Assa Traoré peut bien chausser des Louboutin pour lutter contre le racisme, n’en déplaise à l’extrême droite

23 Juillet 2020
525
6 814
454
31
J'ai peur d'être très maladroite, et je suis désolée d'avance si je m'exprime mal.

Je suis surprise de la mention à plusieurs reprise que Christian Louboutin est noir car à ma connaissance en France "noir" désigne la couleur de peau. Et il a la peau très claire.

J'ai l'impression que l'auteur parle du fait d'être noir plus à la manière dont on l'entend aux Etats-Unis, où on va se considérer et être considéré noir parce qu'on a un.e ancêtre noir.e, quelque soit notre propre couleur de peau. Ainsi des gens sont noirs à 1/8ème etc.

Mais il me semble qu'on ne considère pas les choses de la même manière en France et aux États-Unis. Il est tout à fait possible que dans les milieux militants on calque de plus en plus notre pensée à celle des USA, mais il reste une importante différence culturelle et je crois que dire de Christian Louboutin qu'il est noir ne va pas tellement de soi pour un public français et qu'il faudrait peut-être expliquer pourquoi on dit ça.

Aussi il n'a a priori pas baigné dans une culture où il aurait acquis les codes sociaux "Noirs" a priori ; d'après sa page Wikipédia il n'a appris qu'il avait des origines égyptiennes il y a seulement 4 ans, avant ça pour lui sa famille était bretonne et blanche a priori.

Je comprends tout à fait qu'il se sente impliqué dans les problématiques racistes et qu'il lutte contre, et je comprends même qu'on l'identifie comme Noir parce que j'ai le contexte de comment on identifie les personnes noires aux USA, mais j'admet avoir été surprise de trouver cela dans un article français sans mise en contexte alors qu'utiliser ce terme pour autre chose que la couleur de peau me semble encore très inhabituel en France, donc je voulais demander si c'était bien par rapport aux identifications américaines qu'on disait ça ou si j'ai 5 trains de retard et que c'est maintenant courant de voir les choses comme ça en France ?

Je me trompe peut-être et si je suis maladroite je présente mes excuses.

Quant à la campagne de Louboutin, Elba et Traoré, c'est super, et l'extrême droite peu bien rager. Comme toujours je souhaite bon courage à Traoré dans sa lutte.
 

Anthony Vincent

Équipe madmoiZelle
30 Novembre 2020
403
716
94
Bonjour et merci pour ton commentaire :fleur:

Non, je ne parle pas du fait d'être noir "comme on l'entend aux États-Unis".

En France, être noir, c'est subir une assignation à une race sociale qui est stigmatisée.

Peu importe sa couleur de peau (qu'on soit clair ou non) et/ou l'origine de ses parents et leur culture. Car on peut être un enfant noir adopté par deux parents blancs, par exemple, et subir du racisme. C'est ce que raconte très bien l'autrice et cinéaste Amandine Gay, elle-même une femme noire adoptée par deux parents blancs. Je te recommande chaudement son brillant documentaire "Ouvrir la voix" si le sujet t'intéresse :)

C'est parce qu'on est perçu comme noir, assigné noir, donc racisé, qu'on risque de subir des discriminations à l'embauche, au logement, davantage de contrôle de police, et toutes ces autres violences structurelles qui font du racisme un système (et c'est pour ça qu'on parle en France de racisme systémique).

En France en 2017, une enquête menée avec impartialité par le Défenseur des droits de l’époque, Jacques Toubon, pointait que les jeunes hommes perçus comme noirs et arabes encourent 20 fois plus de risques d’être contrôlés par la police que le reste de la population.
Je doute que les policiers n'aient checké l'arbre généalogique de chaque personne avant de les interpeler.

En France, aujourd'hui encore, on risque de se voir refusé des logements parce qu'on est perçu comme noir, peu importe son arbre généalogique et ses "codes sociaux acquis".

Ça n'a donc rien d'une importation américaine. Ce sont des réalités bien françaises, théorisées notamment par la française Paulette Nardal dès les années 1920, le français Frantz Fanon dès les années 1950, ou encore la française Colette Guillaumin dès les années 1970 (c'est à elle et cette époque qu'on doit le terme bien français de "racisé" qui désigne ce processus de racisation, c'est-à-dire assignation à une race sociale).

