Le tabou autour des hommes victimes de violences sexuelles est-il en train de disparaître ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 12 octobre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    #JeDétesteLesHashtags

    Le problème aussi, c'est que les histoires d'hommes agressés (sexuellement) servent surtout comme faire valoir à la propagande masculiniste, du genre «ouh, regardez ce que font ces vilaines féminazies».
     
    Cilece a BigUpé ce message
  3. Froshia

    Froshia
    Expand Collapse
    Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà. Et bien ça, par exemple, ça veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même!

    @skippy01 perso j'pense que les gens qui ont ce genre de raisonnement dans tous les cas ils penseront comme ça (j'veux dire que pour eux c'est juste un nouveau prétexte pour critiquer ces "vilaines féminazies").
    En revanche ça peut faire évoluer certaines mentalités qui pensent qu'il n'y a que des femmes qui l'ont """"cherché""" qui peuvent en être victimes, ça montre aux gens que les agressions sexuelles peuvent toucher tout le monde.
     
    just_in_case, Hikari78, Androgyny et 10 autres ont BigUpé ce message.
  4. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    En ce qui concerne les viols d'hommes commis par des femmes,

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Mais pour en revenir au sujet principal, si vous voulez mon avis, c'est déjà difficile de faire reconnaître le viol subi par les femmes. C'est dans l'idée commune qu'une femme en est victime parce que c'est le "sexe faible" et tous les autres clichés.
    Le fait que les hommes victimes parlent est une très bonne chose, bien sûr, mais je reste pessimiste quant à l'évolution des mentalités. Les stéréotypes sont encore beaucoup trop forts. On vit dans une société où on doit encore trop "cacher ses faiblesses", qui résonne encore beaucoup en termes de "fort" et "faible" (et pas forcément dans les meilleurs sens de ces termes).

    Mais je suis d'accord sur la conclusion : il faut faire ce qui est possible pour que personne ne soit silencié. Déclarer combattre les violences mais en faisant des distinctions, c'est hypocrite.
    Bien sûr que les groupes de mascus vont instrumentaliser tout ça, mais je pense que la meilleure chose à faire encore c'est de les ignorer (on a d'autres combats à mener que de s'occuper d'eux, je trouve - et la pire chose pour eux, c'est justement d'être ignorés), et une des manières de faire ça, c'est que quand on parle d'une victime homme, on rappelle aussi certains chiffres (98% des victimes de viol sont des femmes). Je trouve que c'est un bon compromis pour éviter le plus possible de silencier certaines victimes masculines tout en parant à l'avance aux "statistiques" débiles des groupes mascus.
     
    Dysnomia, R.SkylarWalker, Titien et 22 autres ont BigUpé ce message.
  5. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    @Tu as raison Pour ce que tu dis sur les mascus, ce n'est pas du tout ce que j'ai entendu de mon côté.
    Au contraire, ils prennent des cas particuliers pour dire qu'il y a quasiment 50/50 de violences (voire plus) entre hommes et femmes, voire qu'il y a plus de femmes violentes et que c'est une sorte de "complot". Et ils sautent sur n'importe quelle occasion pour exagérer un maximum les faits et les stats.
    Pour les sources, je t'avoue que j'ai pas vraiment l'envie de m'y replonger. Mes souvenirs remontent à plusieurs années en tout cas.

    Mais pour ton paragraphe suivant, bah voilà c'est le "victime contre victime".
    Côté féministe, certaines personnes vont nier carrément le vécu des hommes victimes de peur que ça invalide le vécu des femmes, et côté mascu, ils jettent de l'huile sur le feu en exagérant les stats des hommes victimes tout en disant que les femmes ne sont que des menteuses.

    C'est pour ça que je pense que le bon compromis c'est à chaque fois d'inclure le maximum de stats officielles pour être bien clair/e/s sur le fait que les hommes victimes sont très minoritaires, mais que malgré tout, ils ont aussi le droit d'être reconnus. Comme ça, on va un peu plus éviter la guerre que tu évoques, en effet.
    Mais oui, c'est un sujet délicat, et on ne peut pas en parler n'importe comment.
    Mais je voulais pointer du doigt le fait qu'il y a des comportements déplacés dans les deux camps, concernant ce cas bien précis.

