Commentaires sur Selon Erika Lust, il faut parler de porno à ses enfants dans une démarche d’éducation sexuelle

Horion

Transmasc nbi il/lui - pas de citation !
18 Janvier 2016
1 285
15 887
3 854
@Bloem

Après on est pleins d'ado à avoir découvert le porno à la maison. J'avais 9 ans quand j'ai vu mon premier porno. Je cherchais les bonbons que mes parents avaient cachés et je suis tombé sur une cassette vhs (oui ça date).

Et...ça m'a excité :/ bon après j'ai été victime de pédophilie des l'âge de 3 ans (pas par ma famille) donc j'imagine que l'excitation était du surtout au fait que j'ai découvert la sexualité bien trop tôt.

Ensuite j'ai eu mon 1er portable à l'âge de 14 ans. Je regardais du porn régulièrement sur l'ordinateur familiale quand mes parents étaient pas là : alors qu'il y avait un contrôle parentale et que le WiFi était bloqué.

Bref c'est pour dire que même en enfermant des ados dans des milieux "tradi" ya de grandes chances qu'ils y soient confrontés par eux-mêmes et leur propre recherche. Et le soucis des milieux tradi c'est qu'il n'y aura en général pas de cours d'éducation sexuelles donc pas de remises en perspective.
J'ai fait les deux : collège public zep + et lycée catho bourgeois.
Au collège j'ai eu pleins de cours d'éducation; que ce soit sur la drogue, la sexualité, le harcèlement (et c'était dans les années 2000). Au lycée RIEN du tout. RIEN.

Bref croyez pas que ça protège. Pour moi la meilleure protection c'est vraiment l'éducation. En parler. Que le sujet soit pas tabou. Montrer des choses féministes, etc
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 334
38 176
5 904
@Bloem Je faisais ces ateliers avec des 4e/3e mais sur le principe si des 5e ou des 6e étaient venu·es avec des questions sur la pornographie j'y aurais répondu. Sachant que c'était sur la base du volontariat et que le cadre que je posais au début était que j'étais pas là pour savoir qui en avait vu ou qui en avait pas vu, que sur le papier iels étaient toustes trop jeunes pour en avoir vu, que oui on allait regarder une vidéo, que non c'est pas une vidéo porno parce littéralement je risque la taule si je fais ça.

En général les mains se levaient toutes seules à la fin de la vidéo.

J'ai été fouiller mes archives rockie et je suis retombée là-dessus
Je fais des ateliers liés à la santé sexuelle avec des collégien·ne·s et je trouvais super important d'aborder avec elleux le sujet de la pornographie qui fait partie de leur vie même si "officiellement" non.

Ben j'ai été super étonnée et ravie de voir leurs réactions. Le sujet est beaucoup trop vaste pour se lancer dans les conditions de travail, la marchandisation du corps etc et j'avais volontairement orienté le sujet pour aborder "les clichés dans le porno" et leurs réponses étaient trop trop choupinoutes. J'avais que des 4e/3e et d'ailleurs étonnamment plutôt des filles mais je me souviens que le premier "cliché" qui est ressorti c'était le manque de diversité des corps, que souvent les filles étaient "dominées" et que les rapport étaient plutôt violents, que y avait pas trop de préliminaires, que les couples ne parlaient pas pendant l'acte :puppyeyes:
Parce que les moins de 16 ans n'ont pas de sexualités ? T'en parleras aux gamines de 13 ans qui passent au Planning pour obtenir la pilule ou une IVG.
Je pense que t'oublies une chose très importante dans le porno pour les ados : voir des "vrais" corps, nus, qui bougent. On les nourrit de soft porn pour vendre des yaourts sauf que dans les faits tu as bien + de chances de voir un corps réaliste dans un porno que dans une pub Tahiti Douche. Quand ton corps change t'as besoin de savoir à quoi il ressemblera, le comparer aux autres etc et mes 3e pensent déjà que le porno ne montre pas assez de diversités à ce niveau-là. Et oui les ados se branlaient déjà dans la section lingerie des magazines de VPC bien avant l'avènement d'internet, je ne dis pas à mes 3e "Aller regarder du porno !" mais bien "Vous trouvez pas que c'est pas très réaliste sur certains points ?" - si ça peut te rassurer toustes n'en ont pas regarder mais iels en regardent et c'est pas que les garçons.

C'est des gosses, iels auront tout le temps + tard pour s'interroger sur l'industrie du porno, ce qui est important à leur âge et qui clairement peut faire des dégâts c'est :

• Est-ce que c'est mal de regarder du porno ?
Il ne faut surtout pas leur dire ça ou leur laisser penser ça car si un jour iels y sont confronté·es volontairement ou involontairement iels n'oseront pas en parler, même si ça les questionnent ++, ça ajoute juste de la culpabilisation à de la gène, de l'incompréhension, des complexes voire... des traumatismes en effet.


• Est-ce que les corps "d'adultes" doivent ressembler à ça ? Pourquoi je ne m'y reconnais pas ?
Le premier truc qui était ressorti c'était le manque de diversité des corps, ça m'avait surprise sur le coup et au final pas tant que ça : iels regardent les corps, et c'est toujours les mêmes - pas trop gros, pas trop maigre, majoritairement blancs, épilés etc. Un peu comme au cinéma où le manque de représentation est régulièrement décrié.

• Est-ce que la sexualité c'est supposé ressembler à ça ?
Si tu les laisses sans réponse, c'est ce qu'iels risquent de penser, iels vont s'attendre à ce que ça se passe pas comme ça et vont reproduire la même chose.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Août 2021
699
5 914
554
31
@Matilda Verdebois

Je n'ai rien contre l'éducation sexuelle en soit. Et je sais qu'un enfant sur deux a été exposé au porno. C'est justement ça qui me gène. Pas les cours mais ce constat.
Et aussi l'idée que quelques heures d'éducation sexuelle va sauver la mise. C'est faux.

T'as des ados qui n'arrivent plus à jouir sauf à regarder du porno super trash. C'est le phénomène d'accoutumance. La personne devient insensible à se qu'il/elle regarde et recherche des contenus de + en + hardcore.

T’as limite eu de la chance que ce soit tabou lorsque t'étais au collège.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Honnêtement, donner un portable pourri à son enfant ne le protègera pas si tous ces camarades regardent du porno (d’ailleurs il n’y avait pas internet sur nos portables de l’époque, ça n’empêchait rien).

Et quelques heures de d’éducation sexuelle sur le consentement et le respect homme/femme ne contrebalanceront pas les heures passées à visionner des contenus dégradants.

@Horion
Je suis d'accord que la plupart des enfants sont souvent exposés chez eux. Mais la différence c'est que le risque est gérable à la maison.

On peut limiter la télé et internet, et surveiller (et mieux cacher la VHS ;) ). C'est pas possible dans l'enceinte du collège. En plus si les camarades de classe en regardent, l'enfant risque de vouloir regarder aussi. C'est comme le portable, les réseaux sociaux ou les vêtements de mode. C'est des vrais moutons à cet âge là, ils sont extrêmement grégaires. Si le parent refuse d'acheter un portable à son collégien c'est la fin du monde, et il y a risque qu'il soit considéré comme une brebis galeuse.

D'où ce trait d'humour exagéré sur une école "tradi" (ce qui ne veut pas dire grand chose, en vrai). C'était surtout pour souligner qu'il était compliqué de protéger ses enfants dans son coin et que si on veut ne pas exposer nos enfants à ses choses négatives il vaut mieux avoir un système cohérent autour de l'enfant.

Mais je voudrais que ça soit la société, qu'on se réveille et que le porno retrouve sa place: dans un coin accessible que par les adultes.

@Aesma

Merci pour ton retour. Je suis d'accord sur l'importance d'en parler, peu importe qu'ils en regardent ou pas.

Dans l'un des anciens messages tu parles de la découverte du corps via la pornographie et ça semble décrit comme un point positif.
Je ne suis pas d'accord:

- On n'a pas besoin d'avoir vu 1000 paires de seins avant d'avoir son premier rapport sexuel. La découverte fait parti de la sexualité.
Une ado peut découvrir la masturbation sans avoir vu un gros plan de pénétration digitale avant. D'ailleurs c'est mieux car l'imposition de scènes crues est un frein à la découverte. Au lieu de fonctionner par essai, elle fait par imitation, limitant les possibilités.

- La découverte de la nudité par des gros plans d'anal n'est pas sain. Ni réaliste. (Qui regarde son trou du cul lors d'un rapport?)

- Il y a pleins d'autres moyens d'explorer la nudité: les films (ça ne manque pas), les livres, les manuels d'anatomie ou livres de vulgarisation, l'été (la piscine permet de voir des corps à moitié dévêtus aux morphologies variés).

- Être curieux ne veut pas dire être prêt à voir des corps d'adultes s'adonnant à des rapports violents. La sexualité chez les enfants est une sexualité fantasmée, irréaliste. D'un enfant à l'autre ils n'ont pas la même image du rapport sexuel, pas les même mots. On leur fait voir des rapports violents avec une vision mécanique (un terme différent selon si le pénis va dans tel ou tel trou).

- Le fait de voir des corps ne rend pas les ados plus préparés: ils n'ont pas de rapports plus sains alors ils ont vu pleins de corps dans les pornos, ils ne sont pas plus performants ni mieux dans leurs pompes.

• Est-ce que c'est mal de regarder du porno ?
Il ne faut surtout pas leur dire ça ou leur laisser penser ça car si un jour iels y sont confronté·es volontairement ou involontairement iels n'oseront pas en parler, même si ça les questionnent ++, ça ajoute juste de la culpabilisation à de la gène, de l'incompréhension, des complexes voire... des traumatismes en effet.
Ce n'est pas une question de bien ou de mal, c'est une question de nocivité.

Au collège j'ai eu plusieurs cours sur les dangers du tabac. Les profs n'étaient pas dupes: ils savaient bien qu'une partie des élèves fumait. Ils arrivaient quand même à parler des méfaits du tabac et à établir un dialogue. Le tout sans être moralisateur ou culpabilisant.

J'imagine si mes profs de l'époque avaient sorti: "oui vous avez le droit de fumer"...

Le porno n'est pas adapté aux enfants ou aux ados. Ça favorise la dépression, l'anxiété. C'est additif. Ça peut provoquer des troubles de la sexualité, des troubles du comportement (moins de capacité à se concentrer, perte d'empathie). Sans parler des conséquences négatives sur le sommeil et les résultats scolaires.

Une discussion sur le porno n'empêche pas ses dangers.
C'est ce que je veux dire par "banalisation": parler du porno comme d'une activité comme un autre, qu'on peut aimer ou pas, qu'il faut explorer.

Édit: Et je vois pas un ado parler de porno avec ses parents ou ses profs. Même lors des cours dédiés je vois pas un ado être vulnérable devant 30 de ses camarades. Ils pensent qu'ils sortent des généralités, des trucs communément admis.
Et dire "le porno ce n'est pas bon pour toi" ce n'est pas dire "tu devrais avoir honte, ne m'en parle jamais!".

Petit HS, mais il était pas question à un moment d’obliger les sites porno à demander un document prouvant l’âge de la personne ? Un peu comme pour la FDJ ? :hesite:
Aujourd’hui les sites devraient empêcher les ados d’avoir accès aux contenu pornographique. C’est illégal même avec le cadre à cocher « +18 ans ». Il devrait avoir un système pour vérifier l’âge (carte bleue ou autre).

Mais dans les faits tu peux vérifier en deux clics on est sur un site porno.
 
Dernière édition :
30 Septembre 2021
1 576
10 001
644
34
@Bloem l'une des règles lors des cours d'éducation à la sexualité, c'est "on ne parle pas de soi". L'idée n'est pas de savoir qui des gamins regarde du porno, justement pour ne pas tomber dans la moralisation. C'est plutôt de dire "ce que vous voyez dans ces films ne reflète pas la réalité". Il y a des moyens de les faire parler de porno sans savoir qui en regarde, et on n'est justement pas moralisateurs. Sinon, on les perd et ce qu'on dit n'est pas entendu.
Bien sûr que l'éducation sexuelle ne suffira pas à détricoter tout ça (surtout qu'ils n'ont pas toutes les heures) mais c'est déjà un début. Et je pense que le collège, ce n'est pas trop tôt pour en parler car c'est à peu près l'âge auquel ils y seront confrontés.
On ne vit pas chez eux, on ne peut pas contrôler ce qu'ils regardent. S'ils veulent voir du porno, ils y arriveront même avec des parents contrôlants. Après tout, les gamins qui vivent leur première fois au collège ou au lycée, combien le font avec l'accord des parents ? Là, c'est pareil. Donc on limite les dégâts, et on peut, à partir d'un certain âge, commencer à parler de l'industrie du porno. J'ai des gamins supers dans une de mes classes cette année, qui ont abordé eux-mêmes le sujet. Il y a une gradation à avoir dans la façon dont on aborde le sujet, et elle dépend des élèves en eux-mêmes en général.

Après, pour les cas d'élèves accros que tu cites, les séances d'EAS sont parfois un moyen de les repérer et de les orienter vers des personnes qui pourront les aider.
 
24 Août 2015
303
3 558
3 014
Paris
@Bloem Tu constate toi-même que ne pas avoir de téléphone, ne pas avoir internet, les contrôles parentaux et tous les moyens qui peuvent être mis en place n'empêchent pas les enfants d'être exposés à la pornographie. Du coup, qu'est-ce qu'on fait ?
Effectivement, tu as raison de parler des impacts du porno sur les jeunes, mais c'est aussi ce que cherche à déconstruire l'éducation sexuelle : apprendre le consentement, expliquer que la pornographie n'est pas la norme, qu'on ne doit pas l'imposer aux autres, qu'on ne doit pas chercher à ressembler aux personnes qui y sont représentées ni physiquement ni dans les actes... Tout ça c'est aussi ce qui permet de désamorcer les traumatisme dont tu parles.
Je suis d'accord que dans l'idéal il serait préférable qu'ils aient leurs premières expériences sans ce support, qu'ils découvrent la diversité des corps à la plage etc mais dans les faits, nous sommes bien loin de ça et il existe tout de même une curiosité à cet âge sans parler du fait de vouloir "être grand" et ne pas respecter les règles. Le porno a tout de même une aura d'objet à la fois tabou et interdit, tout faire pour le cacher et en empêcher l'accès me semble encore plus renforcer la curiosité et l'envie de contourner cet interdit. Tu parles des cigarettes et de l'alcool à juste titre, et malgré les limitations strictes vis-à-vis de leur vente aux mineurs, ça n'a jamais empêché un ado de se procurer quoi que ce soit. Par contre on constate que les "nouvelles générations" font parties des moins consommatrices de tabac et d'alcool. À savoir pourquoi, je pense que c'est un très vaste sujet, mais en tout cas aujourd'hui tout le monde connait les effets néfastes de la cigarette malgré sa banalisation.
Bref, à l'heure actuelle l'éducation sexuelle et au porno n'est pas là pour dire "tout va pour le mieux dans le meilleur de mondes" simplement ça existe, vous savez que c'est interdit pour ces raisons mais vous y accéderez certainement quand même donc voici les clés en main pour justement éviter que ça fasse plus de dégâts encore.
Avec autant d'adultes consommateurs, ça me semble difficile de penser pouvoir mettre en place quoi que ce soit qui puisse limiter efficacement les contenus pornographiques aux enfants.
 

Horion

Transmasc nbi il/lui - pas de citation !
18 Janvier 2016
1 285
15 887
3 854
De toute façon aujourd'hui (et même avant en vrai), la meilleure arme pour garder en sécurité ses enfants, c'est l'éducation et de permettre de pouvoir discuter de tous les sujets sans ce que ce soit tabou.

Parce que l'accès au porno, à l'alcool, aux drogues, aux mauvaises fréquentations (et yen a même dans les lycée tradi, encore plus pour la drogue de mon souvenir), c'est impossible de tout couper. Parce que sinon tu enfermes ton gamin dans un tour (et même la honnêtement).

Ma mère a été très protectrice. En soit j'avais accès 1h à internet par semaine jusqu'au bac. Ça m'a pas empêché de trouver comment contourner ça des l'âge de 13/14 ans.
Le seul truc qui était bien c'est qu'elle avait compris qu'elle pouvait pas m'interdire une sexualité donc j'avais le droit d'inviter mon copain à dormir dans ma chambre. Au moins on avait accès aux protections, etc.
 
5 Août 2021
699
5 914
554
31
@Juub
Je constate que, seul, on peut difficilement aller à contre-courant.

Maintenant je ne pense pas qu'il est impossible d'empêcher un enfant d'accéder à la pornographie.

Concrètement c'est possible de:
- surveiller et limiter l'utilisation d'internet
- ne pas donner un smartphone à un ado
- ne pas avoir, ou cacher, son matériel pornographique

Ça devient problématique lorsque les autres parents ne font pas leur part.
Si tout le monde fait ça part, le risque que les ados aient accès à la pornographie et y aient accès régulièrement, diminuerait drastiquement.

Au niveau de la société je voudrais:
- qu'on arrête de banaliser le porno
- qu'on ne puisse plus y accéder sans carte bleue et documents attestant de l'âge

Edit: L'éducation sexuelle ne rend pas la fréquentation des sites pornos moins nocive, de même que l'éducation sur les dangers du tabac ne rend la cigarette moins nocive.
 
Dernière édition :
17 Décembre 2021
335
4 808
204
Je rejoins @Bloem , j'ai vraiment du mal avec la rhétorique du "le porno, ce n'est pas la vraie vie". Parce que si, c'est la vraie vie, dans tous les sens de l'expression. Les actes filmés sont réels, ils sont vraiment arrivés à de vraies personnes, dans la vraie vie. Les personnes qui les regardent sont de vraies personnes aussi. Les pratiques qui y sont montrées sont reproduites et banalisées dans la vraie vie.
Donc qu'est-ce que ça veut dire "le porno, c'est du cinéma, ce n'est pas la vraie vie" ? Est-ce que ça veut en fait dire "ne faites pas vous-même ce que vous voyez dans le porno" ? "la vraie vie ne doit pas ressembler au porno" ? Si c'est ça, pourquoi ne pas le dire comme ça, et surtout pourquoi ce serait OK dans la vraie vie des vraies personnes qui font du porno, juste pas chez les consommateurs ? C'est bien qu'il y a un problème avec ce qu'on y voit et y fait, si on estime que ça ne devrait pas être reproduit. Pourquoi c'est OK si c'est filmé ?

Je n'ai pas été exposée au porno particulièrement jeune, je n'en ai consommé qu'un petit peu à la fin de l'adolescence, de mon propre gré, et je n'estime pas avoir eu de conséquences négatives de ces visionnages volontaires.
Mais j'ai, comme la plupart des gens je pense, été exposée à la culture porno qui va avec très, très jeune.
J'ai des souvenirs d'école primaire de garçons qui imitaient des gémissements sexuels de façon intempestive, qui détournaient le moindre bruit émis par une fille en une occasion de partir dans des gémissements exagérés, on ne pouvait pas soupirer, gémir, ronchonner, crier sans que ça soit repris de façon sexuelle. On ne pouvait pas manger une banane à la cantine, on ne pouvait pas dire certains mots sans ricanements. Certains posaient des questions inappropriés sur nos corps ou nos pratiques sexuelles imaginées, en ne comprenant que plus ou moins ce qu'ils demandaient, on comprenaient souvent encore moins ce qui était demandé, et il n'y avait jamais de bonne réponse qui n'occasionnerait pas de moquerie. On avait tous entre 7 et 11 ans. Je connais des personnes qui ont fait des photos érotiques entre amis à cet âge. Des enfants de trois ans qui twerkent sur les bancs du parc. Du "revenge porn" entre frères et soeurs à l'école primaire.
J'ai des souvenirs d'incessantes discussions sur les actrices porno au collège, de pauvres filles qui avaient des prénoms ou des physiques vaguement ressemblants à des femmes figurant dans des vidéos pornographiques et qui se faisaient "taquiner" pendant quatre ans à cause de ça. De moments où une fille penchée pour refaire son lacet ou allongée sur une table par flemmardise entre deux cours s'est subitement retrouvée avec un camarade de classe plaqué contre elle pour mimer un acte sexuel. Des cours d'anglais en sixième où la moitié du vocabulaire que connaissaient certains était lié au porno, d'exclusions de cours parce que certains ne pouvaient pas s'empêcher de faire des phrases inappropriés sur les goûts en matière de pornographie lors d'exercices à l'oral. Des tentatives de filmer les filles aux toilettes ou dans les vestiaires (pas juste de regarder, ce qui serait déjà déplacé mais qu'on pourrait attribuer à une curiosité naturelle d'ado imbécile de 13 ans, non non, de filmer). De ceux qui sont tombés sans le comprendre sur du contenu pédopornographique parce qu'ils voulaient innocemment voir du porno "de leur âge" parce que forcément, à 14ans, les "vieux" de 30 ou 40ans ça nous attire pas.


Le pire, c'est que ce n'étaient pas des pervers pour la plupart, c'était des gars normaux, qui trouvaient juste ça normal. Parfois c'étaient des amis, parfois ça me faisait rire (j'avoue toujours pouffer quand je repense à un pote qui s'était tellement conditionné au porno que le bruit de l'ordinateur qui s'allume l'émoustillait :lol: ). C'est la vie, c'est comme ça, les garçons regardent du porno, c'est normal, il n'y a rien à y faire. Ben merde, non. Non, ça ne devrait pas être normal ou banal, c'est désastreux. C'est désastreux pour les relations hommes-femmes dans toutes leurs formes, pour la construction de la personne, pour le développement de la sexualité. C'est désastreux pour ce que ça dit de notre société que l'exploitation sexuelle des femmes soit un aspect ordinaire et accepté de la sociabilité masculine, et ça commence avec le porno.

Venir leur parler des formats, des genres, leur dire que c'est du cinéma et que c'est chacun ses goûts, comme si c'était normal, je n'approuverais jamais. Que ça devienne tellement banal que des jeunes pensent que c'est bien et attendu de se faire cracher dessus et étrangler quand on baise, je n'approuverais jamais. Laisser penser qu'on a le droit d'exploiter sexuellement les autres, et surtout les femmes, pour son propre plaisir, c'est non.
"On aime ou on aime pas", oui, et il y a plein de gamins qui aiment lécher les vitres du bus, et on leur dit quand même que c'est dégueu ! Plein d'ados aiment se battre, on leur fait quand même comprendre que c'est pas l'idée du siècle. Il y a plein de choses que les gens aiment auxquelles la société dit stop parce que c'est nuisible aux autres.
Donc oui, parlons de porno aux enfants, qu'ils sachent s'en détourner, pour eux et pour les autres.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes