marlamarla

iel + neutre plz !
C'est peut-être légèrement hors-sujet, mais j'aurais bien aimé que l'article aborde le point de vue de quelqu'un qui n'a pas eu le choix, à un moment donné, de rester/retourner vivre chez ses parents malgré une envie et un besoin d'indépendance, et quelles ont été ses solutions à ce moment.

De mon côté, j'ai quitté la maison pour la même raison que beaucoup, les études après le bac (à 18 ans). J'ai adoré ça vivre seule, je l'attendais depuis des années. Mais j'ai du revenir chez mes parents après plus de 4 ans, 4 appartements, deux colocations dont une à l'étranger, et quelques mois de voyage, car j'avais décidé d'interrompre mes études qui ne me plaisaient pas. Je suis repartie après quelques mois pour 2-3 mois à l'étranger (5ème appart, 3ème coloc) et puis j'ai du rentrer, faute de finances entre autre. A partir de là ça été très dur, j'étais perdue dans mon orientation, j'étais incapable d'estimer la bonne solution à ma situation, je ne supportais pas de ne pas être indépendante, je mourrais d'envie de bouger dans une autre ville pour repartir de zéro mais je n'ai jamais sauté le pas. Dans ma tête, pas de job = personne ne te loue un logement, pas de logement, ou du moins pas d'adresse dans la ville = personne ne t'embauche. :dunno: Question très naïve s'il en est, mais est-ce que c'est vrai ? Comment on fait, très pragmatiquement, quand on ressent le besoin de déménager, de s'éloigner, mais qu'on ne décroche aucun boulot depuis là où on est ?

Je repars pour une année d'études dans une semaine, je suis presque plus motivée à l'idée d'habiter seule à nouveau que pour ces études. Mais surtout j'appréhende énormément de me retrouver, dans un an, de nouveau chez mes parents à chercher du boulot ou un sens à ma vie. Je n'ai pas peur de prendre un de job alimentaire si je ne trouve pas de boulot dans ma branche tout de suite, j'en ai fait un paquet, mais le fait de changer d'endroits (même si j'adore ma région natale) c'est vraiment très symbolique et nécessaire pour moi. Bref, j'espère que je n'aurais pas à revenir encore une fois, mais malheureusement j'en doute...
 
Dernière édition :
Ouah en lisant les commentaires je me rends compte que j'ai été chanceuse... J'ai quitté mes parents tard, à 22 ans, pour aller faire mes études. J'y suis revenue a 25 à la fin de mes études en attendant que mon copain termine et qu'on puisse partir au Royaume-Uni. Autant quand je suis partie a 22ans je n'attendais que ça, ça m'a libéré d'un certain stress et pourtant je rentrais une semaine sur deux. Mais l'an dernier quand je suis partie "pour de vrai" j'ai beaucoup pleuré et ma maman aussi. L'adolescence passée, l'ambiance entre moi et mes parents s'est bcp détendue et j'etais contente de passer du temps avec eux. Apres j'ai des parents tres cools, y a pas d'horaires pour les repas, si on veut pas venir tant pis, j'ai toujours invité qui je voulais (même mes mecs), fais des soirées, ... Alors oui on se prend la tête parfois mais dans ma famille on est très proche (on habite a coté des grands-parents aussi XD genre, a 10m de mes GP maternels) et c'est dur de ne pas se voir souvent. La semaine dernière c'etait la premiere fois qu'on a pas pleuré quand je suis repartie de ma semaine de visite XD
 
  • Big up !
Reactions : Babitty Lapina
@Kaus Australis Mais enfin je veux dire tes parents s'pas tes proprios quoi, tu reste 18 ans plus ou moins avec eux, et non chez eux, c'est ptet un peu logique que tu considères cet endroit comme CHEZ TOI à la longue non ??? Les enfants sont pas des SDF en sursit quoi... C'pas parce que quelqu'un vit avec des gens plus jeunes, que ce soit des enfants, ados ou adultes (spoiler on est adulte à 18 ans) que les besoins et les envie des uns doivent primer sur ceux des autres... Tout le monde doit s'adapter, et il semble plus logique qu'une personne adulte et mature s'adapte à un gosse de 4,8, 12 ans que l'inverse, en fait. Le "c'est mon truc c'est moi qui décide" c'est une attitude tout sauf mature et une sale façon d'inculquer des valeurs à des gosses.
 
@Kaus Australis pour moi il est important de savoir se remette en question. Ça permet d'évoluer, de grandir, de ne pas rester dans une habitude qui peut s'avérer mauvaise. C'est pas parce que je vis chez eux que je dois tolérer sans rien dire que le réchauffement climatique n'existe pas, que je dois les laisser utiliser de la javel à outrance alors que ça pollue, et j'en passe. Non, je ne suis pas d'accord, alors je le dis. Je leur propose des choses, je leur explique, je démontre les bienfaits.
Ce sont mes parents, et iels ne se sont jamais privés pour me dire des choses, alors pourquoi moi je devrais me taire ? Je me moque de la relation parents/enfant. Je ne suis pas leur enfant, mais une personne à part entière.
Moi, comme toi, l'inverse me choque. Je ne peux pas ne rien dire en voyant comment le monde change. Chacun a le droit de s'exprimer, on a le droit de donner son avis, et les autres de le respecter, sans forcement le suivre. Et trouver des compromis.
 
@Kaus Australis je sais pas si c'est culturel, mais au niveau caractère, je ne peux pas me taire quand ça ne me conviens pas. Je veux dire, quand la personne est méchante / irrespectueuse / etc. Elle fait ce qu'elle veut, tant qu'elle respecte et reste bienveillante envers les autres personnes.

Je le dis parce que ça pollue et que moi je vivrai normalement plus longtemps qu'eux sur notre planète :cretin: "tu as voulu des gosses ok, mais me laisse pas une planète degueulasse, merci". Il faut bien que quelqu'un leur dise :cretin:
Pareil pour la monoculture de mon père au jardin, et il s'étonne après que rien ne pousse (et la il a planté un potiron, le truc est devenu immense :yawn:). Et ramasser les feuilles en automne, alors que ça nourris la terre. Ce genre de chose :)
 
@Kaus Australis ce que tu dis me choque, je suis désolée. J'ai aussi une mère qui aime nous rappeler ce qui lui appartient quand elle est énervée et je ne savais pas qu'on pouvait bien le vivre. Transmettre le malaise est impensable pour moi. Quant à la phrase "c'est déjà bien qu'ils hébergent", n'oublions pas que les parents prennent la décision de nous mettre au monde sans nous consulter d'abord. Même si ils ne sont pas parfaits, les miens assument jusqu'au bout et y a pas d'histoire de "tu vas vivre ailleurs à 18 ans/dès que tu travailles" ou "tu payes un loyer" chez nous, donc c'est quelque chose que j'ai du mal à comprendre.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Moi j'ai 18 pour plus très longtemps et je vis avec mon père, dans pour autant me dire que je suis 'chez lui' ou que je suis 'chez moi' car on est tous les deux 'chez nous'. On aime à dire qu'on est colocataires: chacun fait sa vie.

Cest une situation particulière car je ne vis pas avec les deux parents et d'éventuels frères et soeurs, on est que deux, mais même dans une situation autre je pense que c'est ce modèle que j'aimerai adopter.


Par contre, on ne se gêne pas pour se faire des commentaires, je fais par exemple la guerre à mon père pour qu'il utilise le terme états-unien(s) plutôt qu'américain, ou pour qu'il fasse attention aux ouvertures multiples et prolongées du frigo.. Je trouve ça normal de donner son avis, tant que cela n'amène pas à un climat trop tendu. J'ai vécu seule chez ma mère quand j'étais au lycée et je lui faisais la guerre pour des histoires de déchets. A mon grand regret j'ai du baisser les bras car j'ai vu qu'insister servait uniquement à pourrir encore plus notre relation.
 
Perso j'ai dû "quitter" la maison après le lycée pour aller faire les études à la grande ville ... Même si j'étais contente d'habiter seule pour la semaine au début, au bout de quelques temps je ne supportais plus de manger seule les soirs dans ma chambre, de ne parler à personne sauf pour les cours... Du coup, les week-ends c'était un peu le soulagement (façon de dire) parce qu'au moins yavait de la bonne bouffe, et je revoyais ma soeur aha. Du coup, moi c'est plutôt l'inverse des autres Madz j'appréciais plus le temps passé chez MOI que dans l'appart que je louais. Et puis j'avais le permis (obligé à la campagne) donc bon, je pouvais aller voir les potes.

Mais l'année d'après, je me sentais bien ni toute seule ni chez mes parents (les études supérieures : la désillusion de ma vie). D'ailleurs j'ai l'impression d'être la seule gogole à avoir très mal vécu ses années post-lycée.

Ce n'est que quand j'ai commencé à rentrer dans le monde professionnel (et à me libérer de la pression des exams), que je me suis sentie mieux, avec le stage de fin d'année, et le contrat d'alternance l'année d'après.
Et maintenant je ne rentre plus du tout chez mes parents, car je suis à l'autre bout de la France pour un travail. Je suis bien contente de vivre seule, parce que leur réflexions et leur défaitisme ambiant, merci mais j'ai donné. Du coup j'ai fait d'une pierre 2 coups, j'ai quitté les 2 choses qui m'empêchaient d'avancer dans la vie et d'avoir confiance en moi (mes parents et la pression des études). Finalement c'est ça l'indépendance, pouvoir vivre sans ses proches et pouvoir tout payer par soi-même !
 
Dès que j'ai pu!
Mes parents n'avaient pas les moyens de payer de longues études ou des études dans une autre ville à ma soeur mon frère et moi. Obligée de trouver un cursus dans ma ville du coup. Ils ont toujours été stricts mes parents, je ne pouvais pas sortir du tout le soir, je ne pouvais amener personne à la maison et demander la permission pour aller chez une copine. Même en terminale je devais rentrer direct à la maison. Pour dire, un jour après les cours je suis partie au centre commercial discuter avec un pote et ça a duré 2 heures... Mes parents ont appelé le lycée pour savoir où j'étais et ils étaient sur le point d'appeler l'hôpital... lol.
Bref après j'ai fait mes 3 ans d'études d'infirmière, toujours chez eux donc. Là encore, pas le droit de sortir le soir, une ou deux fois la permission de minuit, repas toujours avec eux, mon père grand maître à la maison qui imposait sa loi continuellement... Moi aussi je l'ai très souvent entendu le "ici tu es chez nous, pas chez toi, c'est pas ta maison". Même ma chambre n'était pas à moi, déjà je la partageais avec ma soeur, toute mon enfance, j'ai jamais eu d'intimité ou d'autonomie chez moi.
Donc le départ s'est fait des que j'ai eu mon diplôme. J'ai jamais rien reproché à mes parents. Après tout c'est sur que c'est leur appartement, leur éducation, leurs choix pour m'elever. Mais j'ai le droit de détester ce qu'a été ma vie tout ce temps. Je suis partie à l'autre bout de la France et ils ne me manquent pas après avoir été sur mon dos et avoir comprimé mes libertés et ma vie tout ce temps. Je les vois 3 fois par an maintenant depuis 4 ans. Je n'ai pas d'animosité envers eux pourtant, mais ils ne me manquent pas, je ne ressens pas de culpabilité ou de manque à ne pas leur parler ou leur écrire. Et pourtant depuis que je suis partie ils me traitent enfin comme une adulte. Mais quand je suis avec eux ça m'énerve, j'étais déjà une adulte à la fin de mes études et mon père me parlait mal, refusait la discussion, me traitait comme une petite fille. Je trouve hypocrite que maintenant qu'ils n'ont plus aucune prise sur ma vie ils me traitent bien.
C'est peut-être juste trop tard. J'ai pas d'enfant, mais mon ressenti d'enfant me dit ça: parents, si vous voulez une vraie relation avec vos enfants à l'age adulte, traitez les comme des êtres humains intelligents et responsables à l'adolescence. Attendez pas qu'ils aient grandi et vous voient encore à l'age adulte comme les punisseurs tout puissant de leur enfance. Et laissez leur de l'indépendance. Mieux vaut commencer à s'en sortir seul quand on a les parents pas loin en cas de problème.
J'aime mes parents. Mais leur éducation m'a coupé d'eux. Je suis partie à 21 ans et je n'ai découvert la vraie vie qu'à ce moment là.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes