Piercings, tatouages et vie de tous les jours — Appel à témoins

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Amelie, le 3 janvier 2014.

  1. Amelie

    Amelie
    Expand Collapse
    La boule magique.
    Membre de l'équipe

  2. Amelie

    Amelie
    Expand Collapse
    La boule magique.
    Membre de l'équipe

    Oui c'est super intéressant. Tu n'es pas la première à le dire, plusieurs MadZ en Street Tattoos m'ont dis qu'elles étaient confrontées au même problème que toi : des gens dans la rue qui te touche sans autorisations aucunes. C'est assez fou.:slap:
     
  3. Vintage Phonic

    Vintage Phonic
    Expand Collapse
    I have a woman's body and a child's emotion - Lizz Taylor

    J'ai un piercing au nombril depuis quelques mois maintenant. Vu que c'était en fin d'été, peu de gens ont eut le temps de me voir avec en maillot de bain à la plage, mais mon frère à qui je le dis m'a dit "pff t'es ridicule", ma grand mère qui n'a rien dit mais j'ai vu à son visage qu'elle n'en pensait pas moins, et ma mère vient de le découvrir pendant les vacances de Noël, "cache moi ça j'ai mal rien qu'à te regarder". Sinon les quelques amis qui sont au courant trouvent ça plutôt cool, mais je ne suis pas non plus du genre à le crier sur les toits

    Ca reste très "basique" comme témoignage :XD:
     
  4. LittleScorpion

    LittleScorpion
    Expand Collapse
    Stressée ! (saleté de blocus)

    Oooh c'est une bonne initiative ça :d Moi ça fait une grosse année que je pense à me faire un tatouage, d'abord sur le bras puis j'ai changé d'avis pour l'épaule, mais je veux d'abord me renseigner plus parce que je fais des études d’ingénierie et que j'ai peur que ça passe mal :sad: (oui ça se cache encore facilement mais il suffit d'une journée plus chaude ou d'une réception comme il y en a tout le temps à la fac pour que les gens le voient, et j'ai pas envie d'être prise moins au sérieux à cause de ça....) C'est triste mais voilà ^^'
     
  5. Kasunda

    Kasunda
    Expand Collapse
    Le genre, cay le mal

    Tatouages, piercings (deux labrets, nez, indus, trag, cartilages, lobes, blablabla, et je pleure de ne pas pouvoir me faire un bridge !), undercut, et cheveux actuellement verts.
    Je cumule :d

    J'ai eu des problemes en France. Beaucoup. Je me suis vue refuser des jobs parce que MON DIEU t'as un indus (vrai, promis). Enormement de remarques vis a vis de mon indus accessoirement (plus de reactions "aie aie aie" que de rejet complet soyons franc). Un manager de McDo qui a failli me virer quand il a vu (au bout de deux mois la bas) que j'avais un tatouage au poignet. Un entretien d'embauche ou le monsieur est limite tombe de sa chaise quand il m'a vu arriver alors qu'il m'avait rappele parce que pour quelqu'un de 23 ans, avoir un CV comme le mien etait un exploit "Mais... Vous avez reussi a bosser dans un hotel 3 etoiles ?!?! Et pour la mairie de Paris avec des enfants ?!?! Et vous etes en master ?!?!" (vrai, promis). Des remarques de gens dans le metro face a mes cheveux et mes piercings "si ma fille avait les cheveux roses, je l'egorgerais", merci mon bon monsieur. Des remarques comme quoi y'en a assez des junkies qui sucent les salaires des braves gens en vivant d'alloc.
    J'avoue que ca me faisait 'rire' quand j'habitais encore en France !

    Puis le Canada. Un havre de paix, pas un regard de travers, pas une reflexion mechante, des gens m'arretent pour me demander ou et comment j'ai fait ma couleur, pour me dire que mes cheveux sont geniaux.
    Puis apres 10 mois, il a fallu prendre l'avion pour aller en France. Deux francais a la securite de mon aeroport canadien "t'as vu ses cheveux ? Ses parents doivent avoir tellement honte." "Je suis en these a McGill, bac +8, croyez bien madame que mes parents sont suffisamment fiers de ma reussite pour oublier mes cheveux". Un week end a Paris ou je ne voulais plus sortir entre les gens qui te devisagent comme un animal de foire, ceux qui prennent """discretement""" une photo, la madame mariage pour tous qui se cache le visage pour ne pas avoir a me regarder, moi dechet de la societe francaise.

    Retour au Canada, mon responsable de these veut que je fasse des emissions tele pour les enfants "parce que tu comprends, non seulement t'as les cheveux verts, mais en plus tu vas parler dinosaures, tu vas faire peter les records d'audience !!".

    Voila. Pendant tres longtemps, je n'ai pas fait attention aux reflexions et attitudes dans le metro parisien/tram bordelais. Puis j'ai fait 10 mois ailleurs, et je me suis rendue compte que je ne faisais plus attention parce que j'avais tous les jours des regards de travers. Etre habituee a etre traitee comme une merde, voila mon ressenti sur les tatouages/piercings/outsiders en France. Et je trouve ca choquant.
    Peut etre que j'exagere maintenant que je ne suis plus confrontee aux regards des gens, et que je peux sortir sans craindre qu'on veuille m'egorger. Et je pense avoir tres mal reagie lors de mon cours sejour en France parce que je n'etais plus habituee a ce que les gens n'aiment pas que tu sortes du moule.
    Mais j'ai une amie a Bxl qui me dit vivre la meme chose (alors que moi je n'ai eu aucun probleme a Bruxelles. AU.CUN). Donc bon.

    (hahahaha, paye ton pave :P)
     
  6. Nevergreen

    Nevergreen
    Expand Collapse

    Je ne suis pas encore tatouée mais j'ai deux petits trucs de rien du tout : un piercing et un écarteur.
    Mon piercing n'a jamais posé problème à ma famille ou à mes amis puisque c'est un petit à l'oreille.
    Par contre mon écarteur/plug/toutcequevousvoudrez.. C'est une autre histoire. Par exemple, lorsque je parle avec ma belle-mère, qui n'aime pas tout ce qui est tatouage et piercing, elle a la fâcheuse tendance de le fixer. C'est sympa de parler avec quelqu'un qui ne vous écoute plus et qui ne voit plus que ça. Et c'est le cas de beaucoup de gens. Sans parler des gens qui essaie de mettre le doigt dedans ou qui te demande de l'enlever pour pousser un "euuuurk mais comment tu peux vivre avec ça ?".
    Tout dépend du genre de personne que tu as en face de toi. J'ai eu des profs (au lycée comme à la fac) que ça a fait marrer, d'autres qui ont froncé les sourcils. Certains membres de ma famille trouvent ça "plutôt sympa" alors que d'autres n'arrêtent pas de me dire "mais comment tu vas trouver du travail avec ça ?! ça fait clodo". Pour mes oraux du bac, je ne l'avais pas caché et ça ne m'a pas empêchée de décrocher des 14.
    Au final, je n'ai jamais cherché à le cacher. Je n'aime que les tunnels et vu que je porte presque tout le temps les cheveux attachés, les gens le voient et si ça ne leur plait pas, c'est leur problème !
     
  7. Miss Frambie

    Miss Frambie
    Expand Collapse
    Attention, je mords

    Mes parents m'ont fait percé les lobes à 4 ans. A Noël, quand j'ai laissé entendre que j'allais en avoir un au tragus, ils étaient stupéfaits. :dunno:

    Et je parle même pas du tatouage. Mon père m'a dit que c'était pas un vrai. Que pour un vrai, il fallait un matos rudimentaire. Façon tatouage artisanal de prison :dunno:Comme il a plusieurs tatouages, je pensais qu'il serait plus ouvert mais en fait non. Du coup, je vais peut-être éviter de lui montrer le nouveau prévu pour ce mardi...

    Dans la vie de tous les jours, les gens ne me font pas trop de commentaires. En même temps, mes piercings et tatouages sont pas très voyants (tatoo dos + 2 piercings nombril + 4 lobes).
    A part la blague : "il est venimeux?" pour le tatouage.
    Un collègue : "quoi? t'as dépensé XXX€ pour ça? Tu pouvais pas t'acheter un bracelet à la place? C'est le prix de ma taxe d'habitation" genre tu-sais-pas-quoi-faire-de-ton-argent

    Pour les contacts physiques, ça m'est jamais arrivé à part une fois où un collègue a tiré sur mes vêtements pour le voir
     
  8. marc_marronnier

    marc_marronnier
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je suis tatouée. Je fais partie de ces gens chez qui le tatouage c'est un déclic, j'ai commencé, et je pense toujours aux futurs. Je suis super fière de mes tatouages, ils sont miens, ils sont associés à certains moments de ma vie et rattachés à des souvenirs.
    Mes proches sont fous de rage à l'idée même du tatouage. Habitant très loin de ma famille et ne la voyant que finalement très peu, les réflexions ne m'atteignent pas vraiment. J'ai beaucoup aimé la discussion avec ma grande sœur, qui a en horreur les tatouages, et qui m'a simplement demandé si je ne les regrettais pas. Face à mon non, elle m'a alors dit qu'elle était contente pour moi, et qu'il ne fallait pas que je m'arrête aux jugements réac de ma famille. Et elle a même avoué que mon tatoueur était très bon (comme quoi !).

    A la question "mais tu vas le regretter plus tard, ça sera moche quand tu sera vieille", je réponds qu'on ne fait pas tout pour "quand on sera vieux", et je serai fière d'expliquer à mes petits-enfants l'histoire de tel ou tel tatouage. Et quand bien même je les regrette un jour, je n'oublierai pas de me rappeler à quel point j'ai été fière et heureuse de les avoir un jour !

    Je ne supporte pas non plus les questions "pourquoi tu as fait ça ?". Je raconte l'histoire si je le veux, mais arrêtez de me forcer la main ! C'est comme lorsque des personnes se permettent de toucher mes tatouages. Quel est l'intérêt ? C'est mon corps, c'est mon histoire. Par exemple, un de mes tatouages est fait en commun avec des amies, et je n'ai pas envie de partager avec les autres l'histoire qui nous unies, alors j'invente un truc bidon pour répondre à ces questions.

    Mes copains et amants qui ont pu les voir ont toujours eu des réactions enjouées, ça ne les a jamais rebutés.

    Pour l'instant, je n'ai jamais vraiment été gênée dans le milieu professionnel. Comme ils sont facile à cacher, lorsque j'ai un entretien ou un rendez-vous, et puisque ce n'est pas encore bien perçu en France, je m'arrange pour porter des manches longues et je ferme le col de mon chemisier. J'ai eu une remarque de ma boss, qui me demandait s'ils étaient vrais (euh ?!), et qui depuis se permet des réflexions quelques fois déplacées comme "les tatouages c'est moche" (je pourrais peut-être lui apprendre les règles de politesse au passage, on ne dit pas c'est moche mais je n'aime pas :d), "si jamais mon fils revient avec des dessins sur le corps, je lui offre les séances de laser". Alors pour l'embêter un peu, je lui ai donné des tatouages temporaires pour sa petite fille de 5 ans qui a adoré.

    Je suis à chaque fois surprise des réactions en France comparé à d'autres pays. J'ai eu la chance de me trémousser en maillot de bain à l'étranger, et je n'ai jamais eu de regards aussi appuyés qu'en France.
     
  9. Seru

    Seru
    Expand Collapse
    Princesse Vivi

    Je sens que je vais écrire un roman ! :puppyeyes:
    Mes piercings, ce sont mes chéris. Je les ai faits dans une optique très spéciale ! Vers 20 ans j'ai eu l'idée d'avoir un labret, mais n'ai pas sauté le pas parce que même si je trouvais ça joli, j'ai très longtemps été apiphobe (et même si j'ai beaucoup travaillé là-dessus, j'étais pas prête). Et puis à 23 ans j'ai choisi de faire une augmentation mammaire. Ca a été long, difficile, très réfléchi, et j'en suis sortie avec une vision totalement différente de mon corps : c'est mon corps, je peux en faire ce que je veux (en résumé). Du coup, quelque mois plus tard j'ai poussé la porte d'un perceur de ma ville qui me faisait de l'oeil depuis si longtemps. Et j'ai fait ce fameux labret. Mais je ne me suis pas arrêtée là, et j'ai complètement décoré mes oreilles... et vaincu totalement ma phobie des aiguilles par la même occasion.
    Depuis j'ai fait une pause dans mon opération troutrous.
    J'ai changé de boulot. Je bossais dans la restauration rapide, dans ma ville, en province, où ils étaient très cool et n'avaient rien dit sur mes piercings. Juste, s'il y avait un contrôle sanitaire, il fallait cacher parce qu'on est censés les enlever. Et puis j'ai voulu aller bosser à St Cloud, et là après l'entretien d'embauche le manager m'a dit qu'enlever mon labret était une condition pour avoir le job. Je l'ai fait. Au final je regrette un peu parce que je ne suis restée qu'une semaine (c'était nul là-bas), et en plus c'était mon premier piercing, il avait une signification particulière. Je ne l'ai pas remis car je passais les oraux du concours de prof quelques semaines plus tard.
    Plusieurs personnes, dont ma meilleure amie et mon copain (je suis sortie avec après l'opération troutrous), m'ont dit qu'ils ne trouvaient pas ça beau. J'ai clairement fait comprendre à ce dernier que j'avais l'intention de me refaire au moins un autre hélix. Quand il m'a présenté à ses parents il a eu peur que sa mère me fasse une réflexion, parce qu'elle est infirmière et que les piercings c'est sale. Il ne s'est rien passé et elle m'adore. Mes parents n'ont rien dit (ils avaient offert un tatouage à ma soeur pour ses 18 ans), à part ma mère qui a une amie qui avait eu des problèmes de chéloïdes, elle s'inquiétait pour ça, mais sinon, aucun commentaire. Elle trouve ça joli, les autres je pense que non.
    La question la plus fréquente que j'ai eu c'est "est-ce que ça fait mal ?".
    Pendant un stage en maternelle des enfants de 3 ans m'ont demandé ce que c'était que ça (j'avais encore mon labret) : je leur ai dit que c'était comme une boucle d'oreille, mais pas à l'oreille. Et puis c'est tout :) Dans l'Education Nationale une fois qu'on est entré on peut se permettre un peu de folie.
    Enfin, le meilleur pour la fin : ma mémé de 70 ans m'a demandé au nouvel an si ça faisait mal mes piercings à l'oreille. Je lui ai répondu qu'au moment de percer, un peu, mais là non. Elle m'a dit "tu sais moi je suis de la vieille école". Mais elle est plus ouverte d'esprit qu'elle ne le croit, elle n'a pas été choquée, juste curieuse.
    Je pense que pour résumer je n'ai pas vraiment eu de problème avec mes piercings, même si mon unique piercing facial n'aura vécu que 2 ans car dans le privé c'est plus dur de conserver des modifications visibles. Je trouve toutefois que les gens qui ne trouvent pas ça beau sont totalement dans leur droit ! J'ai eu beaucoup de compliments sur mon rook de la part de mes cousines. Tous les goûts sont dans la nature, j'accepte qu'on me dise que c'est moche.
    J'ai l'intention de me faire tatouer, mais je laisse mûrir le projet. :)
     
  10. SimonSpermwell

    SimonSpermwell
    Expand Collapse
    Hit the pedal HEAVY METAL

    C'est une très bonne idée d'article, je me réjouis de le lire.

