Le « racisme anti-blancs » déconstruit en un sketch

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 30 novembre 2013.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

  3. Asélilde

    Asélilde
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Le racisme anti blanc existe, et je ne vois pas pourquoi on devrait payer pour des faits qui datent du temps de nos ancêtres et dont nous ne sommes pas responsables. Rabâcher l'esclavage, le colonialisme... oui on en a honte, mais laissez nous passer à autre chose, la vie va vers l'avant, pas en arrière, c'est pas en se tournant vers le passé qu'on réussira à construire un monde plus égalitaire et plus juste (si tous les peuples commencent à demander réparation de ce qu'ils ont vécu par le passé = guerre mondiale :help:).
    En fait ce qui me gène c'est qu'il semble dire qu'il n'y a pas de racisme là où il y a de bonnes raisons ..... oui.... mais non...

    Si ça se trouve son spectacle est très bien et me ferait beaucoup rire, je suis la première à rire de moi, des gens de ma région etc. mais sa justification m'a coupée toute envie... dommage !


    Pour que ce soit plus clair :),  je n'ai juste pas envie de me sentir coupable pour des faits que je n'ai pas commis et qui sont à des milliers d'années lumière de ma philosophie de vie, et encore moins qu'on me colle cette étiquette de "blanc colonisateur" sur le front, et que cette dernière donne des droits sur moi à ceux qui en ont été victimes ! Ce n'est pas véhiculer un message de tolérance.
     
    #3 Asélilde, 30 novembre 2013
    Dernière édition: 30 novembre 2013
    Shann a BigUpé ce message
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Pour moi ce que ce sketch veut montrer, c'est que le racisme est une construction sociale qui va bien plus loin que « Les Noirs sont bons danseurs » ou autres clichés. C'est un système global qui ne donne pas les mêmes chances aux gens selon leur couleur de peau et/ou leur origine et/ou leur religion.

    Selon moi on ne peut pas mettre sur le même plan le racisme et le "racisme anti-blancs", parce qu'on vit dans un pays régi par des blancs, où les blancs ont accès à tout sans être discriminés sur la couleur de leur peau, alors que le racisme en général touche tous les gens non-blancs peu importe leur parcours, leur personnalité, leurs aptitudes, leur façon d'agir.

    Donc on ne peut pas dire qu'un noir qui fait des blagues sur les blancs c'est aussi grave qu'un blanc qui fait des blagues sur les noirs. Les deux sont des blagues faciles et franchement décevantes mais le poids global n'est pas le même. 

    Pour moi c'est un peu pareil que "l'hétérophobie" critiquée par certaines personnes, je vois pas comment on peut dire qu'on vit dans un monde hétérophobe ou raciste envers les blancs, faudrait avoir de sacrées oeillères !

    Je pense que c'est pas une question de payer pour le passé, puisqu'on ne peut pas le changer, c'est plus le souci de reconnaître que le racisme est quelque chose qui fait partie intégrante du système régissant le monde dans lequel on vit, monde dans lequel les Blancs sont privilégiés dans quasiment TOUS les domaines, et que donc les blagues sur un groupe de gens oppressés (les gens non-blancs) n'ont absolument PAS la même portée que des blagues sur le groupe dominant (les blancs). :fleur:
     
    Uryuu, Oh, littlecassy et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Haey

    Haey
    Expand Collapse

    “Racisme inversé”, suis-je la seule qui trouve ce 'inversé' de trop? Le racisme reste l'idée que certaines "races" sont inférieures et ce, que les victimes soient blanches, noires, jaunes, vertes, pailletées, [ajoute ici ta couleur préférée]..

    Et pour réellement réagir à l'article en lui-même, en accord avec @choupette38 , si nous devions vraiment prendre en compte l'Histoire, nous ne devrions pas avoir honte d'être blanc ou noir mais nous devrions avoir honte d'être humain. La monstruosité n'a pas de couleur, mais un cerveau et une certaine forme de pouvoir.
     
    Colonel Mustard et Grumpy Bunny ont BigUpé.
  6. Minalhi

    Minalhi
    Expand Collapse

    donc en gros il vaut mieux continuer les clivages de persectueurs / persécutés plutot que de mettre tout le monde à la même échelle d'après mymy

    pour moi un raciste c'est un raciste point barre qu'il soit anti noir, jaune, bleu, violet, blanc, chowchow

    Y a pas d'excuses à trouver, si on m'insulte ou qu'on m'agresse pour ma couleur de peau alors que je n'ai jamais rien fait en quoi ca serait plus noble que je sois noir ou blanc ou violet ?

