Oulipo ?

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par Naleen, le 29 janvier 2006.

  1. Naleen

    Naleen
    Expand Collapse
    Mélange instable

    (OUvroir LIttéraire POttentiel :])

    Pour mon TPE, ma prof de français m'a recommandé de parler de l'Oulipo ...
    Sauf que j'ai un peu de mal à cerner ce que c'est ( et si certaines d'entre vous pouvez m'apporter quelques précisions, ça m'interesserait !).

    Du peu que j'en sais, ça ne correspond pas directement avec mon TPE, sur le surréalisme ...
    Enfin, je veux dire, ce n'est pas une création des surréalistes, si ?

    A ce que j'ai compris, l'idée s'apparenterait, (serait inspirée peut être même) au surréalisme, pour la recherche autour des mots, du sens, la libération de l'imaginaire ...

    Est ce que vous auriez quelques précisions, parce que c'est assez confus, pour l'instant, dans ma p'tite tête !
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ma réponse va sembler un peu sommaire, mais bon :o
    Lisant ton message, je me suis souvenue que j'aimais bien ce genre d'exercices d'écriture. Du coup j'ai cherché chez Wikipédia ce que je trouve, et que dalle sur le surréalisme. Mais le site d'Oulipo est très bien fait ! En outre, sur Wikipédia, tu as la liste des membres fondateurs (j'adore la définition qu'ils se donnent, "des rats qui construisent eux-même le labyrinthe dont ils se proposent de sortir" ...), je n'y vois pas les noms surréalistes que je connais, mais sans doute, puisque tu y travailles, que quelque nom te semblera familier ? Quoi qu'il en soit, à mon avis étudie les rapports entre chaque membre et le courant surréaliste, et compare le mouvement surréaliste à l'Oulipo, parce que même si rien n'est dit à propos du surréalisme chez Wiki ou sur le site officiel de l'Oulipo, peut-être (sans doute ^^) que leurs idées artistiques se rejoignent ...
    Désolée de ne pas en dire plus, je ne suis pas calée sur le sujet, bref :confused:
     
  3. ShadowSphere

    ShadowSphere
    Expand Collapse
    Amoureuse

    de ce que j'en ai entendu parlé Georges Perec en faisait parti (quand j'ai lu W ou le souvenir d'enfance)

    je crois que c'est le mouvement qui voulait experimenter tout plein de technique d'écriture, du style faire des livres en utilisant juste la voyelle E et d'autres truc comme ça.
     
  4. Nevermind

    Nevermind
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    :d Mon dernier partiel de littérature...
    Je suis étudiante en Lettres, je t'envoie mon cours sur ce courant si tu le désires (plusieurs pages, très complet : dates, citations, extraits étudiés et interprétations pour mieux cerner ce courant).

    Pour le parallèle avec le Surréalisme, c'est surtout grâce à la notion de jeu littéraire qu'on peut relier ces deux courants, mais l'Oulipo se conçoit plus comme un prolongement de la poétique de Mallarmé. Attention donc à ne pas mettre ces 2 courants, fort différents dans leurs finalités, dans le même panier ! ;)
     
  5. super-euca

    super-euca
    Expand Collapse
    tête en l'air

    J'ai failli avoir une attaque en voyant ton sujet :d

    Le point commun entre Oulipo et surréalisme, en fait, c'est Queneau. Il rejoint le surréalisme jeune, et il le quitte assez rapidement. Queneau est persuadé que les mathématiques ont un rôle à jouer dans l'écriture, et il fonde avec François Le Lionnais l'Oulipo, en 1960 ou pas loin. Trois écrivains se distinguent : Queneau, Pérec, Calvino. Le mouvement rassemble des hommes de lettres, des mathématiciens, des essayistes...
    En gros, ils soumettent l'écriture à de nombreuses contraintes :
    - contraintes d'écriture (ne pas utiliser une lettre ou plusieurs, règles très précises de versification, emplois de certains termes) : La disparition, Les Revenentes (Pérec), Exercices de style (Queneau)
    - contraintes de structure (on construit un système complexe et on écrit autour) : Si par une nuit d'hiver un voyageur, La taverne des destins croisés (Calvino), La vie mode d'emploi (Pérec).

    Ils sont donc à l'opposé de l'écriture automatique. Ils touchent à pas mal de choses : le roman, l'essai, l'analyse d'oeuvres antérieures (et le concept de plagiat par anticipation), le théâtre, la poésie. Ils se traduisent les uns les autres : Calvino traduit Queneau vers l'italien, Pérec traduit Harry Mathews (américain) et inversement, etc.

    Il y a aussi de côté de l'Oulipo une forte volonté de ne rien prendre au sérieux : ni soi-même, ni les autres. C'est un peu difficile de se retrouver dans leur liste de membres, parce que ceux qui sont décédés ne sont pas indiqués. D'ailleurs j'ajoute que l'Oulipo n'est pas mort, mais qu'il a, disons, connu des heures meilleures.

    En fait je ne sais pas exactement sur quels aspects tu as besoin d'informations.
     
  6. super-euca

    super-euca
    Expand Collapse
    tête en l'air

    Ah oui pardon : pour ce qui est des mathématiques, c'est souvent l'esprit des mathématiques qui est "revendiqué" : solide, logique, formant un système autonome. On applique des procédés rationnels à l'écriture.
    Fondé sur des systèmes très maths : Cent mille milliards de poèmes, de Queneau, et aussi une partie de la structure de La vie mode d'emploi.
     
  7. Naleen

    Naleen
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Copenhague> Vi, j'avais vu le site officiel, et c'est vrai quil est bien fait !
    Pour les liens avec les surréalistes, si, si, certains membres étaient surréalistes, mais ils ont adhérés à l'Oulipo bien après la grande période du surréalisme !
    C'est pour ça que j'ai un peu de mal, parce que bon, ma prof n'est pas un modèle de perfection (mais bref, passons les détails :] ), alors le côté "il faut absolument que vous ne parliez" c'est peut être exagéré ...

    Estella> Hihi, quand j'ai lu Italo Calvino, Perec et Queneau dans les membres, j'ai tout de suite pensé à elle ... J'ai pensé appeler ce topic "Super-Euca, à l'aiiiiiiiide " mais ça ne le faisait pas trop ... :P

    Iano> C'est chouette, hein, le surréalisme !

    Lady_of_silence et Nevermind> Ouaip, c'est les jeux autour des mots, qui m'interessent, je pense peut être faire un parallèle, mais dans ue partie finale, sur les influences qu'a eu le surréalisme sur les mouvements qui le suivent ... Ce serait juste ?

    Nevermind> Voui, même si je ne pense pas que je vais beaucoup intégrer l'Oulipo dans mon TPE, ça m'interesserait bien ton cours, juste par curiosité ! :]

    Super-euca> La sauveuse ! :P
    Allez, quelques questions :
    Est-ce que le surréalisme a influencé l'Oulipo d'après toi ? Vu que les jeux autour des mots étaient aussi très présents chez le surréalistes ?
    En même temps, ces jeux avaient pour but de libérer l'imagination, et de laisser place à l'inconscient en se remettant au hasard (comme avec le cadavre esquis, où les mots étaient assemblés sans lien) ... Mais pour les Oulipiens ? Quelle finalité y-a-t-il à mettre ces contraintes à l'écriture ?

    En gros, est-ce que je peux parler de l'Oulipo comme d'un mouvement (tiens, d'ailleurs, c'est un mouvement, ou non ?) aillant subi l'influence du surréalisme ?

    Et par curiosité : c'est quoiiiiiii, le plagiat par anticipation ?

    Obskur[e]> Tsss. N'importe quoi ! ;)
     
  8. super-euca

    super-euca
    Expand Collapse
    tête en l'air

    Hum.

    Je connais pas tellement le surréalisme... je dirais plutôt que les oulipiens voient les contraintes comme un moteur, quelque chose qui cadre leur récit, leur narration et qui les oblige à se surpasser. Les contraintes font souvent appel à une grande connaissance de la langue etc, plus qu'à une illumination interne. En totu cas je pense que dans un premier temps, les futur-membres de l'Oulipo ont trouvé chez les surréalistes de quoi les intéresser. C'est vraiment l'écriture qui est au centre. Donc voilà, pour eux, la finalité c'est plus de trouver un cadre à leur écriture que renouveller les modes de narration. Même s'ils l'ont fait aussi.

    Sur la question du mouvement, c'est assez intéressant, parce que justement, l'Oulipo refuse de se définir autrement que comme une bande informelle. Niveau organisation, il y a longtemps eu les sessions du "Jeudi de l'Oulipo", avec éditions de brochures etc. Donc ils rejttent l'idée d'être un courant, malgré le rayonnement qu'ils sont eu à la fois en littérature et dans les autres disciplines : plein de trucs Ou-X-Po ont émergé : sur la BD (l'Oubapo, le plus actif avec Lécroart et d'autres gens connus dont j'ai oublié les noms), la gégographie, le roman policier, la peinture, la photo...
    Ils sont forcément influencé puisque Queneau est issu des surréalistes, mais y'a ptêt aussi une histoire de construction par opposition, enfin je veux dire que par exemple, l'Oulipo se veut proche du "français moyen", enfin c'est pas un truc intellectualisant. Exemple : la langue dans laquelle Queneau écrit.

    Sinon, la question du plagiat par anticipation... L'expression qualifie les écrivain ou les oeuvres faisant appel à des contraintes que l'Oulipo a explicité. Par exemple, je crois qu'ils considèrent la versification comme un plagiat par anticipation. (je chercherai dans mes bouquins). Enfin grosso modo, le plagiat par anticipation, c'est comme un plagiat sauf que ça a été fait avant. :d