Commentaires sur La France refuse que la Commission européenne inscrive le consentement dans la définition du viol

12 Février 2017
422
4 645
2 314
J'avoue que j'ai du mal à comprendre quelle différence effective ça ferait. De ce que je comprends, s'il y a menace, contrainte etc, il n'y a pas consentement, donc qu'est-ce que ça change? A partir du moment où le refus du consentement est outrepassé, il y a violence...

Après comme ma VDD, je ne suis pas experte en droit, donc si qqn passe par là avec une explication, ça m'intéresse ! (J'imagine qu'il y a bien une différence puisqu'il y a eu refus de notre cher président, mais je ne la saisis pas)
 
  • Big up !
Réactions : Oldie
6 Février 2023
590
5 227
454
Tout ce qui me vient à l'esprit en lisant que c'est le président qui a refusé ça, est ; merci aux gens qui ont permis à Macron de pouvoir passer au second tour (non).

Entre ça et les autres décisions qu'il prends et que je désapprouve... (comme le fameux cessez le feu qu'il avait refusé aussi, su-per).
 
  • Big up !
Réactions : alice-louve
8 Février 2014
521
4 660
4 844
Est-ce que le refus n'est pas plutôt lié au fait que la législation sur les crimes de viols ne relèvent aujourd'hui pas vraiment de la compétence de l'Union européenne ? L'UE est une union économique et douanière à la base. Elle n'a vocation à intervenir sur les questions pénales que de façon résiduelle (même s'il y a une extension progressive sur ces points). Et si l'UE commence à adopter des textes sans compétence en ce sens ça risque au contraire de fragiliser l'état du droit parce que certaines États pourraient s'appuyer sur ce point pour refuser purement et simplement d'appliquer les règles adoptées.
(Je précise que je n'avais pas entendu parler de ce projet de la Commission avant de lire cet article donc je ne peux pas me prononcer sur le bien-fondé ou non de la modification de la définition. C'est juste qu'à la lecture de l'article je me suis surtout demandé si cela ne relevait pas d'un problème juridique plus global car dans mes souvenirs l'UE n'a, dans ses textes actuels, pas vocation à intervenir sur ce sujet là en particulier).
 
4 Août 2017
131
813
1 654
44
Les raisons officiels de certains états sont les suivantes :

« La France n’est pas opposée à cette idée mais estime qu’elle n’a pas de base juridique. Le droit pénal est une compétence des États membres, pas de l’UE, sauf dans le cas des eurocrimes », a expliqué à Euractiv une source européenne proche du dossier.

C’est la position adoptée par la République tchèque et la Pologne.

« Nous partageons l’opinion du service juridique du Conseil en ce qui concerne l’absence de base juridique », a déclaré le porte-parole tchèque de la représentation permanente auprès de l’UE à Euractiv, dans un document écrit.

Entre-temps, le porte-parole de la représentation permanente de la Pologne auprès de l’UE a déclaré que « l’eurocrime d’  »exploitation sexuelle des femmes et des enfants », fondé sur l’exploitation, ne couvre pas le crime de viol, dont la violence sexuelle est un élément essentiel ».

« La définition du viol proposée à l’article 5 développerait le concept de ce crime sous une forme qui créerait des difficultés de procédure, d’interprétation et de preuve et, par conséquent, conduirait à l’abaissement du niveau de protection garanti aux victimes par le Code pénal polonais »
, a ajouté le porte-parole.

La France craint également que si le viol est intégré dans le droit européen, des pays comme la Hongrie s’en servent pour faire annuler l’ensemble de la directive par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), sous prétexte que l’UE n’est pas compétente.

La France est également en désaccord avec la définition du viol proposée par le Parlement européen et la Commission, qui considère les relations sexuelles sans consentement comme un viol.

En France, le viol est défini comme un acte sexuel commis sur une personne sous la menace, la contrainte, la surprise ou la violence.

Cependant, intégrer la notion de consentement dans le texte final serait « moins parlant » et « moins protecteur » pour les victimes, a déclaré Bérangère Couillard, ministre française de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, lors d’une réunion organisée le 17 octobre avec des acteurs de la société civile et des institutions pour discuter de la violence à l’égard des femmes.
Loin du "Macron yveupa", cela rejoint en partie ce que @Tuna dit.
 

Raccoon_Jesus

It's not you, it's me. I have standards
27 Janvier 2014
2 890
107 244
6 614
Si je comprends bien, inclure la notion de consentement signifierait qu'une femme, même sans violence, sans contrainte, sans surprise ou sans violence, si elle n'a pas dit oui, c'est que c'est non.
Mais on entends quoi par "oui", un "oui" oral clair et explicite ? Parce que bon, on peut être consentant sans avoir besoin de dire oui à chaque fois.
Je suis entièrement d'accord avec l'importance du consentement dans les relations mais parfois, j'ai l'impression que les partisans du "si elle a pas dit oui, c'est que c'est non" oublient que les relations interpersonnelles passent beaucoup par de la communication non-verbale.

Pour moi, il y a non-consentement si la personne dit non ou si elle dit oui à force d'usure de la part de l'autre ou si elle ne réponds à aucun des gestes de l'autre. :dunno:
 
23 Mars 2016
2 444
25 046
3 174
38
Belgique
Le problème c'est qu'à l'heure actuelle, c'est à la victime/plaignante de prouver qu'il y avait "menace contrainte ou violence" et c'est ça qui est à l'origine de tant de non lieu...."faute de preuve"
Ce qui changerait vraiment, ça serait que ça soit à l'accusé de prouver qu'il y avait consentement... De manière à ce que ce soit non plus la victime qui ait besoin de se défendre et l'accusé en position "de force"..
 
29 Avril 2022
347
1 309
194
@Raccoon_Jesus Je suis bien d'accord, je me contente de dire ce que je comprends, je ne dis pas que c'est l'idée du siècle. Parce que je suis bien d'accord, un "oui" n'est pas forcément oral. Si mon mari pose la main sur moi et que je pose la main sur lui, je n'aurai pas besoin de lui dire "oui tu peux y aller".
Le problème se situe précisément quand la personne n'ose pas dire non mais je trouve ça délicat, justement, parce que si elle n'ose pas dire non et n'ose pas le montrer, l'autre ne peut pas non plus deviner. Il peut aussi y avoir le cas d'une personne en état d'ébriété qui ne se débattra pas ni ne refusera parce qu'elle n'est pas tout à fait consciente de ce qui est en train de se passer.
 
  • Big up !
Réactions : vassilena
23 Mars 2016
2 444
25 046
3 174
38
Belgique
Ouais enfin tant qu'une partie de la population continuera de penser que "oui mais non hein! un non ça peut être un "oui" parfois.... Les femmes sont comme ça, à minauder et se faire désirer." (Entendu il n'y a pas hyper longtemps par 2 jeunes hommes....)
Ça évolue tellement lentement les mentalités, ça le fatigue.
 
M

Membre supprimé 370517

Guest
J'avoue que j'ai du mal à comprendre quelle différence effective ça ferait. De ce que je comprends, s'il y a menace, contrainte etc, il n'y a pas consentement, donc qu'est-ce que ça change? A partir du moment où le refus du consentement est outrepassé, il y a violence...

Après comme ma VDD, je ne suis pas experte en droit, donc si qqn passe par là avec une explication, ça m'intéresse ! (J'imagine qu'il y a bien une différence puisqu'il y a eu refus de notre cher président, mais je ne la saisis pas)
Il peut y avoir refus de consentement sans pour autant avoir subi de menace, contrainte, surprise ou violence.
Exemple : t'es une jeune fille de 16 ans, ton mec insiste pour avoir un rapport sexuel, tu ne dis pas oui car tu n'en as pas envie mais tu n'oses pas dire non. Ton mec ignore tes signaux. Viol ("l'absence de oui est un non").
Ou alors t'es une femme, ton mari insiste pour coucher, tu ne veux pas mais tu finis par accepter car il pourrait s'énerver et te le faire payer. Viol.
L'absence de oui est un non.

Voilà ce que refusent d'entendre le Centre, la Droite, le RN et la Macronie, visiblement.
Enfin on sait pas trop, seuls des noms de personnalités de gauche ont été cités dans l'article concernant ceux qui s'opposent à l'avis de Macron.
Gageons cependant que c'est pas Darmanin qui a fait partie des signataires hein
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes