Love Parade de Duisbourg : 19 morts et 340 blessés

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par AnonymousUser, le 25 juillet 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest




    "Le drame s?est produit samedi vers 17h00 dans un tunnel donnant accès au terrain d?une ancienne gare de marchandises où se déroulait la fête, à laquelle participait 1,4 million de personnes, selon les organisateurs.

    Selon de nombreux témoins, le tunnel de plus de 200 mètres de long sur 30 de large constituait le principal point de passage pour parvenir au lieu de la fête.
    La panique s?est déclenchée alors que des milliers de personnes étaient bloquées dans le tunnel."


    Ce genre d'incident n'est pas si rare, comme en témoigne ce bref récapitulatif :

    "Les accidents de foule les plus meurtriers en Europe de l?Ouest ont surtout eu lieu ces dernières décennies dans des stades.
    Le 11 mai 1985, en Angleterre, à Bradford, un incendie provoque une panique pendant un match. La foule se heurte à des portes fermées: 56 morts et 200 blessés.
    Le 29 mai 1985, en Belgique, à Bruxelles, dans le stade du Heysel, les supporters des équipes de la Juventus de Turin et de Liverpool s?affrontent lors de la finale de la coupe des Champions: 39 morts et 600 blessés.
    Le 15 avril 1989, en Angleterre, à Sheffield, six minutes après le début du match Liverpool-Nottingham Forest, des supporters de Liverpool sans billet forcent l?entrée du stade de Hillsborough: 96 personnes meurent écrasées ou étouffées et plus de 200 sont blessées.
    Il y a eu d?autre part des bousculades meurtrières pendant des concerts: ainsi, le 2 juillet 2000, le festival de musique de Roskilde, au Danemark, a été endeuillé par la mort de huit spectateurs, étouffés devant la scène où se produisait un groupe, en présence de 50.000 fans.
    En France, le 7 février 2002, cinq jeunes ont péri asphyxiés et 32 ont été blessés dans une bousculade contre les portes d?une salle du parc des expositions, proche de Brest (ouest), où se déroulait une soirée de musique latino-américaine"


    Source.
     
  2. Eleanor

    Eleanor
    Expand Collapse
    à bout de souffle.

    Je n'étais pas au courant, et je dois dire que je suis horrifiée. Je n'imagine même pas dans quel état de panique tous ces gens devaient être, ça doit vraiment être horrible de se sentir piégé de cette manière.
    Et je ne comprends pas non plus comment les organisateurs pensaient que cela allait se passer en faisant rentrer plus d'un million de visiteurs sur le site seulement par deux tunnels, c'est aberrant.
     
  3. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    Au-delà de l'horreur que ce genre d'évènements m'inspire (et surtout de tristesse) et que je ne minimise absolument pas, j'ai été particulièrement énervée devant la réaction de mes grands-parents qui ont profité de l'occasion pour tenter de m'inculquer des notions débiles et réductrices du genre "tu vois à quoi ça mène ce genre de personnes (sous-entendu : s't'es gay, s't'es drogué, s't'aimes cette musique), ils sont fous, c'est de la dégénérescence, c'est de leur faute blabla". Dans le genre "préjugés idiots et c'est tant mieux pour leur pomme, nous ne compatirons pas", c'est fabuleux. La bêtise n'a pas de limites.
     
  4. Gavanza

    Gavanza
    Expand Collapse
    C'est quoi un statut ?

    J'ai été assez choquée par cette information. Je me pose vraiment des questions à propos de ce triste évènement. Les médias ont parlé d'un mouvement de foule, mais aussi d'un mouvement de panique. Alors est-ce que ce drame est seulement du à un trop plein de monde dans un endroit absolument pas opérationnel pour accueillir tant de gens ? Ou bien y'a-t-il autre chose ? Je n'ai pas entendu d'autres infos sur cette soi-disant panique. J'aimerais vraiment savoir et comprendre pourquoi ces gens sont morts. Qu'est-ce qui s'est passé pour que ces jeunes en viennent à se piétiner de peur. Au début, je me disais que quelqu'un avait du sortir un "attention !! y'a une bombe" ou une triste connerie dans ce genre. Il doit bien y avoir un point de départ plus précis à ce mouvement de foule ?
     
  5. Linka

    Linka
    Expand Collapse

    C'est vraiment une façon atroce de mourir, c'est choquant et j'espère que les organisateurs seront punis car ça aurait pu être évité.

    J'en avais des larmes aux yeux à y penser car ça fait écho a un des moments les plus effrayants que j'ai connus, en infiniment moins pire que cette Love Parade bien sûr, mais ça a fait naître de l'agoraphobie en moi.
    C'était à un gros concert, je suis tombée par terre suite à une bousculade. J'étais par terre recroquevillée et encerclée par des milliers de personnes, impossible de mettre mes mains par terre pour m'aider à me relever sous peine qu'elles soient écrasées, je hurlais mais la musique était tellement forte que j'entendais même pas ma voix..Ca m'a choquée que personne ne m'ait aidée à me relever, ça a du durer 2/3 min mais ça me semblait interminable je pensais que j'allais être écrasée..Finalement j'ai dû m'accrocher aux vêtements de la personne de devant pour me relever, je suis d'ailleurs étonnée de pas les avoir déchirés tellement j'ai tiré fort..

    J'espère que ce genre de catastrophe ne se reproduira plus, surtout quand c'est dû à une mauvaise organisation.
     
  6. Gavanza

    Gavanza
    Expand Collapse
    C'est quoi un statut ?

    Oh NimeY, moi aussi, ce drame a fait revenir dans ma mémoire une anecdote assez "similaire" à la tienne.
    C'était à la grande soirée étudiante de l'année 2008-2009 à Poitiers. On faisait la queue pour rentrer dans la salle. Il y avait un monde fou. Plusieurs dizaines voir centaines de jeunes qui attendaient pour accéder à cette soirée que tout le monde attendait. Il était 23h à peu près, donc des centaines de gens étaient déjà dans la salle à cette heure-là. Parmi ceux qui attendaient, beaucoup étaient saouls, d'autres juste excités et pressés de faire la fête. Ça poussait, ça se bousculait. J'étais avec deux amies, dont une qui a mon âge mais qui est vraiment petite, je ne suis même pas sure qu'elle fasse 1m50. Et ça poussait tellement, on a tous été pris dans une sorte de mouvement de foule. Certaines filles ont fait des malaises tellement la pression était forte. Pression aussi bien physique que mentale au final, à cause de l'angoisse. On a bien cru que ma copine qui n'est pas grande allait être happée par cette foule en délire. Moi-même j'ai cru que j'allais étouffer, ou mourir écraser. Mes copines pleuraient. Heureusement que je n'ai pas une grosse poitrine, sinon je pense qu'on m'aurait arracher un sein. Ca a du durer une demie-heure, mais en réalité, ce fut tellement affreux, que je n'avais pu vraiment la notion du temps. La sécurité était complètement dépassée par les évènements. Ils n'ont absolument pas été efficaces. Quand (enfin !) on a réussi à rentrer dans la salle, on était en pleurs, il nous a fallu un bon quart d'heure pour nous remettre de nos évènements. Tu parles d'une fête.. On a finalement réussi à se mettre un peu dans l'ambiance, mais au final, on est restée à peine 3h tellement on était épuisée. Un vrai beau gâchis.
    Mais ce qu'il faut surtout retenir de cette histoire, c'est que cette traditionnelle soirée étudiante n'a pas eu lieu cette année. Ils ont manqué d'argent, et puis les problèmes de sécurité qu'il y avait eu l'an passé les a dissuader de renouveler l'évènement. C'est idiot, mais cette annulation représente une sorte de justice pour moi, mes copines et tout ça qui ont vécu cette soirée comme un enfer. J'aurais trouvé ça hallucinant qu'aucune mesure ne soit prise.
    Cette nuit restera un des pires moments de ma vie, une de mes plus grosses frayeurs.
     
Chargement...