Petit ami alcoolique, rupture soudaine.. Des témoignages ?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Daisy Blue, le 19 janvier 2017.

  1. Daisy Blue

    Daisy Blue
    Expand Collapse

    Hello Mesdmoizelles ! :)
    Merci d'avoir cliqué sur le titre de mon post, et merci par avance, si vous y répondez...!

    Je vais tenter de faire (assez) court, pour ne pas vous épuiser le cerveau.. en gros :
    J'ai 23 ans, lui 27. Il est alcoolique depuis l'adolescence. (C'est son père, alcolo aussi, qui l'a foutu dans cette m**** et l'a traité lui aussi comme une m***, lui a fait perdre toute confiance en lui, et en l'amour que les autres pouvaient lui porter, bref). C'est une personne qui "brûle", comme il dit, il vit chaque moment intensément, "ici et maintenant". Je suis très différente de lui, calme, très réservée, méfiante des autres souvent. On est tombés amoureux, on s'est aimé, j'ai découvert petit à petit cet alcoolisme et tous ces comportements contradictoires et terriblement blessants qu'il pouvait avoir, au début seulement de temps en temps devant moi, puis très souvent.
    Lorsqu'il était bourré, il m'avouait plein de choses, dont le fait qu'il avait très peu de l'amour, car très peur d'être abandonné, croyant qu'il ne méritait pas d'être aimé et que donc, il serait forcément jeté un jour ou l'autre. Toutes mes paroles bienveillantes n'y ont rien fait.
    Depuis quelques mois, je suis partie vivre à Londres, en tant que jeune fille au pair, lui a trouvé un job de saisonnier à la montagne, ce dont il rêvait. Il n'avait jamais vécu de relation à distance, il kiffait pas trop l'idée, il n'est pas du tout branché téléphone/mail etc, mais on s'aimait très fort. Il y a eu un clash, au téléphone, un soir où, bourré, il m'a insulté. Puis nous sommes revenus l'un vers l'autre, toujours fous amoureux et impatients de se revoir. En décembre je suis rentrée en France et suis allée le voir quelques jours à la montagne. Il était froid, c'était tendu entre nous, j'en étais intérieurement très triste.. j'ai rencontré ses collègues (et coloc), dont une nana qui a mon âge, plutôt son style de femme.. Le jour où je suis rentrée à Londres, quasi plus de réponses de sa part. Puis silence radio pendant 2 semaines.
    L'autre nuit, je reçois un appel à 2h du mat', il avait bu. Il m'annonce qu'il a sexé avec sa collègue, et qu'ils ont une relation naissante depuis.. mais, bien sûr, "qu'il m'aimera pour toujours, comme on se l'était dit". Et il ose me dire que, grâce à moi, il a évolué, qu'il n'a "plus peur de l'amour, ni peur d'être abandonné, qu'il ne ressent simplement plus le besoin d'une femme à ses côtés, juste de vivre le moment présent et baiser/embrasser des femmes qui l'entourent comme il l'a beaucoup fait". Sachant qu'il passe ses nuits dans le lit d'une nouvelle femme, qui lui apporte une présence, de l'affection... Il me dit aussi qu'il "accepte maintenant son alcoolisme et ses réactions impulsives comme des défauts, il accepte que c'est ancré en lui et qu'il doit apprendre à s'aimer ici". Grosse malhonnêteté envers lui-même...

    Bref, selon moi, le message signifiait "je n'ai plus besoin de toi, j'ai trouvé une nouvelle nana pour combler mes peurs". Et depuis une semaine, à nouveau, plus de messages.
    Dans notre dernier appel -je sais qu'il était bourré mais j'ai l'habitude de lui parler dans cet état- il semblait ne pas du tout être perturbé à l'idée qu'on se quitte... Il m'a dit "non mais, oublie moi..." Tandis que 2 semaines plus tôt, c'était des "tu me manques mon amour","je suis impatient de redécouvrir ton corps", "je t'aime infiniment".
    Coup de poignard dans le cœur... je ne sais plus si je dois le rayer totalement de mon esprit. On s'est dit tous les deux que lorsqu'on aimait, c'était pour toujours, que nos ex mutuels avaient toujours la place qu'ils avaient pris dans nos cœurs.. Mais comment laisser une place à quelqu'un qui vous traite et vous lâche aussi brutalement et sans aucune compassion ?

    A des Madz qui ont connu ce genre de mecs, impulsifs, tout le temps contradictoires, alcooliques, ou non... avez-vous vécu ce genre de merdier ? Comment vous en êtes-vous sorties ?

    A nouveau, merci énormément à toi, qui prendra le temps de lire, et peut-être, apporter ta réponse.

    with love,

    Daisy.
     
    Penny Winkeul a BigUpé ce message
  2. Asthoria

    Asthoria
    Expand Collapse
    Gotta catch'em all !

    Bonjour à toi ! ( ou plutôt bonsoir ~ )

    Déjà, je tiens à t'offrir tout un tas d'affection et de compassion, parce que ce que tu vis et a vécu avec lui est loin d'être simple. C'est le genre de cas qui, seule, est très difficile à gérer. Puisque tu sembles vouloir entendre le témoignage des autres, je vais te donner le mien.

    Quand j'étais ado, j'étais éperdument amoureuse d'une fille. Un peu dans le même style que celui dont tu parles, mais légèrement différente quand même. Alcoolique, qui ne se sentait pas bien dans sa peau, paranoïaque et un brin manipulatrice avec ça. Elle avait un sale passé, mais n'a jamais rien fait pour le surmonter, malgré tout le soutien que j'essayais de lui apporté. Je te passe tout les détails scabreux - principalement parce que c'est toujours assez difficile pour moi d'en parler -, mais elle a fini par me tromper, puis par me l'avouer. Elle non plus, elle ne semblait pas triste. Je lui ai pardonné, on s'est remise ensemble, et elle a recommencé. De nombreuses, trèèès nombreuses fois. Et moi, j'étais tellement amoureuse que je lui pardonnais tous ces écarts, que ce soit les insultes, les gestes déplacés et violents ou l'humiliation quotidienne. J'ai fini par faire une dépression sévère et une TDS. J'avais perdu du poids - beaucoup -, mon goût pour les études et tout simplement mon goût pour la vie. Si je regrette toujours mon geste, ma tentative de suicide, je ne peux pas nier une chose : ça a été un putain de déclencheur. J'ai fini le soir même aux urgences et le lendemain, j'étais interné en centre pour jeune dépressif pendant trois mois - en parallèle d'un traitement d'anti-dépresseur pendant 6 mois. Il y avait une équipe en or là bas et si j'ai pu remonter la pente, si j'ai pu comprendre que cette situation n'avait rien de normal, si j'ai pu me détacher d'elle, c'est uniquement grâce à eux. Ce n'est jamais un mal de se faire aider, et personnellement, c'est la seule chose qu a réussi à me sortir la tête hors de l'eau.

    Le seul conseil que je peux te donner, c'est celui-là : Le coeur n'est parfois pas un bon conseillé. Quand tu sens que la personne en face est néfaste pour ton épanouissement, qu'elle t'entrave, te fait du mal, va t'en. Ça va faire mal, ça va prendre du temps, mais le temps, ça fait tout. Et surtout n'hésite jamais à demander de l'aide autour de toi, à tes proches, à une psychologue, à ta famille. Être épaulé, pouvoir se reposer sur quelqu'un et se confier, ça permet souvent de poser à plat une relation et se rendre compte qu'il y a une couille dans le potage - comme on dit !

    En tout les cas, je t'envois beaucoup de luv en espérant que tu réussiras à te sortir de tout ça :supermad:
     
    #2 Asthoria, 19 janvier 2017
    Dernière édition: 19 janvier 2017
    LadyNightstalker, Like_the_sun, Penny Winkeul et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Daisy Blue

    Daisy Blue
    Expand Collapse

    Asthoria, merci beaucoup de ta réponse...

    Je constate que tu es passée par des chemins très lourds et douloureux pour en sortir.. c'est affreux d'en arriver là mais.. je comprends ! Je suis aussi du genre à me laisser aller dans la dépression quand quelqu'un chose me heurte... Heureusement pour moi, depuis quelques années j'ai acquis pas mal de confiance en moi et de force, c'est ce qui fait que je sais que je ne sombrerai pas dans tout ça. Mais ça aurait pu arriver, à une pèriode de ma vie, et je compatis sincèrement à tout ce que tu as traversé.
    Mon ex (c'est dur de l'appeler ainsi..) était également parano et manipulateur malgré lui ! Je pense qu'après un passé bien douloureux et un plongeon dans l'alcool, on se développe des comportements d'auto-défense assez noirs.. mais merd*, quel égoïsme et quelle lâcheté de le faire subir aux autres, et surtout, à des gens qu'on dit aimer... J'ai aussi vécu un passé assez hard, et peut-être que toi aussi, on a tous nos traumatismes plus ou moins marquants. Malheureusement, c'est si facile, lorsqu'on est amoureux, de devenir vulnérable et s'abandonner à l'autre, en tentant de comprendre ses problèmes, ses souffrances, se dire que ce n'est pas de sa faute, succomber à son chantage affectif parce qu'on l'aime très fort.
    Pfff.. j'me souviens que je m'étais dit que jamais je ne me retrouverai dans une histoire comme ça, à tomber dans le piège de personnes capables de trucs pareils, qu'il fallait vraiment le vouloir pour se laisse tomber amoureux de quelqu'un de manipulateur, pervers, lâche à ce point.. Finalement, on réalise vite que ça peut arriver, partout, à qui que ce soit.

    Comment cela a-t-il évolué avec cette fille ? Lui as tu reparlé depuis ?

    Je vais suivre ton conseil et fuir.. je pense que je ne vais plus lui répondre pendant plusieurs mois jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. C'est atroce de m'imaginer faire ça alors que je souhaitais l'aimer de toutes mes forces et qu'il disait "m'aimer de plus en plus chaque jour". Waw, comme on se sent bas et humilié...
    Il faut sans doute laisser ce genre de personnes "se sauver par elles-même" et ne pas s'acharner à tenter de leur apporter de l'aide et de l'amour qu'elle ne savent pas recevoir.

    Merci encore à toi... et heureuse pour toi que tu ais su avancer <3
     
    Penny Winkeul, Taina. et Asthoria ont BigUpé ce message.
  4. Asthoria

    Asthoria
    Expand Collapse
    Gotta catch'em all !

    J'ai eu ma part de dégât avec elle, oui ! D'autant que, comme tu dis, il est parfois plus facile de se laisser traîner dans le fond que de vouloir remonter. Seule, c'est vraiment compliquer de trouver la force et le courage de le faire. Mais c'est déjà bien de savoir que tu ne tomberas pas dans ce travers, si tu as assez de confiance en toi et force pour ne pas plonger, c'est une très bonne chose.

    J'ai pu remarquer qu'on ( les victimes de ce genre de caractère ) parlait souvent de manipulation "malgré eux", mais c'est à mon sens une erreur. On ne manipule pas par erreur. Dès que l'on essaie de jouer sur les sentiments d’autrui, sur sa potentiel culpabilité, on le décide. Ça ne se fait jamais par accident. ( Mais ça, c'est un autre débat et c'est mon avis personnel sur la chose ~ )

    Oui, je suppose que c'est assez coutumier, avec un passé comme le sien, de se forger un caractère pareil, mais ce n'est jamais une excuse. C'est compréhensible, certes, mais pas excusable. Et ne t'inquiètes pas, on se dit toute que ça ne nous arrivera jamais, que si ça devait arriver, on le remarquerait tout de suite et on mettrait le hola.

    Pour répondre à ta question, oui je lui ai reparlé depuis. Elle m'avait contacté sur les réseaux sociaux, comme si de rien n'était, pour me demander des nouvelles. Polie, je lui ai répondu - assez froidement quand même, dans mon souvenir -, et elle a finit par me parler de ses problèmes de couples avec sa nana, tout en essayant de manière pas très fine de me faire comprendre que je lui plaisais toujours et qu'elle avait vraiment déconné avec moi. ( Sans riiiire ! J'avais pas remarqué ~ ) Bref, j'ai coupé court à la conversation rapidement en m’apercevant qu'elle ne voulait pas simplement reprendre le contact pour discuter. Il était hors de question que je replonge là-dedans, je n'avais plus confiance en elle et je ne l'aimais plus. Cela étant dit, je lui ai quand même fait part de toute la colère et la peine que j'avais eu contre elle à l'époque. Sa seule réaction, ça a été de s'apitoyer sur elle-même, jamais de se remettre concrètement en question.

    Le problème, c'est que ce n'est pas à toi de le remonter. Je me rappellerais toujours de ce que m'a dit ma psy de l'époque : " tu ne peux pas sauver tout et tout le monde, il faut parfois faire le choix entre te sauver toi ou tenter de sauver une personne qui ne le veut pas. " J'ai appris par la suite que dans un couple, le soutien est primordiale, mais pas l'acceptation totale des dérives. Quand une personne va trop loin, elle va trop loin, point. Indépendamment de son passé ou de son vécu, si elle dépasse tes limites, ce n'est jamais une chose acceptable.

    J'ai mis du temps, mais j'ai réussi. Et toi aussi tu y arriveras, avec le temps et le soutien nécessaire
     
    Penny Winkeul, Salpêtre, Onomatopée et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Daisy Blue

    Daisy Blue
    Expand Collapse

    Merci à nouveau de ta réponse.. :)

    Oui, c'est vrai, tu as certainement raison, sur le côté manipulateur.. ! Je crois que c'est ce que je préfèrais me faire croire à moi-même, mais c'est vrai qu'en ouvrant les yeux.. ça semble évident que tout ça se réfléchit et se fait volontairement. Même si le but premier n'est pas obligatoirement de faire du mal à l'autre. Ça donne tout de suite une autre vision de la personne quand tu réalises ça..

    Je le retrouve également totalement dans le comportement de ton ex, lorsqu'elle t'a réparlé, c'est fou comme il peut y avoir un "profil type" pour ce genre de personnes ! ;) Pareil que toi (mais moi c'est au moment où il m'a quitté..) il commençait déjà à me parler de quelques soucis qu'il avait deja eu avec sa nouvelle relation. Quand j'y pense ça me donne envie de vomir ^^ C'est un des trucs les plus dég qu'on puisse faire subir à quelqu'un qui est amoureux de nous. Et concernant ta dernière phrase à ce sujet, sur l'apitoiement, waw, pareil pareil pareil pour lui.. c'est exactement ce mot, ils s'apitoient sur leurs sales comportements, "j'ai été nul", "j'ai plus confiance en moi" mais ne se remettent au final jamais en question ! Des enfants quoi.. Tout ça vient sans doute d'un égocentrisme surdimensionné qui t'en fait ignorer ce qui se passe en dehors de toi et ta petite tête.
    Pour ce que t'a dit la psychologue, c'est aussi ce que j'ai compris de cette relation, et j'essaierai d'appliquer ça dans l'avenir, pour ne plus revivre cet enfer. ;) C'est vrai qu'il paraît fou, avec du recul, de se dire qu'on est capable, par "amour" et par aveuglement, de se laisser entrainer dans la chute d'une personne lorsqu'on ne parvient pas à l'aider à se relever. C'est une métaphore à toujours garder à l'esprit..

    Je te remercie pour ton témoignage et toutes tes remarques ! Ça commence déjà à mûrir un peu en moi.. ;)

    Je te souhaite de vivre plein de nouvelles choses heureuses et équilibrées qui ne te fassent plus jamais sombrer de la sorte, et qui t'élèvent, au contraire !
    :fleur:
     
    Pawline et Penny Winkeul ont BigUpé.
  6. Pink Bubble

    Pink Bubble
    Expand Collapse
    Electron libre

    (Contexte)
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    (Rapport avec ton histoire)
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Voilà. Je suis passée à autre chose depuis, cette histoire commence à dater mais ça me fait toujours mal d'y penser, peut-etre que ça t'aidera ou pas :fleur:
     
    Penny Winkeul a BigUpé ce message
  7. Pawline

    Pawline
    Expand Collapse
    cul nu au soleil

    Hello Daisy Blue,
    tout d'abord un gros câlin de réconfort, ce que tu traverses doit être vraiment très dur...
    J'ai vécu une histoire qui comporte des similitudes avec la tienne (ex-copain avec problème d'alcool marqué, adolescence compliquée marquée par le suicide de sa mère et son père qui s'est mis à boire suite au veuvage, mensonges, impulsivité, dire tout et son contraire...) et au risque d'être trop directe, je te dirais que je m'en suis sortie en le quittant. Il y a eu tout simplement une dispute de trop, un coup de fil blessant comme ceux que tu décris a été le déclencheur. Pas une seconde je n'ai regretté, ça a été une délivrance. Pas d'infidélité chez lui, mais vu son comportement parfois je me dis que ce serait arrivé si j'étais restée plus longtemps avec lui.
    Courage à toi, je sais qu'on a un mal fou à tout bazarder du jour au lendemain mais le jour où tu en trouveras la force, j'aimerais te conseiller d'aller de l'avant sans lui, de te recentrer sur toi pour revivre harmonieusement.
    Voilà j'espère que ce message ne t'aura pas été trop brutal, et te souhaite de trouver la clé pour te faire du bien
     
  8. Daisy Blue

    Daisy Blue
    Expand Collapse

    Merci @Pink Bubble et @Pawline pour vos messages...
    Je pense qu'en effet, il est dans ce cas meilleur pour soi que l'histoire d'amour se termine, et qu'on ré-apprenne à vivre en recentrant notre attention sur nous et notre bien-être. Je crois que le vrai problème avec une personne qui se comporte de cette manière est qu'il ne sera jamais, jamais, jamais possible de développer une relation cool avec elle, qui lui apporte du bonheur ainsi qu'à toi .. au bout d'un certain temps, ses problèmes commenceront à déteindre sur toi, il projettera ses souffrances sur toi, et tu auras beau t'impliquer de tout ton cœur pour tenter de l'aider, ça ne fonctionnera jamais à la hauteur de tes efforts, et tu finiras forcément par, toi, en souffrir. C'est ce que j'en déduis de vos témoignages, et les autres que j'ai pu lire.
    La leçon que je retiendrai : Lorsque quelqu'un se laisse bouffer par ses souffrances et ses peurs, s'il est incapable d'accepter ton aide pour se relever, et qu'il t'entraîne en plus dans sa chute, alors lâche lui la main. Laisse le se sauver par lui-même, lorsqu'il l'aura décidé, et surtout, sauve ta peau à toi ! :erf:

    Merci beaucoup pour votre soutien, depuis quelques jours, le mental va de mieux en mieux.. finalement, ça fait du bien de se détacher de quelqu'un de toxique, malgré tout l'amour qu'on lui porte.
     
    Sildan, Taina., Asthoria et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...