Et oui, même la page wikipedia de Christian Louboutin indique qu'il a une mère bretonne et un père biologique égyptien (donc pas un lointain ancêtre). C'est littéralement ce que j'écris dans l'article :)
Qu'il apprenne tardivement que son père biologique vient d'Egypte ne fait que confirmer combien peu importe la blancheur de la famille qui nous éduque, et comment on se perçoit soi-même, même si l'on se persuade d'être blanc soi-même, ça n'empêchera pas que si l'on est perçu comme noir dans l'espace public, on sera traité comme tel. Et risque donc de subir du racisme.

Quand tu écris, << Aussi il n'a a priori pas baigné dans une culture où il aurait acquis les codes sociaux "Noirs" a priori >>, (je me demande ce que tu penses être << des codes sociaux "Noirs">> mais passons, le raisonnement reste le même :)), encore une fois, peu importe la culture transmise par ses parents et les codes sociaux transmis par ses parents, un jeune homme — comme Christian Louboutin a pu l'être — a 20 fois plus de risques d'être contrôlé par la police. C'est un fait statistique.

C'est une réalité bien française, avec une longue histoire bien française. Pas une importation américaine (les États-Unis appliquent beaucoup de théories venues d'Europe, d'ailleurs, à commencer par cette invention si française qu'est le Code noir, ordonnance royale des années 1720 contre les esclaves français sur les îles de l'Amérique française et de la Louisiane alors française…)

Je comprends tes questionnements et j'espère que mon message que je veux bienveillant y répondra :fleur:
 
27 Avril 2021
92
763
84
33
@Anthony Vincent Si j'ai bien compris les messages de mes VDD, elles se demandent si M. Louboutin est vraiment perçu comme racisé (et donc discriminé en tant que tel) car il peut facilement être considéré comme "blanc". Personnellement, je pensais d'ailleurs qu'il était blanc avant de lire ton article. Après, je n'ai vu que quelques photos de lui à l'occasion, peut être étaient elles trompeuses?
 

Anthony Vincent

Équipe madmoiZelle
30 Novembre 2020
403
716
94
@LolitaFlor Et c'est intéressant car ça montre bien à quel point ça peut varier en fonction des contextes sociaux. Quand on le voit aujourd'hui en tant que Christian Louboutin, créateur de chaussures de luxe, on le projette plus facilement blanc. Plus jeune, avec ses cheveux frisés dans la rue, il était sûrement davantage assigné comme noir.

Ça montre bien que "noir" ou "blanc" ne sont pas des identités figées dans le temps et l'espace, mais des constructions sociales mouvantes (attention, parler de "construction sociale" ne veut pas dire que c'est "faux" ou "irréel", je veux dire qu'il ne s'agit pas d'une réalité biologique, mais d'une réalité sociale)
Par exemple, historiquement, les Irlandais n'étaient pas forcément perçus comme des personnes blanches par l'Europe continentale, avant la colonisation de l'Amérique. C'est ce qu'explique notamment le livre How the Irish became white)

Si ces questions vous intéresse, je vous recommande chaudement le livre au titre provocateur mais très pédagogique et agréable à lire Le racisme est un problème de Blancs de Reni Eddo-Lodge :fleur:
 
2 Janvier 2021
1
8
4
30
@Yoonishan

Je suis super choquée par cette phrase : "Dans les faits, Christian Louboutin n'est pas noir, il est métis. C'est ce qu'il est, factuellement."

En fait ce n'est pas à une personne tiers de définir ce qu'il est, quand bien même tu tentes de faire une différence entre couleur de peau et ressenti/identité. En plus appuyer ton propos par "C'est ce qu'il est factuellement" Wow...

On est noir en étant :
white passing (ce que semble être Christian Louboutin puisque peu de personne le perçoive noir)

light skin ou ce que tu appelles "métisse" qui ne veut strictement rien dire puisque la définition est "Qui est issu de l'union de deux personnes d'origine ethnique différente." et je me permets de supposer que tu ne définis pas comme métisse un enfant issu de deux parents blancs d'éthnie différente... Peut-être cherchais-tu le terme mulâtre ?

Et enfin ceux qui ont le droit de clamer haut et fort sans que personne remette en cause le fait qu'ils soient noirs, les dark skin...

En somme Chistian peut être défini comme noir, que sa couleur de peau soit claire ou non. Noir EST une identité, donc Anthony a le droit d'utiliser le terme noir sans faire référence à une couleur de peau.
 
2 Novembre 2013
93
537
2 254
Toulouse
Oui partir du principe que Christian Louboutin subit du racisme et peut donc être dit noir ça me semble un jugement un peu rapide. Désolée.. Mais bon je suis blanche alors c’est pas à moi de définir si ça se fait ou pas hein.

J’attends personnellement l’interview de la part de Louboutin où il racontera son expérience par rapport au racisme et où il dira lui-même si il a vécu en effet des contrôles de police injustifiés ou pas. Et de là je pourrais savoir s’il subit du racisme (ce qui vraiment jusque là n’est pas sûr pour moi vu son apparence) mais je me permettrait pas de lui accoler l’étiquette de noir, parce que je trouve que ça minimise le racisme que d’autres subissent plus violemment. Comme je pense pas mal de gens je pense que dire plutôt qu’il se trouve qu’il a lui même une histoire et des origines qui font qu’il est touché personnellement par le sujet c’est beaucoup plus juste vu les infos qu’on a sur lui pour le moment.

Et comment dire.. en soit c’est pas bien grave, mais je trouve que séparer les gens entre les blancs et les noirs ça fait disparaitre plein de vécus de l’entre-deux qui sont des vécus qui peuvent être très difficile à vivre aussi et qui sont des vécus très fréquents en France. Des vécus qui méritent aussi qu’on pose des mots dessus.

Pour donner un exemple mes cousines ont leur mère d’origine allemande et leur père d’origine marocaine. L’une à un phénotype qui fait très allemand (blonde au yeux bleu) alors que l’autre fait vraiment marocaine. Du coup depuis petite elles vivent le racisme à deux vitesses : Avec l’une qui s’en prends plein la gueule tout le temps et l’autre qui passe entre les gouttes sauf quand elle présente sa famille.. C’est assez difficile à gérer psychologiquement. Ben cette dernière même si elle vis le racisme à travers sa famille, le fait qu’elle même ne soit pas identifiée comme maghrébine ça lui donne pas du tout envie d’être vu comme une victime du racisme alors qu’elle voit ses proches être visés bien plus qu’elle. Vous voyez ce que je veux dire? Je trouve qu’il faut laisser aux gens qui sont dans un entre-deux se décrire eux même, c’est plus juste. Et les laisser changer d’avis aussi bien sur ^^ Et même sans être dans un entre deux c’est plus respectueux si c’est chacun qui dit où est-ce qu’il se voit sur le spectre quoi, parce que oui il y a un spectre en fait, qui est extrêmement mouvant d’ailleurs.

Son vécu et sa façon de forger son identité par rapport au racisme sont très différents selon son apparence, les origines ne font pas tout.
 
Dernière édition :

Anthony Vincent

Équipe madmoiZelle
30 Novembre 2020
403
716
94
@Yoonishan Pourquoi tu dis qu'il est "métis. C'est ce qu'il est, factuellement." ?
À ce même titre, une personne franco-britannique serait "factuellement métisse" ? (si tu penses que non, demande-toi pourquoi tu penses que non). Et pourtant elle ne serait pas racisée, on est d'accord ? Une personne somalienne et éthiopienne serait également "factuellement métis" et pourtant serait racisée, on est d'accord ?
Ce que je veux dire par là, c'est que "Métis" est également une construction sociale, et qu'elle est peu opérante pour penser ce genre de dynamiques structurelles. (Mais je ne dis pas qu'elle ne sert à rien ou ne vaut rien, et je ne nie pas le vécu des personnes se reconnaissant comme métisses en disant cela.)

Certaines personnes peuvent se reconnaître dedans à titre personnel, et tant mieux. En faire leur identité, et tant mieux. Elles peuvent aussi vouloir s'en réclamer et/ou vouloir s'organiser en fonction de cette identité, et tant mieux :) Toujours est-il que "métis" complique cette réflexion politique (et je ne dis pas que cette appellation ne sert à rien, je nie pas leur vécu. Selon ta définition de "métis", je le suis largement moi-même, d'ailleurs).
Car rien n'empêche des personnes "métisses" de rejoindre des organisations de lutte contre le racisme, si elles s'estiment concernées, par exemple. Et leurs spécificités de personnes "métisses" y seront évidemment prises en compte, justement parce que les enjeux de colorisme font aussi partie des questions du racisme, notamment.
Des personnes "métisses" peuvent également ne pas du tout se sentir concernées par le racisme, et tant mieux pour elle.

Que Christian Louboutin soit "factuellement métis" ou non, importe peu, en l'occurence, pour comprendre des dynamiques structurelles. On ne peut pas systématiquement se référer à l'arbre généalogique d'une personne pour savoir si, oui ou non, elle "mérite" d'être appelé "racisée" et/ou "noir" et/ou "métis". Commencer à réfléchir à ce genre de degré et de pourcentage, à l'échelle structurelle, ce serait une pernicieuse importation des États-Unis, à mon avis. Car ce serait biologisant et essentialisant, en plus d'être peu pertinent, politiquement.

Il y a mille et une façon d'être racisés. Des personnes "factuellement métisses" peuvent ne pas être racisées parce qu'elles passent pour blanches (et en bénéficient, qu'elles le veuillent ou non). D'autres personnes "factuellement métisses" peuvent être racisées parce qu'elles ne passent pas pour blanches.
Par ailleurs, une personne perçue comme métisses parce que d'ascendance supposée asiatique et caucasienne ne seront clairement pas racisées de la même façon qu'une personne perçue comme métisse tel que Christian Louboutin d'ascendance egyptienne et bretonne.

Encore une fois, peu importe les origines effectives des personnes en question, le regard social juge à l'emporte-pièce dans l'espace public. Je doute que des policiers, par exemple, se demandent si l'on est "noir", "métis" ou "quarteron". Ou que sortir son arbre généalogique puisse servir lors d'un entretien d'embauche ou pour décrocher un logement.

Enfin, je précise bien dans l'article que la race n'efface pas la classe. La classe n'efface pas la race, non plus évidemment. Et bien sûr que l'intersection de ces deux paramètres peut donner lieu à des spécificités, c'est ce que j'écris noir su blanc dans l'article aussi :)
La classe n’efface pas la race. C’est justement tout l’enjeu de l’intersectionnalité qui est une grille de lecture permettant de prendre en compte comment ces réalités peuvent se conjuguer de façon spécifique.
Enfin, quand tu dis "on peu très bien être Blanc dans les faits et subir du racisme en raison de son apparence si l'on ressemble à quelqu'un de racisé. Ce qui montre vraiment la dynamique sociale du truc", eh bien, oui, on est d'accord (sauf pour la partie "être Blanc dans les faits", car je trouve cette formulation très biologisante et essentialisante, mais je vois ce que tu veux dire :fleur: ) : être racisé est une construction sociale, peu importe ses origines effectives :)
Ah, et employer le terme de "racisé" induit qu'on parle alors de race sociale. "Racisé" est un raccourci pour dire "assigné à une race sociale". Cf. "L'Idéologie raciste, genèse et langage actuel" de la française Colette Guillaumin, 1972. :)

EDIT : sur la question du métissage, je recommande chaudement cet épisode du podcast Kiffe Ta Race :
 

Victoria Grace

Merci de ne pas citer les spoilers
12 Octobre 2014
6 186
63 263
4 134
Je vais poser une très très bête question mais je croyais que les Égyptiens n'étaient pas considérés comme Noirs mais comme Maghrébins ou Arabes (selon l'interlocuteur).
Cela n'empêche absolument pas d'être racisé et de subir du racisme mais je me demandais où était passé le distinguo, je suis encore à la masse ?
 

Victoria Grace

Merci de ne pas citer les spoilers
12 Octobre 2014
6 186
63 263
4 134
@Yoonishan Oui, nous sommes d'accord. La majorité de la population Égyptienne est perçue comme Maghrébine/Arabe (ceci, sans remettre en question la présence des personnes Noires Égyptiennes), donc lire moitié Égyptien = moitié Noir m'a fait un peu buggué.
J'avais l'impression, comme le débat partait sur du plus général, que les deux étaient un peu fondus donc je me demandais si j'avais encore raté un truc.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes