Mozinor parle du « syndrome de Bambi » et c'est bien trop drôle

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 26 mars 2015.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Faol

    Faol
    Expand Collapse
    Heavy seas of love

    C'est fantastique :yawn:
     
  3. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    :yawn::yawn::yawn:
    Il a raison en plus. Dans les films les morts d'animaux sont super dramatisées, alors que les humains, oui, bon, bof quoi. Même dans la vie : combien d'articles style BuzzFeed qui "redonnent foi en l'humanité" à base de gens qui sauvent des bestioles ? Et après à 20h on mange devant "des milliers de morts dans tel pays..." C'est rigolo un peu.
     
  4. camimille34

    camimille34
    Expand Collapse
    Cuisinière, globe-trotteuse et wannabe blogueuse.

    J'ai du la bouffer trois fois depuis hier soir, tellement que c'est drrrrrrrôle!
    (3615 mi vida=) Je me souviens d'une fois, où j'étais allée au cinéma, avec ma classe et professeurs. Pour voir Indigènes, c'est bien joyeux, à base de violence, guerre, morts. Beaucoup de morts. Vers la fin du film, il y a un plan sur un cheval clairement décédé étalé sur le sol. Et c'est bien le seul moment de la séance où j'ai entendu (de ma bouche également) un "oooooh" larmoyant généralisé dans la salle. C'est effrayant ahah.
    On est tous infectés, merde.
     
    Zgu et Freehug ont BigUpé.
  5. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    La raison qui fait que la mort d'un animal nous touche davantage dans les fictions, c'est tout simplement parce que la plupart du temps, cet animal incarne par essence l'archétype de la victime innocente, puisque forcément non liée au conflit d'origine humaine dans lequel elle est impliquée et qui lui sera fatal.
    (même chose pour les bébés ou les très jeunes enfants, c'est le même symbolisme)

    A l'inverse, quand un animal est plus volontairement impliqué (par exemple en tant que prédateur vs l'humain, ou que sa mort découle d'une action volontaire de sa part/ou en tout cas de quelque chose de totalement non lié à nous humains), leur mort nous touche moins (voir même on s'en réjouit (cf la plupart des nanars avec bestiole prédatrice)).

    Bref, ça n'a rien d'anormal ou de "bébête" comme réaction, et ça ne signifie pas que vous êtes moins sensibles au sort des humains, bien au contraire. ;)
     
    leaking_b, Zgu et Demezia ont BigUpé ce message.
  6. Louarn

    Louarn
    Expand Collapse
    Be fucking polite.

    "-attention au chien !
    -j'entend rien de l'oreille gauche !
    -Et la ,t'endend mieux ?
    -oui ,qu'est ce que vous dites ?
    -j'entend rien de l'oreille droite ! " :yawn::yawn::yawn:
     
    JoySHE, Zaaaa, Zgu et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. BE_S

    BE_S
    Expand Collapse
    Je suis mal à l'aise avec mon identité capillaire ...

    Comment dire ... Ça fait bizarre de se reconnaître dans la manière de zapper certaines actus au profit d'autres avec des animaux.
    J'ai honte de moi !
    Sinon, je suis d'accord, pourquoi sacrifier des petits animaux dans les films ?! RRoooo !!
     
  8. BE_S

    BE_S
    Expand Collapse
    Je suis mal à l'aise avec mon identité capillaire ...

    Comment dire ... Ça fait bizarre de se reconnaître dans la manière de zapper certaines actus au profit d'autres avec des animaux.
    J'ai honte de moi !
    Sinon, je suis d'accord, pourquoi sacrifier des petits animaux dans les films ?! RRoooo !!
     
  9. OphéliePasWinter

    OphéliePasWinter
    Expand Collapse

    Moi c'est plus simple. Quand il y a un animal dans un film qui a un peu trop d'importance dans le scénario, ce qui me semble toujours louche parce que personne ne met en avant les animaux dans les films si c'est pas pour les faire mourir à la fin, je le regarde pas. Je le regarde carrément pas du tout, en fait. Je peux pas.
     
    La Dame Grise a BigUpé ce message
  10. Boisdormant

    Boisdormant
    Expand Collapse

    Aah, je suis heureuse de savoir que ce syndrome porte un nom, je me sens moins seule ! Car j'ai toujours honte de me rendre compte dans un film (notamment dans un film ou une série de zombies) que je suis plus triste quand un chien ou un cheval meurt (ou même un rat) que quand le reste de l'humanité meurt.

    Je crois que le pire c'est quand j'ai été voir Still the water, la réalisatrice fait égorger deux chèvres qu'elle filme (pour de vrai) en train de se vider de leur sang face à la caméra en gros plan, j'étais toute retournée :sad:
     
  11. _Norella

    _Norella
    Expand Collapse

    Je suis TELLEMENT d'accord !
    Clairement qu'est-ce qu'on s'en fout que des humains crèvent dans les films ? Aucune compassion, oui oui :lalala:
    Par contre moi je peux aller un peu loin : par exemple après avoir vu les images de l'attaque du musée du bardo j'étais trop triste de voir le chien à terre... J'aurais limite voulu que la journaliste en parle plus. :crying:
     
Chargement...