Un scénario impossible, mais...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par AncienneMembre_3, le 11 août 2010.

  1. AncienneMembre_3

    AncienneMembre_3
    Expand Collapse

    Imaginez-vous en Mai 2012...
    Vous vous réveillez un matin, le crâne lourd. Vous avez beaucoup de mal à reprendre vos esprits, vous ne vous souvenez même pas du jour précedent. Et puis, vous avez un flash, vous savez ce qui s'est passé, la chose qui vous a mis dans un tel état : Marine Le Pen a été élue Président de la République Française avec 50,6% des voix.

    L'UMP a été sanctionné pour les "mauvais résultat" de N.Sarkozy pendant son quinquennat et pour les scandales financiers dés le premier tour. Malgré le taulé du passage au second tour de Marine le Pen, le PS n'est pas arrivé à mobiliser les foules (pour diverses raisons).
    Le FN a réussi à s'imposer avec son programme habituel, mais avec un service de communication effacace.

    Aussi, le taux d'abstention est le plus haut de toute la 5ème République.

    Vous faites quoi ? Vous partez dans un autre pays ? Vous organiser une "résistance" ?
    Vous agissez comment avec un gouvernement extrémiste au pouvoir ?

    (Pour tout vous dire, c'est une question que je me pose en ce moment... Et je ne sais pas vraiment quoi répondre)

    Je pense que ce topic va faire un flop ou va être mal perçu, mais je tente quand même...
     
  2. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    Je pense, et c'est assez flippant a dire, que ca aurait de grandes chances de se finir en "guerre civile" : un énorme ras le bol qui rendrait les gens fous de colère. Ca fait trop longtemps que, des qu'on chougne un peu, on nous file un peu d'argent sous quelque forme que ce soit pour nous calmer. Seulement la, y a vraiment plus moyen, on est dans une merde pas possible parce qu'on n'a pas eu les comptes dans le vert depuis des lustres. Et si en plus de ces difficultés économiques qui poussent tout le monde a vivre moins bien, on se retrouve face a une politique extrémiste, ca va clasher.

    Maintenant, on ne peut pas faire de plans sur la comète. Ceci dit, d'ici 2012, je ne serai certainement pas rentrée en France, je voterai a distance et je verrai tout cela d'un regard externe, celui que me donneront les médias locaux, en plus de ce que je pourrais entendre de la part de mes proches.

    Dans l'optique que tu décris, je ne pense pas lancer une rébellion ou m'investir tout de suite pour contrer le nouveau gouvernement. J'attendrais certainement de voir ce qui est fait, pour agir ensuite en fonction de cela.

    Edit : en fait, je ne préfère même pas y penser.
     
  3. GrandeMarine

    GrandeMarine
    Expand Collapse
    se roule dans un champs de coquelicots

    Mon dieu le scénario catastrophe ça ma fais un peu froid dans le dos en le lisant!!
    Je pense que ma première réaction serais d'être indigné choqué dégouté, je participerais aussi surement a toutes les manifs(mais pas émeute in) qu'il y'aurai, mais même si je pense a cette possibilité, je me dis que cela ne pourrais jamais arrivé car comment dire je pense que cela pourrait être trop dangereux pour un pays comme la France car obligatoirement ily'aurai un soulevement: soulevement du coté de tout ceux contre l'extrême droite bien sur qui serait indigné de ce résultat, et il seraient nombreux et cela pourrait partir très vite en "sucette" (déjà que certain qui sont contre sarko font des émeuttes des que la police fout une merde) et surtout surtotu ce qui me fais le plus peur, il y'aurais le soulèvement des vrais extrême droite, ceux qu'on sait qu'ils existent mais qu'on essaye de pas s'imaginer, ceux que l'on voit dans les docs des infiltrés, ceux qui "veulent cassé du bougnoule , et des negres) et ça ça me fais vraiment très peur, car automatiquement il y'aurai des affrontements, des rixs ou même pire, et je pense que sa pourrait partir vite en révolution...

    Personnelement je pense que je suivrais ma famille, fin la décision de mes parents car même a 22 ans je ne serais surement pas apte a prendre les décisions, mais je serais tellement génée putain de vivre dans un pays sous un tel gouvernement, et puis j'aurais peur (c con un parce que c pas sous petain non plus) mais j'aurais peur pour ma famille qui sont tous renois qui portent des noms bien renois...

    Fin enfaite clairement je ne sais pas ce que je ferais je prie juste pour que jamais une telle merde arrive!
     
  4. Need

    Need
    Expand Collapse
    Mélange instable

    La même je pars je crois. Et surtout j'esais de convaincre mes proches de me suivre ...
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    La vague de départs, j'y crois moyennement : on avait déjà eu tous ces simagrées en 2007, les "Si Sarkozy est élu, je change de pays", résultat tout le monde est là.

    Quel que soit l'élu en 2012, il est peu probable que je sois en France à ce moment-là, j'espère faire mes études dans un autre pays. Mais si j'étais là, le Président de la République ne suffirait pas à me faire partir. Au contraire, j'estime que je serais bien plus efficace à militer et manifester quand des lois craignos seront discutées qu'à fermer les yeux en étant dans un autre pays. Que je sois en Ukraine, en Nouvelle-Zélande ou au Tibet, je suis française, c'est écrit sur ma carte d'identité et je me sens française.

    Si Marine Le Pen est élue, ce sera vraiment une catastrophe, mais je ne vois pas en quoi partir changera quoi que ce soit à la situation du pays. Cela ne fera que des opposants en moins. L'URSS les exilait en Sibérie ; la France de Marine Le Pen en 2012 les verra partir d'eux-mêmes ? A mes yeux, on ne quitte pas le navire lorsqu'il est sur le point de couler ; on reste et on écope l'eau jusqu'à être en mesure de reboucher la brèche ! J'espère que les gens choisiront l'option "rester en France, limiter la casse en manifestant contre les lois les plus abominables qui seront susceptibles d'être passées et voter massivement pour un candidat moins dangereux en 2017". Je n'espèrerais pas changer le monde ou tout résoudre, mais si tout le monde militait contre les lois les plus dérangeantes et votait pour ce qu'ils veulent vraiment, on serait capable de changer la donne et de réparer cinq ans d'extrême-droite, j'en suis convaincue.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ce que tu dis, Rainer, est juste et me touche quand tu parles de population : effectivement, vivre sous un gouvernement FN, ça veut dire vivre au milieu de gens qui ont voté FN. Cependant, je préfère penser qu'ils ont voté sans savoir pourquoi ils votaient. C'est un peu condescendant comme point de vue, je l'accorde... ça veut dire que je considère que les gens qui votent FN votent FN parce qu'ils n'ont pas compris la dangerosité de leur vote. En gros, pour vraiment schématiser ma pensée, parce qu'ils n'ont pas compris à quel point c'est bête de voter FN !

    Mais adopter un tel point de vue me permet aussi de me dire qu'il est possible de les faire changer d'avis si on les éduque, si on leur explique les conséquences graves de leur vote et l'intérêt de changer de camp. C'est encore très prétentieux de penser éduquer les gens à voter autre chose que FN (à ce stade, ma préoccupation ne serait même pas de les faire voter socialiste : je serais heureuse de convaincre quiconque de voter pour le retour de Nicolas Sarkozy, que j'exècre pourtant). Mais je pense que n'importe qui peut comprendre, pour peu qu'on lui explique, ce sur quoi repose le FN (la peur de l'autre, l'utilisation de clichés pour susciter la méfiance envers les étrangers, des notions aussi vagues et dangereuses que la race ou la pureté...). Je préfère croire que si le FN gagne, ce n'est pas parce que la majorité pense comme ça, mais parce que la majorité a été bernée, flouée par une bonne communication, des beaux discours, et des explications faciles aux problèmes actuels (le chômage est la faute des étrangers qui viennent prendre le travail des français, la violence est due à leurs enfants...). Voilà pourquoi il est à mon sens utile de rester et d'essayer de changer la donne par l'éducation, l'explication, le militantisme.

    Ma comparaison avec Nicolas Sarkozy est poussée, c'est vrai aussi, mais je compare un peu la situation tout de même car on craint le FN (fictivement, pour ce débat !) mais en 2007, de nombreuses personnes affichaient le même type de craintes à l'égard du candidat UMP et tenaient le même type de discours : entrée en résistance, fuite du pays... Je ne sais combien le pensaient vraiment, mais j'ai le souvenir clair que ça a été dit !
     
