Témoignage : J'ai assisté à une agression

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Dreambreaker, le 28 août 2012.

  1. Dreambreaker

    Dreambreaker
    Expand Collapse

  2. lixo

    lixo
    Expand Collapse
    Energie à revendre Guest

    ...Dur... Merci de nous avoir donné ce témoignage. Parce qu'il vrai qu'on n'est jamais trop prudent. Parce que c'est vrai, trop souvent, que le "ça n'arrive qu'aux autres", fait exception ; accidents, agressions, mort parfois tombent sur nous sans que l'on s'y attende.
    Et sans qu'un accompagnement psychologique ne soit nécessairement mis en place, malheureusement !
     
  3. Lagom

    Lagom
    Expand Collapse
    Viking way of live.

    Ce témoignage me laisse un goût amer, je le trouve assez choquant et assez racoleur, ce qui me donne un sentiment de curiosité malsaine que je n'apprécie pas franchement. :erf:

    C'est sûrement dû au fait que cette histoire me rappelle à de vieux démons et que de fait ça me touche plus, mais je ne comprends pas le "but" de l'article, si ce n'est l’extériorisation d'une mauvaise expérience.
     
  4. Eleena

    Eleena
    Expand Collapse

    edité!
     
    #4 Eleena, 28 août 2012
    Dernière édition: 28 août 2012
  5. howdy kk

    howdy kk
    Expand Collapse

    Tristement banal comme histoire...
    Une amie à moi c'est faite poignardée à deux reprises un soir.
    Elle a été marquée à vie puisqu'il n'était jamais question qu'elle sorte boire un verre ou faire un restaurant, même en pleine journée...
     
  6. Akela

    Akela
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Je ne le trouve pas inintéressant moi, ce témoignage... Certes on est plus dans le blog que dans le journalisme, mais ce n'est pas si racoleur que ça. Y'a des articles de journaux plus racoleurs, je trouve...
     
  7. Polly Maggoo

    Polly Maggoo
    Expand Collapse
    .

    Quand je lis "ses mains resserrées sur son ventre couvert d’un pull couleur crème sur lequel s’épanouissait une fleur écarlate" je trouve ça plutôt inapproprié et choquant vue la situation décrite...
    C'est quoi cette tentative d'écriture romanesque qui prête à sourire alors qu'on parle d'un sujet très grave et sérieux :eh:
     
  8. zinzoline

    zinzoline
    Expand Collapse
    17, Cherry Tree Lane Guest

    Si je comprends et salue la démarche (extérioriser le traumatisme, le faire partager en mise en garde...), je trouve certains propos utilisés racoleurs et comme manquant un peu de sincérité, d'instantanéité, pour que le récit plaise. J'ai parfois eu la sensation de lire un article du Nouveau Détective, et le tout m'a mise un peu mal à l'aise...

    Vraiment je comprends que l'on veuille faire partager cet instant-là, pour ne pas être seule à vivre avec, pour - comme il est dit en introduction - bien appuyer le fait que non, cela n'arrive pas qu'aux autres. Qu'une MadmoiZelle a assisté à ça, que c'est probablement le cas de bien d'autres, et que c'est justement le coeur du traumatisme : La violence est réelle, partout, et c'est profondément choquant. "Dans quel monde vit-on."

    Je salue également et malgré tout le sang-froid dont tu as fait preuve, ta perspicacité, tes réactions. Je pense que nous sommes beaucoup à constater lors de certains faits divers que la peur pour soi paralyse, et qu'il n'est pas rare que les témoins d'un tel acte ne bronchent pas. Parce que je pense qu'inconsciemment, ne pas intervenir, ne pas bouger, se forcer très fort à poser son regard ailleurs, c'est ne pas se laisser atteindre par ça, cette chose survenue, ce bouleversement. Je ne suis pas traumatisé(e) et je ne serai pas hanté(e) car je n'ai rien vu. Ou n'ai pas voulu voir.
    Et c'est cette perspective là, qui me terrifie le plus.

    Tomber sur ce genre d'articles m'effraie toujours, car je sais que j'y repenserai après-coup, que je le ressasserai, que cela sera une raison de plus de faire attention, certes, mais surtout une source d'angoisse toujours plus conséquente. Si personne ne m'a forcée à le lire, j'en reste cependant profondément ébranlée, dégoûtée, et j'ai la sensation d'avoir posé le regard sur une crasse sans nom. Sur le fond du fond du fond de la nature humaine, cette bestialité intrinsèque dont on ne veut surtout pas prendre conscience pour ne surtout pas vivre avec.

    Bref, je suis un peu partagée entre le fond et la forme, et si je pense comprendre l'article et sa visée, il me dérange tout de même un peu...

     
  9. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    S'agissant de cette phrase en particulier, elle ne vient pas de la madmoiZelle qui a envoyé le témoignage mais de moi-même ; en retravaillant le texte, j'ai essayé de trouver des façons d'éviter la répétition du terme "sang". Je ne pensais pas que ça choquerait ; je vais essayer de trouver une nouvelle formulation.
     
  10. salvia

    salvia
    Expand Collapse

    Je rejoins un peu les autres avis. Le style de Kiriothus ne m'a pas particulièrement dérangée mais après la lecture je me suis demandé quel était le but de l'article: nous faire peur? nous empêcher de sortir?

    J'ai un peu tiqué aussi sur cette phrase "parce que ma mère ne pouvait – ou ne voulait – pas venir me chercher, je me suis résolue à prendre le bus."

    Que reproche-tu à ta mère? n'a-t-elle pas culpabilisé après cette histoire? Remets tu en causes l'attitude des parents en général? Mes parents auraient pu être à la même place puisqu'ils refusent de venir me chercher lorsqu'il y a des bus. Moi même je refuse d'aller chercher mes frères et sœurs pour la même raison. Est-ce que je dois pour autant me culpabiliser? Il est impossible de prévoir ce genre d'agression, cela fait malheureusement partie de la vie et nous ne pouvons pas nous prévenir de tout.

    Je comprend tout à fait le besoin d'extérioriser ce qui s'est passé et on sent derrière ton texte que tu as des choses à dire, des détails à creuser...mais peut-être qu'il vaut mieux le faire avec un professionnel.

    Je dis ça sans aucune méchanceté, j'imagine que c'est encore douloureux pour toi et lorsque je me mets à ta place je peux imaginer la peine que j'aurai en lisant nos commentaires "désobligeants" mais si je me permet de faire ces remarques c'est que cela peut peut-être t'aider.

    J'aimerai d'ailleurs avoir l'avis de la rédaction: pourquoi avoir choisit de publier ce témoignage?
     
  11. -Abby-

    -Abby-
    Expand Collapse
    admin MadmoiZerg

    Je ne pige pas trop comment certaines d'entre vous peuvent juger la forme racoleuse oO On parle d'un fait dramatique. On est sur madmoizelle, pas sur un banal quotidien local qui ferait juste état des faits. Au contraire, l'écriture un poil romancée et les petits détails comme le fait que la mère de la madmoizelle n'a pas pu -voulu- venir la chercher rendent le tout très touchant.

    Tout les jours on lis dans les journaux des récits d'agressions horribles et on est continu notre journée tranquillement. Là que ça arrive à une madmoizelle- qui pourrait être nous- rendent les choses beaucoup plus réelles.

    La manière dont s'est écrit rend la lecture agréable malgré le sujet. Bref merci à elle d'avoir partager ça
     
  12. salvia

    salvia
    Expand Collapse

    Concernant cette phrase, je ne suis pas d'accord avec toi. L'accumulation de ces faits divers et de ces témoignages contribue au climat anxiogène dans lequel nous vivons. C'est ça qui nous empêche d'aller vers l'Autre, qui fait que nous avons peur des inconnus et c'est ça qui nous paralyse dans notre égoïsme. On est capable de tout pourvu que cela ne nous arrive pas à nous, quitte à assister à une agression et ne rien faire. De plus, je suis persuadée que les faits divers alimentent les faits divers. Pour être plus claire: en assistant au quotidien à cette violence (que ce soit dans la rue, dans les journaux ou a la tv), je comprend que ceci est banal et qu'après tout, si tout le monde agit avec violence, alors moi aussi je peux le faire. Les médias (et j'inclue les sites comme madmoizelle) ont un rôle à jouer et il serait temps qu'ils en prennent conscience.

    edit: I am le disait il y a déjà bien longtemps:

    "Mais en parler au journal tous les soirs ça devient banal
    S'imprègne dans la rétine comme situation normale
    Et si petit frère veut faire parler de lui
    Il réitère ce qu'il a vu avant huit heures et demi"


     
Chargement...