Maux physiques : j'en fais trop?

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Destiel Mok´, le 4 novembre 2016.

  1. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    J'explique : Je suis en "soupconnage" d'une maladie qui s'appelle la "fibromyalgie".
    Il y a je pense 99% de chance que ce soit ca, je dois juste aller voir le kine pour poser le diagnostique.

    Au programme : Des douleurs musculaires, mais surtout une fatigue intense, un sentiment de lassitude physique, des bouffées de chaleur et un inconfort digestif (lourdeur, nausees parfois...). En gros c'est comme etre patraque en permanence, je me traine et je ne supporte ni le bruit ni la lumiere.

    Le probleme c'est que cette maladie ne se soigne pas et n'est pas prise tres au serieux par les docteurs locaux.

    Comme ca ne se "voit pas" je me demande tout le temps si ce n'est pas moi qui "m'ecoute trop" car je ne connais personne qui a la meme chose que moi et le monde du travail n'est pas tendre dans ce genre de situation.

    Aujourd'hui je voulais me reposer chez moi, reponse des collegues : Tu ne peux pas nous faire ca, on a besoin de quelqu'un.... Sous entendu je ne suis pas vraiment "malade" donc si je ne viens pas c'est de la paresse.

    Ma meilleure amie me dit que c'est honteux et que si je suis malade je peux rester chez moi, le souci c'est que comme c'est "tout le temps", je ne sais pas si j'ai raison ou pas... Ou si effectivement je ne pourrais pas me forcer un peu.

    La par ex, je ressens une fatigue telle que j'ai envie de pleurer, le moindre bruit me fait pleurer. J'ai mal au cou et a la tete, et je ne peux pas me concentrer au cause du bruit et j'ai le bide en vrac donc je me sens super lourde. C'est tous les jours comme ca meme si physiquement je suis en "etat" de travailler c'est juste un cauchemar au quotidien et maintenant je flippe avant d'aller tafer car je sais que je vais me sentir comme ca.

    Est ce que c'est legitime de dire qu'on peut pas bosser ou est ce que je fais partie de ces gens paresseux qui se racontent des trucs pour pas travailler?
     
    Biousse a BigUpé ce message
  2. Lilliy

    Lilliy
    Expand Collapse
    Je s'appelle Doudou Geant

    Si tu te sens vraiment mal, il est legitime que tu reste chez toi pour te reposer.
    Apres je dis ça, j'ai fait des 8h debout accrochée à ma caisse avec 39 de fievre avec des clients qui me disaient de me mettre en arret. Mais moi, je disais nan l'équipe a besoin de moi (d'ailleurs ma chef me le disait aussi), c'est rien regardez je tiens debout toute seule (non). Sauf qu'avec le recul, je me dis que j'ai été sacrement con. Donc pour ma derniere grippe, j'ai tenu 2 jours parceque on était que 2 pour tenir le magasin et que c'était la merde pour me remplacer et puis finalement je me suis mise en arret. J'ai pas mal culpabilisé apres, parceque tres etrangement quand j'etais couchée sur mon canap avec une couette devant la télé ben ça allait beaucoup mieux.
    Sauf que, le travail ce n'est pas rester dans son canap avec une couette. Donc c'est normal d'etre mal au travail et moins chez soi quand on est pas bien du coup ça fausse pas mal notre jugement.Je sais pas si ce que j'essaie de dire est bien clair. :hesite:

    Par contre, meme si ça ne se soigne pas, est ce qu'il existe un moyen d’atténuer les symptomes? Ca pourrait te permettre de reprendre le travail de façon moins penible, parceque tu vas peut etre deprimer à ne rien faire? (fin je dis ça j'en sais rien en fait :cretin:)
     
    Denderah a BigUpé ce message
  3. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Même si tu n'es pas sûr.e d'être fibromyalgique parce que le diagnostic n'a pas encore été posé, une chose est sûre, tu souffres. Les douleurs, souffrances ne résultent pas seulement de maladies bien visibles. Je pense aux personnes qui sont dépressives, anxieuses, etc ... ça ne se voit pas forcément mais le quotidien est difficile et leurs souffrances sont bien réelles.
    J'espère que le diagnostic sera bientôt posé même si ce ne sera pas vraiment une bonne nouvelle mais peut-être que les gens te prendront plus au sérieux et te comprendront mieux s'ils savent que tes maux ont une origine et que tu n'inventes pas pour te faire plaindre.
    Pour ton travail, si ce n'est pas fait, tu peux en parler avec la médecine du travail, ils peuvent peut-être t'aider en proposant à ton employeur un aménagement de ton poste ou autre chose. Tu peux aussi demander à avoir la reconnaissance travailleur handicapé.

    Bref pour répondre à la question du titre du topic : non, tu n'en fais pas trop. Enfin, ton corps en fait trop mais si quelqu'un connait la technique qui permet de guérir des maux juste en le voulant, qu'iel fasse signe. :cretin:
     
  4. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    @Lilliy Deja chapeau d'aller bosser avec la grippe! Je l'ai eu deux fois dans ma vie et quelle horreur!
    Oui le truc c'est que les conditions de travails sont harcore pour moi (le taf en lui même est hyper facile, pas chiant même si pas très intéressant) donc des que je suis a la maison ben je me sens mieux. Mais comme tu dis c'est normal vu que chez moi je peux m'allonger, baisser la lumière et tout... Les symptomes peuvent être atténués au niveau de la douleur mais la lourdeur je ne sais pas...
    Ce qui m'ennuie c'est que dans ce taf à la limite ce n'est pas grave, on ne me demande pas de m'investir mais là ...

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    @Khyra J

    Je pense que si j'étais dans une grosse boite depuis longtemps j'irai voir la médecine du travail, mais là au niveau pro en ce moment je suis en phase de transition et je dois trouver un autre taf max fin février et je voudrais trouver quelque chose de stimulant or si je veux un bon poste va falloir que "ca" ne se voit pas....

    En fait j'ai hyper peur que ca soit un frein a ma vie pro. Je m'étais toujours dit que c'était dans ma tête et du au stress mais en réalisant que peut être que non ben ca veut aussi dire que va falloir faire avec ....

    Après je me rassure en me disant que comme les jobs auxquels je vais postuler sont "flexibles", en gros que quand le taf est plus intense, plus "high level" c'est plus interessant donc ton esprit est plus stimulé par la tache et que tu as la possibilité d'arranger ton emploi du temps et ton lieu de travail (par ex tu peux travailler de la maison, commencer vers 10h ou après). L'année dernière j'ai eu un taf que j'aimais beaucoup et je restais chez moi par moments ou j'avais des horaires lights et puis des fois on enchainait deux jours de salons à 12h par jour mais ca allait car j'avais toujours des moments pour "souffler" (par ex j'avais une journee ou deux de repos en rentrant).
     
    Khyra a BigUpé ce message
Chargement...