  7. Caracallas

    Caracallas
    Expand Collapse

    J'aurais 22 ans, et je pense que je serais profondément atterrée, abasourdie.
    Ça me semble si improbable comme situation, je veut dire, il faudrait qu'elle si grande part de mon pays, de ma patrie en soit venue à penser d'une manière si différente de moi, que je pense que pendant un moment, ça serait le dégoût vis à vis de mes concitoyens qui me prendrait.

    Et puis les mesures commenceraient à tomber, discriminatoires, aussi bien d'un point de vue raciale que sociale. J'espère que je serai de ceux qui rejoindrait une sorte de mouvement de résistance, ou du moins, qui ferait entendre une voix dissonantes. Je suis bien certaine que cela serait dur, vu que je me fait peu d'illusion sur le respect que le FN doit avoir pour la liberté d'expression.
    Et puis, je pense que les mesures injustes qui se succéderont feront prendre conscience aux gens de l'aveuglement dans lequel ils ont été, et qu'il finirait par y avoir un soulèvement.

    J'aime la France (qu'est ce que ça semble con de dire ca) , la France, les Français, nous survivrons, quoi qu'il arrive, et j’espère bien qu'elle continuera d'exister avec ses petites turpitudes, mais avec des valeurs autres que celle qu'on tente de lui insuffler depuis quelques années. Je suis persuadée que la France vaut mieux que ca. Donc je pense que je resterai ici, pour tenter d'aider à redonner à mon pays, des valeurs qui devraient être les siennes. (Oé, je sais, je suis bien utopiste, mais dans une situation si catastrophique, nous aurions bien tous besoin d'utopie)
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quelque chose en moi serait brisé. Peut être ma foi en l'humanité tout entière serait anéanti. Oui , vivre au milieu de personnes qui auraient voté pour ce parti me serait insoutenable. Mais si je pars , je m'inquièterais pour mes proches , les laisser vivre dans ça. Inévitablement , je pense qu'il aura une espèce de "guerre civile " , des gens se révolteront , les autres répliqueront , la police réprimera à tour de bras.
    On sera dans une profonde crise , à long terme , le gouvernement refusera de dialoguer avec les autres pays , on laissera peut être même des groupuscules très violents , plus extrême que le FN s'exprimer.

    Je sais pas si éduquer les gens sera possible , à en lire certains , on pourrait croire qu'il a que cette solution possible car l'étranger est mauvais , en somme toutes les conneries qu'on nous avait sommé d'avaler avant et qui fera gagné le FN.

    J'arrive définitivement pas à m'imaginer concrètement la chose pour moi , j'aimerai croire que le FN ne gagnera pas en 2012.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je connais pas mal de gens qui m'ont dits qu'ils votaient toujours pour le FN avec une certaine fierté dans la voix. J'avoue que ça ne me surprendrait pas de la part des français. Ca se voyait vraiment à 3 kilomètres que Sarkozy allait passer son mandat à prétendre que l'insécurité est un problème grandissant, qu'il faut avoir peur des jeunes et surtout leur mettre des bâtons dans les roues (je pars des mesures concernant les différentes aides aux logements qui ont étés réduites pour les étudiants). Peut-être que j'extrapole mais je trouve que la politique actuelle du gouvernement a vraiment tendu vers un affaiblissement des moyens pour tout ce qui est lié à l'éducation. J'ai vraiment eu l'impression que le fait que des jeunes soient instruits et donc soient capables de raisonner et de se poser les bonnes questions.
    Quoiqu'il en soit, je crois que je ne préfère même pas imaginer le genre de réformes qui seraient adoptées. Il changerait sûrement les programmes scolaires, car je tiens à le préciser pour la rentrée prochaine la biographie de De Gaulle fera partie du programme de littérature (c'est du grand n'importe quoi).
    Si à l'heure actuelle les idées de Sarkozy réussissent à s'insinuer dans les programmes du BAC, je n'imagine pas ce que ce sera sous le FN.
    Mais franchement je ne pense pas partir. Je suis française, je suis née ici. Il y a vraiment du bon et du très bon dans ce pays quoiqu'on en dise. En fait, je pense que c'est maintenant qu'il faut agir pour que cela ne se produise pas et non penser à comment agir quand on y sera. Si le FN gagne les élections à ce moment là je pense qu'il sera fort possible d'en arriver à un nouveau Mai 68 mais je pense que l'issue ne sera vraiment pas la même. Je pense qu'ils n'hésiteront pas à employer la force contre les militants, les étudiants et que des gens risquent d'être blessés voire pire. Il est fort probable aussi qu'après ça deux camps se créent et qu'une guerre civile pourrait éclater.
    Beaucoup de familles seront déchirées, séparés (politique de l'immigration implacable) car il y a de nombreuses familles en France dans lesquelles tout les membres n'ont pas tous la nationalité française. Ils supprimeraient sûrement le droit de sol et finiront sûrement par le retirer à ceux qui ne sont pas assez français à leurs yeux. Pour les gens de double-nationalité on les obligera sûrement à choisir. Je sais que ce scénario est horrible. Mais le plus affligeant c'est de se dire que des gens pensent ouvertement voter pour le FN sans savoir tout ce qu'il y a derrière leurs revendications et leurs paroles trompeuses.
    Le véritable problème c'est que les gens en France voient le problème venir mais n'agissent pas en conséquence. J'espère que les gens n'attendront pas d'y être pour se bouger. C'est maintenant qu'il faut que les gens arrêtent de se laisser appâter par des discours qui je n'hésiterai pas à le dire ont parfois l'air d'être explicitement empruntés à Hitler (les étrangers nous volent des emplois, la France aux français...etc). En supposant que Marine Le Pen soit au pouvoir, partir serait vraiment une mauvaise idée à moins d'être en danger. Je doute qu'elle laissera les fuyards revenir quand bon leur semblera, la seule solution sera de s'expatrier,de devenir réfugié politique. Si la situation dégénère il y a même de fortes chances pour que je ne puisse pas remettre les pieds ici. Si le FN est au pouvoir il faudra me mettre dehors à coups de pieds.
    Pour que tout ça n'arrive pas il suffit de mettre le bon nom dans l'urne ça ne tient qu'à ça.
     
  10. Caracallas

    Caracallas
    Expand Collapse

    Alors je vais paraitre un peu pointilleuse, voire chiante, mais ce n'est pas la biographie de De Gaulle, mais le Tome 3 de ses Mémoires de Guerre, qui couvre seulement la période 1944-1946. Alors bien sur, c'est un grand homme de la couleur politique du pouvoir en place, ca rappelle les grands anciens. Mais bon, Sarkozy n'a jamais véritablement été un gaulliste, il se présentait même comme l'homme de la rupture avec le Gaullisme. Bon, après, je suis tout à fait d'accord, on peut se poser la question des qualités littéraires de De Gaulle et s'interroger sur la manière (très opaques) dont ce livre est rentré dans le programme.

    Sinon, je suis vraiment d'accord avec toi quand tu dis que c'est maintenant qu'il faut agir, sans attendre passivement que 2012 arrive. C'est vrai que Marine LePen est bien plus "séduisante" que son père. Jean-Marie le Pen faisait peur, ses amis faisaient froid dans le dos, ses déclarations également. Marine à un discours plus doux, plus démago par bien des aspects, car il passe avec moins d'agressivité.
     
  11. EstelleWay

    EstelleWay
    Expand Collapse
    1993 Troyes BDE

    J'aurais 19 ans, sa sera donc la première fois que je voterai.
    Comme disait une Madz plus haut, savoir qu'une majortité de mon entoutage aurait voté pour ce parti ( il faut penser que nous votons pour un parti et donc des idées et non pour une seule personne ) m'aurait choquer. Je manifesterai bien certainement ( pas au point de participer a une émeute ) pour montrer mon désaccord, on nous a bien donné le droit d'expression autant s'en servir. Je partirai certainement mais a la fin de mes études (n'étant pas 100% française, je suis autrichienne de par ma mère, et malgré que se soit également le bazar niveau politique la bas ). Je ne peux pas imaginer que le pays indiqué sur ma carte d'identité soit representé par ce genre d'idée, sa m'es inpensable. Ca me choquerai, je me sentirai mal d'être, dirigé, représenté, par des idées de personnes si extremistes.
    J'espère avoir écris quelque chose de compréhensible
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'attendrai patiemment que tout péte le 21 décembre 2012 :lunette:

    Nan en fait je voulais poster une réponse plus constructive, mais là je dois aller au boulot, donc je répondrai plus tard (et plus sérieusement :happy:)
     
Chargement...