Mon père, que je n'oublierai jamais — Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 17 juin 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Et petite émotive que je suis, ce témoignage m'a ému :crying:
     
  3. Adolora

    Adolora
    Expand Collapse

    Témoignage très touchant... Et beau hommage à son Papa. <3
     
  4. Arya-Adler

    Arya-Adler
    Expand Collapse
    Disciple de Jim Moriarty

    Ce témoignage me touche car c'est un magnifique hommage à un papa et aussi parce que je me retrouve dans tout ça.

    Je ressemble physiquement à mon père, même s'il fait 1m90 et moi 1m70. Mais en matière de caractère, nous sommes les mêmes : courageux, colériques, grandes gueules et passionnés. Depuis toute petite, j'ai toujours cherché à obtenir son admiration ; si j'avais une mauvaise note à avouer, j'avais plus peur de le dire à mon père qu'à ma mère, car la désapprobation de mon paternel était synonyme d'échec pour moi. Heureusement que j'ai un père intelligent qui ne m'a jamais punie pour une mauvaise note, mais me faisait comprendre que je ne pouvais pas être bonne partout et que je ferais mieux la prochaine fois. J'étais globalement une bonne élève, je travaillais et c'était tout ce qu'il me demandait et ce qu'il me demande toujours d'ailleurs :d. Aujourd'hui encore, je veux qu'il soit fier de moi, je lui téléphone dès que j'apprends une bonne nouvelle, j'aime tellement entendre son approbation.

    Et puis, nous discutons beaucoup car nous avons les mêmes centres d'intérêt, les mêmes goûts... S'il est scientifique, contrairement à moi, c'est un grand lecteur et un passionné d'histoire. Je ne compte plus le nombre de débats, le nombre de fous rires aussi parce que nous avons un humour similaire. Et quand j'étais petite, il y avait ces moments où, chaque soir, il s'asseyait au bord de mon lit... Je posais ma tête sur ses jambes et nous parlions ; de ce qui me tracassait, de ce que j'avais fait dans la journée... Et comme la jeune femme du témoignage, j'ai parlé de la puberté avec lui et non avec ma mère, car j'avais plus confiance en lui. Il lit en moi comme dans un livre ouvert et je le connais par coeur. Comme Cati, j'entretiens une relation fusionnelle avec lui et je pense que le jour où il partira -bon ma mère aussi, je l'adore hein- ce sera un véritable drame pour moi.

    Merci Cati pour ce magnifique hommage, je suis certaine que ton papa serait fier de toi, de la femme que tu es devenue. Rappelle-toi les bons moments que tu as passés en sa compagnie, comme tu l'as fait avec les quelques mots que tu as partagés avec nous... Car si les morts ne sont plus présents physiquement, ils vivent à travers les souvenirs et l'amour que nous continuons à leur porter :).
     
    jojo l'escargo et yulia ont BigUpé.
  5. kisskissbangbang

    kisskissbangbang
    Expand Collapse
    What a time to be alive

    Très beau témoignage, c'était très émouvant et ça m'a rappelé ma propre relation avec mon père <3
     
  6. yulia

    yulia
    Expand Collapse
    I'm still standing. YEAH YEAH YEEAAH !

    Et ben voilà, j'ai les larmes aux yeux.
     
  7. jojo l'escargo

    jojo l'escargo
    Expand Collapse

    Je ne peux que me joindre aux commentaires déjà postés…
    c’est vraiment un super témoignage, comme d'ailleurs tous les autres témoignages de madz sur leur père. Je trouve que c’est vraiment une super idée d’article:top:
    MERCI!!!!!8)
     
  8. haricovert

    haricovert
    Expand Collapse

    J'ai versé une larme :sad:
    C'est un très beau témoignage, tu as rendu un bel hommage à ton père
     
    yulia a BigUpé ce message
  9. cecelight

    cecelight
    Expand Collapse
    PILOU PILOU

    ça me rappelle mon propre père. Mon père est sans aucun doute mon meilleur ami, je ne sais pas ce que je ferais si je le perd demain...

    Gros calins. :hugs:
     
    #9 cecelight, 17 juin 2015
    Dernière édition: 17 juin 2015
  10. Candice452

    Candice452
    Expand Collapse
    Si vous avez l'impression d'être trop petite pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique.

    Je viens de vivre la même histoire que Caticorn et je comprends parfaitement par quoi elle est passée.
    Il y a 6 mois, j'ai perdu mon papa...

    Cela va être la 1ère fête des pères que je passe sans lui, j'ai l’impression que c'est tellement irréel.
    J'avais une relation fusionnelle avec mon papa, on aimait les mêmes choses, on avait le même caractère.
    Et même si j'adore ma maman, ce n'est plus du tout pareil !
    Il me manque tellement :crying:
     
    Hikari78 et ben quoi ? ont BigUpé.
  11. manzaniita

    manzaniita
    Expand Collapse

    Comme beaucoup ton article me touche beaucoup, c'est un très bel hommage. Moi aussi il me manque "mon vieux".
    J'ai une grosse pensée pour toutes les Madz qui n'ont plus leur papa car dans quelques jours c'est la fête des papounets et je sais par expérience que c'est une journée difficile...
     
    Hikari78 a BigUpé ce message
  12. Mina Tchoum

    Mina Tchoum
    Expand Collapse
    Allons-y!

    J'ai été énormément touchée par ce témoignage, parce que j'ai vécu la même chose à quelques détails près.

    j'ai perdu mon père en janvier 2007. J'étais âgée de 16 ans, lui de 55. Ce fut foudroyant, inatendu. Une crise cardiaque, je crois. En fait, j'en sais trop rien. La veille de son décès, j'étais partie en Espagne pour un voyage scolaire. J'ai été rapatriée en France en catastrophe.

    Moi aussi, je ressemble à mon père. J'ai son nez. J'ai à peu près la même carrure, la même façon de me tenir. Je me souviens de la façon dont il me regardait, son regard plein d'un amour inconditionnel. Il m'a toujours dit que je pouvais faire ce que je voulais, du moment que je le faisais à fond. Il racontait des blagues, toujours les mêmes, que je connais encore par cœur aujourd'hui.
    Je suis tellement fière de dire que si je suis celle que je suis aujourd'hui, c'est grâce à lui. Je me surprends de temps en temps à dire que "mon père faisait comme ci" ou encore "mon père me disait ça", et de me rendre compte que si j'avais des enfants, ce serait comme ça que je les élèverais aussi. De temps en temps, je me rappelle à quel point il me manque, à quel point il ne me manque que lui dans ma vie. Mon plus grand regret est d'avoir rencontré mon copain seulement après sa mort, car je suis sûre qu'ils se seraient beaucoup appréciés. Ça, et ne pas lui avoir dit plus souvent que je l'aimais.
     
    Eif, Hikari78 et ben quoi ? ont BigUpé ce message.
Chargement...