En fait, plutôt que « une majorité ou une minorité d’hommes sont des agresseurs », je trouve que l’interet de cet article, c’est surtout que ça permet de voir un peu de positif. Vous je sais pas, mais moi, même en étant prudente, même en ayant subit plusieurs agressions sexuelles et en connaissant beaucoup dans mon entourage, je préfère nettement essayer de voir le bon, et croire qu’il existe des mecs safes, et qu’on peut éduquer ceux de la prochaine génération, etc... si on parle uniquement de ceux qui agressent, c’est un coup à vraiment flipper à chaque fois qu’on sort de chez soi, et j’ai pas du tout envie de ça :)
 
Pareil que la plupart des Madz au dessus, les violeurs sont peut-être minoritaires, mais je doute fortement que les hommes ayant ""seulement"" agressé sexuellement des femmes soient, eux, une minorité. On parle quand même de personnes qui (comme nous tous.tes) baignent dans la culture du viol, n'en subissent en principe aucun effet négatif directement, et n'ont en principe pas reçu d'éducation au consentement non plus (comme la plupart d'entre nous encore une fois). Dans ces conditions, rien de très étonnant à ce qu'une majorité intègre et mettent en pratique des idées qui aboutissent à agresser une femme au moins une fois dans leur vie.

J'ai eu une discussion à ce sujet avec un de mes petits frères, tout juste majeur, et ça m'a fait réaliser que ne jamais être un agresseur nécessitait de faire un travail de remise en cause de beaucoup de normes/valeurs/idées, tellement les rapports hommes/femmes sont gangrénés par la domination de l'un sur l'autre dans les schémas habituels. Il a d'ailleurs déjà agressé des jeunes filles (harcèlement de rue), quand je lui ai demandé pourquoi, il m'a répondu qu'à l'époque il ne se posait même pas la question. C'était un peu faire comme tous le monde. Puis, il y a ces idées selon lesquelles beaucoup de filles refusent systématiquement dans l'attente que le garçon insiste plus/pour jauger sa détermination, que spontanément elles se montrent rarement d'accord au premier essai par fierté et qu'elles devraient quand même se sentir reconnaissantes qu'on leur accorde de l'intérêt, qui se mélangent et *boom*, ça donne un agresseur :)
(Mais aujourd'hui mon frérot est pratiquement guérit malgré quelques préjugés persistants, on a bien discuté et #MeToo l'a pas mal secoué)

Il en faut tellement peu à un homme pour devenir un agresseur, mais tellement pour déconstruire ce que la culture du viol inculque qu'il n'y a aujourd'hui pas d'homme que je connais dont ça m'étonnerait d'apprendre qu'il a déjà agressé une femme (à part les moins de 15 ans :cyclope: ). Ce n'est pas la première chose à laquelle je pense quand un garçon me dit "Bonjour", mais je reste persuadée que c'est un problème général et que a ne concerne pas juste quelques hommes un peu "extrêmes" dans ce qu'il ont intégré du sexisme. En parlant d'agressions sexuelles, je fais des généralités en disant "les hommes" sans culpabilité.
 
En ce qui concerne l'idée que les hommes agresseurs représentent la majorité des hommes, les chiffres les plus récents que j'ai trouvé sont contenus dans cette étude.

Toute l'étude est intéressante (elle soulève la question du fait que les femmes sont plus souvent victimes de personnes qu'elles connaissent, quand les hommes sont plus souvent victimes d'inconnus, de la violence conjugale, des profils des victimes selon leurs caractéristiques, leur âge et leur milieu, des suites auprès de la justice données selon les situations et les agresseurs, etc.), mais je ne citerais que cette partie par rapport à la question qui nous concerne !

En 2010 ou 2011, 5,1 % des 18-75 ans ont été victimes de violences physiques ou sexuelles
Au cours des années 2010 et 2011, 2,2 millions de personnes âgées de 18 à 75 ans ont subi des violences physiques ou des violences sexuelles , soit 5,1 % de la population de cette tranche d’âge (tableau 1). Parmi ces victimes, 1 950 000 personnes ont subi des violences physiques ou des vols avec violence, 380 000 personnes ont subi des viols, des tentatives de viol ou des attouchements sexuels. Plus de 120 000 de ces victimes ont été soumises à la fois à des violences physiques et à des violences sexuelles.

Tableau 1 – Taux de victimation sur deux ans (2010-2011)


  • Note : une personne peut avoir été victime de plusieurs actes de violence de types différents. Les effectifs et les pourcentages ne peuvent donc pas être additionnés directement.
  • Lecture : 0,9 % des hommes, soit 190 000 personnes, ont été victimes de vol avec violence en 2010 et/ou en 2011.
  • Champ : France métropolitaine, ensemble des personnes de 18 à 75 ans.
  • Source : Insee, Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), enquête Cadre de vie et sécurité 2012.
On a donc, sur deux ans, 0,9% de l'ensemble de la population (hommes et femmes compris, avec 0,5% des hommes et 1,3% des femmes) qui est victime de violence sexuelle (perpétuées par les hommes et les femmes, avec une majorité d'hommes). Cela concerne 383 000 personnes, donc oui, c'est énorme, mais peu par rapport à la totalité de la population des 18-75 ans.

On pourrait y ajouter l'exhibitionnisme, les gestes déplacés, une partie des injures (puisque pas toutes sexuelles)... Mais là encore, aucun de ces taux ne dépassent les 13%, femmes et hommes en victimes et agresseurs compris, d'autant que les victimes et les agresseurs peuvent être les mêmes d'une annonce de violence à l'autre.

Ainsi, sans avoir de chiffres direct sur le pourcentage d'agresseurs parmi la population, on peut déjà se dire que la quantité d'épisodes de violence n'est pas suffisante pour que plus de la moitié de la population masculine (et donc une majorité des hommes) puisse se composer d'agresseurs. Finalement, le taux de victimes de violence est trop bas pour qu'il y ait autant d'agresseurs (bien qu'il soit déjà trop haut, hein, mais là n'est pas la question).

Bien entendu, ces taux peuvent être sous-estimés (ils doivent l'être, puisqu'on constate une hausse du nombre de plaintes depuis quelques temps, bien que cela ne soit pas évident à déterminer puisque les chiffres de cette étude de l'Insee ne se base pas uniquement sur les plaintes, mais aussi sur les personnes qui n'ont pas porté plainte). Mais ils ne le sont sans doute pas au point d'atteindre un pourcentage qui permettent de rendre crédible le fait d'avoir un taux d'agresseurs supérieur au taux de non agresseurs, parmi les hommes en l'occurrence.

Ajoutons qu'il manque à ces chiffres les taux concernant les victimes de violences sexuelles de moins de 18 ans, ce qui peut quelque peu fausser le pourcentage final. Il doit grossir le nombre d'agresseurs, bien que j'ai du mal à imaginer qu'ils gonflent suffisamment les taux.

Ainsi, qu'il y ait bien trop d'hommes à agresser des femmes, on est d'accord. Mais dire qu'ils sont une majorité d'entre eux, ça me semble plutôt improbable.

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas parler des agresseurs. Juste que ça n'est pas faux de rappeler que la plupart des hommes n'agressent pas, et que ce n'est donc pas un comportement normal, que ça soit culturellement ou biologiquement.

Après, oui, rappeler que ça ne concerne pas tous les hommes quand on parle de violence sexuelle, c'est détourné un peu du propos. Mais si on en vient à des personnes qui ont l'impression que la majorité des hommes sont des agresseurs, comme vu dans les commentaires ici, eh bien ça peut être utile de rappeler ça. ^^'
 
Je suis totalement d'accord avec cette article et sa conclusion. Pour ma part, je suis assez mal à l'aise quand on parle des hommes en général pour parler des faits de viols ou d'agressions au sens large. Je pense qu'il ne s'agit que d'une minorité, d'ailleurs je te remercie @LittleCerys pour avoir partagé cette étude :)

Quand je lis sur certains sites ou dans certains commentaires sur le forum que tout les hommes sont des violeurs ou peuvent potentiellement l'être, pour ma part, c'est comme si une personne raciste affirmait que tout les arabes sont des voleurs,... On prend une minorité et on en parle avec des termes généraux. Je pense que cela nuit même à la cause à défendre.

Le problème ce n'est pas les hommes en général mais les hommes qui agressent et violent. Si on renverse le problème et que l'on remplace "les hommes" par "les femmes", je suis pas sûre que je ne dirais pas "not all women"...
 
Dernière édition:
Ce serait comme si une personne racisée disait que tou.te.s les Français.es blanc.he.s étaient ou pouvaient être racistes.
Ta comparaison n'est pas juste non plus, ce serait plutôt dire que tous les blancs sont, ou peuvent être violents envers les racisés. Etre raciste/sexiste, et être un.e agresseur.e, c’est pas tout à fait la même chose.

Honnêtement, je ne vois pas l'intérêt de dire que les hommes sont tous des potentiels violeurs. Vous vous rendez compte de l'impact psy que ça peut avoir. Peu importe leurs actions, vous les jugez coupables en fait. C’est mettre dans le même sac des coupables avérés, et les innocents, sous prétexte qu’ils ont UN point commun.

Je comprends tout à fait que les interventions « ah non, pas moi » quand on partage sur des expériences d’agression, c’est pénible et ça dévie la discussion. Mais je trouve ça important de rappeler que oui, il existe des hommes décents, qui n’agresse pas dès que l’opportunité se présente. Et comme @Efe' , je trouve ça important de rappeler de temps à autre que les choses ne sont pas entièrement noires non plus, et de raviver un peu notre foi en l’espèce humaine de temps à autres.
 
@Sol Invictus Moi ce que je trouve de très choquant c'est de dire que tout LES hommes agressent. D'une part car cela est faux, il suffit de regarder autour de soi, on a peut-être pas le même entourage... Et d'autre part c'est très violant d'accuser tout le monde d'être des agresseurs / violeurs, ce n'est pas une petite accusation. Donc parler d'une minorité en pointant tout le monde du doigt sur le simple fait que leur point commun est leur genre, ça nuit totalement au combat.

La culture du viol ne touche pas tout les hommes en tant que groupe social. Si tu dis ça, on peut donc penser que c'est naturel que les hommes agressent et violent, ce qui est un raisonnement assez aberrant, ça normalise ces faits...

Petit edit : Je rajouterais également que d'accuser les hommes en général n'est pas très efficace. C'est bien trop large comme catégorie de la population, ça dilue les messages que l'on peut faire passer pour lutter contre les agressions. Et dernière chose, parler des hommes en termes généraux, ça revient à dire que tout les hommes ont la même façon de penser et les mêmes valeurs, ce qui assez incroyable à croire... Encore une fois, regardez autour de vous et vous verrez bien que cela n'est pas le cas.
 
Dernière édition:
Le problème, c'est bien les hommes en tant que groupe social car ce ne sont pas DES hommes qui agressent et violent du fait de facteurs individuels mais bien LES hommes qui agressent et violent du fait de la culture environnante. Qu'il n'y ait qu'une minorité numérique au sein du groupe ( et j'ai énormément de mal à croire cette fantaisie, ayant vécu au sein du dit groupe )
Il y a environ 33 millions d'hommes en France, donc si on enlève les 6 millions de garçons de moins de 15 ans (encore que certains agressent très jeunes mais admettons qu'on ne se concentre que sur les hommes en âge d'avoir des rapports sexuels), on arrive à 27 millions d'hommes. Si 10 % d'entre eux violent, à raison d'un viol tous les 2 ans en moyenne (donc on parle pas de passer son temps à violer), ça fait 1 350 000 victimes par an. C'est 18 fois plus que les estimations officielles de 75 000 viols par an. Je veux bien que le nombre soit sous-évalué, mais à ce point... Et le calcul part du principe que 10 % des hommes violent, ce qui peut clairement être qualifié de "une minorité d'hommes".
Mais bon, tu parlais des "hommes qui agressent et violent", donc admettons que les violeurs ne soient qu'une partie du groupe et que ça soit les agresseurs qui soient les plus nombreux. Partons donc sur 30 % d'agresseurs, soit 8 millions d'hommes, et mettons qu'ils agressent chacun une femme par an en moyenne, ça fait 8 millions d'agressions, contre 553 000 d'après les estimations officielles, soit 16 fois plus.
Et même en cumulant ces 10 % de violeurs et 30 % d'agresseurs, on n'arrive qu'à 40 % des hommes, donc moins de la moitié. Ce à quoi j'ai donc énormément de mal à croire, c'est que les agresseurs seraient une majorité. Ou alors on ne part pas sur les mêmes définitions. Qu'est-ce qu'on entend par "une minorité" ? Pour moi, c'est le contraire de la majorité, donc moins de la moitié, mais de préférence moins de 20-25 % (c'est-à-dire au moins 3 fois plus de non-agresseurs que d'agresseurs). "Minorité" ne veut pas forcément dire "infime minorité", ça peut être 20 %, 10 % ou 1 %, et sur 27 millions d'hommes, même 1 % de violeurs, ça fait quand même 270 000 violeurs, ce qui est suffisant pour coïncider avec le nombre de victimes annuelles en France. Et qu'est-ce qu'on entend par "agression" ? Dans ton post, tu dis "avoir des comportements ou des discours déplacés, à être insistants voire même à agresser", donc logiquement, les comportements déplacés et les insistances ne rentrent pas encore dans la catégorie "agression", qui concerne plutôt les cas d'attouchements ou de harcèlement. A partir de là, je ne vois pas ce qu'il y a de fantaisiste à considérer qu'il y a nettement plus d'hommes qui n'agressent pas que d'hommes qui agressent. Pour être sûres de parler de la même chose, il faudrait aussi savoir si on inclut dans les agresseurs tous les hommes qui ont agressé un jour même s'ils ont changé de mentalité depuis et n'agressent plus, ou si on parle uniquement des gens qui, à un instant T, sont en position d'agresseurs. Mes calculs étaient plutôt dans la seconde optique.

Je dis pas ça pour le plaisir de chipoter sur les mots ou sur les chiffres, ni même pour défendre les hommes de mon entourage (même si 75 % des hommes étaient des agresseurs, il n'y aurait rien de statistiquement improbable à ce que mes quelques amis masculins fassent partie du quart safe de toute façon), mais tout d'abord parce que mon expérience ne va pas dans le sens de l'hypothèse selon laquelle la majorité des hommes agresseraient les femmes (et je ne crois pas avoir eu une chance totalement exceptionnelle pour autant), et surtout parce que partir du principe que tout homme inconnu a plus de chances d'être un agresseur qu'un non-agresseur, et qu'il a donc de très fortes chances de nous agresser, c'est la porte ouverte à la peur permanente, ce qui n'est selon moi pas souhaitable. Savoir que les agressions ne sont pas rares et que les agresseurs ne sont pas des cas isolés mais les produits d'un système, c'est une chose, considérer tous les hommes comme probablement agresseurs, c'en est une autre.

Mais il faut dire qu'à force de lire le forum et de voir un grand nombre de Madz parler des viols et agressions qu'elles ont subis, on finit presque par avoir l'impression que toutes les femmes ont déjà subi des trucs atroces et que s'il ne nous est rien arrivé de traumatisant, c'est qu'on est une exception, une chanceuse qui ne devrait pas le dire trop fort parce qu'elle est encore un peu dans la naïveté et la méconnaissance du monde réel.
 
Je ne comprends pas en quoi ça dérange autant de dire que tous les hommes ne sont pas des agresseurs.
Cela ne minimise par les agressions à caractère sexuel que subissent les femmes. Après ça dépend, si c'est pour détourner une conversation qui embête, etc... Mais dans l'article le thème principal c'est de parler d'exemples de comportements respectueux envers les femmes en décortiquant pourquoi ces hommes n'ont pas franchis la limite dans des situations stéréotypés où on se serait attendu à ce que "tous les hommes" (sous-entendus qu'ils sont tous violents, agressifs, obsédés et trop occupés par eux pour se soucier des femmes) agressent l'auteure chose que n'a pas été le cas. Et j'ai trouvé ça rafraichissant (d'autant que c'est une femme qui le reconnaît et pas un homme qui se justifie) parce que je n'avais pas lu de discours comme ça avant (mais d'après les commentaires du dessus ça a l'air particulièrement courant).
Pour moi c'est les 2 faces d'une même pièce : d'un côté, témoigner et montrer que les agressions à caractère sexuels chez les femmes sont fréquentes et sont un problème de société, qu'il faut faire changer les mentalités ; et de l'autre, donner des exemples de comportement qui sont respectueux. Cela permet d'ouvrir le panorama des comportements entre homme et femme dans la vraie vie (et pas dans ce que la société nous montre dans les films et sitcom).
Je pense que le fait que les femmes disent que "les hommes" sont des obsédés qui ne peuvent pas se retenir de baver devant une jolie nana entretient les excuses comme "c'est pas sa faute tous les hommes sont comme ça". L'article montre bien que non justement tous les hommes ne sont pas des agresseurs donc ce qui le sont n'ont aucune excuse ! Cela appuie et insiste sur le fait que ce soit répréhensible.
Et je rappelle que le but de l'article c'est pas de dire "oh non ces pauvres hommes on les accuse tout le temps, alors qu'il y a des hommes qui sont gentils" mais de dire "Ces hommes qui m'ont agressé sont des pourritures parce que tous ces autres hommes dans des situations similaires ont CHOISI de ne pas m'agresser. Ceux qui m'ont agressé sont donc fautifs d'avoir CHOISI de m'agresser."

Après si vous avez des liens sur les statistiques du pourcentage d'homme en France qui sont des agresseurs je suis intéressée de savoir quel ratio ça concerne.

Et je pense qu'il ne faut pas confondre la majorité des agresseurs sont des hommes par la majorité des hommes sont des agresseurs.
 
Je dis pas ça pour le plaisir de chipoter sur les mots ou sur les chiffres, ni même pour défendre les hommes de mon entourage (même si 75 % des hommes étaient des agresseurs, il n'y aurait rien de statistiquement improbable à ce que mes quelques amis masculins fassent partie du quart safe de toute façon), mais tout d'abord parce que mon expérience ne va pas dans le sens de l'hypothèse selon laquelle la majorité des hommes agresseraient les femmes (et je ne crois pas avoir eu une chance totalement exceptionnelle pour autant)
Moi ce que je trouve de très choquant c'est de dire que tout LES hommes agressent. D'une part car cela est faux, il suffit de regarder autour de soi, on a peut-être pas le même entourage...
Et dernière chose, parler des hommes en termes généraux, ça revient à dire que tout les hommes ont la même façon de penser et les mêmes valeurs, ce qui assez incroyable à croire... Encore une fois, regardez autour de vous et vous verrez bien que cela n'est pas le cas.
Vous me rassurez, parce qu'en lisant certains commentaires de cette discussion je commençais à me demander si mon entourage masculin n'était pas exceptionnellement bienveillant et respectueux envers les femmes.
 
J'ai l'impression en (re)lisant certains commentaires que certain-e-s voudraient limite qu'on remette une médaille aux mecs qui ne l'ont pas violé à l'instant t.
Non parce qu'en fait, c'est juste la décences élémentaire hein.
Surtout comme je le disais dans mon premier commentaire, ça ne veut rien dire car on ne connait ni le passé ni le futur de ces hommes.
 
C'est pas une question de donner une médaille ou des bons points. C'est juste de donner de la visibilité à des comportements respectueux dans un climat où on parle beaucoup des agressions (ce qui est bien !! C'est positif que les langues se délient et qu'on lève le voile là-dessus). Et c'est surtout un contre-argument parfait au "tous les hommes auraient "profité" de la situation".
En donnant de la visibilité à des comportements "normaux" ça évite le "tous les hommes sont comme ça", et de croire que tous les hommes sont des agresseurs.

Et je ne vois pas en quoi c'est mal de célébrer mes bons comportement souvenirs et ça n'empêche pas de dénoncer les mauvais.
Après c'est sûr qu'ils peuvent avoir été non respectueux à un autre moment de leur vie mais dans l'article on s'attache clairement au comportement à l'instant t (on ne sait pas grand chose d'eux en dehors du contexte des moments présentés). Et j'ai envie de dire on s'en fout un peu.
Tu n'es pas obligé de connaître toute la vie de quelqu'un pour lui faire un compliment (au cas où en fait ce soit un connard et que tu ne le saches pas). Ou sinon tu fais des compliments qu'à tes meilleur(e)s ami(e)s.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes