Tu pratiques le BDSM ? Viens nous dire ce que tu penses de 50 Shades of Grey !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 10 février 2015.

Statut:
Fermé aux futures réponses.
  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. NatArocas

    NatArocas
    Expand Collapse
    "Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c'est la peur d'échouer." ¨Paulo Coelho

    Bon je ne pratique pas le BDSM et je n'ai que des connaissances théoriques sur le sujet, mais j'ai bien envie de réagir quand même et donner mon petit avis sur la trilogie.

    Après lecture je trouve que les bouquins donnent une image à la fois fade, stéréotypée et très erronée de l'Univers BDSM. Donc à la fois c'est une entrée en la matière assez soft de par les pratiques présentées qui peut effectivement mener des personnes à se dire "Oh tiens pourquoi pas, ça n'a pas l'air si hardcore comme milieu" et d'un autre côté ça véhicule un message absolument débectant (à mon sens !).
    Ca tombe sous le coup de la logique (pour moi) que pour se lancer dans le BDSM il faut être consentant, comme pour tout au final. Et que le consentement implique une connaissance de ce qui nous attend & une confiance en la personne avec qui on va la pratiquer. Pour ce qui est de confiance, Ana est dans son droit après tout de faire confiance ou non à Christian sur le peu qu'elle sait de lui mais elle passe les trois bouquins à se plaindre qu'il ne se livre pas, qu'elle ne sait pas vraiment ce qu'il ressent et j'en passe donc on peut supposer que la confiance est moyennement présente. De plus, quand elle accepte de devenir sa soumise, elle n'a qu'à peine conscience de ce que ça implique et ce qu'il va lui arriver. D'ailleurs elle s'interroge mais n'interroge pas tant que ça Christian, de nombreuses zones d'ombre existent et Christian ne s'est absolument pas assuré qu'elle ait bien tout compris et soit bien ok (en témoigne la scène finale du premier tome, où elle est incapable d'utiliser le signal convenu sous le choc...).
    Au final pour moi Ana accepte plus par attirance et désir de plaire et entrer dans la vie de Christian, car elle est persuadée qu'elle ne peut pas "l'avoir" autrement que comme ça, sans réellement consentir à certaines choses qu'il lui fera par la suite. Dans plusieurs scènes on voit bien qu'elle n'est pas très sure de vouloir, ni d'aimer avant d'essayer. Pour la majorité des situations ça se termine très bien certes, mais à la base le consentement n'était pas très claire et ce point là est super dérangeant. Et ça véhicule une image du coup assez faussée du BDSM dans le sens où je pense que dans la réalité un dominant n'irait pas du tout instaurer une telle relation sans être assuré de la compréhension, des limites etc. Et en prime une bonne image bien faussée des relations physiques et/ou amoureuses tout court (acceptation de choses pour plaire/faire plaisir à l'autre).
    En plus de ça il y a un sacré délire qui concerne la domination au quotidien, Ana est vraiment la chose de Christian et n'est même pas libre de choisir sa manière de s'habiller, de se nourrir ou sa contraception. Là je crois que ça déborde légèrement du cadre d'une relation BDSM quand même et c'est assez malsain de présenter que sous prétexte une personne a plus d'expérience qu'une autre elle demande à l'autre de se plier à des choses assez dingues. Ana est particulièrement passive et c'est très étrange, comme une image de la femme qui a besoin de l'homme pour lui dire quoi faire.
    En prime, il y a un gros point noir pour moi en dehors de la relation entre Ana et Christian, c'est comment est présenté le goût de Christian pour le BDSM. Comme une espèce de "tare" liée au fait qu'il a finalement été abusé par la personne qui l'a initié à ces pratiques de domination et un déséquilibre lié à sa mère biologique. Avoir des envies sexuelles qui sont présentées comme hors norme ça serait pas lié au goût de ces choses mais plus à un traumatisme et serait un peu malsain. Si je suis pas du tout attirée par le BDSM je ne vois pas ça comme une pratique malsaine tant que les pratiquants sont consentant et y prennent du plaisir ! En prime le fait que l'initiation de Christian ait été au final présenté comme un abus, ça montre bien qu'il y a un problème dans la clareté de l'approche du BDSM (sa dominante de l'époque ne s'était pas souciée de savoir si il avait vraiment bien tout saisit & de son consentement.). On revient donc au final au même problème de consentement et de s'assurer que tout est ok des deux côtés que avec Ana. C'est quand même assez glauque je trouve comme présentation des choses...
    Pour ce qui est des relations et actes sexuels, je trouve que ça reste passablement sobre même si je n'ai aucune attirance pour plusieurs des pratiques évoquées dans les romans, je pense pas que ça soit sur ce plan là qu'on puisse critiquer quoi que ce soit d'autant plus que d'une personne à une autre les sensations et le plaisir est différent donc voilà je m'avancerais pas là dessus :) Et je doute que ça soit bien le fond du souci ^^
     
    Ashraa, lollynymphet, PeuhL et 35 autres ont BigUpé ce message.
  3. N4nn

    N4nn
    Expand Collapse

    Mon avis sur ce film en pratiquant un peu ?

    A part présenter le BDSM comme du viol sadique et déguisé, franchement je vois pas.

    Je comprends même pas que Madmoizelle n'est pas montré un avis tranché sur la question, pour un magasine féministe bonjour quoi...

    Elle n'est pas consentante la plupart du temps ( elle le fait pour faire plaisir, j'appel pas ça être consentante), elle ne sait même pas à quoi elle dit oui, le personnage féminin se limite presque à une coquille vide avec des trous, des seins et des fesses.

    Ce type la stalk litéralement ( "je veux l'avoir je l'aurais et je m'en fou de savoir ce qu'elle en dit" ), ce truc est lamentable, pour du BDSM-viol, les 120 jours de sodomes, eux, au moins, ont pour eux d'être claire dans ce qu'il se passe...
     
    Nadpa, HakunaDrey, GrizzLou et 7 autres ont BigUpé ce message.
  4. Whiskie

    Whiskie
    Expand Collapse
    Like a giant dildo crushing the sun

    Pour ma part, ce débat me laisse toujours dubitative :hesite:
    Déjà, je ne comprends pas l'idée d'un "milieu" BDSM. C'est comme si on disait "dans le milieu de la pipe" :dunno: , c'est pas comme le milieu échangiste, ou pour le coup, il y a l'idée de "réseau" dans le principe même de la chose. (Je précise que je parle en tant qu'adepte de pratiques de ce genre, donc ce n'est pas qu'un ressenti "innocent".) C'est en grande partie ce pourquoi je ne trouve pas le "problème" de la soi-disant "image" du BDSM que ces livres donnent.
    Loin de moi l'idée d'en faire les livres révolutionnaires du siècle, je les trouve souvent exaspérants et ridicules, mais j'ai envie de le défendre sur plusieurs points critiqués que je trouve injustes. Le fait qu'on taxe ce genre de "Mommy Porn", déjà, montre toute la condescendance misogyne qu'on lui fait porter. Parce que "Mommy" = gentil, innocent, naïf dans sa représentation du BDSM par exemple. Alors qu'il n'y a pas UNE vérité BDSM, mais autant que de personnes qui le pratiquent. Ça rime à quoi de crier au fake, dans le domaine des relations sexuelles :eh:? Il n'y a pas une seule façon de faire telle ou telle pratique, et tout le monde n'aime pas la même chose.

    Deuxièmement, il s'agit d'un livre érotique, et plus précisément une sorte de compilation de situations fantasmatiques. Et c'est une fiction. Je dirais même plus, une fanfiction, le genre de choses qu'on écrit avec la liberté de partir totalement en sucette, si vous voyez ce que je veux dire: une orgie entre les Griffondors et les Serpentards n'est pas à proscrire par exemple :innocent:.
    Donc, ce que j'en ai compris, c'est que l'auteur fantasme non seulement sur certaines pratiques, mais aussi sur les personnages qui aiment ça en soi. Tout y est fantasmé: le fait que Christian soit riche et trop d4rk. Qu'Ana soit une "oie blanche", qu'elle se sente obligée de conclure ce pacte avec lui. Parce que ça ajoute à sa soumission: elle est obligée de lui être soumise, et j'ai vu ça aussi comme un facteur excitant dans l'histoire pour E.L. James. Il me semble que rien n'est laissé au hasard, tout est écrit pour concourir à une tension érotique dans la tête (et la :culotte:) de l'auteur. C'est ce qui la fait vibrer, et ça, ça ne se contrôle pas. Cette histoire met en fait en abyme le BDSM, mais c'est une fausse mise en abyme, car elle fantasme sur ces pratiques et sa "mythologie" en elles-mêmes. C'est un peu le serpent qui se mord la bi...queue :cretin:

    Voilà mon humble avis :coiffe:.
     
    AncienneMembre_26, lollynymphet, Pâle Patine et 6 autres ont BigUpé ce message.
  5. bal.lisa

    bal.lisa
    Expand Collapse
    Everyday I'm bufferin'

    @NatArocas t'as écrit tout ce que je pense des livres depuis 2 ans, merci :)

    Et juste pour répondre à @Mymy sur ce que je pense de 50 sardes of Grey, BDSM à part, je rajouterai juste que j'ai trouvé ça très très mal écrit. Les mêmes mots et expressions sur 3 tomes pour décrire le sexe, la fornication, les préliminaires, la copulation, la pénétration, la baise, le bunga-bunga, l'amour, bref mon vocabulaire s'arrête là, c'est louuuurd. Pourquoi a-t-il besoin de déchirer sa culotte dans l'ascenseur tous les mois ? C'est un loup-garou ou quoi ? Et si c'est aussi porté sexe sans tabous que ça pourquoi on n'a jamais un bon passage bien descriptif au lieu du "une vague de chaleur intense me pénétra" habituel ? J'ai eu l'impression que ça parle jamais de sexe concret au final (bon après je les ai lus il y a 2 ans et quelques donc je peux mal me souvenir).
     
    NatArocas, LadyMaa, PousseMoussue et 8 autres ont BigUpé ce message.
  6. lubie24

    lubie24
    Expand Collapse

    Bonjour je pratique le BDSM et je suis donc heureuse de pouvoir parler de se que j'ai ressentie en lisant 50 nuances de Grey. Mais je veux parler de toute la trilogie donc attention au spoil !!

    Pour commencer je sais que le style du livre en l' occurrence le" mommy porn" est de prendre des filles banal et coincé du slip mais je trouve ça nul !! comme si on n'avais pas le droit de s'éclaté au lit avant de rencontrer l'homme de notre vie...

    Dans le livre on nous montre une fausse image du sexe avant même de parler de BDSM, car bien que dans l'histoire Christian est de l'expérience il faut pas rêvé au temps pour les femmes que pour les hommes on atteint pas l'orgasme en 5s ou même à chaque rapport. Je veux dire ça serai bien de tomber sur des livres un peut plus réaliste. Sinon je suis bien d'accord avec le commentaire précédent dans l'histoire on a l'impression que Ana n'est jamais sûr de vouloir le faire et qu'elle vas tout faire pour aller le moins loin possible car au fond c'est plus par amour et par peur de le perdre qu'elle décide d'essayai.
    Les anciennes soumisses sont présentés comme des jouets, alors que dans la soumission les deux parties doivent aimé ça mais surtout se respecter. Les règles de domination doivent être pendant les jeux et non pas dominé toute la vie de quelqu'un. Je dois avouer que j'ai été très choqué et peiné de voir l'image très négative qui ressort de BDSM dans un livre qui se voulais ouvert d'esprit, car toute les personne qui le pratique à part l’héroïne(mais qui elle au font le fais plus par résignation) on tous de gros problèmes :Christian a une une enfance difficile, une ancienne soumise a clairement en case en moins et la dominatrice de Christian est la méchante de l'histoire.

    J'ai trouver ça bien que l'histoire du début soit plus centré sur une histoire moins Disney et c'est pourquoi j'ai Détesté la fin !! Car elle fini avec lui marié avec des gosses comme si c'était la seule fin possible ! Ils auraient pu se séparer, mourir ou je sais pas mais.. pas CA !

    Cela dis j'ai malgré tout apprécié la nouveauté car c'était mon premier livre aussi osé et il m'aura même donner quelque idée ^^
     
    NatArocas, Oh, LadyNightstalker et 8 autres ont BigUpé ce message.
  7. bal.lisa

    bal.lisa
    Expand Collapse
    Everyday I'm bufferin'

    J'avais oublié la fin tellement elle est mauvaise. Et toute l'histoire de l'ancien boss ou je sais plus quoi qui veut se venger et la déteste. Au final je me demande si l'auteur savait de quoi il/elle (????) voulait parler, on dirait que les idées sont venues au fur et à mesure en mode "ah oui tiens le polar c'est bien , je vais rajouter un peu d'action" ou "ah oui la petite maison dans la prairie c'était cool, je vais en mettre un peu".
     
    Elyee, PousseMoussue, Aenor et 4 autres ont BigUpé ce message.
  8. Rescuing_Pamina

    Rescuing_Pamina
    Expand Collapse
    Détendue

    Sinon, ça serait pas mal de parler d'Histoire d'O, on est loin du mommy porn et niveau qualité d'écriture on en est très loin aussi, vu que l'auteure est la première demoiselle à avoir été admise en khâgne. :supermad:
     
    Oh, Letyboop, Solstice et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Alania Malfoy

    Alania Malfoy
    Expand Collapse
    My father will hear about this.

    Je colle ici ce que j'ai écrit sur facebook :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Voilà. J'espère que vous n'allez pas promouvoir cette daube comme tous les magazines de meuf le font ("hihihi duku, on va veeeeendre", je sais que c'est pas votre politique alors j'ose espérer que le son de cloche sera différent chez vous :d )
     
    NatArocas, Traum, Emeline24 et 16 autres ont BigUpé ce message.
  10. Solstice

    Solstice
    Expand Collapse
    Il faut imaginer Sisyphe heureux.

    @Rescuing_Pamina Devancée sur Histoire d'O. :yawn: :fleur:

    Bon je vais pas parler pendant trois heures (je suis pratiquante aussi), ce livre est une honte, point. Christian a le profil typique d'agresseur conjugal ("Tiens voici un contrat, tu pourrais rien dire de ce qu'on fait à personne, comme ça je fais ce que je veux et t'es coincée lol"), il la stalke, contrôle sa tenue, ses messages, sa vie entière, y'a pleins de passages qui sont pour moi clairement des viols. Et puis oui bien sûr, on y va, Christian est comme ça parce qu'il a eu des relations difficiles avec sa mère, tu peux être un dominant que si tu as été traumatisé, bien sûûûûûûûr. J'adore ces auteurs qui écrivent sur des sujets qu'ils ne connaissent PAS, on dirait qu'elle a même pas pris la peine de faire des recherches, elle prend juste tout l'imaginaire collectif autour de ça et en fait une bouillasse mal écrite et irrespectueuse. Pour moi, ce n'est pas une porte pour découvrir le SM tant cette vision est faussée. E.L James en a rien à secouer du consentement et ça se sent pendant la lecture. Sans oublier le fait que le personnage d'Ana est complètement idiot et insupportable et on décroche le jackpot. Christian est un détraqué malsain et même Ana le sait, mais au fond on s'en fout parce qu'il est tellement bôôôô et mystérieuuuux. :facepalm::facepalm: Coucou la glorification des abuseurs hein. :facepalm:
    Le BDSM, comme toute autre pratique sexuelle, demande un consentement éclairé, bref un "OUI" haut et fort. Et vu la façon dont Christian attire Ana avec des cadeaux, ne lui explique rien et la force à de nombreuses reprises, le personnage d'Ana n'est PAS consentant. Bref, on parle pas ici d'une relation saine entre deux personnes qui partagent la même attirance pour une pratique et sont heureux de le faire ensemble. Normalement, les protagonistes doivent discuter des limites de l'autres, parler du "safe word" tout ça, pour que ce soit agréable pour tout le monde. Ce bouquin annonce clairement que, selon l'auteure, c'est une pratique perverse, "sombre", "mystérieuse", bref bonjour les clichés quoi.
    J'ai pas envie de m'étendre plus tant j'ai des bouffées de rage à chaque fois que j'entends parler de cette horreur.
     
    NatArocas, AncienneMembre_19, Insanis et 19 autres ont BigUpé ce message.
  11. Solstice

    Solstice
    Expand Collapse
    Il faut imaginer Sisyphe heureux.

    @Whiskie Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il n'y ait pas qu'une façon de sexer et à fortiori de pratiquer le BDSM, sauf que le livre ignore la notion de consentement, clairement. Ce n'est pas du sexe joyeux et agréable comme ça devrait l'être, c'est du forcing et ce n'est une bonne chose dans aucune sexualité quelle qu'elle soit. :) Ce qui est ennuyeux c'est que ça met en avant l'imaginaire collectif qui dit que le BDSM c'est "sale", "borderline" ou je sais pas quoi et l'auteure l'utilise pour attirer des personnes qui ont envie de s'encanailler mais-pas-trop-non-plus. C'est encore présenter les pratiques ""alternatives"" comme les "Autres", celles où y'a pas de limites définies, là où c'est un peu la fête du slip et rhooo si ça dérape un peu parfois c'est pas grave, ceux qui pratiquent ce genre de trucs sont tous des sauvages démolis à l'intérieur de toute façons. :facepalm: Le BDSM est un univers très riche, avec pleins de préférences différentes et variées et c'est génial, sauf que pour moi, ce bouquin ne traite de BDSM qu'en apparence parce ho y'a des fouets et des cravaches mais c'est tout. Pas de consentement, pas de respect... Aucune sexualité saine n'est ainsi.
    E.L James peut fantasmer autant qu'elle veut, mais quand tu écris un bouquin, tu fais gaffe à ce que tu dis dedans, tu te renseignes. Comme ça part d'une fanfic Twilight, on m'enlèvera pas l'idée que ce livre est juste un énorme coup marketing, se basant seulement sur le fait d'être """subversif""" (laule), sauf que derrière y'a rien pour soutenir tout ça.
     
    Oh, Nove Sevenson III, Mrs Carter et 6 autres ont BigUpé ce message.
  12. Meynna

    Meynna
    Expand Collapse
    Un peu absente (mais je vous aime toujours)

    Poke @Mrs Carter

    Clairement n'importe quoi.
    J'appuie ce qui a été dit auparavant, image erronée et dangereuse du BDSM.
    On ne retrouve aucun des codes propres au BDSM et ce livre s'essuie les fesses avec les règles les plus élémentaires d'une relation impliquant du BDSM.
     
    PousseMoussue, LadyNightstalker, Laetare et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...
Statut:
Fermé aux futures réponses.