Veille permanente contre l'homophobie

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Novocaïne, le 30 septembre 2012.

  1. Ad vitam æternam

    Ad vitam æternam
    Expand Collapse

    #3757 Ad vitam æternam, 20 mai 2018
    Dernière édition: 30 mai 2018
    Midnight Rain, babooz92i, Rhapsody et 18 autres ont BigUpé ce message.
  2. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Chuiplulà

    Merci @Lady Stardust et @Mozart Hella d'avoir formulé ce qui me gêne dans l'inclusion des aro/aces. Il ne s'agit pas d'exclure mais de voir de manière pragmatique ce que les luttes ont en commun et ca ne revient pas à nier ce qui est vécu par les aros/aces.
    Je trouve que Lady Stardust a souligné un point très important qui est de questionner le privilège hétéro. Il ne s'agit pas de vous mettre de force sur le spectre zsexuel ici mais de remarquer que rien que le fait de ne pas être hétéro ou homo et donc de vivre des choses très différentes fait que nos luttes peuvent s'allier mais pas être confondues.
    J'ai aussi un peu de mal avec l'idée de famille telle que définie ici (ou sur le débat). Pour moi, se revendiquer LGBT, même 'uniquement' en faisant la Marche des fiertés est une lutte politique.
    La famille, le soutien des idées, c'est pas dans le groupe que je la trouve (les gays, les cis qui invisibilisent, ce n'est pas mon idée de la famille ) mais chez mes ami.es au sens large.
    PS: Lady, j'ai utilisé l'expression "oppression systématique" qui t'a heurté pour expliquer ce que je pensais et j'ai eu l'impression que ça a été le cas. Je comprends que ça gêne étant donné la signification d'oppression mais le but étant atteint, je ne vois pas où est le problème.
     
    #3758 Cépamoi, 21 mai 2018
    Dernière édition: 21 mai 2018
    Daily Mail, Astipalaya, Rosenrot_ et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse

    Alors, elles sont probablement un peu différentes, du fait notamment qu'il est moins simple d'avoir accès à des informations sur la sexualité (ou l'absence de sexualité) d'une personne et que l'asexualité est tellement ignorée que les personnes n'ont pas forcément bâti autant de haine autour. Mais plus que les manifestations de la discrimination, qui ont tendance à se ressembler pour tous.tes les discrimination (en fonction notamment du degré de rejet), la différence pour moi est au niveau des sources et de ce qu'il y a à déconstruire pour s'en débarrasser. J'ai l'impression que là où les luttes LGBT+ se regroupent autour de la notion de genre, pour convaincre que l'attirance sexuelle n'est pas intrinsèque à l'adulte sain c'est bien d'autres notions qu'il faudrait remettre en question. En fait, celle-ci est même relativement indifférente. D'où mon, "c'est un autre combat".


    Je pense qu'une divergence qu'on a c'est que tu considère être asexuel.le ou aromantique comme une orientation, ce n'est pas mon cas. Pour moi, c'est une façon de vivre/ressentir sa sexualité (ou absence de sexualité justement) ou sa vie amoureuse, mais ça ne renseigne pas vers qui est porté l'attirance, donc ce n'est pas une orientation. En fait, je n'imagine pas que sa sexualité puisse avoir une orientation si on n'a justement pas de sexualité (ou d'attirance amoureuse) qui pourrait s'orienter vers quelqu'un...
    "Ressens-tu une attirance ?" (romantique et/ou sexuelle) et "Vers qui es-tu attirée?" (orientation) sont deux questions différentes pour moi, et l'orientation répond à la deuxième question selon moi. Mais il faut avoir quelque chose à orienter initialement.

    D'ailleurs, le terme "ace" recouvre tout un spectre à ce que j'ai compris. Une personne peut se dire "ace" et tout de même ressentir une attirance sexuelle dans des conditions différentes/à une moindre fréquence que des personnes zedsexuelles. Qu'en est-il donc des personnes ace cis hétéroromantiques qui ne ressentiraient (à très basse fréquence et/ou dans des conditions exceptionnelles donc) de l'attirance sexuelle que pour des personnes d'un genre différent ?
    Je sais que ça peut sembler contradictoire, mais dans ces conditions être ace, de mon point de vue c'est juste une façon différente de vivre son hétérosexualité (puisqu'il y a une attirance sexuelle finalement, même si pas aussi active que d'autres, et qu'elle n'est portée que vers les personnes d'un genre opposé). Et si on les discrimine, ce n'est pas parce que leur attirance sexuelle est orientée vers les mauvaise personnes (être sexuellement attiré exclusivement par des personnes d'un genre différent, c'est conforme à la norme), mais parce qu'on ne comprend la fréquence à laquelle s'exprime leur désir sexuel. Finalement, c'est une question différente de celle de l'orientation à strictement parler.
     
    #3759 CaraNougat, 21 mai 2018
    Dernière édition: 21 mai 2018
    babooz92i, Rhapsody, Roppongi et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Noctali

    Noctali
    Expand Collapse

    Je ne suis pas homosexuelle. Je ne ressens pas de désir sexuel envers les personnes de même genre que moi. Merci d'arrêter de me dire que je me trompe sur mon orientation.
     
    Laoragwen et shigurette ont BigUpé.
  5. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse

    @Noctali : Si c'est une réponse à mon message, j'évoquais la situation des personnes qui ressentent une attirance sexuelle. Mais selon moi, si on n'a pas d'attirance sexuelle, on n'a pas d'orientation sexuelle non plus. Je ne suis pas sure que tu sois d'accord, mais juste pour clarifier parce que c'est ce qui semble te contrarier, je n'ai jamais pensé ou tenté de sous-entendre que tu étais homosexuelle (ni toi, ni aucune personne ne ressentant pas d'attirance sexuelle).
     
  6. Noctali

    Noctali
    Expand Collapse

    En fait, ce qui est épuisant, c'est d'entendre des gens nier nos ressentis, et de toujours devoir expliquer et justifier juste pour avoir un semblant de légitimité.

    Et puis, on entend qu'être ace, c'est juste une autre manière de vivre son homo- ou hétérosexualité...

    Et ça fait encore plus mal parce que ça vient de personnes qui devraient pouvoir être des soutiens...

    On parle beaucoup de laisser la parole aux concerné.e.s, mais là, j'ai l'impression que subitement, on s'en fout...
     
    Trémazane et Laoragwen ont BigUpé.
  7. Mozart Hella

    Mozart Hella
    Expand Collapse
    Bière, ascendant Pizza

    Etre LGBTI n'est PAS un ressenti. C'est un état de fait, par les discriminations et les oppressions systémiques subies. Et non, tous les aces ne veulent pas forcément rentrer coûte que coûte dans les assos LGBTI car ils ont compris que ne pas avoir d'orientation (sexuelle et/ou romantique) c'est différent d'avoir une orientation homosexuelle dans notre société (orientation sexuelle et/ou romantique)

    Et puis bon, quand on lit qu'être ace, ça concerne aussi les gens qui ont très peu de rapports sexuels dans leur vie, ou que ce sont des gens qui ont besoin d'un lien émotionnel avant de passer à l'acte, j'ai envie de dire : Dans quel monde vivez-vous ? Vous pensez que les non-ace ont envie de baiser H24 avec tout ce qui bouge ou ça se passe comment ?
     
    Allons-y, Lord Griffith, Eto et 14 autres ont BigUpé ce message.
  8. Noctali

    Noctali
    Expand Collapse

    @Mozart Hella
    Quand je dis "ressenti", je parle du fait que je ressens de la discrimination.

    Maintenant, peut-être que je n'ai pas ta sagesse infinie et que je me trompe.

    Oui, ça doit être ça: je ne subissent aucune violence psychologique en étant ace, pardon de t'avoir offensé, Ô grand Mozart Hella, détenteur de la Vérité Absolue.
     
  9. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse

    @Noctali : Je n'aurais jamais dit à une personne ace qui explique ce qu'elle ressent qu'elle à tort, alors que je ne suis pas à sa place :erf:
    Mais quand on fait un parallèle avec la situation d'autrui/une situation autre, on n'est plus strictement dans la description d'un ressenti qui nous est propre et dont on est lea seul.e concerné.e. Sans la question d'assimilation aux LGBT+, je ne me serait surement jamais exprimée sur l'asexualité d'ailleurs. Mais là, on parle de ce que vivent plusieurs groupes et du rapport entre leurs luttes. Et il se trouve que nos appréciations sont divergentes.

    J'ai bien vu que tu employais la 2è personne du pluriel, mais comme je ne peux écrire qu'en mon nom...
     
    Rhapsody, Rosenrot_ et Lady Stardust ont BigUpé ce message.
  10. Mozart Hella

    Mozart Hella
    Expand Collapse
    Bière, ascendant Pizza

    @Noctali
    Tu sais ça ne sert à rien d'être sarcastique. :rire:

    Et personne ne dit que vous ne subissez pas de violence, juste pas de violence LGBTphobe. Par contre des violences sexistes, oui. D'où ma raison de dire que vous gagneriez plus à regarder du côté des mouvements féministes. Parce que les mouvements féministes luttent contre les rôles genrées, et les injonctions - notamment celles qui concernent les relations romantiques et sexuelles - qui vont avec. Celles d'être prude pour les femmes, celles d'enchaîner les conquêtes pour les hommes.

    Les mouvements LGBTI+ ne luttent pas forcément contre ces injonctions, le milieu gay peut être particulièrement toxiques pour les personnes aces/trans. Alors pourquoi insister à rentrer dedans, alors que leurs buts et celles des aces ne sont pas identiques ?
     
    Eto, Daily Mail, Tératogène et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. Noctali

    Noctali
    Expand Collapse

    Violences basées sur l'orientation sexuelle ou romantique?
     
    Laoragwen a BigUpé ce message
  12. DarkVador-au-sauna

    DarkVador-au-sauna
    Expand Collapse

    @Noctali Mais au sujet de l'inclusion des ace au sein du mouvement LGBT+ les gens qui en font parti sont largement au moins autant concerné.e.s que les ace non ? :dunno:
    Enfin je comprends qu'on ne partage pas le même avis si pour toi (si j'ai bien compris) n'importe qui qui se sent concerné peut s'intégrer au mouvement LGBT+, même si c'est dans les faits pas forcement le cas. (Non parce que dans ce cas là si les critères c'est de manquer de visibilité et de souffrir autant rebaptiser le truc).

    Personnellement je vais continuer à lire le débat et ne plus intervenir parce que j'avoue que ça me dépasse qu'on ne veuille pas admettre que certes il y a des similitudes mais que le noyau central du "problème" est très différent (pas de rapport avec le genre). Et perso de voir revenir le "et dire que pourtant les LGBT je pensais qu'ils étaient gentils et en fait non parce qu'ils veulent pas des nous (les ace)" ça m'agace prodigieusement. À lire certains commentaires on dirait que le mouvement LGBT devrait être un asile pour toute personne invisibilisée/rejetée, tant pis si c'est pour des raisons différentes...
     
    babooz92i, Rhapsody, Tératogène et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...