Tes études te plaisent ?

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Estella, le 12 juin 2009.

  1. Estella

    Estella
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Puisque toutes les étudiantes ici achèvent leur année et pensent déjà à la suivante...

    Est-ce que vos études vous plaisent ? Quel est votre sentiment vis-à-vis des études que vous suivez ?

    A vous !
     
  2. Sneezewort

    Sneezewort
    Expand Collapse
    Revival

    Mes études ne font pas que me plaire, en fait je crois qu'elles ont été inventé pour moi (carrément haha). J'aurais pu faire n'importe quoi qui me branche un peu (langues, littérature, histoire) mais je crois que j'aurais jamais vraiment été à ma place, le droit a voulu de moi et moi j'ai voulu de lui (comme disent mes chargés de TD).

    Mon sentiment est donc très positif... par exemple, je suis en vacances pour 4 mois et j'en peux déjà plus, j'ai envie de retourner en cours, de ne plus rien faire qui me stimulent un tant soit peu les neurones parce que ça a pas son pareil pour te faire réfléchir. J'essaie de trouver d'autres "stimulants" (en commençant l'espagnol, en lisant de la littérature ou de la philo) mais rien à faire, j'ai vraiment besoin de bouquins de droit... donc je vais régulièrement à la BU.

    Sinon je pense qu'il y a vraiment une désinformation totale vis-à-vis de ces études. Palmarès des phrases qui m'énervent :

    - "Tu fais du droit, tu veux être avocat ?"
    - "Le droit, c'est que du par coeur"
    - "C'est complètement inintéressant"

    C'est tellement faux que ça m'énerve. Le droit mène à tellement de choses que je pourrais même pas toutes les écrire. C'est tellement passionnant, tellement vivant, ça change tout le temps ! Il suffit d'aller à un procès pour s'en rendre compte. Et quand à la dernière phrase, c'est typiquement la phrase de ceux qui n'en ont jamais fait ou se sont arrêtés à la première année... Sachant que la première année n'est PAS du droit (à mon sens) mais juste une année destinée à évincer le plus de monde possible. La deuxième année n'a rien à voir, c'était vraiment incroyable et quand je vois le programme de la L3 ben... j'aimerais déjà y être haha. Bref, et si le droit c'était que du par coeur, y aurait pas autant d'échec. Même un âne peut apprendre un cours par coeur... comme dans toutes les études d'ailleurs !
     
  3. annso_

    annso_
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement

    Je sens que je vais aimer ce topic, j'aime les gens passionnés.

    Moi c'est l'informatique. La première année, c'était un peu chiant, y avait trop de matières qui n'avaient rien avoir. Et a l'époque, tout ce que je connaissais de l'informatique c'était MSN et Word.

    Mais après, la 2ème et le 3ème c'était carrément mieux. Comprendre comment un ordinateur marche à tous les niveaux (du matériel jusqu'au logiciel). Écrire des programmes: quoi de plus jouissif que de faire un programme qui marche ! Apprendre de nouveaux langages et découvrir une nouvelle manière de coder. Discuter des heures sur la manière la plus propre de coder quelque chose avec les copains. J'ai aussi eu la chance de passer 4 mois dans un labo de recherche. De faire bouger un cube à l'écran rien qu'en bougeant mes mains munies de gants avec des capteurs. De faire bouger la souris à l'écran rien qu'en bougeant les yeux (en portant une machine énorme sur tête qui crame le crane et les cheveux). Enfin, faire des trucs trop cools quoi ! Bref, l'informatique, c'est mon dada.
    Et comme Sneezewort, je déteste ceux qui en parlent et qui n'y connaissent rien genre "mais en fait, vous faites quoi ? Vous apprenez à vous servir de Word et d'Excel ?". Et puis bon, on souffre d'une réputation pas totalement infondée de no-lifes qui passons notre vie devant un pc.

    Vivement la rentrée quoi !
     
  4. Llits

    Llits
    Expand Collapse
    Vide

    Je n'arriverais sans doute pas à parler aussi bien que Sneezewort...
    Je fais aussi du droit, en Ecole, pour m'orienter vers le notariat, et j'adore ce que je fais. Je m'en plains tout le temps parce que certaines matières sont moins intéressantes ( principalement celles qui, justement, n'ont rien à voir avec le droit, comme la compta ) mais c'est passionnant. Y'a toujours un nouveau truc, une nouvelle loi, ça bouge tout le temps et c'est terrible de savoir qu'on étudie quelque chose qui peut aider les autres. C'est comme ça que je le vois, en tout cas. Après, j'ai plutôt hâte de commencer à travailler, parce que mes études sont orientées vers la pratique, j'étudie ce que je vais faire comme boulot et les lois et principes que je devrais mettre en application, et à force de ne faire que de la théorie, j'ai l'impression qu'on perd un peu le contact avec la réalité et ce qu'il se passe réellement en dehors des murs de l'Ecole.

    Et je ne supporte pas non plus les "Mais c'est que du par-coeur le droit". A part quelques définitions ( et ça, c'est le cas pour n'importe quelle discipline ) je n'ai jamais eu à apprendre quoi que ce soit par coeur. Le droit, ça réclame énormément de réflexion et de rigueur, parce qu'un simple détail peut changer complétement la solution.
     
  5. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    Je finis mon M1 en Psycho. Mes études me plaisent à fond! C'est vraiment motivant, passionant, surprenant,... Je ne suis absolument pas déçue par mon choix d'orientation (que j'ai fait toute seule, sans les glands du CIO donc ;)). On donnait pas cher de ma peau en première année parce que je sortais de L, et pourtant je m'accroche et j'y suis encore :d

    Il y a de gros a priori sur les étudiants de psycho, on entend souvent 'c'est des fous' (c'est bien connu, les fous s'entre-soignent), ou bien 'tu m'analyses là?'. C'est fatiguant, au début ça énerve, et puis on finit par ne plus écouter. Et au fil des années, on se retrouve avec des gens qui en veulent, et ça aussi c'est très motivant.

    Ce qui est regrettable avec la fac, c'est que c'est souvent le dawa. Et j'ai aussi très envie de passer à la vie active une bonne fois pour toute.
     
  6. Nebraska

    Nebraska
    Expand Collapse
    She's BACK.

    C'est quoi ton parcours scolaire annso_ ?
     
  7. Enesque

    Enesque
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    (Moi aussi je trouve que la description d'annso_ fait envie, mais j'hésite toujours un peu)
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La première année de fac, j'étais en droit, je me suis réorientée en psycho au bout de 2 semaines & rien à faire, ça ne me plaisait pas. Alors j'ai tenté la filière LEA.

    Je suis actuellement en fin de 2e année (prions pour que je passe en 3e année, haha). C'est vraiment une formation qui me plaît. J'adore l'anglais, j'ai du mal en allemand mais ça m'intéresse tout autant, je commence à me faire au droit & la communication... le seul truc qui m'ennuie c'est l'économie & les relations internationales, aussi. Mais hormis ça, tout me convient, je pense que je n'aurais pas pu faire autre chose, en fin de compte.

    Je fais également un diplôme universitaire en russe & là, je crois que rien ne pourrait autant me plaire & m'intéresser ! J'adore cette langue, j'adore ma prof & je pense vraiment que je partirai en Russie pour apprendre correctement la langue.
     
  9. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Je termine ma deuxième année en langues et littératures françaises et romanes (il n'y a pas d'équivalent en France). Comme toutes les études universitaires en Belgique depuis le décret de Bologne, ça se fait en 5 ans : 3 ans de bachelier et 2 ans de master. Ca devient plus concret en master, puisqu'on doit s'orienter (à l'ULB en tout cas) soit vers la didactique (pour être prof (français langue maternelle, français langue étrangère, français-latin)) soit vers l'édition. En gros, mes études sont basées sur le français et la langue à tous les points de vue (évolution de la langue, ancien français, morphologie et syntaxe, linguistique, littérature) d'une part, et l'étude d'une langue romane (choix entre l'espagnol, l'italien et le portugais : grammaire, littérature, histoire de la langue). Il y a aussi une grosse part de latin, mais l'importance de cette partie varie très fort (comme le reste, en fait...) selon l'université. J'adore tout ce qui concerne le français, mais je me serais très volontiers passée de tout ce qui concerne la deuxième langue romane. En ce qui concerne le latin, c'est évidemment primordial quand on étudie le français, mais je trouve qu'on le fait (toujours en particulier dans mon unif) de manière beaucoup trop poussée, on a des cours qui devraient être réservés uniquement aux étudiants de classiques (latin-grec).
    La première année, il y avait d'un côté les cours à options (histoire, histoire de l'art et philo : pour chaque, on devait choisir une période) et de l'autre, les cours qui servaient à filtrer : des cours liés à nos études, mais d'un rythme très hard, histoire d'éliminer une bonne partie des étudiants. C'est réussi : sur 120 au départ, nous sommes une vingtaine à avoir réussi en juin, les autres avaient tous des examens à repasser en août/septembre, et au final, on s'est retrouvés à +- 50 en deuxième. Là, on a abordé les cours de linguistique et autres. Nécessaires mais pas du tout "épanouissants". En gros, la deuxième est la plus chiante, elle rassemble les cours pénibles qu'on est bien obligés de se coltiner. Rythme encore plus soutenu dans le sens où on a plus de cours, mais qui nécessitent toujours autant de travail chacun.
    J'adore la culture que m'apportent mes études, mais je déplore que le fait de devoir lire tellement de bouquins en peu de temps (et du coup ne pas y prendre goût, tellement il faut jouer sur la performance) m'a dégoûtée temporairement de la lecture. Et tous les autres romanistes sont dans le même cas que moi.


