Une nouvelle campagne anti-tabac aux États-Unis

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Jack Parker, le 20 mars 2012.

  1. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

  2. Paulie Akov

    Paulie Akov
    Expand Collapse
    Opercule Poireau

    La vache c'est méga choquant.
    J'ai toujours honni la cigarette. Ca me fait peur, je n'ai jamais fumé de ma vie à part peut être une dizaine de taffes de narguilé.

    Ce que les gens savent peu aussi, c'est que la première cause de mortalité des fumeurs n'est pas le cancer : c'est la BPCO. La broncho-pneumopathie chronique obstructive tue des milliers de gens, et atteint environ 50 % des gens qui fument depuis plusieurs dizaines d'années.

    Elle consiste tout simplement en une impossibilité croissante à expulser l'air de ses poumons, résultant en une baisse de capacité respiratoire, qui empire inexorablement jusqu'au décès.
    Et avant de mourir on devient progressivement inapte à toute activité usuelle : monter des escaliers, se promener, avoir une activité sexuelle.

    C'est vraiment un fléau...
     
  3. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    De toutes les campagnes de pub anti-tabac que j'ai pu voir de ma vie, celle-ci est la première qui je pense aura un réel impact sur certains fumeurs/futurs-fumeurs. Parce que bon, "la cigarette c'est cancérigène" ça ce n'ai pas un secret, mais voir de réelles personnes qui on été atteintes de cancer dû à leur tabagisme provoque un vrais électrochoc. Ici on n'est pas dans la fiction, ce sont des Monsieur et Madame tout l' monde, et c'est ce qui fait je pense vraiment prendre conscience des risques du tabagisme pour la santé.

    (En tout cas je trouve toutes ces personnes très courageuse de s'exposer comme ça)


    EDIT : Oula en me relisant j'ai vue que j'avais écrit comme une bourrée. Je viens de corriger ça :sweatdrop: (j'ai besoin de sommeil moi tiens.)
     
  4. Schottky

    Schottky
    Expand Collapse

    Les lobby du tabac ont une puissance que l'on imagine même pas, alors l'interdiction... ça n'arrivera sûrement jamais. Article super intéressant et flippant sur le sujet:

    Les conspirateurs du tabac

    Et sinon, j'aimerais bien avoir l'avis de fumeurs. Parce que jusqu'à présent les gens qui fume autour de moi ont beaucoup des discours du type "ouai bah tant pis je prends le risque" Le problème, justement, c'est qu'ils n'ont aucune notion des risques réels. Le mot "cancer" n'est qu'un mot tant qu'ont a pas été confronté à des gens réellement atteints par la maladie.

    Je ne sais pas si la pub sera vraiment utile auprès des fumeurs, bien sur en tant que non fumeurs on sera juste encore plus incompréhensibles envers l'acte débile qu'est fumer. Mais en tant que fumeur est-ce que les gens auront un déclic de bon sens? C'est dur de savoir...
     
  5. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

    Je suis fumeuse, j'ai quelqu'un dans mon entourage très proche qui est atteint d'un cancer du larynx, et si cette campagne m'a vraiment marquée, elle ne suffira pas à me faire arrêter de fumer. Ce qui me gêne, c'est cette idée de vouloir interdire le tabac et de mettre fin à toute consommation, alors que ce sur quoi il faudrait (à mon sens hein) se concentrer, c'est la consommation abusive de tabac. Je fume en moyenne 2 à 3 clopes par jour, j'ai 24 ans, je ne sais pas si je fumerai toute ma vie, mais pour l'instant c'est le cas et je n'ai pas envie d'arrêter (et je ne trouve pas ça "débile", notamment parce qu'il s'agit de ma vie, de ma santé, et que j'estime ne mettre personne en danger).

    Pourtant j'ai bien conscience des risques, je vois bien ce que ça fait, j'en suis témoin au quotidien, rapport au proche en question qui, pour le coup, va probablement en mourir. Il le vit d'ailleurs relativement bien, puisqu'il sait que c'est le résultat de ses choix, de sa consommation abusive de tabac (sur 50 ans de consommation, forcément, au bout d'un moment ça peut piquer) (et je ne lui en veux pas non plus, parce que ce serait complètement irrationnel). Je fais attention à ne pas fumer plus que de raison, je reste éloignée de tout abus de manière générale, mais je ne pense pas qu'il soit question de "bon sens" non plus.
     
  6. Lux[Anne]

    Lux[Anne]
    Expand Collapse
    Bouffeuse de livres

    En tant que fumeuse je rejoins Jack Parker.

    J'ajoute que j'en ai un peu marre de me faire culpabiliser non stop.

    Pour moi ça reste un plaisir, je n'ai pas une forte dépendance physique (je peux m'arrêter du jour au lendemain et ça m'arrive de temps en temps de faire un break de quelques semaines) mais une dépendance émotionnelle certainement. J'aime fumer, point.
    Et puis jouer sur le côté émotionnel je trouve ça facile et peu constructif.

    Pourquoi ne pas sensibiliser d'avantage les jeunes, en leur disant qu'ils financent des industries pourries qui exploitent le tiers monde et qui accélère la déforestation ? Que ces gens mettent beaucoup de produits dangereux et addictifs dans leur tabac ?

    Ce genre de campagnes, je les ressens comme les prémisses d'une future privation de liberté. Si demain, on parlais d'interdire mc do pour ses ravages sur la santé, je parle de la levée de bouclier.
    Certes fumer n'est pas vital, mais le mc do non plus je pense.

    Il faut aussi s'éduquer soi-même (quand on est fumeur) à une bonne pratique. On s'autorise parfois à fumer, et à d'autre moments non. C'est comme le chocolat, c'est comme tout.

    En tout cas, cette campagne n'a aucun effet sur moi, sauf peut-être de compatir avec ces personnes. Les seuls moments qui me décident à arreter pendant un moment la clope, c'est un manque de plaisir soudain (qui peu durer un moment) ou des appels de mon corps (essoufflement, irritabilité, dents jaunes...)
     
  7. Damsel

    Damsel
    Expand Collapse
    Perpetual Fury


    Je voudrais juste rajouter que je ne vois pas en quoi les non-fumeurs ont la notion des risques réels et les fumeurs pas.
    J'ai 21 ans, je fume depuis 4 ans, mes parents aussi, je vois mon père qui n'a plus de souffle, mon grand-père et deux tantes qui ont eu un cancer des poumons et j'ai été aide soignante en pathologie respiratoire.
    Alors, bien sur que les risques on les connait. On est pas fumeurs parce qu'on est pas informés, inconscients ou qu'on manque de bon sens, même si on l'est peut-être un peu par bêtise, mine de rien.
    C'est la campagne qui m'a peut-être fait le plus réagir, mais non, je n'ai pas jeté mon paquet par la fenêtre et bannit mes cendriers.
    Je n'ai jamais dit " Je prend le risque " je suis plutôt le genre a essayer d'arrêter tous les deux mois. Au final, ce qui me fera surement arrêter c'est quand mon paquet de Winfield, qui me fait deux jours coûtera 8 euros ( et attention, j'ai pas dis que l'augmentation du prix était la solution, loin de là.. )

    Alors non, ça donne vraiment pas envie de continuer, les non-fumeurs qui comprennent pas un tel manque de volonté non plus, mais c'est comme ça, a grands renforts d'additifs par centaines, arrêter c'est franchement compliqué.
    ( Et je rejoins Jack Parker dans le sens ou je crache pas ma fumée sur les non-fumeurs et que je n'ai jamais incité qui que ce soit a fumer, on a jamais envie de voir ses proches malades mais enfin les proches en question Savent bien ce qu'ils risquent et se l'infligent tout seul.)
     
  8. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

    En fait, ce qui me scie le plus le cul, c'est ce jugement constant auquel on doit faire face parce qu'on a commis le crime immonde d'être fumeur. Ça, c'est vraiment un truc que je comprendrai jamais (alors que je comprends tout à fait qu'on ne comprenne pas ce qui "pousse" quelqu'un à fumer, par exemple). J'ai l'impression que les fumeurs passent leur temps à comprendre le point de vue des non fumeurs qui les pointent du doigt, mais jamais l'inverse, parce qu'on est sales, qu'on pue, qu'on tue des bébés chats et qu'on a le cran de mettre notre propre santé en danger. Le jugement moral est, de base, quelque chose qui me hérisse le poil, dont j'essaye de me distancier au maximum, parce que ça me laisse perplexe et que je trouve ça totalement injustifié et irrationnel.

    Je ne jugerais jamais quelqu'un sur ce genre de critère, et je ne comprends pas qu'on ne me réserve pas le même traitement, sous prétexte que je fume. Ça me dépasse vraiment.
     
  9. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

    Oui oui, j'ai bien compris la nuance dans ton message, c'est pour ça que je ne t'ai pas citée d'ailleurs ! Et je comprends que tu te poses la question, mais on peut la poser à propos de tellement, tellement de choses (qui ruinent la santé ou non, d'ailleurs), que je ne suis pas sûre qu'il soit nécessaire de s'attarder dessus. Mais je comprends à 100% qu'on se la pose, c'est pas comme si ça avait le goût de barbe à papa ou de lasagnes, rien ne justifie dans l'aspect, le goût ou l'odeur (sans compter les conséquences, hein) qu'on décide un jour de s'y mettre.

    J'aurais tendance à mettre ça sur le compte de la curiosité, tu testes "pour voir", et y en a à qui ça plait, d'autres non. Dans mon cas, je sais que j'ai aimé fumer dès ma première cigarette, j'ai trouvé ça très agréable, aussi étrange que ça puisse paraître. Et c'est pour ça que je continue, c'est un véritable plaisir pour moi, je trouve toujours ça agréable et appréciable, ça fait partie des petites choses qui composent mon quotidien.
     
  10. Cerise Cherry

    Cerise Cherry
    Expand Collapse
    "Tous des oeufs"

    Je suis fumeuse et honnêtement c'est la première campagne de lutte contre le tabagisme qui me fait froid dans le dos après l'avoir vu.

    Contrairement aux autres campagnes qui se contente d'images dites "chocs" celle ci est réelle, est concrète. Lors des autres campagnes, je me disais que ça sortait de manuel d'anatomie ou d'articles médicaux sur différentes pathologies, et comme beaucoup je pense j'ai collectionné les messages du style "FUMER TUE/ FUMER REND STÉRILE" et parfois les images même. Bien sur, cette campagne n'est pas pour tout public c'est clair, c'est quand même choquant de voir quelqu'un qui a eut une laryngectomie ou un amputation mais c'est ce qui fait la force de cette campagne parce que les conséquences réelles et concrètes du tabac sont présentées et montrées; ce n'est plus quelque chose de flou.

    Cependant même si en voyant ça j'ai eut les ovaires qui se sont rabougris, je vais continuer de fumer pour l'instant mais ça donne à réfléchir.
     
  11. Clark

    Clark
    Expand Collapse
    jacques lacan't


    Je suis (petite) fumeuse et je trouve 100% normal qu'on aie à "comprendre le point de vue des des non fumeurs" et que les non fumeurs n'aient pas spécialement à comprendre le nôtre :) Clairement, être à côté d'un fumeur nuit à un non-fumeur, et en tant que fumeur, quand tu n'es pas seul le nez au vent ou cloîtré chez toi pour fumer, c'est difficile de n'incommoder personne. Honnêtement en France je trouve pas que la stigmatisation soit à ce point présente, surtout dans beaucoup de milieux étudiants où il est limite plus courant et socialement accepté de fumer que de ne pas fumer.
    Par ailleurs, je ne vois pas du tout la consommation de tabac comme une liberté à laisser à chacun, parce qu'une "liberté" qui a été artificiellement créée et entretenue dans un but purement lucratif, je ne me vois pas crier au scandale lorsque les gouvernements tentent de la réduire, une fois la profonde toxicité de la chose mise au jour. Pourquoi je continue à fumer? Parce que les paquets, en France et (encore plus) au Japon où je vis en ce moment, sont toujours relativement peu chers, et qu'en plus ici, il est permis de fumer dans la plupart des clubs, bars, restaus etc. Si je passais l'année en Australie, j'aurais sans doute déjà arrêté depuis un bout de temps, dans la mesure où le paquet coûte 20$ et où il est interdit de fumer dans les lieux publics, à moins de 20 ou 50m de pas mal d'endroits, dans ta voiture, etc. Je n'ai pas tendance à vouloir que l'Etat s'immisce dans tous les recoins de ma vie privée ni de celle de qui que ce soit, mais le fait de fumer, objectivement, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de s'indigner et de se battre bec et ongles pour.
    (Jack j'ai dérivé un peu de la réponse que je te faisais, j'ai bien conscience que tu discutais uniquement de la culpabilisation des fumeurs par les non fumeurs)
    Par ailleurs la campagne dont parle l'article, je trouve justement qu'elle ne se base sur aucune culpabilisation excessive.

    Edit : ah ah ah ah mon avatar.
     
  12. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    J'ai l'impression qu'il ya de moins en moins de fumeurs quand même. Je sais pas si c'est grâce à ce genre de campagne, ou la hausse du prix du tabac (je penche plus plus la deuxième ;) )
    Quand j'étais petite tous les adultes que je connaissais étaient fumeurs. Ca m'a fait tilt quand j'ai revu une vidéo d'un repas familial où tous mes oncles et tantes ont la clope au bec avec nous, les gamins qui s'amusent autour. Ca m'a sauté aux yeux et presque choqué, parce qu'aujourd'hui les trois quarts ne fument plus, et l'idée de fumer sous le nez d'un gosse leur est impensable. C'est marrant ce retournement de veste.
    Pour en revenir à cette campagne, elle est très concrète donc elle peut éventuellement faire réfléchir. Mais bon de toute façon j'ai peu d'espoir en l'homme et je sais que même un pied dans la tombe il est incapable de se sauver lui même.
     
Chargement...