Typologie des angoisses d'une future expatriée

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 2 août 2013.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. madmoizellelune

    madmoizellelune
    Expand Collapse
    Glandouille

    Ah ça fait du bien de ne pas être la seule à avoir ce genre d'angoisses. Je vais aussi quitter notre cher pays pour plusieurs mois mais ce sera pour les USA en ce qui me concerne. Ce ne sont pas les mêmes angoisses (question bouffe, j'ai peur que ce soit l'inverse de toi et que l'abandon du Nutella et du foie gras au profit du beurre de cacahuète et des cheesecakes ne plaise pas à mes fesses) mais je compatis ^^
     
  3. Nimedhel

    Nimedhel
    Expand Collapse

    Ah le stress de partir à l'étranger! Je te comprends, Alfrédette.

    Par contre, tu sais qu'il y a une alternative au foie gras? Ca s'appelle le faux gras. En fait, c'est composé de truffes, de champagne et je ne sais plus quoi d'autre, mais avec l'avantage de ne pas tuer de pauvres petites oies. Et c'est 100% végétarien.
    Par contre, je ne sais pas trop comment tu te procures ça (en tout cas, en dehors des fêtes de fin d'année, où ça fleurit partout dans les supermarchés).
    Bref!

    En tout cas, amuse-toi bien!!!! <3
     
  4. Khalypso

    Khalypso
    Expand Collapse

    Salut Alfrédette, salut les Madz' !

    Je suis une toute nouvelle Madmoizelle, et je vais poster mon premier message pour réagir sur le forum (soyez indulgentes ah ah).

    Alors je tenais absolument à réagir sur ton article, car je suis pile poil dans la situation, je suis dans un pays étranger.
    En ce moment je vous écris des Philippines! Moi aussi mon école tient absolument à ce que ses chers étudiants réalisent leur stage de trois mois de deuxième année en pays étranger.. (anglophone)
    Oui j'aurais pu choisir n'importe quel pays, Etats-Unis, Angleterre.. Mais j'ai voulu partir à l'aventure (folle que je suis) et j'ai choisi les Philippines!

    Alors d'abord j'ai eu les mêmes angoisses que toi avant mon départ. C'est pas le même pays mais bon.. Je vous fait par de mon expérience.

    1. Les bestioles.
    Oui, j'en ai eu peur et j'ai toujours peur. Avant de partir, je suis passée chez le médecin histoire de voir comment ça se passe pour le paludisme. Il m'avait prescrit un lourd traitement.. Alors pour trois mois, j'ai pris le risque de ne pas le prendre.. Mais dans ma valise il y a pas mal d'anti-moustique, de crème et de spray.. Et je fais très attention à l'ouverture de mes fenêtres.. Ici les blattes et autres cafards sont énormes.. mais j'ai su être courageuse camouflée derrière mon insecticide..

    2. Tremblements de terre/ Catastrophe Naturelle
    Oui on voit tout ça à la télévision, les typhons, les earthquakes et j'en passe et ma mère est complétement flippée.. J'ai vécu il y a deux semaines mon premier tremblement de terre.. Il n'était pas très fort, mais ça a fait trembler mon immeuble et j'ai eu la trouille de ma vie.. Et en ce moment c'est la saison des pluie ici, c'est quelque chose d'incroyable la pluie, les inondations sont courantes et les typhons aussi. Je m'enferme chez moi quand il pleut mais on n'est jamais à l'abri de catastrophes..

    3. La bouffe.
    Alors oui c'est sûr, c'est complétement différent. Mais moi je suis une gourmande, et j'aime gouter les nouvelles choses, et la cuisine traditionnelle des Philippines est excellente (excepté quelques trucs auxquels je ne veux pas toucher mais mes collègues essayent de me persuader..). Ici, le déjeuner nous est offert le midi, alors tu ne discutes pas tu manges, et c'est chouette de découvrir des choses différentes. C'est sûr la première fois que j'ai fait mes courses dans un supermarché j'ai halluciné devant les produits asiatiques, coréens, japonais, chinois.. Je n'arrivais a rien comprendre sur les étiquettes.. Et je galère toujours à trouver du fromage râpé, mais on fait avec! Ici la culture américaine est très présente, ya des restos mexicains, japonais partout, c'est le temple de la cuisine! Et j'ai découvert le riz au MacDo c'est surprenant mais super!

    4. La barrière de la langue.
    Alors oui.. Ca ca fait vachement flippé, parce que des choses qui sont les plus simples de ton quotidien, deviennent un véritable parcours du combattant à l'étranger. Au début c'est dur de se faire comprendre, et de comprendre les gens. C'est une gymnastique de l'esprit et tous les soirs j'en attrape la migraine.. Et parfois ça me manque de parler français, d'avoir un conversation en français! Mais je m'y fais..
    C'est dur au début pour demander ton chemin, redemander une explication au bureau, faire tes courses, passer une commande au McDo.. Et j'en parle même pas du médecin, du taxi, du loyer, de la banque et des factures. :mur:Et puis c'est pas la culture occidentale, tout est différent j'ai pris vachement de temps avant de comprendre comment tout fonctionne..

    BREF, mon retour (enfin ce n'est pas terminé) mais t'as vraiment une chance de cocue, de voyager, découvrir une nouvelle culture, rencontrer des gens, voir du pays.. tout simplement s'ouvrir au monde. Parfois il faut laisser son petit confort, mais le voyage en vaut la chandelle. Parfois, laisser son petit pot de nutella et découvrir comment les autres gens vivent sur la planète c'est vraiment vraiment vraiment AMAZING. :rockon:Bref, j'espère que je ne vous ai pas ennuyé avec ce long témoignage, et vous pouvez me poser vos questions :)
    Et je vous donnerai un petit retour sur mes trois mois quand je quitterai les Philippines..

    Gros bisous les Madz !
     
  5. petitludesbois

    petitludesbois
    Expand Collapse

    L'expatriation, par définition, c'est quand on vit dans une autre patrie que la sienne, donc même pour une durée de quelques mois, je pense que ça marche.


    Sinon, pour être moi aussi partie vivre un an à l'étranger je me reconnais bien dans ces angoisses. Bon, sauf pour les bestioles parce qu'en Angleterre y en a moins, 'fin comme chez nous quoi !
     
  6. Lucie B

    Lucie B
    Expand Collapse
    Chef de Publicité, garantie sans celles de TF1.

    Hola Chica (oui ça te met dans le bain !)

    Je ne suis partie "que" 6 mois au Mexique et je m'en suis mis plein les yeux... Tout le monde ou presque me disait que j'allais a) tomber malade b) me faire agresser c) revenir rapidement. Et pourtant: les bêtes ne sont pas si méchantes, bon, effectivement, les cafards c'est franchement laid. Je n'ai eu AUCUN problème avec les Mexicains. Bon, ok ils sont lourds; tu vas en entendre des "güera" (équivalent sympa pour gringa en fait) et tu seras sûrement le centre d'attraction mais si tu respectes bien la logique de ces pays (à savoir que tu te ballades pas en mini falda mit chaussures à talons à 4h du matin maisçajelefaispasnonplusàParis... rien à craindre !)

    Enfin... La bouffe est exquise; tu peux manger dans les taquerias, les restaus de rue (oui à ce moment, tu as peur de mourir à cause de bactéries et puis c'est tellement bon, tellement gras que tu oublies ce risque) et tu sais quoi... y'a même du Nutella (il coûtait un bras au Mexique, je l'ai amoureusement remplacé par du peanut butter aux éclats de cacahuètes... j'en salive encore !)

    Disfruta mucho, no te preocupes !
     
  7. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Ah mais tu vas pouvoir te goinfrer d'empanadas chiliennes! :gnih:


    Le terme d'expatrié me fait bizarre par contre, pour moi ça a une petite connotation négative "on est français vivant à l'étranger mais on reste entre nous".

    @Elynor Des medecins incompétants, on peut en trouver aussi en France, ça permet de se rassurer non? non? (bon ok je sors)
     
    #7 adita, 2 août 2013
    Dernière édition par un modérateur: 2 août 2013
  8. Oeildelynx

    Oeildelynx
    Expand Collapse
    Guest

    @alfredette, la première chose que tu goûter en arrivant au Chili, c'est ça :

    [​IMG]

    Dans le genre alcool délicieusement sucré et frais qui te fait croire qu'il n'y a pas d'alcool mais que après tu as la tête qui tape comme une insolation, il est génial <3

    De mon expérience, au bout du 5ème verre je commençais à être bien entamée.
     
  9. Poupoup

    Poupoup
    Expand Collapse

    Je me reconnais bien dans cet article pour être partie une année en Australie, qui n'est pas mal non plus niveau bestioles terrifiantes et dépaysement culinaire :d J'y ai survécu mais maintenant je m'apprête à m'envoler pour les USA et des tas de nouvelles craintes s'accumulent. Cet article me fait vraiment du bien dans le sens où ça décomplexe des peurs.

    (Parce que pareil, quand je veux parler de mes craintes j'ai l'impression d'être une ingrate qui réalise pas sa chance x) )
     
  10. Polly Maggoo

    Polly Maggoo
    Expand Collapse
    .

    Je suis d'accord avec @Alecto  , parler d'expatriation pour un stage à l'étranger c'est un peu maladroit. L'expatriation c'est se barrer sur du long terme, sans savoir quand on va revenir, sans savoir si on va revenir d'ailleurs... c'est davantage l'Aventure que de partir quelques mois pendant ses années d'études. J'ai bien vu la différence entre le moment où je vivais à l'étranger pour mes études et le moment où j'ai envisagé l'expatriation (je dis bien "envisagé" vu que ce fut un gros fail et que je suis toujours à Paris :lol: mais des Madz expatriées pourront confirmer -ou pas d'ailleurs- ce que je dis).

    Ça n'enlève rien à l'intérêt de ce que s'apprête à vivre Alfredette bien sûr ;) Je ne suis pas en train de dire que l'un est moins bien que l'autre, c'est juste très différent. Du coup je trouve que le terme "expatriation" pas vraiment adapté dans cette situation.
     
    #10 Polly Maggoo, 2 août 2013
    Dernière édition: 2 août 2013
  11. SPMLB

    SPMLB
    Expand Collapse

    J'ose enfin réagir à un article, mais celui ci me parle tellement que je ne peux me retenir :happy:

    J'ai vécu 8 ans en Amérique Latine, et j'ai de la famille proche en Colombie, je crois qu'en matière de bestioles, tremblements de terre, nourriture, violence et autres sujets je m'y connais relativement bien. J'ai fait 4 ans en République Dominicaine et 4 ans au Costa Rica là ou ça tremble toutes les 5 min et où plus de la moitié du pays est conservé sous forme de réserve naturelle. Donc autant vous dire que des bébêtes y'en à a n'en plus finir. Malgré tout ça j'en suis sortie indemne et je suis amoureuse de cette zone du monde. Je la préfère même à la France.

    Je voudrais réagir et surtout rassurer quant aux éléments évoqués dans l'article:

    1. Les bestioles
    Oui le paludisme, la fièvre jaune, le dengue etc sont bien présents là bas, mais je crois qu'à moins d'aller te rouler dans toutes les flaques d'eau douteuses ou alors te perdre dans la jungle amazonienne sans faire attention les risques ne sont pas notoires. Puis les vaccins sont là aussi pour ça, du moins pour certaines maladies ;) Quant au reste, les serpents, araignées etc à moins d'être affamés ou de se sentir en danger c'est inoffensif. Personnellement je n'ai jamais croisé de boa dans mon jardin là bas. Une fois en 4 ans j'ai eu une mygale qui s'est pointée mais on l'a gentiment sortie dehors et puis c'est tout. Les serpents tu les croise que dans des endroits spécifiques: en classe verte, dans un centre d'études de bio, dans un vivarium ou alors si tu fais de l'accro branche à 10m du sol à travers la jungle tu peux éventuellement faire coucou à des jolies bestioles mais c'est tout.

    2. Les catastrophes naturelles
    Là je parle spécifiquement pour les tremblements de terre. C'est un cas très particulier. Le plus fort que j'ai vécu était de magnitude 6 voire un peu plus sur l'échelle de Richter et le pire que j'ai eu chez moi c'est quelques objets cassés qui étaient posés sur des étagères. C'est vrai que quand on n'est pas habitué ça terrorise et ça marque. Mais là bas les batiments sont adaptés pour ça. À moins de vivre dans une petite cabane comme celles des bidonvilles ou des quartiers pauvres l'endroit où tu habiteras devrait tenir debout :) Il faut juste suivre des précautions spécifiques. Il y a deux types de séismes, soit tu verras le sol sauter de haut en bas comme s'il faisait de la corde à sauter, soit tu le verras glisser de gauche à droite, mais ça c'est plus rare. Dans tous les cas faut soit que tu te mettes sous un meuble, dans l'encadrement d'une porte, dans l'angle entre deux meubles ou au mieux carrément sortir de l'endroit où tu es. C'est comme ça que je me suis souvent retrouvée à 3h du matin dehors dans la rue avec tout le voisinage en pyjamas :P

    Mais l'Amérique Latine est située dans une zone sismique très importante où plein de plaques se rencontrent, au delà des tremblements de terre que ça provoque, tu peux aller faire un tour et visiter les volcans qui seront dans la zone, c'est assez impressionnant et mémorable :)

    3. La nourriture

    Je comprend bien les angoisses liées à ça, faut dire que je vis une histoire d'amour avec la nourriture qui dure depuis des années. Franchement il n'y a pas de soucis à se faire, avec tous les nouveaux trucs que tu découvres là bas t'as pas le temps de pleurer le foie gras, le nutella ou quoi que ce soit. Tu peux gouter tous les fruits possibles et inimaginables, ils sont plus grands et pleins de goût comparé à ce que t'as en France, puis évidemment tu retrouves une bonne partie de ce qui se vend aux USA, t'as même des confiseries Wonka <3<3<3
    Après tu peux goûter toutes les empanadas, tacos, arepas, tamales, le manioc aussi qui est super bon, et je suppose que le Chili a des spécialités locales. Là bas la nourriture est très importante, c'est vraiment un moyen de partager, donc les gens évidemment font en sorte qu'elle soit suuuuuper bonne !


    4. La barrière de la langue

    Je crois que même étant une quiche en langues tu finis par au moins apprendre quelques bricoles, et là bas ils adorent les étrangers, encore plus les européens, les "gringos" je dis pas mais les européens oui. De toute façon l'espagnol c'est pas sorcier et c'est très ressemblant au Français, c'est même plus simple. Ayant été dans des lycées français j'ai pu voir des gens qui ne parlaient pas du tout espagnol et qui au fur et à mesure sont devenus pratiquement bilingues, faut juste laisser faire et avoir de la bonne volonté. Après dans tous les pays t'as une petite communauté française implantée dans au moins une ville grâce aux Alliances Françaises, donc tu peux retrouver des français qui tiennent des commerces de produits français, même dans les supermarchés tu peux trouver des rayons français surtout au Carrefour ;)


    Voili voilou, en tout cas je comprends bien tes angoisses, mais y'a pas de raison que tu ne profites pas là bas, c'est plein de richesses culturelles et culinaires. Faut quand même penser à se lier d'amitié avec des gens de là bas qui connaissent bien les habitudes du pays pour éviter les accidents en tout genre et puis pour mieux profiter, et découvrir le pays plus que comme le bon français qui vient faire du tourisme longue durée, ton expérience ne peut être que meilleure !
     
  12. Yamaneko

    Yamaneko
    Expand Collapse
    Besoin de vacances

    Je compatis avec toi Alfredette, sachant que je suis dans la même situation. De mon côté, le stage s'effectuera en Ouganda (au centre-est de l'Afrique, pour ceux qui comme moi, ne sont pas des flèches en géographie).

    Pour ce qui est des angoisse, je rajouterais l'avion. Premier voyage en avion pour ma part, et le changement au Caire ne me rassure pas particulièrement non plus. :halp:

    Sinon, l'angoisse de la bouffe, ça pèse énormément. Rien que quand j'ai appris que je ne trouverais surement aucun fromage sur place, j'ai failli me mettre à pleurer.

    Et l'angoisse des insecte aussi... La traitement pour le paludisme est très lourd à supporter à ce qu'il parait. Mais pour ce qui est des répulsifs anti-moustique, il semblerait que la marque insect écran soit une tuerie. :) A appliquer sur la peau et sur les vêtements pour ne prendre aucun risque.
     
Chargement...