    Sincèrement c'est pas avec des discours comme ça qu'on arrivera à éliminer ce cancer qui ronge les sociétés au contraire ça sert juste à mettre de l'huile sur le feu et à rajouter des clivages et de l'animosité.

    Après c'est juste un sketch heureusement qu'on peut faire des blagues comme ça je n'ai rien contre ce sketch. Par contre qu'on s'en servent pour dire 'il n'y a pas de racisme anti blanc derrière je trouve qu'il y a rien de pire pour faire de l'animosité envers les gens.

    Va dire à quelqu'un qui est persécuté qu'il a jsute à se taire car dans le monde y a des gens qui ont beaucoup plus souffert que lui par des gens qui lui ressemble mais qui n'ont rien à voir avec lui, je suis sur que ça lui fera plaisir

    Sérieusement c'est de l'analyse de bar de pmu...
     
  7. Shield_

    Shield_
    Expand Collapse
    Soon..

    Après, je vois deux choses différentes:

    - le racisme "ordinaire", c'est-à-dire la discrimination, les préjugés, les généralités, le rejet de ce qui est différent. Un sentiment humain (qui s'applique à tout le monde) vis-à-vis duquel il est bon d'avoir du recul parce que s'il permet à la base d'apporter le sentiment d'identité à sa communauté, c'est aussi en passant par le rejet de ce qui est extérieur à soi.

    - le racisme institutionnalisé, c'est-à-dire basé sur un jeu de pouvoirs et de privilèges qui place un groupe ethnique dans une position hégémonique, hérité de l'histoire et qui transparaît dans tous les milieux (politique/économique/social/culturel/intellectuel, etc.).

    Bien sûr les deux sont liés (la violence institutionnalisée est une conséquence du racisme ordinaire au sein d'une culture hégémonique), et par ailleurs la violence ordinaire est une forme de violence, comme la violence institutionnalisée.
    En ce sens, le racisme contre les blancs (je n'aime pas du tout l'expression "anti-blancs") peut générer de la violence également. En fait, après une réflexion (qui n'est pas aboutie d'ailleurs), je crois que c'est dangereux de le nier parce que ça donne des arguments aux personnes (souvent seulement partiellement) privilégiées qui sont aveugles à la violence raciste de nos sociétés occidentales et ça nourrit un sentiment de rancoeur mal placé (rancoeur qui est possible précisément parce qu'il s'agit  de personnes qui subissent aussi d'autres formes de violence et de frustration).

    Mais il est clair que non, la colonisation, l'esclavage, la ségrégation, etc. ne sont pas de lointains souvenirs et il existe une forme de néo-impérialisme qui a beau ne pas normaliser la discrimination raciale, il n'empêche que celle-ci se manifeste autrement et de manière beaucoup plus insidieuse (notamment pour des histoires d'argent, de contacts sociaux, de distinction intellectuelle - bref dans un monde d'élite qui n'est pas totalement imperméable mais tout de même, qui reste assez traditionnel).
    Alors moi je ne suis pas fière de l'histoire de mon pays et de mes ancêtres. Oui, je trouve cette histoire passionnante et trop complexe pour la rejeter en bloc. Non, je n'estime pas que je suis coupable de ce qu'ont pensé mes grand-parents et encore moins les générations antérieures. Mais effectivement, si j'adopte un point de vue éthique, je considère que les actes des populations européennes impérialistes et dominatrices ont eu des conséquences particulièrement désastreuses et qu'il n'y aucune raison de faire comme si c'était du passé et prétendre que ça n'a aucune conséquence sur la situation actuelle.

    Après, c'est plus facile pour moi de condamner ces conséquences dans le sens où je ne suis pas patriotique et que je trouve ça absurde d'être nationaliste. Je me dis que j'aurais pu naître n'importe où, au milieu de n'importe quelle population, dans n'importe quel Etat, avoir n'importe quel sexe, etc. et que je n'ai aucune raison d'être fière que le hasard ait fait de moi une Française blanche issue de la classe moyenne. Je ne me suis pas faite telle que je suis, je suis juste née dans cette situation; il n'est pas question de mérite donc je ne vois pas pourquoi il devrait y avoir de la fierté. Par ailleurs je peux comprendre qu'on clame sa fierté d'appartenir à une minorité quand il s'agit d'un mouvement d'empowerment et de revalorisation (même si je ne suis pas particulièrement fière d'être une femme non plus), mais ça me paraît encore plus absurde quand il n'y a eu aucune humiliation culturelle et donc qu'il n'y a rien à "redorer".

    Ceci dit, bien sûr, je pense sans doute ce que je pense et j'adopte sûrement une vision athée/absurde de la vie parce que je viens d'un milieu occidental et que ma famille m'a poussée aux études. C'est toujours difficile de trancher entre les déterminismes sociaux et la liberté individuelle, puisque les deux entrent en jeu.
     
    mambomeplease a BigUpé ce message
  8. Altheea

    Altheea
    Expand Collapse
    20, 24 hours to go, I wanna be sedated

    Je vais être honnête je trouve son sketch limite, le racisme existe sans distinction d'ethnie à partir du moment ou une personne d'une ethnie se déclare "meilleure" que les autres ethnies....

    Et donc oui les blancs peuvent en être victime comme les autres, certes on peut considérer que les vannes faites à l'encontre des blancs dans un système où ils sont dominants ne sont pas raciste et je reprocherais pas à un étranger de croquer les travers de notre société tant que ça reste dans l'humour mais par contre faudrait pas non plus virer à l'humour communautaire "aka nous vs les majoritaires" la pente est vite glissante car le communautarisme amène à l'exclusion et l'exclusion à la peur et la haine.

    Et concernant la colonisation etc, c'était une énorme connerie des pays occidentaux, mais ce n'est pas en se posant en "vilain tortionnaires qui cherchent le pardon" (alors que notre génération n'est pas responsable) et les anciens colonisés en "pauvre victime"  qu'on arrivera à faire avancer le bordel, car on ne peut pas se considérer en égaux si on part avec une mentalité pareille. Certes on ne peut pas "effacer l'ardoise" mais il faudrait peut-être comme pour d'autres drames de l'histoire se dire "On met tout en place pour que ça ne recommence pas mais maintenant on bosse ensemble et on accuse les gens du passé pas un sous groupe qui contient aussi les gens de maintenant"

    Puis surtout faudrait un peu arrêter d'être "occidentalo-centré" les blancs ne sont pas les dominants partout et il n'est pas rare qu'en Asie (et surtout au Japon) l'occidental soit mal considéré et victime d'un certain racisme.
    En bref il aurait dit "le racisme anti-blanc n'existe pas en occident" j'aurais déjà été plus d'accord.
     
    #8 Altheea, 30 novembre 2013
    Dernière édition: 30 novembre 2013
    Colonel Mustard a BigUpé ce message
  9. Rhapsody

    Rhapsody
    Expand Collapse
    L'idée, la mouche importune.

    J'ai une question bête : vous qualifierez comment les injures/agressions/préjugés envers les blancs ? :shifty:
    Je suis complètement d'accord pour dire qu'elles sont minimes, qu'elles n'ont pas la même signification et le même impact ; mais c'est juste que je n'arrive pas à dire autre chose que "racisme" - discriminations ethniques peut-être ?
    :ninja:
     
    Ghost wind a BigUpé ce message
  10. Rosenrot_

    Rosenrot_
    Expand Collapse
    Ondule comme un ver de terre.

    Avant de sortir des définitions de dictionnaires bidons, la définition du racisme selon les sociologues c'est un SYSTEME D'OPPRESSION basé sur la race.

    @rhapsody : Des préjugés racistes, pas du racisme. ;)
     
    Oh, mambomeplease et Ghost wind ont BigUpé ce message.
  11. Shield_

    Shield_
    Expand Collapse
    Soon..

    Pour moi c'est du racisme, oui.

    Après je sais que certains personnes considèrent que le racisme a le sens spécifique de "croyance en la théorie qu'il existe plusieurs races humaines et que certaines sont supérieures à d'autres", mais je considère qu'à partir du moment où on fait de la discrimination ethnique (qu'on parle de races ou d'origine ethnique), il y a une forme de racisme dans un sens plus général et commun.
     
  12. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Ca démonte rien du tout son truc, et ça m'énerve encore plus.
    Et après on fait quoi les blancs ? On se laisse insulter en s'auto-flagellant encore à cause de l'esclavage et autres ? C'est comme ça qu'on va faire avancer les choses ?
    Ca suffit, du racisme c'est du racisme quel que soit le sens dans lequel il est fait.
     
Chargement...