    Les personnes les plus légitimes pour parler de leur violence, c'est encore eux-mêmes, mais vu qu'il est extrêmement difficile pour eux de parler, je pense que justement ce sont les femmes et pas les hommes qui peuvent le mieux les aider, car une femme, notamment féministe, sera bien moins susceptible de commettre les impairs qu'un homme de bonne foi pourrait commettre...

    edit : oui ils récupèrent complètement le truc, et en effet il semble qu'on soit d'accord :P
     
    just_in_case, Nebullulaby, Pau La et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    @jorda Je suis d'accord avec une partie de tes propos. Le viol est généralement très politisé, mais le viol des hommes est politisé d'une manière spécifique : il est parfois utilisé pour nier l'ampleur de la violence contre les femmes, parfois invisibilisé pour discréditer les masculinistes.
    Parce que oui, le féminisme a permis de libérer la parole autour du viol, et donc également la parole des hommes. Mais le problème c'est que certaines données et statistiques deviennent quasiment des crédos religieux qu'on ne peut plus remettre en cause de peur de donner du grain à moudre aux masculinistes.
    J'auto-cite un de mes vieux posts de la VPS car certaines lectures m'avaient énormément fait réfléchir :
     
    ImatinibGlivec, Thedreaming, Gazpacho et 24 autres ont BigUpé ce message.
  7. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Oui, je suis bien consciente du problème, c'est un peu ce que je dis dans mes messages d'ailleurs.

    Je connais surtout la situation de la violence conjugale, personnellement. Avant 2011, il n'y avait pas de chiffres en France sur les victimes masculines, et l'ami dont je parle et qui voulait parler de ce qu'il avait subi, se faisait traiter de misogyne à tout bout de champ car on lui disait que ça n'existait pas (ou qu'il y en a tellement peu que ça n'intéresse personne, ou encore on lui renvoyait à la figure que l'immense majorité des victimes étaient des femmes, de manière à lui ordonner de se taire), qu'il devait avoir honte de dire de telles choses, que justement c'était du masculinisme et que lui aussi était masculiniste, etc... (un peu le genre de réaction dont je parlais dans payetoncouple où on a fait pression sur les administratrices pour effacer un témoignage d'un homme victime d'une femme). Et si en plus on rajoute à ça le fait qu'il y a une culture du silence chez les hommes, du "prendre sur soi"... bah c'est encore plus difficile de parler, notamment si on est dans une société qui dit que ça ne peut pas exister.

    Du coup, ça l'a bousillé et c'est ce genre de réactions qui lui ont fait profondément détester le féminisme jusqu'à ce que je le rencontre et lui explique qu'il y avait aussi des personnes dans le féminisme qui reconnaissaient son vécu, et ça l'a fait changer d'avis (même si le féminisme lui inspire encore de la méfiance car il ne sait pas quelle type de personne se disant féministe il peut avoir en face de lui, ce que je comprends très bien).

    Je me souviens, du refus catégorique de certaines personnes d'accepter les nouvelles statistiques officielles prenant en compte cette nouvelle catégorie de victimes, quand bien même c'était plus ou moins les mêmes chiffres que dans d'autres pays (comme le Canada) qui avaient auparavant pris en compte ces données dans leurs statistiques, avec le réflexe de considérer toute parole reconnaissant une victime homme comme forcément du masculinisme, bloquant ainsi toute remise en question, légitime ou non, par peur, comme tu l'expliques, du véritable masculinisme qui instrumentalise la parole des hommes victimes pour décrédibiliser les femmes victimes. Du coup, ça donne un peu l'impression que les hommes victimes eux aussi sont plusieurs fois victimes, où qu'ils aillent.

    Et c'est justement là un problème : selon qui se dit féministe, soit ça libère la parole également des hommes, soit ça participe à la bloquer. Tout dépend de qui on a en face.
    C'est un peu la même problématique que pour la violence conjugale, quelque part... quoi que plus difficile à traiter...
    En effet comme tu le dis, le fait d'être forcé pour un homme à pénétrer doit être pris en compte, et l'aspect "pénétrant vers pénétré" exclut légalement d'office cette vision du viol, quand bien même elle existe, en effet, tout simplement parce que dans l'imaginaire collectif, c'est impossible que des viols se passent de cette façon.

    En tout cas, le post que tu cites est très intéressant.
     
    just_in_case, Hikari78, Gadda et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. 123pourquoi

    123pourquoi
    Expand Collapse

    @MorganeGirly Ce que tu cites est extrêmement intéressant. Ca fait vraiment réfléchir.

    Je suis vraiment mal à aise et effrayée car j'ai vraiment l'impression qu'une partie du mouvement féministe, sous couvert de lutter contre le "masculinisme", participe à perpétuer la culture du viol, aussi bien à l'encontre des hommes que des femmes en rendant invisible une partie des victimes et des agresseurs (agresseuses pour le coup).

    A mettre en parallèle avec les travaux sur les violences conjugales au Canada, qui montrent que les deux sexes sont a peu près a parité chez les agresseurs...

    Ca me rappelle avoir fait un covoiturage blablacar en France en 2013 d'une nana du sud qui bossait dans une permanence d'aide aux victimes de violence conjugale, et qui racontait avec env. 1/3 d'homme venaient se présenter, et qui expliquait le dénuement devant lequel ils étaient (car s'il y a des foyer pour femme il n'y en a pas pour homme, au moins dans sa ville, pas de section spéciale, un personnel formé quasi exclusivement pour venir à l'aide des femmes contres les hommes, manque de prise en considération de l'urgence des situations des forces de l'ordre (pas de mise à l'abris en cas d'urgence) etc.), le tout sous les commentaires incrédules et railleur du 2eme passager qui disait que c'était "n'importe quoi" :mur: Ca fait écho à ce que tu écris @jorda

    Y'a qu'a voir la quasi absence de réaction sur ce fil pour voir que la problématique suscite méfiance ou indifférence de beaucoup ici.
     
    Thedreaming, Kounette, Semeion et 8 autres ont BigUpé ce message.
  9. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    il me semble qu'il y en a un seul en France, à Montrouge, près de Paris.

    Là, j'avoue que je suis un peu méfiante.
    Tu as un lien vers ces études?

    edit : par contre, oui, les hommes sont très mal reçus aussi, et comme on ne fait pas comprendre explicitement que les hommes victimes peuvent aussi porter plainte, du coup, beaucoup pensent qu'il n'y a rien pour eux.
    Le 3919 m'a confirmé un jour qu'il y avait à peu près 2% d'hommes qui téléphonaient pour des violences conjugales, or dans les statistiques, il y a environ 10% d'hommes victimes.
    Après, je comprends bien qu'on s'adresse à la majorité, donc aux femmes, mais par exemple on m'a fait remarquer que la journée contre la violence conjugale avait changé de nom depuis 3-4 ans pour devenir la journée contre la violence faites aux femmes, ce qui donnait à la minorité d'hommes victimes le sentiment qu'il y avait encore moins de place pour eux. C'est peut-être qu'un détail, mais ça peut faire mal aussi à cette minorité de victimes, notamment car c'est susceptible de mettre encore plus dans la tête des gens que non, il n'y a pas d'hommes victimes.
     
    #9 jorda, 13 octobre 2017
    Dernière édition: 13 octobre 2017
    ImatinibGlivec, just_in_case, zazouyeah et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Merci pour vos commentaires aussi respectueux que passionnants, c'est un plaisir de vous lire :jv: le sujet est encore méconnu et très sensible, surtout dans un contexte féministe (on m'a reproché hier que publier cet article maintenant, ça pouvait être un mauvais timing, car cette semaine, on parle des femmes dans l'actualité, et parler des hommes serait leur "voler" l'attention en gros), donc je lis vos avis avec beaucoup d'attention !
     
    VertCarotte, MorganeGirly, YeahLow et 3 autres ont BigUpé ce message.
  11. YeahLow

    YeahLow
    Expand Collapse
    That's the story of my life.

    J'ai tout lu avec attention, c'est vraiment intéressant.

    Mais j'ai quand même une question (c'est un peu concon, mais c'est nécessaire que je comprenne ça) : Comment est-ce que les masculinistes utilisent les témoignages d'hommes victimes d'agressions sexuels ? Pour dire que les femmes font tout un foin, qu'il n'y a pas qu'elles qui sont victimes ?
     
  12. Marie

    Marie
    Expand Collapse
    Événements & Box madmoiZelle
    Membre de l'équipe

    @YeahLow Je trouve que ta question n'est pas con du tout ! C'est le bizness des mascus de surfer sur ce genre de témoignages, en réalité.
    Mais selon moi, se retenir de parler des injonctions à la virilité faites aux hommes (qui amènent un mal-être et une violence que subissent les femmes par répercussion), c'est dangereux.
    Sous prétexte qu'ils réutilisent quelques histoires tragiques à leur avantage, il faudrait ignorer la souffrance de millions d'êtres humains ? Je ne pense pas que cette stratégie soit vraiment payante à long terme :) Si tu veux mon avis, on n'arrivera jamais vraiment à lever les inégalités que les femmes subissent sans d'abord relâcher ces pressions sur les hommes.
     
    R.SkylarWalker, just_in_case, Pau La et 3 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...