    EDIT : Et puis c'est tellement enrichissant de côtoyer des gens comme mes profs, qui sont vraiment des experts dans leur domaine. Pour la plupart, les résultats qu'on obtient en tapant leur nom dans google sont fascinants. J'ai par exemple un prof expert dans l'opéra de je ne sais plus quoi, une prof spécialiste de la littérature culinaire en ancien français, un prof président d'honneur de la ligue des droits de l'homme, etc. Et ce qui est génial, c'est qu'on les connaît "individuellement", on n'est pas un numéro dans la masse d'étudiants (enfin, il y en a quand même, mais bon...). Voilà, quand tu vois qu'un type qu'on voit au JT parce qu'il traverse le monde pour défendre les droits de l'homme, qui a un CV de 104 pages, etc, t'appelle par ton prénom et vient te voir/t'envoie un mail pcq il s'inquiète de ton état de santé, waouw quoi.
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis étudiante en communication, à la fac et la réponse est définitivement oui! J'adore mes études, si je le pouvais je resterais dans cette filière à vie! J'ai rarement suivi des cours aussi enrichissants culturellement et humainement, le temps de la licence j'ai énormément appris sur le monde, les autres (et ma petite personne aussi). Aujourd'hui je vois les choses différemment, je suis plus ouverte, je me questionne sur tout, je veux toujours en savoir plus sur ce que j'étudie. Il n'y a pas une discipline plus intéressante qu'une autre, que ce soit la sémiologie, l'histoire, l'anthropologie ou je ne sais quoi encore, chacune apporte son éclairage bien particulier sur la communication, c'est vraiment passionnant. En plus de ces connaissances, nous avons beaucoup de td et d'ateliers, on ne s'ennuie jamais. Mes profs y sont pour quelque chose aussi, j'ai affaire à des passionnés et à des pros, ils savent très bien de quoi ils parlent et savent transmettre leur passion, ils tiennent à ce qu'on ressorte de l'université grandis et avec un diplome de qualité et ça se ressent. Mes études et moi c'est la vie à la mort héhé.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Oui, mes études me plaisent. Ce ne sont pas que mes études, ce sont mes professeurs et les élèves qui suivent ces études. Je suis en sciences humaines et sociales mention psychologie, et j'ai l'impression de découvrir des gens qui partagent la même passion que moi (les gens, la psychologie, le social), ce qui est très plaisant. C'est une formation que j'ai choisie, pas pour avoir un métier (je ne me destine pas au métier de psychologue), mais pour me faire plaisir, et dans cet état d'esprit : ça a marché (je crois que ça a beaucoup joué) ! J'ai déjà en poche une licence en sciences de l'information et de la communication (comme Damsel), et ayant loupé mon concours pour un master journalisme, j'aurais pu entrer dans la vie professionnelle mais j'ai bifurqué en sciences humaines et sociales... Pour mon plus grand plaisir. La sociologie est une filière qui m'attire énormément également, mais chaque chose en son temps... Je pourrais passer ma vie dans cette université lol.

    En fait, les cours qui nous sont dispensés sont pour moi des outils pour réussir ma vie, d'un point de vue personnel et social. Je trouve qu'en tant qu'étudiants en psychologie, nous avons énormément de chances. Aussi, nos profs sont pour la plupart psychologues, et ça se ressent dans la façon dont ils dispensent les cours, s'adressent à nous, et nous responsabilisent... Rien à voir avec l'enseignement que j'ai reçu précédemment. A chaque cours (ou presque, n'exagérons pas !) j'ai l'impression de recevoir un bonbon ou de savourer une friandise. J'ai découvert la psychologie du travail, j'en suis fana, comme des profs qui dispensent ce cours. Ca me donnerait presque envie de tenter un master là-dedans !

    J'ai une grande liberté quant à mon choix d'aller en cours ou non, puisque pour moi ce diplôme n'est pas "vital" dans mon cursus. Ca m'aide vachement à apprécier la formation et ses cours, + tout ce qui est mis à notre disposition !
     
  12. Keen.

    Keen.
    Expand Collapse
    Double dare ya!

    Oui et non. Je termine ma deuxième (et seconde) année de droit.

    Oui pour la culture que le cursus droit m'a apportée, un autre sens de la critique et une certaine vision de la société, et ce par la pluralité des matières proposées: droit public ou privé, sciences politiques et tout ça.

    Non pour la rigueur que cela impose. Les matières de droit pur cloisonnent le raisonnement, il faut fonctionner par automatisme, le tout avec énormément de rigueur, l'obligation de faire des plans en deux parties/deux sous-parties est assez probante. Je ne m'épanouirai jamais dans ce domaine, et je le savais bien avant mon entrée en fac! j'ai toujours eu la moyenne dans les matières de droit, même si mes notes sont moins bonnes que pour la sciences po ou l'économie, et toujours en suivant ce même raisonnement. Je m'en lasse, je m'ennuie, j'achève donc ma licence par une L3 de sciences politiques l'année prochaine.
     
Chargement...