Pete Doherty provoque l'indignation en Allemagne

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 30 novembre 2009.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Kallisto

    Kallisto
    Expand Collapse
    Blasée

    Ah le célèbre tact britannique en a pris une belle XD
    Il est vrai que pas mal de personnes oublient que le premier (et le deuxième, mais c'est moins important) couplet de l'hymne national allemand n'est plus chanté depuis 1991, car il contient justement le célèbre "Deutschland über alles". Un belle bourde, pas délicate pour deux sous. Je crois qu'en plus de se faire détester par ses fans français (Voir l'inimitable message d'amour d'une fan, paru au "Petit Journal"), il vient de s'attirer les foudres de nos amis Teutons.
     
  3. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Les allemands rigolent pas avec leur passé.
    Le moindre sous-entendu allemagne=nazi, et ils le prennent très mal.
    il faut dire que depuis, ils se sont ouvert l'esprit, et sont extrêmement tolérants. ils ont tout fait pour échapper à leur passé affreux et ça les emmerde que des étrangers qui ne connaissent rien à leur pays sous-entendent le contraire.

    Parce que oui, c'est un pays totalement méconnu, sauf des cours d'histoire. Allez en allemagne, et vous serez surpris du climat de tolérance, de non-attachement à l'apparence et de confiance qui y règne.
     
  4. Westeros.

    Westeros.
    Expand Collapse
    Vieu meuble de Madmoizelle.com

    Non mais quel trou d'bal celui-là, il est d'un light...
     
  5. Yana

    Yana
    Expand Collapse
    <<= Gauche // Droite =>>

    Je suis tout à fait d'accord avec toi !

    Et Doherty a l'habitude de chanter les hymnes nationaux des pays où il tourne (il le fait pour la France, en tout cas, et ce depuis les Libertines), et il s'est excusé hier en affirmant qu'il ne connaissait pas la signification historique de ce couplet.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Très intelligent de sa part.
     
  7. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Cette affirmation mérite développement non ? En quoi la mémoire que nous avons de la seconde guerre mondiale (en l'occurrence du nazisme, toile de fond de ce sujet) est-elle "excessivement politiquement correcte (et sélective aussi)" ?
     
  8. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Il n'est pas le seul ! Le 11 novembre dernier, lors de la visite historique de la chancelière allemande Angela Merkel invitée par Nicolas Sarkozy à la célébration de l'armistice de la première guerre mondiale, le ministère français de la Défense a failli créer un incident diplomatique majeur : lire ici

     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne crois pas que ce genre de geste puisse se résumer à de la provocation non plus. Le Deutschlandlied, à la base, n'a absolument rien à voir avec l'extrême-droite et le choix de Doherty me semble intéressant de ce point de vue-là. Le chant a été repris et réinterprété par le NSDAP pendant vingt ans, bien. Est-ce que cela enlève quelque chose au sens originel de l'oeuvre ? Est-ce que l'oeuvre d'art peut se définir par l'utilisation politique que certains décident d'en faire ?
    Le poids historique existe évidemment, mais je ne suis pas sûre qu'on puisse résumer le choix de Doherty à un coup de provocation. Il me semble poser des questions bien plus importantes sur le sens de l'oeuvre d'art, sur sa récupération, son utilisation politique et sur le fait qu'en continuant à utiliser le même hymne mais en l'ayant tronqué l'Allemagne sacrifie encore une part de son patrimoine au nazisme puisque plutôt que de récupérer l'oeuvre, de se la réapproprier et de lui rendre son sens originel, c'est la volonté d'effacer qui prédomine. Et bien sûr cela se comprend aisément au lendemain de la seconde guerre mondiale, mais soixante ans plus tard il est peut-être temps de repenser la façon dont nous abordons cet événement. C'est du moins mes premières impressions en lisant la news sur Pete Doherty, je le vois plutôt dans cette démarche-là que dans une simple "provoc", mais je peux évidemment me tromper..
     
  10. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Je suis peut-être pessimiste, mais j'ai comme un doute sur la capacité du gaillard à produire une synthèse entre la pensée de Nietzsche et d'Hannah Arendt.

    Je suis plutôt enclin à penser qu'il ne savait pas, comme il l'a dit lui même (post de Yana). Ce qui n'est pas une tare, quand on sait que les hauts fonctionnaires français formés à nos meilleures écoles, en charge de l'accueil d'Angela Merkel le 11 novembre dernier, se sont plantés sur le sujet (cf mon post plus haut).
     
  11. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    La prem!ère partie de ton post, relative au régime de Vichy, me surprend et m'inquiète.
    L'ancêtre que je suis a découvert au lycée la vérité sur le régime de Pétain à la lumière du pavé dans la mare jeté par l'historien américain Robert Paxton "La France de Vichy", traduit en français en 1973, qui a fait exploser à l'époque les digues du politiquement correct que de Gaulle avait jugé utile d'ériger dès 1945 pour préserver "l'unité nationale". Si je te comprends bien, l'historiographie officielle est parvenue à refermer la porte ouverte sur cette vérité là, au moins au lycée. Alors, il est urgent de se poser la question de l'enseignement de l'histoire et de la qualité intellectuelle de ceux qui professent

    Pour le reste, je dois avouer que la vision du Shoah de Claude Lanzmann en 1985 a inhibé chez moi tout sentimentalisme et sens de l'humour sur le sujet. Cela ne m'interdit pas de penser que la jeune femme d'origine ashkenaze que tu es est parfaitement légitime pour avoir un point de vue et une pratique très différente de la mienne !
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Comme Denis, je doute que Doherty ait voulu dire tout ce que tu as interprété. Je pense qu'il s'est simplement planté, a voulu entonner l'hymne allemand avec ses fans allemands sans savoir qu'ils ne chantaient plus que le troisième couplet.
    Pour ton interprétation, je suis d'accord avec toi sur le fait que l'Allemagne a sacrifié beaucoup de son patrimoine au nazisme et en suivant des cours en Allemagne, je dois avouer que je suis plus que soulée d'entendre parler en permanence de la Shoah et du sentiment de culpabilité d'Allemands de vingt ans qui vivent dans une Allemagne qui n'a plus rien à voir avec celle des années 30. Ca me donne vraiment une impression de stagnation. Cela dit, en ce qui concerne l'hymne allemand, je crois que maintenant il s'agit plus d'une tradition que d'autre chose, une habitude en fait. L'Allemagne vaincue aurait eu bien du mal à conserver un hymne qui commence par "Deutschland über alles", et quand je vois le poids qu'a encore le souvenir de la Shoah en Allemagne, ça m'étonnerait que cette strophe puisse être un jour "réhabilitée", ça m'étonnerait même que quelqu'un y pense en Allemagne. Dans un de mes cours, un Allemand nous a quand même dit que lorsqu'il était en erasmus en France, il était gêné lorsque des Français lui disaient qu'ils étaient fiers d'être Français, que lui ne pourrait jamais dire qu'il est fier d'être Allemand. Donc chanter "Deutschland über alles", ça semble juste impossible, pas seulement à cause de l'intreprétation qu'en ont fait les nazis et que les Allemands ne voudraient pas cautionner, mais parce que l'idée que l'Allemagne pourrait être "au-dessus de tout" est totalement étrangère à la façon dont ils pensent leur pays.
     
Chargement...