Moi, ce qui m'a particulièrement marqué, c'est pas le comportement des parents ou de la conseillère (dans le contexte de la vidéo je ne le trouve pas choquant. En dehors c'est autre chose...) mais plutôt tout à la fin, quand Andrea dit que c'est du viol, et la conseillère de lui rétorquer que non, ça ne l'est pas puisqu'ils payent. Et que tant qu'ils payent, ce n'est pas leur problème, qu'il suffit de ne pas le montrer.

Sinon, je suis assez de l'avis de @adita, de plutôt réglementer. De mettre des règles à la prostitution et au recours à ces service.
Mais c'est peut-être bien utopique oui...
 
Je n'ai jamais su quoi penser de la prostitution. D'un côté je suis d'accord avec la revendication d'être libre de vendre son corps et de l'autre je trouve qu'acheter ce genre de service est impardonnable. Et puis 90% des prostituées en france sont étrangères, donc très probablement soumises à des réseaux (pour ne pas dire esclavagées), mais en même temps durcir la loi c'est forcer les prostituées à se cacher encore plus, et donc à prendre plus de risque/pratiquer des actes plus risqués

Bref, ce débat me paume à 20 000 à chaque fois. La vidéo ne m'a pas aidé à y voir plus clair, même si elle est très très bien faite

édit: parce que forcément quand on lit ça
croquelicot;4436100 a dit :
Je trouve cette video ridicule.


Le STRASS ne demande pas de BEP fellation mais le droit pour les personnes prostituées de bénéficier des mêmes droits qu'un travailleur "lambda", sécu, mutuelle, retraite, puisqu'elles paient des impôts. La prostitution n'est évidemment pas un travail comme un autre.

Je suis choquée par tant de bêtise crasse.
On ne peut qu'approuver et trouver ça parfaitement normal

Mais ...

himeshann;4436450 a dit :
Bizarrement, étant pourtant très facilement "choquable", je n'ai pas été choquée par cette vidéo, mais je l'ai trouvée très bien, ça dénonce bien les dérives d'une société hypersexualisée ... ça me rappelle des débats (avec des hommes notamment) qui disaient qu'il fallait rouvrir les maisons closes, parce que l'homme avait des besoins qu'il ne pouvait contrôler (oui oui, c'étaient des hommes qui disaient ça -_-) et c'était mieux qu'ils aillent les assouvir avec des prostituées plutôt que par des viols ...

Et puis je ne suis pas plus choquée que ça par le fait que la jeune fille n'aie pas son mot à dire dans le choix de son orientation : combien de parents préfèrent choisir la filière scientifique pour leur enfant, alors que celui ci va juste se planter car celle-ci n'est pas faite pour lui, tout ça parce qu'"il y a plus de débouchés" ? (désolée pour les scientifiques, mais ayant fait des études littéraires, j'ai souvent entendu ce type de discours, genre "mais comment peut-on aller en littéraire ?") ^^
... Je suis aussi parfaitement d'accord avec ça aussi (et pour l'avoir vécu la conseillère d'orientation n'est pas si caricaturale que ça ... et la réaction des parents non plus)
 
Dernière édition :
Et si on faisait plutôt ce genre de vidéo en inversant le genre: un jeune homme à qui on proposerait la prostitution comme débouché professionnel, en lui expliquant qu'il devra accepter tout type de clientes ET clients, etc. Peut-être que les hommes s'identifierait plus et arriveraient à se mettre à la place de toute personne prostituée?
Je crois que c'est vraiment la + grande difficulté aujourd'hui, faire comprendre aux hommes ce que représente réellement l'acte de prostitution pour la majorité de ceux qui se prostituent.

Je crois que la prochaine fois que je lis "c'est un boulot comme les autres, c'est le plus vieux métier du monde"... JE HURLE !:eek:
 
T

Tinariwen

Guest
Cette vidéo m'a vraiment mise mal à l'aise. Au delà du thème abordé et de la manière dont c'est fait, c'est toute une foule de petits détails qui ajoutent à l'ambiance glauque du court-métrage :

- le fait que son père trouve dégueulasse que sa fille mette du blanc sur son pantalon déjà. Ouai ça ressemble à du sperme, etc. mais je crois que c'est fait exprès pour mettre en exergue le fait que ça c'est dégueu mais c'est rien par rapport à ce que sa fille se prépare à vivre pendant ses études.

- le regard complice / malsain du père quand la conseillère parle de la nostalgie des hommes. J'ai l'impression de lire dans ses yeux "oh oui, si c'était pas ma fille, je me laisserais bien tenter".

- le fait qu'Andréa prenne dans ses mains la photo de la fille de la conseillère.

J'enfonce des portes ouvertes, je sais bien :shifty: Mais je ne sais pas quoi penser non plus de la prostitution et cette vidéo m'a vraiment donné un autre angle d'approche de la chose.
 
Déjà ce qui m'a plus choqué dans la vidéo , c est que les parents , surtout le père , semble avaler les paroles de la conseillère Comme si elle faisait la promotion de quelque chose d'agréable . J'avais envie de crier "non , arrêtez , vous vous rendez compte que c est pas de n importe quoi ce que vous parlez , c est de votre FILLE ." Et je me sentais comme la fille , et les parents semblaient en avoir RIEN À CIRER du mal être de leur fille . En plus elle leurs dit clairement que ce genre de carrière ne l'interresse pas .
Ça m. A mît clairement mal à l'aise ´ sérieux .
 
Personnellement je ne m'y connais pas grand-chose au milieu de la prostitution (et j'ai envie de dire, tant mieux pour moi) mais je trouve que cette vidéo est très bien faite.
Pourquoi? Il n'y a qu'à voir les commentaires des madz ici, qui "dénoncent" les aspects dérangeants de la vidéo. Mais justement ! C'est fait pour choquer, pour démontrer combien cela peut mettre mal à l'aise de regarder ce genre d'interactions et d'imaginer en même temps ce que les véritables prostituées peuvent vivre au quotidien, un quotidien probablement dix fois plus glauque que ce petit jeu d'acteurs. Je ne pense pas que ça a pour but de représenter un futur où cette "profession" serait légale, c'est surtout fait pour montrer l'état actuel de la profession et faire réfléchir à la violence qu'elle représente, légiférée ou pas.

Je trouve le jeu d'acteurs très bien mené d'ailleurs: le père qui manifestement ne serait pas contre payer une jeunette pour assouvir ses envies mais qui en même temps ne supporte pas que sa fille évoque le côté cru et violent du métier qu'on lui impose quasiment, la mère qui se justifie par ce qu'elle voit à la télé (parce que c'est bien connu tout ce qu'on nous montre à la télé est totalement objectif et vrai), la conseillère qui croit savoir mieux que la jeune fille et qui est là pour vendre une formation (que j'imagine elle a suivi elle aussi ou y a envoyé sa fille, au vu de tout ce qu'elle sait).
Ce genre d'interactions entre parents/conseiller d'orientation/élève existe, oui certains parents imposent leurs choix à leurs enfants ce n'est pas vraiment une nouvelle et je vois pas pourquoi certaines disent que cela n'est pas réaliste.


Je suis pour le fait de protéger les prostituées au lieu de les condamner en leur laissant tout sur les épaules, mais tant qu'on sera laxiste avec les clients et les macs, et qu'on considèrera que les clients ont "besoin" de cela comme @Antigone_ le dit si bien, rien ne pourra s'améliorer, même en légiférant et autorisant cette "profession".

Et ça m'énerve beaucoup quand la plupart des filles "pour" la légalisation de la prostitution se justifient en disant que "ça ne peut pas représenter la réalité car ça ne représente pas la totalité des prostituées, il y en a qui le font volontairement et patati et patata". Alors parce qu'un nombre très minoritaire de femmes (entre autres) vendent leur corps de leur propre chef, on ignore les milliers de femmes qui subissent ça parce qu'elles ont eu le malheur de tomber sur des salopards qui s'en servent comme de feuilles de sopalin jetables sur qui s'exciter ? On préfère autoriser ces pratiques et soit-disant créer un cadre "sécurisé" où celles-ci pourront se perpétuer au lieu de s'y mettre à fond pour condamner toute personne se servant de ces femmes ?
Je suis sûre qu'on s'insurgerait beaucoup plus si cette "profession" consisterait à vendre/prendre de force/revendre des organes humains, parce que l'enjeu santé serait plus présent. Pourtant là on parle de vraies personnes, qui vivent, ont des sentiments, sont blessées, et meurent plus jeunes que les autres parce qu'on utilise leur corps comme de vulgaires feuilles d'essuie-tout.
 
J'ai trouvé cette vidéo très bien. L'attitude de la conseillère me rappelle beaucoup des situations que j'ai connu pendant ma scolarité. Le côté "ah mais le travail c'est pas fait pour être agréable ma petite hein, faut pas non plus faire la difficile quand on est aussi nulle que toi", car en substance, c'est ce qu'elle dit. Dans ce monde où la prostitution serait légalisée, j'imagine très bien les "cas désespérés" ou les "filles paumées" qui ne savent pas quel métier choisir être volontiers dirigées vers cette "solution". Le parallèle avec la réalité actuelle est réussi à mon sens.

Désolée si mes propos risquent de choquer, mais je crois que la prostitution choisie, bien vécue et heureuse est une sorte d'illusion sociale qui "glamourise" une situation qui l'est beaucoup moins. Consentir à un acte sexuel sans aucune envie, je trouve ça très violent. Et c'est aussi valable pour celles qui couchent par intérêt, pour garder leur mec ou que sais-je. Je ne parle même pas de sentiments, mais uniquement de respect du désir d'autrui, de plaisir et d'épanouissement sexuel. A partir du moment où on fait abstraction du désir réel de l'autre, je trouve ça glauque, égoïste et malsain. Et je ne pense pas que toutes les prostituées prennent leur pied systématiquement  avec leurs clients. Qu'est-ce qu'il reste, au fond, à part cet acte de violence certes consenti (ou pas), mais néanmoins irrespectueux et souvent désagréable, voire traumatisant ?

Bref, je ne suis pas pour la légalisation mais l'abolition. Même si je respecte les femmes qui font ce choix consciemment, je pense que la prostitution reste globalement néfaste pour la condition féminine, l'image et les droits de la femme, qu'on ramène une fois de plus sous la dépendance (financière, corporelle, sexuelle) de l'homme. Et puis, ce n'est pas un hasard si ça provoque à la longue tant de dommages physiques, sanitaires et psychologiques, même si au départ la femme ne l'a pas vécu comme une violence. Je ne crois pas que légiférer sur la question révolutionnerait tant que ça les conditions de travail et que, tout à coup, les clients violents se montreraient plus respectueux et doux avec les prostituées... Je suis d'accord que certains aspects non négligeables seraient sûrement améliorés (sécurité, protection sociale) mais le boulot et les risques resteraient les mêmes, parce que les mentalités des clients ne changeraient pas, elles. Et les réseaux, les macs, réussiraient bien à échapper à la loi d'une manière ou d'une autre, comme c'est déjà le cas.

J'ai relevé plus haut qu'une Madz (désolée, j'ai zappé ton pseudo) a dit qu'elle ne pensait pas que plus de jeunes filles se dirigeraient vers la prostitution si elle était légalisée. Je ne suis pas d'accord, je pense que, au contraire, le métier serait banalisé, souffrant moins d'une image aussi négative et qu'il paraitrait plus attractif puisque reconnu, normalisé, bénéficiant des mêmes avantages que les autres emplois. Pourquoi se fatiguer à faire des études, établir des plans de carrière et trimer au travail, alors qu'il suffirait de se servir de son corps pour gagner 2 fois plus d'argent ? La prostitution est le boulot le plus "facilement accessible" au monde pour toutes les femmes, de tous âges/physiques/ethnies/qualifications, il suffit d'avoir un vagin. Dès lors, je pense que le nombre de prostituées augmenteraient si elles bénéficiaient de meilleures conditions de travail.

Dernière précision, j'ai parlé ici uniquement de la prostitution féminine visant les hommes hétéros, mais mon avis est le même pour la prostitution masculine et toutes les autres pratiques du même genre.
 
Je ne m'y connais pas beaucoup dans le domaine de la prostitution, mais j'ai quand même deux trois interrogations quand je vois toutes les personnes "anti-abolition".
D'abord, à chaque fois qu'on parle d'abolition, beaucoup disent "Mais non il ne faut pas l'interdire, certaines femmes le choisissent." Je veux bien, mais combien ? Combien choisissent pleinement de se prostituer, sans qu'il soit question d'argent, juste pour le plaisir de coucher? Je ne suis pas sure qu'on puisse réellement parler de choix quand c'est la dernière solution pour ne pas devoir dormir sous les ponts.

Et un autre point, mais qui est plutôt du côté du client, vraiment je ne comprends comment on peut "acheter" un service sexuel, je dirais même "acheter" un corps humain, franchement ça me dépasse. D'ailleurs c'est bien représenté dans la vidéo quand Andréa crie "Mais c'est du viol alors!" et que la conseillère lui répond "mais non, s'ils paient on s'en fiche de consente ou non".
 
http://melange-instable.blogspot.co.uk/2013/10/prostitution-ces-campagnes.html

J'ai trouvé ça très interessant à lire, et ça remet un peu un pied dans la réalité. C'est gentil, de dénoncer. Maintenant, faudrait peut-être songer à aider, à donner des solutions concrètes à ces filles qui exercent ce métier.
Et interdire ne fera que les mettre dans une situation encore plus précaire (la prohibition n'a pas empêché les américains de consommer de l'alcool, seulement ils le payaient plus cher et il était frelaté. Là, c'est probablement les prostituées qui travaillerons dans des conditions encore plus dangereuses, sans aucun recours possible à la justice. Traitez les causes, c'est 'achement plus constructif que les conséquences, non ?)
 
Très bonne vidéo quoique orientée, forcément.
Dans cette vidéo et dans les commentaires, ce que je trouve dommage c'est qu'on parle uniquement ou presque de violences faites aux femmes. Même si on peut rapidement se mettre d'accord sur le fait que la prostitution s'est faite majoritairement pour les hommes, elle n'emploie pas que les femmes: hommes, femmes, enfants.

La prostitution est un acte révoltant qui transforme le client en une sorte de "psychopathe", ce dernier décidant de se payer du sexe, du plaisir, en ignorant volontairement ce que l'autre peut ressentir, en étant à l'extrême opposé de l'empathie. C'est profiter de la misère, de gens paumés, de sa position de pouvoir, de son fric.

C'est marrant parce que ce WE le sujet est venu sur la table en soirée. Et là, on a le droit aux arguments viiiiieeeux comme le monde, aussi vieux que ce métier d'ailleurs, puisque l'argumentaire commence souvent par: "mais c'est la plus vieux métier du monde, il ne peux pas disparaître". Ensuite vient le réjouissant "c'est mieux ça que des viols à tous les coins de rue". Et par la-dessus l'exemple de la Thailande, ou les filles ne sont qu'à 10 euros (extrait de dialogue: "comment résister, c'est trop tentant!"). Bin oui elles ont presque l'air de tomber amoureuses en plus... C'est ça l'expérience, quand on commence à 6 ans. Trop fort ces asiatiques, ils nous battent dans tous les domaines!

Bref tant que les hommes seront persuadés qu'ils ont le droit, et même le devoir, de répandre leur semence en profitant de chaque occasion, même les tarifée, même les plus ou moins consentantes.
Je comprends que des femmes ont choisi ce métier malgré les dangers physiques et psychiques qu'il comporte. Qu'elles s'y plaisent, que ça rapporte. Chacun peut renier sa dignité, on en a le droit, même si c'est plutôt triste. Il n'empêche que ce trafic de corps est totalement odieux et gerbant quand il concerne en plus des femmes des hommes ou des enfants non consentant, tenus par des réseaux, comme la majorité des prostitués en France. C'est ce genre d'emprise qu'il faut combattre en priorité. Et à côté de ça il est nécessaire de ne pas abandonner ces personnes qui sont pour beaucoup en situation de détresse.
 
cleos;4452206 a dit :
Mais de façon globale tout l'article est à lire. Je pense qu'il serait intéressant que Madmoizelle (enfin, que Marie Charlotte :) ;) fasse un article récapitulatif sur le débat sur le projet de loi de pénalisation des clients, là récemment ça fait déjà deux campagnes abolitionnistes relayées sur le site, il y a quand même beaucoup beaucoup plus d'éléments au débat (et notamment le fait que cette loi, loin d'abolir la prostitution, va plonger les premières concernées encore plus dans la précarité...)
oui bonjou-ou-ou-ou-r  :cretin:

oui c'est prévu, on est train de peaufiner ça... !
 
you;4440849 a dit :
Je dois avoir un vrai problème mais je ne comprends pas le message de cette vidéo ni l'angle choisi.

On est censé se dire quoi ? Que oulalah ça serait terrible si nos enfants se prostituaient? Qu'un monde où la prostitution serait légale ça serait horrible? Ça me met mal à l'aise parce que j'ai l'impression qu'ils placent cette jeune fille "future prostituée" comme exemple de ce qui arriverait si la prostitution devenait légale alors que les cours décrits (comme les méthodes de survie, la main sur les parties etc.) sont le quotidien de plein de prostituées, l'aspect légal (et peut être protégé) en moins.
Encore une fois, j'ai sûrement mal compris le message mais cette vidéo ne fait pas avancer le débat sur la prostitution et cache, comme d'hab, la vraie face de la prostitution. Ca donne vraiment l'impression d'une campagne faite par des gens dans leur bureau qui n'ont jamais vu de putes ailleurs qu'à la télé et c'est chiant. Ce débat me paraît super complexe et balancer des vidéos de ce genre n'aide pas du tout à y voir plus clair...

(Pardon, c'est décousu et écrit avec les pieds mais c'est sorti sous le coup de la colère :shifty:)
Coucou :) Je pense que le message de la vidéo est plus une une réponse à ceux qui disent que "la prostitution est un métier comme les autres". L'idée c'est un peu, Ok c'est un metier comme les autres et un métier ça s'apprend à l'école, alors voyons ce que ça peut donner.
Evidemment ça joue sur l'affecte pour ceux qui ont des enfants qui forcement pensent aux leurs, mais je pense que ce n'est pas le but premier. C'est juste de montrer que ce n'est pas un métier justement parce que c'est une violence. Le vrai visage de la prostitution est montré par l'ironie de la vidéo qui essaye de démontrer que c'est ceux qui en minimalisent la violence avec des arguments du type "c'est un metier comme les autres / Le plus vieux du monde" qui le masque. La fille represente le spéctateur, qui n'en revient pas, et les arguments de ceux qui sont contre type "si une fille n'a pas envie c'est du viol". Sinon, oui ce que présente la conseillère d'orientation est effectivement fait pour montrer implicitement le quotidien des prostituées et en montrer la violence.

Je ne sais pas si j'ai répond à ton message, vraiment, peut-être que je répond à côté, auquel cas je suis désolée

:)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes