J'ai été dans une école primaire et collège privé catho et de même les filles n'avaient pas le droit aux shorts, jupes au dessus du genoux, maquillage, épaules dénudées, vernis, tongues etc ... Quelques années plus tard le règlement s'est durci avec également les garçons qui ne pouvaient pas mettre de débardeurs :annoyed: Bien sur si quelqu'un désobéissait la directrice avait son petit stock de jogging et t-shirt long à fournir afin d'avoir une tenue plus "décente"
Mais on avait des contrôles imprévus en classe, notamment un jour lorsque j'étais en 4ème, la directrice arrive dans notre classe et fait le tour de toutes les filles pour vérifier si on avait pas de vernis sur les ongles (elle avait son coton et dissolvant avec elle). Elle s'approche de moi, regarde mes mains, me dit que j'ai du vernis et que je dois l'enlever (alors que j'en avais pas c'est juste que le blanc de mes ongles est très blanc et le rose est très rose), je lui réponds que non c'est la couleur de mes ongles, elle ne me croit pas et se met à gratter mes ongles pour vérifier mais WTF ???
Sur le moment j'étais très intimidée car cette femme me faisait peur donc je n'ai rien dit mais en y repensant c'est tout de même abusé ce genre d'agissements ...:bomb:
 
Dernière édition :
Ahhh les interdictions débiles ! Dans mon lycée catholique mon CPE était insupportable sur ça. Il scrutait les tenues et surtout celles des gens qu'il avait pris en grippe...dont moi. Ça allait tellement loin! Il m'avait menacé de me retirer mon rôle de déléguée si je continuais à venir en...espadrilles !:oo:
Et de manière générale c'était limite une forme d'harcèlement, je venais en short assez long, collants opaques et baskets et il me prenait la tête 10 minutes à me hurler dessus devant tout le monde. J'étais tellement à bout avec cette tension permanente que j'avais fini par le traiter de "gros con" pour une histoire de photocopieuse débile, c'était pas très malin mais c'est sorti tout seul et c'était la pure vérité. :silenced:
 
Ah les CPE... Pareil il me tombait dessus alors que j'étais pas maquillée alors que certaines nanas qui étaient TRES TRES maquillées (au collège) n'avaient le droit à aucune remarque :) Encore une fois un jour il m'appelle à son bureau dans la classe pour me dire que je suis maquillée et qu'il faut que j'enlève ça, je lui dis que je ne suis pas maquillée. Il me demande si je me fous pas de sa gueule (EUH non c'est juste que j'ai des petites veines sur les paupières et non pas du fard à paupière et les cils longs et noirs :rire:)
 

Cette remarque de dire "si tu t'habilles comme ça on peut penser que tu cherches quelque chose bla bla .." ça me fait penser à une remarque qu'un mec m'a faite il y a pas si longtemps. C'est hors sujet car pas de rapport avec l'école mais c'est dans le même gout. J'étais donc à la salle de sport, en short parce que vous comprenez il fait très chaud en ce moment (j'habite sur la cote d'azur). Je suis avec mes écouteurs tranquille sans rien demander à personne. Un mec (avec qui je parle vite fait de sport de temps en temps quand il est là) me dit "waouh t'es sexy aujourd'hui le petit short et tout". Déjà la j'étais gênée. Mais le pire il ajoute en suite "ah me fais pas croire que tu veux pas être sexy en mettant cette tenue, tu sais que ça attire l'attention dans un coin de ta tête et t'as raison c'est normal d'avoir envi de se faire mater"

moi: ??????????
Non j'ai juste chaud en fait. Et au pire si j'ai envi de mettre un short alors qu'il fait -10° c'est mon problème.

C'est très triste d'entendre encore ce genre de discours.
 
C'est une décision arbitraire et injustifiée, ils font déjà de la répression alors que le changement de règlement n'a même pas été voté au CA. De plus vient en cour au mois de Mai/Juin en pantalon et épaule dans le Var, Impensable, vous avez pas idée de la chaleur qu'il y fait. J'espère bien qu'un tel règlement ne passera pas et même si c'était le cas que celui-ci soit ouvertement boycotté. Et je ne parle même pas de la dimension sexiste d'un tel règlement, l'article a déjà bien détaillé cette partie là. En attendant je soutient les Brignolaise (et Brignolais vous êtes aussi concernés) ! Vous laissez pas faire ! :)
 

Valentina-

Wild child
Je trouve les interdictions décrites abusées pour notre époque. MAIS.

Plus ça va plus je me dis que c'est une question de décalage, générationnel et de sensibilité.

La société a créé des codes de vivre-ensemble qui forme une "sensibilité moyenne", qui est malheureusement à la base sexiste (Le corps masculin est beaucoup moins "tabou" que le corps féminin.) mais l'orientation de cette sensibilité va maintenant dans le sens de plus de tolérance pour contrer le sexisme justement. Mais il nous reste toujours des tabous et une sensibilité existante.

Par exemple, certains sont choqués par l'apparence des tétons sous un t-shirt, d'autres non.
Les madmoizelles, plus ouvertes, auraient tendance à dire qu'on ne devrait pas être choqués par ça parce qu'il s'agit seulement du corps féminin.
Du coup je comprends la solution de @Rin` , qu'on vive tous à poil quitte à complètement désexualiser le corps.
Pourtant, perso, je sais à quoi ressemble une meuf, et ce n'est pas pour faire ma mijorée que je n'ai pas envie de voir tout le monde à poil.

Du coup ma question est : Votre degré d'ouverture s'arrête-t-il à un certain moment ? Avez-vous un sens de l'intimité ou pas du tout ? Vous pensez qu'il ne devrait pas y avoir d'intimité ? Doit-on tous suivre "votre" ligne de sensibilité ?

Autre exemple : Y avait des filles dans mon lycée, habillée souvent en crop-top/decolleté/mini short/piercing/rouge à lèvres rose barbie (tout ensemble) et oui c'est distrayant même pour une meuf.
Et surtout pour revenir sur les propos de @Rin` , sans juger, je pouvais pas m'empêcher de me demander "Pourquoi ?" (pourquoi ce besoin de se sexualiser comme ça, au lycée ? Besoin de plaire, de reconnaissance ?)

Je peux comprendre que cela choque ou interpelle, évidemment, mais il faut aussi se rendre compte que c'est nous qui apportons une interprétation sur la tenue, et non l'inverse (ou en tout cas, on n'est pas en mesure de le savoir sans demander), c'est donc à nous de nous morigéner en tout conscience des jugements que nous pouvons porter, et non aux personnes qui s'habillent comme elles l'entendent de changer d'habit.

Pendant longtemps je pensais pareil, que la "sexualisation" existait dans l'œil de celui qui regarde et pas toujours dans celle qui porte le type de fringues.Par exemple, je ne comprenais pas en quoi une gamine déguisée en femme avec des fringues sexy était choquant puisque je ne trouve pas un enfant "sexy" à la base. Pour moi les pervers, les mauvais esprits, c'étaient ceux qui condamnaient ça au final, car en quoi cela les dérangeait-il sinon ?
Mais il faut reconnaître qu'il y a des limites, et que certains vêtements ont une image "sexuée" qui sont inappropriés pour un enfant (même pour rigoler tu mettrais de la lingerie à ton gosse ? Nan)

Je ne pousserais pas un ado à s'habiller comme mes camarades de classe, compte-tenu de l'image hyper sexuée qu'ont ces fringues actuellement. Et du contexte dont parlait @Naty-chan

Là où je veux en venir, c'est que oui on doit être libre, mais oui on a aussi des codes sociaux, une "norme" et qu'elle est aussi fondée pour qu'on ait des relations humaines saines.
Mes propos ne concernent pas les cas de l'article qui sont sérieusement dépassés.
Je m'interroge juste sur vos limites en fait. En un sens, parfois je "comprends" l'origine du slut-shaming, dans le sens où une fille qui porte un short montrant la moitié de ses fesses dans la rue en avril, why ?

Désolée si mes propos peuvent paraître sexistes, je me pose simplement des questions.
 
Je trouvais ça super bien, même si hyper strict au collège ! C'est si difficile à mettre en place ? :/
Les interdictions doivent avoir un sens et je ne suis pas sûre que l'intérêt de ces interdictions sautait aux yeux des élèves à l'époque. Même aujourdhui en étant adulte,je ne vois pas bien l'intérêt d'interdire les tenues militaires pour ne donner qu'un exemple.
Je travaille dans un collège où le réglement sur les vêtements n'est ni précisé clairement ni strict et franchement,ça se passe bien. J'ai l'impression que ces codes vestimentaires créent beaucoup plus de problèmes qu'ils n'en règlent.
Franchement,c'est quoi l'intérêt d'interdire le vernis? En quoi ça empêche les jeunes d'étudier?
 
Dernière édition :
@Valentina-
Tu soulèves des points intéressants, et comme tu me mentionnes à plusieurs reprises (je suis flattée :coiffe:) je me permets de donner mon avis :)

Pourtant, perso, je sais à quoi ressemble une meuf, et ce n'est pas pour faire ma mijorée que je n'ai pas envie de voir tout le monde à poil.

Sur ce point là, j'ai la théorie et la pratique…
En théorie, parce que je sais à quoi ressemblent des seins, des fesses, une vulve, un pénis, un torse plat, etc. et que je présume qu'une bonne partie des gens de mon âge savent aussi à quoi ça ressemble, je me dis que la sensibilité n'a pas forcément lieu d'être, par exemple dans un cadre du style « ho mince, je suis en train de me déshabiller et mon/ma pote est rentré·e sans prévenir ». Dans la pratique, j'ai été éduquée dans une société qui a plus ou moins sacralisé le corps des uns et des autres, et donc j'y vois une forme d'intimité, de propre à soi qu'on ne veut pas nécessairement montrer à tou·te·s.

J'ai deux exemples éventuellement :
Le premier, typiquement, hier, un·e ami·e a enlevé son pantalon pour se mettre en short, iel etait en boxer dessous, iel m'avait demandé si ça me dérangeait (non), et pour autant, j'ai longuement admiré le plafond, juste parce que, par habitude, ça me semble la chose à faire ?
Le second (qui montre qu'effectivement il y a des lieux adaptés à la (quasi-)nudité), c'est quand j'allais dans des saunas non mixtes ou des vestiaires en Finlande, je me retrouvais entourée de filles et de femmes complètement nues, qui le prenaient avec une délicieuse légèreté, pendant que moi je ne savais pas trop où mettre mes yeux :coiffe: (ça m'a beaucoup appris sur mon rapport à mon propre corps d'ailleurs).

Et c'est pour ça que je dis que si on avait depuis le départ désacralisé le corps nu, on aurait pas ce bagage là, en tout cas, pas d'un point de vue global (il y aurait toujours des exceptions évidemment).

Du coup ma question est : Votre degré d'ouverture s'arrête-t-il à un certain moment ? Avez-vous un sens de l'intimité ou pas du tout ? Vous pensez qu'il ne devrait pas y avoir d'intimité ? Doit-on tous suivre "votre" ligne de sensibilité ?

Comme souvent, je pense qu'il faut distinguer la société de l'individu.
L'individu a tous les droits sur ses propres ressentis : si quelqu'un est pudique, il est important de respecter son rapport aux corps (le sien et celui des autres). Mais je pense que la société devrait elle être moins pudique. Car elle l'est souvent de façon raciste/sexiste (étonnamment, même si les deux sont interdits, une femme torse nu appellera plus souvent les regards et les réflexions qu'un homme torse nu, parce que les seins, parce qu'attribut sexuel secondaire, parce que le patriarcat ; quant au racisme, je pense plutôt à l'effet inverse, à vouloir déshabiller des femmes qui ont choisi la pudeur).

Et comme la société modèle notre ressenti personnel, il y a des chances que cela fasse évoluer la vision individuelle.

Autre exemple : Y avait des filles dans mon lycée, habillée souvent en crop-top/decolleté/mini short/piercing/rouge à lèvres rose barbie (tout ensemble) et oui c'est distrayant même pour une meuf.
Et surtout pour revenir sur les propos de @Rin` , sans juger, je pouvais pas m'empêcher de me demander "Pourquoi ?" (pourquoi ce besoin de se sexualiser comme ça, au lycée ? Besoin de plaire, de reconnaissance ?)

À partir du moment où tu ressens le besoin de te demander « pourquoi », j'estime qu'il y a une part de jugement. Mais je ne jette pas la pierre, j'ai exactement le même réflexe. Mes pensées initiales, quand je croise une fille/femme dans des tenues peu couvrantes, c'est assez loin du Féminisme 101 :meh:.

J'ai voulu soulever cette question du « pourquoi » dans la fin de mon précédent post, en disant que ça pouvait être intéressant de discuter de cela avec les principaux·ales concerné·e·s. Car ça peut être un besoin de plaire qui mise sur les armes que la nature et la société nous fournissent, ça peut être par imitation, ça peut être juste parce que cela lui plaît. Ça peut même être pour se faire respecter !

Et aussi, je pense qu'il y a un esprit de transgression par rapport à l'autorité (souvent plus pudique que la génération actuelle) et de conformisme par rapport au groupe (qui suit la mode), on parle d'adolescent·e·s quand même :cretin:.

En tout cas, moi aussi je me pose la question « Pourquoi ». Mais c'est surtout « Pourquoi j'ai besoin de me poser cette question en fait ? :hesite: ».

Mais il faut reconnaître qu'il y a des limites, et que certains vêtements ont une image "sexuée" qui sont inappropriés pour un enfant (même pour rigoler tu mettrais de la lingerie à ton gosse ? Nan)

Je comprends ton point de vue. Effectivement, je ne mettrais pas de la lingerie à un gosse, à moins qu'iel demande spécifiquement :hesite: auquel cas ça amènerait à des questions, une discussion :hesite:.
Et oui, la lingerie sexy, coquine, dévoilante, avec de la dentelle, etc. est destinée à un contexte de séduction (après, je peux me tromper, n'ayant jamais trouvé cela très confortable, je vois pas d'autres raisons d'en porter :coiffe:)
Par contre, je connais des personnes qui préfèrent les strings parce que c'est plus confortable, parce que ça évite les marques au niveau des fesses (un peu comme lorsqu'on porte un soutien-gorge chair (ou pas de soutien gorge) sous des t-shirts blancs). J'aime mettre des décolletés car j'aime bien mes formes et un t-shirt un peu cintré maintient ma poitrine en place (vu que je ne porte plus de soutien gorge). Le short ou la jupe permet d'avoir moins chaud. Et après y a tout ce qui est purement mode où là j'y connais rien qui peut sans doute expliquer l'attrait pour les mini-short, mini-jupe, etc.

Mais après, oui, j'ai du mal avec les parents qui maquillent leurs petites filles par exemple. Donc je me dis que c'est moins lié à la sexualisation précoce qu'à une forme d'interdiction/d'accélération de l'enfance. Je suis aussi un peu réac' :coiffe: mais un·e enfant, ça court partout, ça fait des taches et des trous dans sa salopette, et donc ça ne porte pas de maquillage, ou de tenues qui entravent les mouvements ou qui doivent rester propres.

Là où je veux en venir, c'est que oui on doit être libre, mais oui on a aussi des codes sociaux, une "norme" et qu'elle est aussi fondée pour qu'on ait des relations humaines saines.
Mes propos ne concernent pas les cas de l'article qui sont sérieusement dépassés.
Je m'interroge juste sur vos limites en fait. En un sens, parfois je "comprends" l'origine du slut-shaming, dans le sens où une fille qui porte un short montrant la moitié de ses fesses dans la rue en avril, why ?

Bah, parce qu'il fait grave chaud en ce mois d'avril, 27°C, siriously :coiffe: ?

Mais oui, tu as tout à fait raison de ramener cela aux codes sociaux. Nos limites s'inscrivent à la fois dans et par rapport à ces codes. J'aimerais repousser mes limites car ma réflexion m'a amené à refuser ces codes qui sont un des héritages de nos sociétés patriarcales, mais dans la vraie vie, je suis aussi pudique que n'importe qui. Me mettre seins nus sur une plage de Barcelone a été un effort mais aussi une libération

Problème, j'ai l'impression (mais ce n'est peut-être qu'une impression) que de ce point de vue là, la société commence à aller à reculons. J'ai pas souvenir dans mon collège puis mon lycée d'avoir jamais entendu parler de règles sur la tenue vestimentaire (hormis le côté « Club Med », mais qui visait plus les garçons d'ailleurs :hesite:). Mais je n'avais pas Twitter/Facebook pour voir des cas de ce genre relayés, donc je ne peux pas dire.
 

Valentina-

Wild child
Je pense qu'en fait j'ai juste pas envie de vivre dans une société trop "sexuée" (un peu comme on a déjà, avec des meufs à poil partout, pour vendre tout et n'importe quoi)
Ca vient sûrement du fait qu'on vit dans une société à la fois hyper impudique (clip des chanteuses etc, sites pornos, etc), mais hyper pudique en même temps au sens personnel.
Mais je suis d'accord qu'elle devrait être moins pudique au sens de l'individu, mais surtout que la pudeur devrait être moins sexiste.

À partir du moment où tu ressens le besoin de te demander « pourquoi », j'estime qu'il y a une part de jugement.

Après je me pose la question pour les personnes qui ont un style un peu excentrique par exemple je me demande pourquoi, je n'ai pas forcément l'impression de juger. Mais dans un sens tu as raison car une personne habillée comme tout le monde je me demande pas "pourquoi" elle s'habille comme tout le monde (quoiqu'une personne qui suit la mode, y a moyen que je me demande pourquoi elle suit autant la mode)

Par contre, je connais des personnes qui préfèrent les strings parce que c'est plus confortable, parce que ça évite les marques au niveau des fesses (un peu comme lorsqu'on porte un soutien-gorge chair (ou pas de soutien gorge) sous des t-shirts blancs). J'aime mettre des décolletés car j'aime bien mes formes et un t-shirt un peu cintré maintient ma poitrine en place (vu que je ne porte plus de soutien gorge). Le short ou la jupe permet d'avoir moins chaud. Et après y a tout ce qui est purement mode où là j'y connais rien qui peut sans doute expliquer l'attrait pour les mini-short, mini-jupe, etc.
Justement. Par exemple moi pendant quand j'étais jeune je m'habillais en short-crop top-talons. Car je trouvais ça beau, et pour moi les jambes et le ventre c'était pas sexuel (en plus j'étais grave féministe). Mais en fait quand j'ai compris à quel point ça l'était pour tant de personnes, j'ai arrêté. Non pas que je pense que ces parties du corps sont sexuelles, mais si pour tant de monde elles ont une image comme ça, je préférais pas montrer ça à tout le monde. Est-ce que c'est dommage ou pas, j'en sais rien ça n'a pas bouleversé ma vie en tout cas.

Bah, parce qu'il fait grave chaud en ce mois d'avril, 27°C, siriously :coiffe: ?
Pour le coup mon exemple était mal trouvé :yawn:

Problème, j'ai l'impression (mais ce n'est peut-être qu'une impression) que de ce point de vue là, la société commence à aller à reculons. J'ai pas souvenir dans mon collège puis mon lycée d'avoir jamais entendu parler de règles sur la tenue vestimentaire (hormis le côté « Club Med », mais qui visait plus les garçons d'ailleurs :hesite:).
Moi c'était déjà comme ça, j'ai l'impression que ça n'a pas évolué.

Bref tout cela me fait réfléchir.:yawn: Si je trouve des réponses à mes questions je reviendrais poster ici :hesite:
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes