Veille permanente éthique et équitation

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Neverland90, le 25 décembre 2015.

  1. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Suite à un débat sur ce topic concernant "l'aquaponey": http://forums.madmoizelle.com/sujet...-realite-dans-une-piscine-du-calvados.108023/ pour éviter de trop déborder sur le sujet de l'article, ce topic a donc été crée dans le but de débattre en toute liberté sur l'équitation et son impact concernant le bien-être ou non des chevaux d'un point de vu éthique.

    Pour l'instant, ce sujet est ouvert dans la veille permanente en grande partie parce que l'équitation reste une activité très populaire et très vaste. Il s'agit aussi de débattre avec un maximum de monde. Cela dit @Clemence Bodoc a la liberté de déplacer le sujet ailleurs si ça ne convient pas.

    On peut se poser plusieurs questions:

    L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?
    Que pensez-vous des courses hippiques ?
    L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?

    Voilà, le but étant de ne pas faire un débat fermé je demande aux madz qui s'investissent dans la protection des animaux et qui maîtrisent la notion d'antispécisme de ne pas exclure les autres madz un peu moins sensibilisées. Ce topic est un échange de point de vu mais pas aussi orienté que la VP végéta*isme et antispécisme (http://forums.madmoizelle.com/sujet...e-et-antispecisme.91661/page-853#post-7132195) et surtout, il ne concerne que l'équitation et le cheval.

    Je me permet de mentionné: @dyspeptique @poops2902 @Yüle si vous voulez continuer le débat ici n'hésitez pas :)
     
    Outremer, Lord Griffith, Allitché et 7 autres ont BigUpé ce message.
  2. poops2902

    poops2902
    Expand Collapse
    Trop loin à l'est, c'est l'ouest!

    Merci pour la création du topic, ce sera moins HS! :yawn:
    Est-ce qu'il faut qu'on copie nos messages initiaux ici?
     
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    @poops2902 pas forcément tout copier, mais tu peux te présenter et exprimer ton point de vue, de sorte qu'il soit compréhensible par des gens n'ayant pas suivi le débat sur l'aquaponey. :fleur:

    Merci @Neverland90 pour la création ! je vais le linker dans mon 1er post sous l'aquaponey ! :)
     
    Allitché a BigUpé ce message
  4. Calibri

    Calibri
    Expand Collapse
    Je pense que vous glandouillez bien assez comme ça dans la réalité pour qu'on puisse se permettre d'optimiser le fictionnel.

    Hohoho, cette VP est pour moi (oui, je sous-marine les autres et j'apprends beaucoup) Je vais en profiter pour réponse aux questions, ça pourra peut-être partir le débat (semble-t-il que mes points de vus soient un tantinet différent de la moyenne des cavaliers)

    L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?
    Déjà, je pars du principe que non, les chevaux n'ont pas besoin d'être monté ou travaillé pour être heureux et vivre leur vie de cheval (ma jument n'est pas montée, elle n'a que 8 ans, aucune pathologie et semble heureuse dans son troupeau. Elle travaille très peu, un peu de longe et des promenades en main). Je crois que l'équitation d'aujourd'hui peut être une forme de maltraitance car plus on avance dans les recherches (au niveau de l'éthologie, mais pas que), on apprend à mieux comprendre le cheval, sa façon d'être, ses comportements, sa biomécanique, etc, mais toutes ces découvertes ne sont pas utiliser pour le bien-être du cheval en équitation. Les moniteurs et autres enseignants restent beaucoup sur les vieilles techniques, sur ce qu'ils ont appris sans jamais se remettre en question (qui n'a jamais entendu un enseignant dire arrache lui trois dents?) Les chevaux ne sont pas nécessairement respecter dans leurs besoins et la base est là. Beaucoup (trop) de chevaux vivent en box sans sortie autre que le travail alors que le cheval est clairement un animal de prairie, il a besoin d'espace, il a besoin de la compagnie de membres de son espèce. En fait, je crois qu'avant de parler de maltraitance dans l'équitation, on devrait parler de maltraitance dans la gestion des chevaux. Ce n'est d'ailleurs que rarement de la maltraitance voulue, mais plutôt de la maltraitance par ignorance. Si on apprend à monter en force et qu'on a pas la curiosité d'aller voir ailleurs et plus loin, c'est normal qu'on reste dans cette équitation de force.

    C'est, à mon avis, à cause de cette méconnaissance des chevaux qu'on se retrouve avec des animaux socialement handicapés, qui ne sont pas capable de communiquer avec leurs congénères, ne les supportent (un comble pour un animal aussi grégaire que le cheval!), qui vont préférer leur box au pré et qui auront besoin d'un autre cheval pour apprendre que oui, l'herbe ça se mange!

    Je reste persuadé que beaucoup (une majorité) de cavaliers aiment leurs chevaux et aiment les chevaux. Mais est-ce qu'ils les aiment de la bonne façon? Parfois, je me pose la question. Dans tout les cas, l'équitation et le travail à pied (et je m'inclus là-dedans, je bosse à pied ma jument) ne sont pas des sources de bien-être de base pour le cheval. Le cheval peut apprendre à aimer cela, mais ça doit être abordé avec un tact énorme et une bonne connaissance de l'animal, ce qui n'est pas toujours le cas dans les structures (le fait d'être propriétaire est clairement un gros plus pour avancer dans ce type de travail)

    Que pensez-vous des courses hippiques ?
    Pfiou... pas facile la question. J'ai d'énormes préjugés pour les courses (et pour l'ensemble des compétitions) Je comprends très bien qu'il est question de rentabilité dans ces histoires. Les gens font leur pain et leur beurre sur le dos des chevaux de courses (d'où le pourquoi des chevaux débourrés très tôt. À savoir que les débourrages hâtifs ne sont pas l'apanage des courses. En western, on le retrouve très souvent et j'ai bien peur que ça deviennent plus fréquent en classique...). J'ai beaucoup de difficulté avec le fait d'utiliser des animaux de cette façon, de les rentabiliser tout en les mettant en danger et en les brisant (mais je suis encore en pleine réflexion à ce sujet, ce sont des émotions sur lesquelles je n'ai pas encore mis vraiment de mots). Dans tout les cas, pour moi (et mes préjugés) les courses et autres compétitions sont très difficiles à combiner avec un mode de vie sain (je ne parle pas de petites compétitions, mais de haut niveau). J'ai conscience que c'est faisable, mais très difficile et beaucoup de gens ne veulent pas se prendre la tête avec ça.

    L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?
    Je doute que l'utilisation du mors soit totalement sans douleur pour le cheval, par contre, oui il est possible de travailler avec un mors sans créer de douleur au cheval (mais il est clair que c'est un désagrément pour lui). Encore là, le problème ce que ce n'est pas nécessairement enseigner (je renvois au arrache lui trois dents plus haut...) Ça demande un tact de la main et un mors adapté au cheval (clairement, le bit fitting n'est vraiment pas une priorité pour bien des gens, déjà que le saddle fitting est seulement en plein démarrage... en France et au Québec en tout cas)

    Donc, pour ceux qui ne l'auraient pas compris, je ne monte plus. J'ai longtemps monté (western, je suis au Québec, c'est plus populaire, je connais donc mieux cette culture). J'ai parfois encore envie de monter, mais ma peur est plus forte (je me suis blessée à cheval l'an passé). Je suis propriétaire d'une merveilleuse petite jument, c'est elle qui m'apprend et m'amène à réfléchir, car elle est très expressive, mais en même temps très patiente avec moi (oh que j'en ai fais des bêtises et que je vais continuer d'en faire.)
     
    Marichaton, Aamu., Lord Griffith et 12 autres ont BigUpé ce message.
  5. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Merci @Boo_ ton témoignage est très intéressant :fleur: Je ne connais pas du tout le "saddle fitting", est-ce que tu peux expliquer ce que c'est s'il te plaît ? (concrètement qu'est-ce que ça change pour le cheval, dans l'absolu et de ton point de vue ?)
     
    Allitché a BigUpé ce message
  6. Calibri

    Calibri
    Expand Collapse
    Je pense que vous glandouillez bien assez comme ça dans la réalité pour qu'on puisse se permettre d'optimiser le fictionnel.

    Le saddle fitting, comme le bit fitting (enfin, là on parle d'ajustement du mors), est l'ajustement de la selle au dos du cheval. Tout comme on cherche à avoir les souliers les plus adapté à nos pieds (enfin, en général :P) le saddle fitting (et donc, le saddle fitter) va chercher à trouver la selle la mieux adaptée à la morphologie du cheval, pour lui éviter douleurs sur le coup et problèmes à long terme, donc rendre la monte plus agréable pour lui et faciliter le travail et l'amélioration (une selle trop étroite par exemple va empêcher le cheval d'aller chercher l'étendu qu'il est capable d'avoir dans ses allures car il va vouloir se protéger de la douleur -et on peut le comprendre d'ailleurs!-)

    De mon point de vue, c'est très important, car on parle du confort du cheval -et du cavalier aussi-. Pas toujours facile à mettre en oeuvre surtout si le cheval à une morphologie atypique versus sa discipline (il suffit de regarder les chevaux de western type quarter horse et ensuite comparer la conformation du quarter avec un cheval de type pur-sang anglais... Il est clair, quand on y réfléchit deux minutes -et je ne jette pas la pierre à personne, j'ai mis une dizaine d'année avant que ça me vienne à l'esprit- que ce sont des chevaux très différents. Donc, les selles devraient être différentes.) En fait, je pars toujours du principe que le confort du cheval est le plus important. :)
     
    Xylo', Peace&Love&It;3, Puffin et 7 autres ont BigUpé ce message.
  7. Moulinetteee

    Moulinetteee
    Expand Collapse

    J'allais dire "tiens mais j'ai jamais vu ce topic" mais forcément il a été créé hier .. Je n'ai donc pas suivi le débat sur l'aquaponey (j'irais jeter un oeil). Je vais tout d'abord me présenter rapidement avant de répondre aux questions que tu as posé.

    Je suis cavalière depuis 15 ans, propriétaire depuis 9 ans, j'ai mes chevaux à la maison. Je suis le genre de cavalière qu'on arrive pas à mettre dans une case, parce que d'un côté j'aime vraiment les chevaux, passer du temps avec eux, m'occuper d'eux, & de l'autre côté je suis une vraie compétitrice, j'adore faire du concours & j'adore travailler mes chevaux pour en arriver où j'en ai envie, & je sais que c'est une forme d'égoïsme. MAIS.

    Mais mes chevaux (de concours comme mes chevaux au travail comme mes chevaux retraités) vivent tous dehors toute l'année, toute la journée, en groupe. Je les soigne au maximum au naturel (oui parfois quand on a besoin d'anti inflammatoire ou antibio ben je préfère en utiliser que m'acharner & laisser une blessure ou infection gagner du terrain), je suis dans une démarche d'une recherche de partenariat avec mes chevaux. Je boycotte l'usage d'enrênements depuis environ 5 ans, l'usage de nose band ou autres muserolles croisées & je ne serre pas mes muserolles, je n'utilise pas d'amortisseur (sauf cas exceptionnel de selle trop large, je peux pas me permettre d'acheter une selle pour tous les chevaux que j'ai au travail !), je fais attention à seller mes chevaux correctement (pas la selle sur le garrot), je passe du temps à observer mes chevaux en liberté, à la longe. J'ai étudié différentes méthodes de travail que j'applique sur les chevaux, grâce à cette palette de méthodes je peux aisément trouver d'autres solutions pour faire comprendre aux chevaux ce que j'attends d'eux. Karl, Pradier, Oliveira, D'Orgeix, Robert, Decarpentry, Licart, Baucher, Pignon..

    J'adore former des chevaux, c'est vraiment ce qui me passionne, emmener des chevaux lambdas, qui ne sont pas fabuleux à être brillants, à être volontaire & donner de jolies choses alors qu'on aurait pas parié dessus au début, j'aime vraiment ça.

    Concernant les questions ..


    L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?

    Ah ça, tout dépend de qui la pratique !! Dans certains cas je pense que le travail du cheval peut être bénéfique surtout si on est dans le cas d'une prairie tout à fait plane qui risque d'amener le cheval à être trop gros, un pré vallonné ou en montagne n'a pas ce genre de problèmes, ou moins.
    Malheureusement, à l'heure actuelle l'équitation ressemble plus à des démonstrations de combat de catch. Des cavaliers malheureux, qui n'y connaissent rien aux chevaux, qui pensent qu'ils doivent être craint de leurs chevaux pour obtenir leur respect .. Bref, pour moi je n'ai pas la sensation que mes chevaux soient en souffrance au travail, je fais vraiment tout pour que l'exercice leur soit agréable.

    Que pensez-vous des courses hippiques ?

    Il m'est arrivé de regarder une course ou deux à la télé mais très honnêtement j'ai horreur de ça. Pas tant des courses en elles-mêmes mais les méthodes employées par grand nombre d'entraîneurs ainsi que l'âge des chevaux utilisés pour les courses, les blessures physiques & psychologiques qui restent .. Pour moi c'est juste une horreur.

    L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?

    Comme la première question, tout est une question de cavalier. Un cavalier intelligent qui, dès l'éducation à la selle, aura pris le temps d'APPRENDRE au cheval comment se servir du mors, à quoi ça sert, aura déjà fait une grande partie du boulot. Monter sur un cheval sans avoir pris le temps d'instaurer les bases à pieds (cessions de mâchoire, fléchir l'encolure, étendre l'encolure, mobiliser les épaules & les hanches) c'est s'assurer de faire subir des douleurs au cheval qui dans la plupart des cas va se défendre en sortant de la main en se renversant. Prendre le temps de travailler à pied c'est aussi permettre aux muscles de commencer à se développer afin de pouvoir supporter le poids du cavalier sur leur dos.

    Puis il y a les différents mors aussi, bien que la main soit très importante, on ne peut pas nier qu'un pelham sera plus douloureux pour le cheval qu'un mors olive (chantilly) ! Même si bien-sûr vu la main de certains, beaucoup de chevaux souffrent plus avec un mors tout simple plutôt qu'avec un tandem bien utilisé avec à propos !

    Dernier point concernant les mors, le choix du mors !! Combien de fois avons nous entendu "plus les canons sont épais plus le mors est doux" ?? Combien de chevaux sont incapables de se poser parce que le mors est trop encombrant ? Combien de chevaux souffrent car la forme du mors ne convient pas ? La grande mode étant aux double brisures, tous les chevaux en ont dans la bouche alors que toutes les bouches ne peuvent pas accueillir un mors comme ça ! Pour ma part j'ai toute une collection de mors de différentes tailles, formes, matières que j'essaie sur les chevaux après avoir regardé la forme de leur bouche (langue, palais).

    Désolé pour le pavé !!!
     
    Aalia, pikalovescoke, Puffin et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Giacomo

    Giacomo
    Expand Collapse
    Quand l'empathie va, tout va !

    Bonsoir!

    Est-ce que ce topic évoque aussi l'équithérapie ?
    L'an passé j'ai effectué un stage auprès d'une équithérapeute car j'avais de nombreux apprioris sur cette pratique et j'ai choisi de m'y confronter.
    N'étant pas cavalière, j'aimerai avoir votre point de vue. :fleur:
     
    Allitché et Yüle ont BigUpé.
  9. Yüle

    Yüle
    Expand Collapse

    Ah cool merci pour le sujet =)

    Pour ma part j'ai fait de l'équitation plusieurs années avant d'arrêter. Ça s'est transformé en haine pour cet univers là.
    Temps passant j'ai commencé à penser que monter sur un cheval, c'est pas très respectueux, sans parler de tous les équipements (mors, fers etc) qui sont plutôt nocifs (par exemple, comme je l'ai dit dans l'autre sujet, les fers gênent le mécanisme du sabot et la circulation sanguine).

    Mais récemment j'ai rencontré des éduc spés qui ont leurs chevaux et proposent une équitation plus respectueuse, beaucoup plus basée sur l'éthologie et la nature.
    Sans parler d'un documentaire où j'ai découvert Hans Jurgen Neuhauser, qui travaille sans bride, qui fait des « débourrages » sans « casser » la personnalité de chaque cheval (ça se rapproche pas mal de ce que font les frères Pignon).
    Tout cela m'a permis de penser qu'on peut développer une équitation « alternative », plus respectueuse. Je pense que la relation homme-cheval peut avoir des bénéfices aussi pour l'animal ; j'imagine que c'est donnant-donnant ! C'est à nous d'avoir une attitude plus bienveillante envers lui.
    Je ne suis pas encore remontée à cheval et ce sont des pensées toutes nouvelles pour moi mais je pense qu'il y a de quoi chercher sur ces pistes là.

    Par contre je suis toujours autant révoltée contre le fonctionnement des centres équestres. Le côté usine à chevaux, le fait que les cavaliers n'apprennent rien de l’éthologie et de la relation au cheval A PIED, la prédominance des compétitions, les ptites bêtes qui passent leur vie au box et développent des tocs (je ne parle pas de tous les centres mais c'est courant)... Juste non.
    Le fait d'avoir pensé que c'est « nul de monter à cheval » m'a permis de reconsidérer ma relation à l'animal, et de prendre beaucoup de plaisir à pied aussi. J'imagine que c'est un mode de pensée qui ferait beaucoup de bien au monde de l'équitation...

    Aussi j'en ai ras le bol que cheval = obligatoirement sport ou équitation. Par exemple j'en ai marre de chercher mes bouquins sur le cheval... Dans le rayon « sports » chez la fnac.

    Je suis contre l'univers des courses, où là, le cheval est tout simplement un objet qu'on finit par rejeter si il est blessé, un cheval qui n'a de la valeur que s'il peut courir... Aussi il me semble que la compétition en général pourrit un peu trop notre société.

    Pour la question du mors : c'est directement en contact avec une partie très sensible du corps, il faudrait soit sensibiliser un peu mieux les cavaliers là dessus, soit monter sans (donc, par exemple, comme Hans Jurgen N :d)

    Enfiiin, @Giacomo, le sujet de l'equithérapie est aussi intéressant (et puis c'est un de mes projets professionnels).
    Linda Kohanov a développé des techniques à pied où on peut remarquer que les thérapies sont aussi bénéfiques aux chevaux (le thérapie va dans les deux sens). Encore un fois pour moi selon moi c'est donnant donnant, mais les chevaux dans le cadre de l'équithérapie font tellement preuve de bienveillance, ils ont des comportements adaptés aux patients... Il faut leur rendre beaucoup c'est sûr mais je ne pense pas que les thérapies par le biais des animaux soient à bannir, au contraire ! (EDIT : et je voulais te demander ce que toi tu en as pensé, en tant que stagiaire ; ça m'intéresse beaucoup !! ;) )

    Pour résumer je pense que la relation homme-cheval peut être aussi bénéfique pour a bestiole mais c'est à nous de nous adapter et de reconsidérer notre relation au cheval. Ce serait bête de devoir les remettre totalement dans la nature tellement on n'est pas capables de les respecter, j'imagine qu'on fera plus preuve d'humanité ou intelligence le jour où on aura une "association à bénéfices réciproques" (symbiose :ninja: ).

    Désolée c'est long, j'espère que ça reste intéressant :erf:
     
    #9 Yüle, 26 décembre 2015
    Dernière édition: 29 décembre 2015
    Aamu., Natipik, Thihaly et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. Moulinetteee

    Moulinetteee
    Expand Collapse

    Je pense que le mot "éthologie" est à utiliser avec beaucoup de pincettes tellement ça devient n'importe quoi.. Pour toi qu'est ce que c'est ? Par que la pure éthologie équine n'a absolument rien à voir avec une méthode de travail !
     
    Lolah, Xylo', Puffin et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. Yüle

    Yüle
    Expand Collapse

    @Moulinetteee éthologie dans le sens de meilleure compréhension du comportement des animaux. Je parlais principalement des bases d'éthologie qu'on passe pas mal sous silence dans les centres équestres (comprendre la personnalité et les besoins de chaque cheval et réajuster son comportement en fonction de ça). Les éducateurs dont je parle essaient au maximum de mettre l'accent sur ces notions là, au moins au niveau de l'apprentissage. Ça nous permet déjà plus de respect envers le cheval et des comportements plus adaptés, et donc d'avoir des pratiques équestres qui tiennent plus compte de la psychologie de l'animal (par exemple on applique pas mal le renforcement positif, on incite les cavaliers à être le plus à l'écoute possible envers leurs montures, on incite ainsi une certaine "harmonie").
    En quoi ça devient n'importe quoi ? Comme je découvre un peu tout cet univers une réponse me permettrait d'avancer un peu. :fleur:
     
  12. Moulinetteee

    Moulinetteee
    Expand Collapse

    D'accord ça va ils sont pas trop à la ramasse :)

    Ben on entend "éthologie" à toutes les sauces car ça fait vendre, les licols "éthologiques", les longes "éthologiques", hackamore "éthologique", enrênement "éthologique" & si tu veux je peux te partager une vidéo que j'avais réalisé il y a quelques années où je filmais une démo d'un """""éthologue""""". Tu vois ce que je veux dire ?
     
    Puffin et Somebody else ont BigUpé.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Matouh
    Réponses :
    57
    Affichages:
    5478
  2. Alicia89
    Réponses :
    659
    Affichages:
    66156
  3. Hocolat
    Réponses :
    17
    Affichages:
    5146
  4. Néron
    Réponses :
    6122
    Affichages:
    794958
  5. Dyspnée
    Réponses :
    7520
    Affichages:
    969415