que son mari (même si ce dernier ne l'a pas forcément choisie) enfermée dans une situation qu'elle n'a pas choisie, elle ne peut pas se sortir de cette situation étant privée d'indépendance financière.

    (Je précise que tout ce que j'ai dit sont des suppositions, j'ignore quelle proportion des mariages forcés se retrouvent dans les phénomènes que je décris, ni quelles cultures ces phénomènes peuvent concerner. Je ne dis absolument pas qu'il n'existe pas des cas où un garçon pourrait être dans une situation où il aurait besoin de faire appel à cette association. J'évoque juste ce qui selon moi expliquerait le fait qu'on voit surtout les filles concernées par le mariage forcé.)
     
  10. Clémentine Kœnig

    Clémentine Kœnig
    Expand Collapse

    J'adore cette discussion, merci pour vos contributions !! C'est vrai qu'on se rend vite compte que le problème est bien trop complexe pour être résolu par quelques affiches, et au vu de vos coms, il y a plein de manières de l'aborder. Ça me rappelle ce court-métrage de Lisa Azuelos que Sophie avait partagé l'année dernière, "14 millions de cris". Le message de la vidéo, en gros, c'est que le problème parait si loin de nous qu'on se voit obligés, pour le comprendre, de le transposer à Paris, dans une église, et la victime est une collégienne blondinette du 16ème arrondissement... Alors que là, les affiches nous disent clairement : pas besoin de le transposer, ça ne se passe pas "loin de chez nous" du tout. Approches différentes !
     
  11. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    sans oublier les mariages arrangés et de convenances....

    oui, ça m'a aussi fait penser à cette vidéo (revue pas longtemps avant de voir l'article d'ailleurs ^^)
     
Chargement...