    Pour ma petite expérience ; les tatouages m'ont toujours intéressée, mais j'ai 'dû' attendre mes 18 ans pour sauter le pas (heureusement ahah). Et une fois que j'ai commencé... Je me suis plus arrêtée, c'est terrible! 4 tattoos l'an passé (on a fait des petits bilans persos sur le topic donc je me répète, désolée pour celles qui ont déjà lu tout ça) et un petit millier de projets (mais c'est une estimation. :innocent: )

    Je me suis fait pas mal de piercings pendant mon adolescence - souvent toute seule, pas malin, donc - et là, il me reste 13 piercings aux oreilles dont un plug pas très grand (mais j'ai les cheveux longs donc on les voit pas des masses), un anneau au nez et un medusa.
    On m'embête pas spécialement avec ça dans la rue, parfois je vois des regards s'attarder sur le medusa mais il se démocratise gentiment ici (je suis suisse :surprised:).
    Pour les tattoos aussi, j'en ai deux sur les avant-bras et à part des regards fixes de gens qui essayent de comprendre ce qu'ils représentent, tout va bien!
    Mes amis les aiment beaucoup, ma mère aussi - elle est tatouée - et les autres s'en fichent un peu (outre le fait que je me ruine et que j'ai pas de salaire... et comme l'a dit @torless avant moi, dur de dire aux gens combien tu dépense en tatouages ahah!).
    La seule réflexion désagréable, c'est mon père qui a dit un jour 't'en fait des petits hein, c'est pas beau quand il y en a beaucoup' et... Je l'ai engueulé à base de 'on dit j'aime pas et pas 'C'EST PAS BEAU' et maintenant tu t'excuse' et il l'a fait alors tout va bien :d
    (Ma grand-mère a quand même jugé nécessaire de me dire 'mais... mais c'est pour toute la vie' à Noël, merci, je sais bien ahah)
    Etant donné que je bosse pas, j'ai pas grand-chose à raconter, je compte travailler dans un domaine où ça posera pas problème donc tout devrait bien se passer, mais quand je postule pour un job temporaire je cache mes bras et j'enlève mon medusa, je sais pas ce que je vais faire quand je serai effectivement engagée quelque part :')

    (Coucou le pavéééé)
     
  11. Dr Frank-N-Furter

    Dr Frank-N-Furter
    Expand Collapse
    Touch-a touch-a touch me !

    J'ai actuellement un tragus, un cartilage, des écarteurs, un tatouage visible mais je vais plutôt vous parler de mon ancien bébé. J'avais un piercing "smiley", donc dans le frein du haut de la bouche, vous voyez quoi ? :shifty: Je ne l'ai plus parce que mon copain a dévissé le bijou avec sa langue (oui :lol:) mais je compte le refaire malgré les réactions vraiment vraiment pas cool que j'ai eu. Tout le monde sans exception s'est senti obligé de me faire une remarque, des plutôt sympas même si elles étaient rares : "oh trop cool, c'est stylé, je connaissais pas" et des "j'aime pas" (j'ai jamais demandé d'avis mais bon). M'enfin les trois quart du temps c'était : "C'est dégueulasse", "Tu es laide comme ça", "Ca fait vraiment dégueu, tu comptes trouver un boulot avec ça ?", "Ca doit faire trop mal/T'as eu mal?/T'arrives quand même à manger sans douleur?" (:hesite:). Mais vraiment, je ne compte même plus le nombre de remarques que j'ai eu dessus alors que je l'aimais d'amour :jv:

    Je dois avouer que les "c'est dégueulasse" et les "t'es laide avec ça", ça fait mal au coeur :erf:

    Je travaille à l’accueil d'une banque l'été et dans une famille assez proutprout tous les soirs de l'année, et je n'ai eu aucun problème avec ça.
     
  12. Kasunda

    Kasunda
    Expand Collapse
    Le genre, cay le mal

    Totalement :d J'adore ce piercing (comme le septum) uniquement parce qu'il faut la tete pour : soit ca te va, soit ca te va pas, mais y'a pas d'entre deux !
    Cela dit, j'ai une question que je me suis toujours posee meme si elle est con : ca fait quel effet ? Parce que j'ai toujours eu l'impression que la peau etait tellement fine a cet endroit, que le piercing devait se sentir (pas mal, mais plus comme un poids leger, tu vois ce que je veux dire ?).

    (question con du jour bonjour)
     
Chargement...