Assa Traoré peut bien chausser des Louboutin pour lutter contre le racisme, n’en déplaise à l’extrême droite

6 Mai 2015
3 070
16 958
2 584
@Victoria Grace je me rappelle avoir lu un article du Monde Afrique qui parcourait comment une identité arabe au Maghreb a été construite après l'invasion de l'Afrique du Nord, notamment pour se blanchir auprès des conquérants arabes, en opposition à une identité afro-berbère indigène.

Dans un autre article, iels parlent aussi du racisme anti-noir.e.s au Maghreb, qui est notamment une trace de l'époque de l'esclavage au Maghreb donc il y a des descendant.e.s. Combiné à l'immigration subsaharienne (et autre), il est notamment estimé que la population noire représente bien 10 à 15% des Tunisien.ne.s.

Bref toussa pour dire que sans être la majorité, la population noire est quand même une minorité importante avec une personne sur 6 ou 7 donc qu'on oublie souvent que les résident.e.s du Maghreb soient noir.e.s, ça n'aide pas à décrisper le débat autour de l'africanité du/au Maghreb. Je me rappelle notamment sur les réseaux sociaux des questions/remarques sur le fait que ce serait bien de représenter Cléopâtre ou Jésus noir.e de temps en temps; pas les mêmes peuples dans le cas de Jésus mais ça fait partie de la même réflexion de vu la proximité géographique, il serait pas étonnant (au sens statistique du terme) que la personne ait pu être noire, et dans le cas de Cléopâtre, comme son ascendance est pas claire, on pourrait jouer sur cette ambiguïté dans sa représentation aussi.
 
Dernière édition :
31 Mai 2020
51
367
114
23
Mon côté socialiste ressort irrémédiablement mais l'alliance du social et du capitalisme (surtout dans ce cas ciblant les "élites" !) me choque. C'est quelque chose qui est de plus en plus accepté et même demande mais même si ça donne une plus grande exposition et de la representation, cest avant tout pour consommer des produits. c'est ça l'idéal societal? Etre reconnu comme une cible marketing ? Acheter des trucs ?

Et puis surtout, ça ne changerait rien à la premiere source d'inégalité toutes catégories confondue qui est économique et sociale. Or, le capitalisme-liberal que l'on connait aggrave considérablement les inégalités sociales et enfoncent les minorités, les femmes, tous ceux qui sont déjà désavantagés en terme d'information et d'intégration sociale dans leur exclusion puisqu'ils n'auront même pas le pouvoir économique d'améliorer leurs conditions de vie. Je ne comprend pas pk après tout ça on cherche encore à faire quoi que ce soit avec des entreprises qui dans ce système economique et politique ne feront jamais rien pour soutenir des institutions aussi vitales comme l'éducation la santé, ou dans cet exemple les forces de l'ordre parce que ce n'est meme pas l'objet de leur existence.
Pour moi le combat ideologique va avant tous des citoyens vers les détenteurs des pouvoirs politiques et idéologiques pour les changer, pas une alliance qui ne changera rien a leur pouvoir effectif et notre position de bout de chaînon en terme de pouvoir.

Et je trouve que l'article repond très mal a ces points-ci parce que de toute façon la perspective n'est de pallier à cette inégalité n1. Et pourtant, dans un monde sans racisme mais dans la même logique économique, les personnes "ex-racisées" evoluant dans un environnement précaire et dégradé resteraient précaires et exposées a un environnement dégradés car ils nauraient de tte façon pas de patrimoine, pas accès des services de base qualitatifs donc pas d'opportunités économiques porteuses.

Je trouve ça aussi dangereux intellectuellement car cest associer une ideologie à la consommation d'un produit, et de fait l'adhésion à cette idée par l'achat (assez superficiel et excluant..) et cela vide la reflexion intellectuelle de son contenu (car cela passerait par de la consommation ostentatoire et adhérer a une idee sans reflexion parce que cest "cool" et validé par untel) en permettant à une marque de faire un mouvement sincère ou non mais avant tout strategique pour elle même.

Je ne doute pas que M.Louboutin soit sincère mais ça n'empêche pas que cela soit regi par ces regles économiques. Je pense qu'une dynamique plus positive serait que M.Louboutin fasse des interventions ou donne des fonds personnellement, en amenant son argent et ses propres competences mais en tant que cotoyen activiste et non en tant que marque.

Quant à la question du terme noir je rejoins majoritairement les reflexions de Yoonishan, je trouve ça essentialisant de l'identifier comme cela s'il ne le fait pas lui même (d'après les docus etc que j'ai vu sur lui, il est attaché à l'Egypte et se perçoit comme racisé mais pas comme appartenant à la communauté noire).
 
Dernière édition :
5 Décembre 2020
5
15
4
57
Bonjour et merci pour ton commentaire :fleur:

Non, je ne parle pas du fait d'être noir "comme on l'entend aux États-Unis".

En France, être noir, c'est subir une assignation à une race sociale qui est stigmatisée.

Peu importe sa couleur de peau (qu'on soit clair ou non) et/ou l'origine de ses parents et leur culture. Car on peut être un enfant noir adopté par deux parents blancs, par exemple, et subir du racisme. C'est ce que raconte très bien l'autrice et cinéaste Amandine Gay, elle-même une femme noire adoptée par deux parents blancs. Je te recommande chaudement son brillant documentaire "Ouvrir la voix" si le sujet t'intéresse :)

C'est parce qu'on est perçu comme noir, assigné noir, donc racisé, qu'on risque de subir des discriminations à l'embauche, au logement, davantage de contrôle de police, et toutes ces autres violences structurelles qui font du racisme un système (et c'est pour ça qu'on parle en France de racisme systémique).

En France en 2017, une enquête menée avec impartialité par le Défenseur des droits de l’époque, Jacques Toubon, pointait que les jeunes hommes perçus comme noirs et arabes encourent 20 fois plus de risques d’être contrôlés par la police que le reste de la population.
Je doute que les policiers n'aient checké l'arbre généalogique de chaque personne avant de les interpeler.

En France, aujourd'hui encore, on risque de se voir refusé des logements parce qu'on est perçu comme noir, peu importe son arbre généalogique et ses "codes sociaux acquis".

Ça n'a donc rien d'une importation américaine. Ce sont des réalités bien françaises, théorisées notamment par la française Paulette Nardal dès les années 1920, le français Frantz Fanon dès les années 1950, ou encore la française Colette Guillaumin dès les années 1970 (c'est à elle et cette époque qu'on doit le terme bien français de "racisé" qui désigne ce processus de racisation, c'est-à-dire assignation à une race sociale).

Et oui, même la page wikipedia de Christian Louboutin indique qu'il a une mère bretonne et un père biologique égyptien (donc pas un lointain ancêtre). C'est littéralement ce que j'écris dans l'article :)
Qu'il apprenne tardivement que son père biologique vient d'Egypte ne fait que confirmer combien peu importe la blancheur de la famille qui nous éduque, et comment on se perçoit soi-même, même si l'on se persuade d'être blanc soi-même, ça n'empêchera pas que si l'on est perçu comme noir dans l'espace public, on sera traité comme tel. Et risque donc de subir du racisme.

Quand tu écris, << Aussi il n'a a priori pas baigné dans une culture où il aurait acquis les codes sociaux "Noirs" a priori >>, (je me demande ce que tu penses être << des codes sociaux "Noirs">> mais passons, le raisonnement reste le même :)), encore une fois, peu importe la culture transmise par ses parents et les codes sociaux transmis par ses parents, un jeune homme — comme Christian Louboutin a pu l'être — a 20 fois plus de risques d'être contrôlé par la police. C'est un fait statistique.

C'est une réalité bien française, avec une longue histoire bien française. Pas une importation américaine (les États-Unis appliquent beaucoup de théories venues d'Europe, d'ailleurs, à commencer par cette invention si française qu'est le Code noir, ordonnance royale des années 1720 contre les esclaves français sur les îles de l'Amérique française et de la Louisiane alors française…)

Je comprends tes questionnements et j'espère que mon message que je veux bienveillant y répondra :fleur:
je suis historienne de formation. J'ai été formée par des maîtres de grandes qualité à la Sorbonne (Paris I) dans les années 80. Je travaille dans une bibliothèque de l'ENS-Ulm. Je lis assez régulièrement les articles de ce site et je suis un peu lassée par la manière dont l'histoire est instrumentalisée à des fins politiques, quel qu'en soit le but. Un de mes maîtres s'appelait Antoine Prost, en historiographie et méthodologie. Dès le premier cours il nous apprenait avec justesse qu'on ne peut pas lire le passé avec les yeux du présent. Une des difficultés de l'histoire entre autre est d'écrire le passé avec des mots du présent... Ce qu'on attend d'un historien ou d'une historienne c'est une neutralité axiologique (cf Max weber, l'immense Marc Bloch et bien d'autres).
Et Dieu seul sait que les sciences humaines et sociales en général et l'histoire en particulier sont malheureusement contaminées par les idéologies et cela ne date pas d'aujourd'hui. Pour comprendre ce qu'est l'histoire, il faut être formée et armée intellectuellement. La compréhension d'un fait ou d'un événement historique n'est pas à la portée de n'importe qui. Il faut savoir trier entre le bon grain et l'ivraie et cela n'est possible que pour un(e) spécialiste. Ceci dit voilà quel est mon point.

Les codes sociaux ne sont pas universels mais différenciés. Cela relève de l'évidence. L'une d'entre vous aimerait-elle vivre au Pakistan, en Arabie Saoudite ou en Égypte ? Soyons honnêtes.
Concernant le Code Noir, il s'agit en fait d'une succession d'ordonnances royales. Et non ce n'est pas Colbert qui a finalisé la première ordonnance mais son fils en 1785 (Colbert père est décédé en 1683). Cette législation ne concernait que les possessions royales d'outre-mer, essentiellement les îles sucrières des Antilles françaises.
Pourquoi le Code Noir ? Même si cela nous paraît cruel aujourd'hui, ce n'était pas contre mais plutôt pour.
La traite "négrière" n'était pas organisée par les royaumes de France ou d'Angleterre mais par des marchands (traitants) qui achetaient une marchandises humaines à des pouvoirs locaux africains, pour les déporter aux Amériques comme main-d'oeuvre servile dans les plantations de canne-à-sucre (Antilles) ou cotonnières (États du sud des USA). L'esclavage est à cette époque universel à l'exception de l'Europe de l'ouest. Pour la France, Louis le Hutin avait aboli le servage en 1315 (contre rémunération bien entendu).

Le pouvoir royal a donc pris en considération une situation existante et a tenté à travers les différentes ordonnances royales de réglementer les rapports maîtres-esclaves et d'une certaine manière "adoucir" la vie de ces pauvres bougres. Concernant ces derniers, ils étaient asservis par des potentats africains et leur sort était joué. J'ai la pudeur de ne pas
 
5 Décembre 2020
5
15
4
57
Bonjour et merci pour ton commentaire :fleur:

Non, je ne parle pas du fait d'être noir "comme on l'entend aux États-Unis".

En France, être noir, c'est subir une assignation à une race sociale qui est stigmatisée.

Peu importe sa couleur de peau (qu'on soit clair ou non) et/ou l'origine de ses parents et leur culture. Car on peut être un enfant noir adopté par deux parents blancs, par exemple, et subir du racisme. C'est ce que raconte très bien l'autrice et cinéaste Amandine Gay, elle-même une femme noire adoptée par deux parents blancs. Je te recommande chaudement son brillant documentaire "Ouvrir la voix" si le sujet t'intéresse :)

C'est parce qu'on est perçu comme noir, assigné noir, donc racisé, qu'on risque de subir des discriminations à l'embauche, au logement, davantage de contrôle de police, et toutes ces autres violences structurelles qui font du racisme un système (et c'est pour ça qu'on parle en France de racisme systémique).

En France en 2017, une enquête menée avec impartialité par le Défenseur des droits de l’époque, Jacques Toubon, pointait que les jeunes hommes perçus comme noirs et arabes encourent 20 fois plus de risques d’être contrôlés par la police que le reste de la population.
Je doute que les policiers n'aient checké l'arbre généalogique de chaque personne avant de les interpeler.

En France, aujourd'hui encore, on risque de se voir refusé des logements parce qu'on est perçu comme noir, peu importe son arbre généalogique et ses "codes sociaux acquis".

Ça n'a donc rien d'une importation américaine. Ce sont des réalités bien françaises, théorisées notamment par la française Paulette Nardal dès les années 1920, le français Frantz Fanon dès les années 1950, ou encore la française Colette Guillaumin dès les années 1970 (c'est à elle et cette époque qu'on doit le terme bien français de "racisé" qui désigne ce processus de racisation, c'est-à-dire assignation à une race sociale).

Et oui, même la page wikipedia de Christian Louboutin indique qu'il a une mère bretonne et un père biologique égyptien (donc pas un lointain ancêtre). C'est littéralement ce que j'écris dans l'article :)
Qu'il apprenne tardivement que son père biologique vient d'Egypte ne fait que confirmer combien peu importe la blancheur de la famille qui nous éduque, et comment on se perçoit soi-même, même si l'on se persuade d'être blanc soi-même, ça n'empêchera pas que si l'on est perçu comme noir dans l'espace public, on sera traité comme tel. Et risque donc de subir du racisme.

Quand tu écris, << Aussi il n'a a priori pas baigné dans une culture où il aurait acquis les codes sociaux "Noirs" a priori >>, (je me demande ce que tu penses être << des codes sociaux "Noirs">> mais passons, le raisonnement reste le même :)), encore une fois, peu importe la culture transmise par ses parents et les codes sociaux transmis par ses parents, un jeune homme — comme Christian Louboutin a pu l'être — a 20 fois plus de risques d'être contrôlé par la police. C'est un fait statistique.

C'est une réalité bien française, avec une longue histoire bien française. Pas une importation américaine (les États-Unis appliquent beaucoup de théories venues d'Europe, d'ailleurs, à commencer par cette invention si française qu'est le Code noir, ordonnance royale des années 1720 contre les esclaves français sur les îles de l'Amérique française et de la Louisiane alors française…)

Je comprends tes questionnements et j'espère que mon message que je veux bienveillant y répondra :fleur:
je suis historienne de formation. J'ai été formée par des maîtres de grandes qualité à la Sorbonne (Paris I) dans les années 80. Je travaille dans une bibliothèque de l'ENS-Ulm. Je lis assez régulièrement les articles de ce site et je suis un peu lassée par la manière dont l'histoire est instrumentalisée à des fins politiques, quel qu'en soit le but. Un de mes maîtres s'appelait Antoine Prost, en historiographie et méthodologie. Dès le premier cours il nous apprenait avec justesse qu'on ne peut pas lire le passé avec les yeux du présent. Une des difficultés de l'histoire entre autre est d'écrire le passé avec des mots du présent... Ce qu'on attend d'un historien ou d'une historienne c'est une neutralité axiologique (cf Max weber, l'immense Marc Bloch et bien d'autres).
Et Dieu seul sait que les sciences humaines et sociales en général et l'histoire en particulier sont malheureusement contaminées par les idéologies et cela ne date pas d'aujourd'hui. Pour comprendre ce qu'est l'histoire, il faut être formée et armée intellectuellement. La compréhension d'un fait ou d'un événement historique n'est pas à la portée de n'importe qui. Il faut savoir trier entre le bon grain et l'ivraie et cela n'est possible que pour un(e) spécialiste. Ceci dit voilà quel est mon point.

Les codes sociaux ne sont pas universels mais différenciés. Cela relève de l'évidence. L'une d'entre vous aimerait-elle vivre au Pakistan, en Arabie Saoudite ou en Égypte ? Soyons honnêtes.

Concernant le Code Noir, il s'agit en fait d'une succession d'ordonnances royales. Et non ce n'est pas Colbert qui a finalisé la première ordonnance mais son fils en 1685 (Colbert père est décédé en 1683). Cette législation ne concernait que les possessions royales d'outre-mer, essentiellement les îles sucrières des Antilles françaises.
Pourquoi le Code Noir ? Même si cela nous paraît cruel aujourd'hui, ce n'était pas contre mais plutôt pour.
La traite "négrière" n'était pas organisée par les royaumes de France ou d'Angleterre mais par des marchands (traitants) qui achetaient une marchandises humaines à des pouvoirs locaux africains, pour les déporter aux Amériques et les Antilles comme main-d'oeuvre servile dans les plantations de canne-à-sucre (Antilles) ou cotonnières (États du sud des USA). Je glisse sur le Brésil, la Colombie et autres. L'esclavage est à cette époque universel à l'exception de l'Europe de l'ouest. Pour la France, Louis le Hutin avait aboli le servage en 1315 (contre rémunération bien entendu, business as usual).

Le pouvoir royal a donc pris en considération une situation existante et a tenté à travers les différentes ordonnances royales de réglementer les rapports maîtres-esclaves et d'une certaine manière "adoucir" la vie de ces pauvres bougres. Concernant ces derniers, ils étaient déjà asservis par des potentats africains et leur sort était joué. J'ai la pudeur de ne pas parler de la traite arabo-musulmane qui s'étale sur près de 14 siècles où les hommes noirs étaient émasculés (80 à 90% de morts). Les Noirs on en trouve partout aux Amérique aujourd'hui, où sont-il dans l'espace musulmans ? Cette remarque est froide et factuelle.

D'autre part et contrairement à la traite africaine et arabo-musulmane (puis ottamano-musulmane), ce sont les Européen qui ont mis fin à la traite puis à l'esclavage, c'est tout à leur honneur. Mais c'est une autre histoire.

Ceci pour dire que l'histoire "scientifique" ne doit pas être le carburant de combats, même si légitimes, du présent.

Merci.
 
5 Décembre 2020
5
15
4
57
J'ai trouvé les échanges ici très intéressants et pédagogiques. J'espère qu'on pourra rire ensemble du poste de @Agnodice et que ça ne tournera pas en débat absurde où on ose citer Marc Bloch pour finir par..... discuter du bienfondé du Code noir ? Sérieusement ? :rire:
je ne parle pas du bien-fondé du Code Noir, mais du pourquoi. Pour votre édification, à l'époque des traites négrières, les Barbaresques fomentaient des razzias sur les côtes nord de la Méditerranée pour asservir des Européen(nes). Je rappelle que ce sont des particuliers en Europe qui se sont lancés dans ce triste commerce et que ce sont les royaumes d'Angleterre et de France qui y ont mis fin. Quant à Marc Bloch, j'ai lu son oeuvre. Je rappelle qu'il est mort en héros fusillé par les Nazis en tant que Résistant et juif.

Je rappelle surtout qu'on ne peut pas interpréter le passé avec les lunettes du présent. Simplement comprendre comment nos ancêtres fonctionnaient. Vous vous pensez meilleur(es) ? Sans rire ? En fait votre façon de faire c'est la déconstruction permanente et votre manière de voir le passé (si vous avez quelques connaissances consistantes) sera balayée par la génération prochaine. C'est absurde. Si vous préférez, je peux vous parler de l'histoire du sommeil, autre sujet passionnant... L'histoire est un objet pour spécialistes, pas pour les militant(es). Ce n'est pas en lisant des pages wiki qu'on peut comprendre cette belle discipline.

Chacun son job.

J'ai compris que ce lieu n'est pas un lieu de débat. J'arrête-là. Continuez à vous amuser. Victoire posthume de Guy Debord et sa société du spectacle.

Je vous souhaite à toutes une belle continuation.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes