@La Burgravine : pas forcément 100% ok avec ce que tu dis car quelqu'un peut être mono en couple avec une personne poly et ça ne fait pas d'elle une personne poly que d'accepter que la personne poly soit ouverte et pas elle.

@Loup Noir : j'espère bien que l'union légale s'ouvrira aux relations de plus de 2 personnes dans le futur et j'espère bien que ça ne sera pas considéré comme de la polygamie. ^^ Après c'est un mot super mal connoté donc pas étonnant.

@pikalovescoke : on est pas en train de dire que tous les gens qui souffrent de l'infidélité de leur conjoint(e) doivent passer au polyamour pour ne plus souffrir, juste que les situations d'infidélités en elles-mêmes se présenteraient peut être moins si les gens apprenaient à se connaître, à avoir des relations qui les épanouissent et communiquent sur leurs envies et besoins au lieu de se mettre dans un moule qui ne leur convient pas par principe. Et ça ne résoudra pas la question de la trahison car il y a des enfoirés manipulateurs et manipulatrices partout, mais au moins ça en écrèmera peut être une partie.
 
Dernière édition :
Personnellement, je vois le polyamour d'une manière un peu différente. Ça illustre plutôt le fait que nous pouvons aimer plusieurs personnes à la fois, même si on est en couple, et ça ne veut pas dire qu'on va coucher avec ces personnes et développer une relation de couple libre/trouple,etc... Quand on y pense, on aime les gens de notre famille, nos amis (c'est une forme d'amour), nous pouvons avoir un amoureux/amoureuse mais si on peux aimer autant de personnes pourquoi concernant le domaine romantique nous devrions limiter cet amour à une seule personne ? C'est mal vu en général de pouvoir aimer plusieurs personnes quand on est en couple, mais dans la mesure ou personne ne souffre, ce serait dommage de s'interdire d'aimer d'autres personnes, de réprimer ce sentiment naturel. L'amour, c'est un sentiment de bienveillance, une sorte de don je dirais, ça ne veux pas dire tromper, coucher avec d'autres, etc... On peut être en couple, aimer cette personne, et aimer aussi d'autres même sans aspirer à vouloir vivre une relation avec si jamais ça ferait souffrir quelqu'un. Autour de moi je me suis rendue compte que beaucoup de personnes ont aimé plusieurs personnes au même moment, ça n'a rien d'anodin, moi la première. Bien-sur même si certains couples ouverts d'esprit savent trouver des équilibres avec ce polyamour, pour beaucoup ça reste difficile de savoir que notre partenaire puisse en aimer aussi d'autres puisque ça peut engendrer un sentiment de peur de l'abandon ou autre. Mais le plus important c'est de comprendre qu'une personne peut nous aimer follement tout en gardant cette capacité à aimer d'autres, que laisser cette personne libre d'aimer et de ressentir cet amour sans la faire culpabiliser en fera d'elle une personne épanouie. C'est une manière d'aimer profondément que de fonctionner ainsi. D'autres personnes ne peuvent au contraire aimer qu'une personne à la fois, enfin bref tant que chacun se sent libre et n'est pas culpabilisé par les autres et la société c'est parfait :)
 
@Shiho j'ai l'impression en lisant ton commentaire que tu dis "c'est votre faute si vous souffrez fallait être "ouvert"" :/
Si le couple est monogame cela ne regarde que le couple, s il est libre cela ne regarde que le couple.
Si il y a une rupture du "contrat" forcément il y a trahison donc souffrance.
Ce qui fait souffrir ce n'est même pas l'acte en lui même (a mon sens) mais la trahison donc rupture de la confiance.
Si l un des partenaires veut changer le contrat, il faut en parler au partenaire pour justement éviter cette souffrance.
Je suis plutôt monogame et si mon mec me trompe je vais souffrir car il n'est pas venu me parler sur le fait que l exclusivité ne lui convient plus et me laisser le choix d accepter ou non. Il n'y aura plus de trahison donc la souffrance ne sera pas la même.

Et oui il y a une différence entre baiser, faire du sport ou aller au ciné...

Et j'ai lu aussi "être exclusif c'est que l autre nous appartient et vice versa" (en gros ;)) et cela m étonne (sauf si j'ai mal compris) car on n appartient à personne à part nous même et personne ne nous appartient.
Il faut une confiance en l autre et de la communication ;)

Après chacun est libre de faire comme il l entend. Personne ne doit juger de la situation ;)
 
@lamarie84 : tant que les relations non-monogames ne seront pas "popularisées" et considérées comme une option "normale" et "banale" en regard avec la monogamie, ça ne sera pas qu'une histoire qui regarde le couple. Comme toutes les questions de changement dans nos sociétés, je considère que c'est politique autant qu'intime.

Et le fait de considérer l'acte sexuel entre personnes consentantes comme une activité comme les autres est très personnel au final. Donc tu ne peux pas dire qu'il y a une différence stricte, ça dépend pour qui.

Par contre je suis d'accord, la souffrance peut venir de la rupture de contrat, quel que soit le contexte relationnel.
 
@pikalovescoke : @greenapple a retranscrit ce que je voulais dire avec la notion de « moule » de relation.

@lamarie84 : je suis désolée que l’ai compris comme ça, ce n’était pas le sens de mes propos.
Ce qui me désole c’est de voir qu’une relation sexuelle avec un quidam détruit des couples, surtout quand ils ont des enfants. Y compris dans la génération tinder / coup d’un soir d’ailleurs, qu’on pourrait croire plus ouverte sur le sujet.
Comme si finalement, le fait de ne coucher qu’avec son partenaire était mis au même niveau que l’ensemble des projets partagés (élever des enfants, retaper une maison, monter sa boîte, voyager...) réunis. A mes yeux, on n’est pas du tout sur le même niveau d’importance.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

EDIT : sur la notion de rupture de confiance je comprends ton point de vue. Tant que l’exclusivité sexuelle sera la norme indiscutable et la jalousie une preuve d’amour, la parole sera compliquée. Ce qui ne veut pas dire que tout le monde doit accepter et s’épanouir dans le polyamour, mais pour moi le sujet peut (devrait ?) venir sur le tapis dans un couple, comme on le fait ici. :)
 
Dernière édition :
@greenapple sur le fait que le couple et la sexualité du couple ne regarde pas que le couple c'est "flippant" ^^"
Si le couple est monogame, tant mieux pour eux, s il est non exclusif tant mieux pour eux, personne n'a à juger de la relation :/
Parler des différentes façon de vivre son couple, qu'il n'y a pas qu'une façon, qu'une relation n'est pas meilleure que l autre, qu'il n'y ait pas de jugement parce que "c'est pas ma façon de voir"... C'est ok :)
Chacun sa propre façon de vivre, ne pas s'empêcher de vivre, trouver ce qui nous correspond et avoir le droit de changer d'avis ;)

@Shiho si pour toi quand tu es en couple, coucher avec tes potes c'est ok (pour toi et ton partenaire) alors il n'y a pas de souci ;) tu vis ta vie comme tu l entends si cela te convient :)
Tu peux ne pas comprendre l exclusivité dans le couple, tout comme qqn de monogame peut ne pas comprendre la non exclusivité. Tant qu'il n'y a pas de jugement, tant qu'il y a du respect, c'est l essentiel :)
Quand je suis célibataire, avoir des sex friends ne me dérangent pas, mais si je suis en couple je ne peux pas, car c'est comme trahir l autre et surtout je n'ai pas le besoin de coucher avec qqn d autres, les sex friends ne seront que des friends ;)
Peut être qu'un jour la monogamie ne me correspondra plus et la il faudra que j en parle à mon partenaire (vice versa) avant de franchir le pas et faire du mal à l autre (tout comme la personne avec qui on baise, elle doit savoir si on est en couple, car apprendre après coup "au fait je suis en couple"... Cela m est arrivée je me suis sentie mal car aucune précision sur la relation...)
Et qqn de non exclusif peut devenir avec son partenaire exclusif parce qu'il ressent cela
Bref, en gros, il n'y a pas une forme de couple mais plusieurs et c'est au couple de savoir ce qu'il veut, ce qu'il ressent, qu'il communique pour éviter de se faire du mal et souffrir.
Et ce qui convient à qqn ne convient pas forcement à l autre (je sais c'est redondant ce que je dis mais cela me semble tellement important ^^)
 
@greenapple : Tout dépend comment tu définis le polyamour. Si tu considères que c'est une pratique, tu peux être mono et en couple avec un-e poly. Si c'est une éthique, alors accepter que son amoureux soit poly suppose d'adhérer à l'éthique poly, et donc de l'être. Mais à chacun-e ses définitions :)

C'est marrant parce que pour moi, la définition du polyamour comme éthique va de pair avec ce que tu dis sur le fait que c'est politique et pas seulement personnel. Je suis tout à fait d'accord avec ça. D'ailleurs pour te répondre là-dessus @lamarie84, l'idée n'est pas de faire s'immiscer la politique dans le couple : si certain-es veulent être mono, qu'iels le soient. En revanche, s'affirmer comme poly, c'est un acte politique dans le sens où ça consiste à militer contre la norme monogame dominante, de la même façon que faire son coming-out revient à rejeter politiquement l'hétéronormativité (même si je ne compare pas du tout les oppressions LGBT-phobes à l'oppression monogame, hein). Ce n'est pas la sexualité des couples à titre individuel qui regarde la société ; c'est plutôt que la société de mêle toute seule de ce qui se passe dans le lit des gens, ce qui fait de la sexualité un domaine politique.

Après, si on me demande à moi, je pense que la non-exclusivité n'est que l'application de la libre disposition de son corps ; mais la norme est tellement ancrée à ce propos que je ne blâme pas les monogames, qui après tout sont relativement nombreux à être heureux comme ça. J'espère seulement qu'un jour, si on veut l'exclusivité en couple, il faudra le préciser au début, de la même manière qu'aujourd'hui la virginité avant le mariage est considéré comme une exigence particulière et pas un truc par défaut ;)
 
En fait, comment se passe une relation polyamoureuse? Tout le monde est amoureux l'un de l'autre? Vous vivez chacun chez vous/tous ensemble? Il y a une hiérarchie dans les relations?

Ca fait un peu voyeurisme, c'est pour ça que je pose la question sous un article explicatif et pas sur le topic dédié poly, je me demande vraiment comment se passe une relation polyamoureuse :hesite:
 
  • Big up !
Reactions : Andreea-64
@La Burgravine : ça reste ouvert à débat. En tant que personne cis et hétéro, va dire à des personnes queer que tu te considères comme queer parce que tu adhères à l'éthique et tu vas avoir de sacré retours de bâtons. :cretin: Que je ne cautionne pas mais c'est un fait. En plus il y a des personnes sur le forum qui sont en couple avec des poly/non-mono et qui ne se considèrent pas comme telles, c'est pour ça que je me permets de le souligner, ça ne paraît pas correcte de leur imposer une étiquette qu'elles ne s'attribuent pas elles-même.

@Margay : il y a autant de manière "d'être poly" que de gens qui sont poly. Tout dépend du nombre de partenaires, des liens des partenaires entre eux... Je suis poly mais je n'ai pas de liens avec les compagnes et copines d'un de mes compagnons même si on vit tous dans la même ville, et j'ai rencontré les compagnes de mon autre compagnon mais on a pas de relation et ielles vivent dans d'autres pays. Ca pourra être amené à évoluer le jour où mes compagnons ont des compagnes ou compagnons qui ont envie d'avoir plus de lien avec moi/qui sont attiré par moi et vice versa (ça fait beaucoup de répétitions mais c'est pas évident à décrire simplement). :cretin:
 
@Margay : ça dépeeeend XD En fait je peux pas dire mieux que "ça dépend". Dans certaines relations, tout le monde est amoureux de tout le monde, dans certaines, chaque personne a ses partenaires, et c'est séparé. Certain-es habitent tous ensemble, avec un-e seul-e partenaire, avec plusieurs mais pas tous... Certain-es hiérarchisent en "relation primaire" et "relations secondaires", d'autres non. Il y a vraiment tous les cas.

@greenapple : Ah mais j'ai jamais parlé d'éthique pour la question queer ! A mes yeux, queer c'est une identité, polyamoureux c'est une éthique; Du coup, ça n'a rien à voir. Quant à attribuer des étiquettes, c'est précisément ce que je dis : chacun-e sa définition. Je ne vois pas où est le problème, en fait.
 
@La Burgravine : en tant que poly tu as l'impression de pouvoir faire le choix de la monogamie un jour et que ça puisse te rendre heureuse?

Pas moi. Je l'ai fait par le passé parce que c'était le modèle de base, même si ça n'avait pas vraiment de sens organique pour moi. Aujourd'hui je n'envisage plus d'amorcer une relation avec une personne qui me demanderait d'être monogame pour et avec elle. Ca n'est pas uniquement un choix éthique mais ça fait partie de moi et de ce pour quoi je milite à ma petite échelle au quotidien.
Si un jour j'ai des enfants et qu'on les élève à 3 ou 4 personnes, ça sera au-delà de l'éthique mais bien un mode de vie, en particulier si cela mène à militer pour la parentalité légale à plus de deux personnes par exemple.

Après on ne s'accorde peut être pas sur les définitions de base, et oui ça n'est pas bien grave de ne pas être d'accord.
 
  • Big up !
Reactions : Dame Verveine
Ce qui me désole c’est de voir qu’une relation sexuelle avec un quidam détruit des couples, surtout quand ils ont des enfants. Y compris dans la génération tinder / coup d’un soir d’ailleurs, qu’on pourrait croire plus ouverte sur le sujet.
Comme si finalement, le fait de ne coucher qu’avec son partenaire était mis au même niveau que l’ensemble des projets partagés (élever des enfants, retaper une maison, monter sa boîte, voyager...) réunis. A mes yeux, on n’est pas du tout sur le même niveau d’importance.
Ca c'est moi devant ma télé quand il y a un arc narratif sur une tromperie qui détruit un couple et j'ai vraiment zero empathie pour cette situation du coup je passe complètement à côté du truc. :lol:

Sinon je rejoins pas mal de messages déjà postés, il y a autant de situations que de couples (alerte phrase cliché :cyclope:) et ça rend très compliqué la définition des concepts effectivement. Personnellement je saurai pas du tout où me situer dans tout ça...

en tant que poly tu as l'impression de pouvoir faire le choix de la monogamie un jour et que ça puisse te rendre heureuse?
Moi oui :ninja:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes