Commentaires sur Jennifer Aniston : « Je vais sûrement être cancel pour avoir dit ça, mais j’en ai plus que marre de la cancel culture »

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 236
56 107
6 414
C'est vrai que ça n'aide personne de les mettre sous le tapis. Encore que j'émets un doute : ces personnes ont une influence potentielle et peuvent diffuser des idées transphobes et anti-avortement par exemple.
Je ne dis pas le contraire. Je dis que certaines personnes vont monter en épingle des maladresses et ignorer totalement le reste du travail de la personne, tout ça pour la crucifier en place publique
Un autre reproche qui a été fait à Lindsay Ellis, c'est que lors d'une vidéo sur Disney et les LGBTs, elle a parlé des L, G, B , T et Q en montrant pour chacun rapidement un perso Disney pour chacun. Et pour les T, elle a montré
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
. Elle a reconnu que c'était totalement inapproprié, elle l'a regretté
Mais à partir de là, plein de personnes l'ont presentée comme étant transphobe
Ignorant totalement sa vidéo de 1h retraçant l'histoire de la transphobie au cinéma, vidéo qui ne laissait aucun doute sur sa position concernant les personnes trans (soutien inconditionnelle)

De la même manière, la catégoriser comme raciste et ne pas en démordre, tout ça pour UN tweet comparant Raya et Avatar....
(je regrette vraiment que sa vidéo expliquant tout ça ne soit plus en ligne)

La cancel culture, ca n'est pas dénoncer des propos ou des actions vraiment problématiques. C'est monter en épingle des maladresses. C'est faire de la culpabilisation par proxy (si tu as un jour bossé avec Untel et que Untel a un jour dis une chose qui pourrait être considéré comme raciste, tu es donc raciste)
Enfin si ça se trouve, c'est plutôt de la pureté militante
Mais je trouve que le terme "cancel" est approprié. Car des gens se retrouvent effectivement ostracisé, incapables de bosser

Ou alors ils changent complètement leur contenu pour éviter d'être cancellé
J'avais trouvé fascinante la vidéo de Olympe, la youtubeuse parlant de son TDI, où elle expliquait avoir menti sur la façon dont le trouble se manifestait chez elle.
Par exemple, elle avait arrêté de dire que ses alters étaient des états émotionnels car "on" (qui ? des abonnés. Mais avaient-ils le TDI?) lui avait dit que c'était oppressifs de nier l'identité réelle des alters (si je me souviens bien)
Afin d'inclure tout le monde, afin d'être une "bonne" porte-parole, elle avai totalement nié et modifié la réalité de ce qu'était le TDI pour elle
 
2 Juillet 2023
37
213
39
@Ramelle
Et dire gratuitement que je fais preuve de "pureté militante" et que je travertis ses propos là c'est de la pure mauvaise foi.
C'est de la rédactrice, et non de toi, dont je parlais. Le travestissement réside dans l'extrapolation à outrance des propos de Jennifer Aniston qu'on trouve en toute fin d'article ; et la pureté militante se manifeste par le fait de s'appuyer sur une opinion caricaturale et indûment attribuée à l'actrice pour se faire bien voir en s'y opposant. Je te présente sincèrement mes excuses si tu as cru que cette critique t'était adressée, j'ai sans doute manqué de clarté.
Oui enfin cet article a été écris en 2020... À cet époque le concept de cancel culture n'avait pas été monté en épingle par l'extrême droite, on ne parlait pas de "wokisme" pour censurer des livres aux USA, les droits des LGBT et d'avorter n'étaient pas autant menacés etc, etc. Remettre un article dans son contexte c'est bien aussi. Le sens du mot n'avait pas été dévoyé comme maintenant pour poser en victime et défendre ceux qui ont des comportements abusifs.
L'article dénonçait certains mécanismes qui font partie intégrante de la cancel culture : la présomption de culpabilité, l'abstraction, l'essentialisme, le pseudo-moralisme, l'absence de pardon, la contagion, le manichéisme et la souffrance provoquée. Or, si la cancel culture a évolué et que sa perception a été éprouvée par son irruption médiatique, ces mécanismes restent, eux, bien présents. Par conséquent, cet article me semble loin d'être obsolète.

L'ironie est que, selon moi, on retrouve certains de ces mécanismes dans le présent article sur Jennifer Aniston :
  • la présomption de culpabilité avec une hypothèse gratuite sur la vision de la cancel culture de l'actrice, et
  • le manichéisme, puisque l'opinion hypothétique présentée est par ailleurs caricaturale : Jennifer Aniston serait contre la dénonciation de comportements d'agresseurs.
@Légitime Immature
Partant de là, pourquoi avoir peur du "wokisme" ou de la "cancel culture" quand ce qui est vraiment effrayant et injuste c'est ce qui est combattu ?
Sauf que toute la question est justement de savoir si ce qui est dénoncé comme "effrayant" et "injuste" l'est réellement, et, le cas échéant, de déterminer si les moyens mis en œuvre pour le combattre sont proportionnés.

Encore une fois, si la cancel culture se limitait au boycott, à l'humour et à l'argumentation, cette discussion n'existerait pas.
 
M

Membre supprimé 372515

Guest
@Ramelle

C'est de la rédactrice, et non de toi, dont je parlais. Le travestissement réside dans l'extrapolation à outrance des propos de Jennifer Aniston qu'on trouve en toute fin d'article ; et la pureté militante se manifeste par le fait de s'appuyer sur une opinion caricaturale et indûment attribuée à l'actrice pour se faire bien voir en s'y opposant. Je te présente sincèrement mes excuses si tu as cru que cette critique t'était adressée, j'ai sans doute manqué de clarté.
Autant pour moi concernant le malentendu alors.

L'article dénonçait certains mécanismes qui font partie intégrante de la cancel culture : la présomption de culpabilité, l'abstraction, l'essentialisme, le pseudo-moralisme, l'absence de pardon, la contagion, le manichéisme et la souffrance provoquée. Or, si la cancel culture a évolué et que sa perception a été éprouvée par son irruption médiatique, ces mécanismes restent, eux, bien présents. Par conséquent, cet article me semble loin d'être obsolète.
Ah non il n'est pas obsolète concernant certains phénomènes de pureté militante mais totalement hors de propos concernant Aniston je trouve.

L'ironie est que, selon moi, on retrouve certains de ces mécanismes dans le présent article sur Jennifer Aniston :
  • la présomption de culpabilité avec une hypothèse gratuite sur la vision de la cancel culture de l'actrice, et
  • le manichéisme, puisque l'opinion hypothétique présentée est par ailleurs caricaturale : Jennifer Aniston serait contre la dénonciation de comportements d'agresseur
Voilà ce dont je parlais. Je trouve assez ironique de dénoncer la pureté militante de l'article et d'avoir une relecture autant à charge et biaisé du texte. L'article se base sur les propos d'Aniston et c'est tout pour dénoncer la mystification de la cancel culture et rien de plus. Le reste c'est du procès d'intention. À aucun moment l'article n'affirme que Aniston serait contre la dénonciation d'agression mais il s'interroge sur sa définition en indiquant qu'on catégorise comme comme cancel culture également le fait de dénoncer des violences. Ce qui est totalement pertinent de rappeler. Si Aniston n'est pas contre les dénonciations de violences alors elle doit être plus claire ? Mais l'article est dans son rôle de rappeller concrètement ce qu'on appelle "cancel culture". C'est de l'esprit critique de base, en fait ?
 
  • Big up !
Réactions : Solsticesdivers
Elle a forcé Jamie Foxx à s'excuser suite à un post sur Instagram en lui prêtant des propos antisémites alors que le post à l'origine de sa dénonciation publique qu'il a dû supprimé n'avait rien à voir avec la communauté juive. Mais bien sûr, elle est contre la "cancel culture". Je déteste le terme "Karen" mais cette Jennifer Aniston est vraiment la définition même d'une "Karen".
 
  • Big up !
Réactions : Attié
28 Avril 2015
2 592
19 112
4 654
@Solsticesdivers

Ça me rappelle une histoire d’un professeur américain qui apparemment avait refusé de « surnoter » les étudiants noirs de son cours (en gros des points bonus selon ta couleur de peau) et avait écrit une réponse agacée. Il s’était retrouvé suspendu pour ça par la fac après une pétition signée par les étudiants pour le virer :hesite:

Et dans le même genre il y avait eu ça :

Le problème de la « cancel culture » c’est que ça englobe tout est n’importe quoi. Entre véritables agressions sexuelles et dérives..
 
M

Membre supprimé 370517

Guest
@Solsticesdivers Effrayant et injuste, comme les discriminations et violences envers les "minorités" (je n'aime pas ce terme). Encore une fois je pense qu'on est tous.tes d'accord sur un point : la mise au ban d'une personne juste pour une maladresse de langage (parce-que pas renseignée, pas concernée, n'ayant pas encore appréhendé tous les enjeux, etc. ) est une dérive.
Mais globalement je m'interroge, et je persiste : pourquoi être préoccupé.e en premier lieu par les dérives potentielles plutôt que par le climat sociétal majoritaire qui exclut et place énormément de personne dans le mal-être (et ce depuis longtemps)?

C'est mon dernier message ici parce-que j'ai l'impression qu'on se mord la queue. Moi je me mords la queue et ça me perturbe en tout cas.
 
  • Big up !
Réactions : Myrtille Desbois
28 Juin 2011
1 086
10 429
5 664
@Légitime Immature

Je dirais que l'un n'empêche pas l'autre! On peut regretter et s'opposer à la mise en avant de personnes soutenant des mouvements discriminatoires ou encore sont célébrées malgré leurs actions au caractère criminel (Polansky etc.) et s'inquiéter de certaines dérives qui découlent d'un militantisme pur. D'autant plus que j'ai l'impression que les personnes qui sont visées par ces dérives souffrent et voient plus d'impact dans leur carrière que les personnes vraiment problématiques (qui peuvent s'appuyer sur leur statut important et leur réseau, les médias etc.). De plus, ces dérives décrédibilisent l'action qui consiste à signaler/boycotter des personnes qui sont vraiment problématique. Ces dérives sont utilisées par des militants de droite pour ternir cette action et la tourner au ridicule/la présenter comme une menace pour la liberté d'expression et notre pluralisme.

Pour moi, ce n'est pas incompatible que de lutter contre les discriminations mais également garder un oeil ouvert sur les dérives possibles et de les signaler. Je crois même que le militantisme pur peut avoir des conséquences néfastes pour la lutte dans l'opinion public. C'est bien d'être convaincu entre-soi mais le vrai changement c'est d'étendre ces idées et d'avoir plus de personnes qui y adhèrent.
 
Dernière édition :
2 Juillet 2023
37
213
39
C'est mon dernier message ici parce-que j'ai l'impression qu'on se mord la queue. Moi je me mords la queue et ça me perturbe en tout cas.
Je comprends, c'est un peu mon impression aussi ; je vais tout de même te répondre.
Mais globalement je m'interroge, et je persiste : pourquoi être préoccupé.e en premier lieu par les dérives potentielles plutôt que par le climat sociétal majoritaire qui exclut et place énormément de personne dans le mal-être (et ce depuis longtemps)?
Je vais d'abord te répondre par une question : pourquoi considérer qu'il est impossible de réfléchir à la fois aux discriminations et aux dérives des moyens employés pour y mettre fin, au point qu'il faille se préoccuper de l'un ou l'autre en premier ? Le fait de juger incompatibles ces deux réflexions donne l'impression de vouloir esquiver le constat des dérives – lesquelles, par ailleurs, sont bien réelles et non pas seulement potentielles. L'article porte sur la critique de la cancel culture, ce qui explique que la discussion prenne cette direction.

Ensuite, pour répondre vraiment à ta question, on ne peut pas souscrire à un moyen – ici la cancel culture – sans lister ses avantages et inconvénients, puis en faire un examen approfondi pour déterminer si les premiers l'emportent sur les seconds, auquel cas le moyen est approprié, ou si les seconds l'emportent sur les premiers, auquel cas le moyen est néfaste. Par conséquent, la prise de conscience et l'évaluation honnête des dérives de la cancel culture ne sont pas optionnelles.

À partir de là, je peux tout à fait concevoir qu'on juge les bénéfices de la cancel culture supérieurs à ses préjudices, lesquels constitueraient alors des dégâts collatéraux regrettables, certes, mais nécessaires. Or, selon moi, ce qu'on appelle les dérives de la cancel culture n'en sont pas : elles y sont inextricablement liées au point qu'on ne puisse même pas parler de dévoiement en cas de harcèlement ou de menaces de mort.

Par ailleurs, pour employer la cancel culture à bon escient, encore faut-il être capable d'identifier les discriminations, ce qui est loin d'être aussi simple qu'on peut le croire. @PetitePaille a mentionné un cas intéressant : un professeur de l'Université de Caroline du Sud qui, dans le cadre d'un cours sur la communication managériale, a donné l'exemple du mot mandarin "nà ge" ou "nèi ge" comme mot de remplissage. Totalement anodin... sauf que des étudiants afro-américains ont considéré que la ressemblance avec le mot "nigga" était troublante et ont affirmé que "leur santé mentale avait été affectée" ou encore qu'ils ne voulaient pas continuer à "endurer l'épuisement émotionnel". Le professeur a été suspendu. L'ironie ? Des étudiants chinois ont dit leur colère de ne pas pouvoir utiliser un mot de leur langue maternelle et se sont plaints de cette discrimination.

Comment faire l'apologie de la cancel culture dans de telles situations où le bon sens est totalement absent ? Comment faire abstraction du fait que tout est susceptible d'être qualifié de discrimination et d'entraîner le broyage de son auteur ? Comment espérer qu'on en vienne à une pratique plus intelligente de la cancel culture alors même que la tendance est inverse ?
 
M

Membre supprimé 372515

Guest
Ce qui me dérange, en fait, c'est qu'on emploi "cancel culture" uniquement pour parler des sphères militantes pour les droits humains.
Rien que en France, un mouvement d'extrême droite publie sur internet des informations sur des chercheurs étudiant des domaines qui les dérangent ? Silence radio. La tentative de retirer le jeu humoristique potache "anifa" de grandes enseignes commerciales ? Ce n'est pas de la cancel culture apparemment. Bilal Hassani subit un harcèlement purement homophobe jusqu'à un projet d'attentat (en plus dans son cas il a vraiment annulé plusieurs concerts donc au moins le mot aurait eu une certaine logique). A la rigueur on va plutôt parler (à juste titre) d'intimidation, de menace ou de censure mais il n'y a pas de terme équivalant au concept fourre-tout de "cancel culture" pour la droite...
C'est quand même révélateur et on peut se poser la question de qui emploi ce type de rhétorique et de qui ça fait le jeu.

Surtout que je suis d'accord pour dire que on peut totalement dénoncer les dérives militantes sans être obligé d'utiliser le langage et la logique des réactionnaires ?

Et là je parle de la France pour faire court, Mais ces campagnes de harcèlement venus de l'alt right c'est quotidien aux USA j'ai l'impression. Par contre, on ne parle de cancel culture dans leur cas.
 
Dernière modification par un modérateur :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes