Le concept est intéressant, j’approuve l’initiative. Par contre la liste des « bénéfices » parait un peu trop grosse et magique pour être vraie. Genre « Fin des pensées négatives, du sentiment de culpabilité et de honte ». Ben oui, parce que ça ne vient que de l’alcool! :rolleyes:Genre tu arrêtes un mois l’alcool et ta vie devient un champ de fleurs peuplé de licornes et tu voyages sur des nuages de barbe à papa passant au-dessus des ponts arc-en-ciel! :lalala: :rolleyes: Non mais vu les effets bénéfiques, elle passait tout son temps à boire apparemment! Là ça s’explique! :troll:
Sérieusement, ça fait penser au discours de sectes qui te font croire qu’avec leur super programme ta vie changera en un claquement de doigt (ou de téléachat sur leur dernière crème amincissante!).
 
Dernière édition :
Le concept est intéressant, j’approuve l’initiative. Par contre la liste des « bénéfices » parait un peu trop grosse et magique pour être vraie. Genre « Fin des pensées négatives, du sentiment de culpabilité et de honte ». Ben oui, parce que ça ne vient que de l’alcool! :rolleyes:Genre tu arrêtes un mois l’alcool et ta vie devient un champ de fleurs peuplé de licornes et tu voyages sur des nuages de barbe à papa passant au-dessus des ponts arc-en-ciel! :lalala: :rolleyes: Non mais vu les effets bénéfiques, elle passait tout son temps à boire apparemment! Là ça s’explique! :troll:
Sérieusement, ça fait penser au discours de sectes qui te font croire qu’avec leur super programme ta vie changera en un claquement de doigt (ou de téléachat sur leur dernière crème amincissante!).
En fait, je trouve aussi que cette liste ressemble surtout à une liste destinée à des personnes qui ont déjà un problème assez sérieux avec l'alcool... Parce que pour que le consommateur constate effectivement ces effets avec un mois sans alcool, je pense que ça signifie que sa commation d'alcool impacte déjà beaucoup trop sa vie, et auquel cas ces effets sont des effets bien réels de quelqu'un qui flirte avec l'acoolisme et commence à s'éloigner de l'alcool...
 
En fait, je trouve aussi que cette liste ressemble surtout à une liste destinée à des personnes qui ont déjà un problème assez sérieux avec l'alcool... Parce que pour que le consommateur constate effectivement ces effets avec un mois sans alcool, je pense que ça signifie que sa commation d'alcool impacte déjà beaucoup trop sa vie, et auquel cas ces effets sont des effets bien réels de quelqu'un qui flirte avec l'acoolisme et commence à s'éloigner de l'alcool...
En effet et du coup ça contredit le message initial qui dit que justement cette initiative n’est pas destinée à ceux qui ont de réels problèmes d’addiction à l'alcool et que ceux-ci ont besoin d’une aide et d’un suivi spécifiques. C’est plus pour les buveurs occasionnels ou « mondains « (c’est à dire qui s’alcoolisent, parfois à outrance, lors de soirées mais pas tous les soirs ni même toutes les semaines).
 
@Andy_ C'est quand on dit qu'on n'a pas de problème avec l'alcool qu'on en a un. Surtout quand on commence à se justifier... :troll:

Blague à part, dire que l'on boit de l'alcool régulièrement suivi de "j'ai pas besoin d'arrêter un mois pour voir que j'ai pas de problème" ne me fait que me dire "et ben si t'as vraiment pas de problème avec et que ce n'est pas un besoin, arrête". Si t'as pas du tout envie d'arrêter pendant un laps de temps finalement très court, c'est qu'il y a un besoin. Ca vaut pour tout: les fumeurs occasionnels de "je ne fume qu'en soirée", à ceux qui bédavent qu'en festoch ect.
Si la substance n'est effectivement pas un problème, s'en passer ne devrait pas poser de souci. (Ex: je n'ai aucun souci avec la beuh, j'essaie d'en fumer tous les ans, tous les ans je n'y arrive pas. Tu me dis demain "la loi change: la pénalisation du cannabis en france c'est 20 ans de taule, on ne pourra plus jamais fumer sans risquer très gros" ma seule réaction sera "ok, tant mieux, en fait je m'en fous".)
Se justifier sur la fréquence: je ne bois que très peu, juste pour me détendre, jamais jusqu'à l'ivresse, c'est déjà problématique. Déjà parce qu'il suffit d'une période de stress intense pour boire/fumer plus et ensuite le cerveau se sera habitué à cette dose. Pour la diminuer ça sera compliqué. Et ensuite parce que finalement c'est une alcoolisation chronique.
Quand à la nature de l'alcool, on s'en fout. Un verre de vin= un verre de bière= un verre de whisky. Le volume varie mais la dose d'alcool reste la même... C'est pas parce que tu ne te tapes pas une bouteille de vodka par jour que tu n'es pas alcoolique. Par contre sur les boissons sans alcool, là c'est sur on ne peut rien dire.

Je finirais par: ne prends pas mal mon message, je ne te connais pas, j'ai juste rebondit sur ce que tu disais et ce que j'ai pu entendre dans mes discussions avec mes amis sur ce sujet. Si tu ne te reconnais pas du tout là-dedans car j'ai mal interprété tes propos, tant mieux!
En tout cas, je sais que j'ai un léger problème avec l'alcool, des fois je me fais des semaines sans, mais la pression sociale c'est dur...
 
Dernière édition :
ne prends pas mal mon message
Bah pardon mais c'est chaud quand même ce que tu me demandes là... :shifty:
Tu es littéralement en train de transformer mes paroles et remettre en question ce que je dis sur la base d'un seul message et en ajoutant "je ne te connais pas" à la fin :yawn:

Déjà, pour commencer, "et ben si t'as vraiment pas de problème avec et que ce n'est pas un besoin, arrête", euh oui mais... non ? Si ça reste un plaisir occasionnel, je ne vois pas bien pourquoi je devrais arrêter en fait :hesite: Il y a une différence à mon sens entre boire 2-3 verres de vin par semaine et boire une bouteille de vodka chaque semaine, de façon régulière.

"Quant à la nature de l'alcool, on s'en fout." Mais bien sûr que non, on ne s'en fout pas... Tu ne vois pas qu'il y a une différence entre boire un verre d'absinthe et un simple verre de vin ? Pour rappel, si je bois un verre d'absinthe, je reste sur place :lol: Alors qu'un verre de vin, c'est juste pour accompagner mon repas et ça s'arrête là.

Bref, pour résumer, je te trouve bien agressive pour pas grand chose, tu es dans le jugement et les généralités à fond (sous couvert de trait d'humour ou je ne sais quoi, quand tu dis qu'on ne se justifie pas si on n'a pas de problème, c'est un peu facile quand même...).
Tu vois, par exemple, là où je me rends bien compte que ce n'est pas du tout un problème, c'est par exemple quand je suis invitée chez des ami.e.s et que tout le monde boit sauf moi parce que je conduis pour rentrer (et mon copain refuse de ne pas boire, lui, pour le coup !). Je me dis pas "merde, je suis en train de passer à côté d'une soirée !" parce que je ne bois pas, je me dis juste que je passe un bon moment avec mes ami.e.s et que je dois être responsable ensuite donc je ne bois pas.

Donc bref, j'entends bien tes arguments, je comprends ton raisonnement mais ça m'aurait moins dérangée si ça avait été plus généraliste plutôt que, comme là, uniquement dirigé contre moi et mon unique message.
 
@Andy_ C'est quand on dit qu'on n'a pas de problème avec l'alcool qu'on en a un. Surtout quand on commence à se justifier... :troll:

Blague à part, dire que l'on boit de l'alcool régulièrement suivi de "j'ai pas besoin d'arrêter un mois pour voir que j'ai pas de problème" ne me fait que me dire "et ben si t'as vraiment pas de problème avec et que ce n'est pas un besoin, arrête". Si t'as pas du tout envie d'arrêter pendant un laps de temps finalement très court, c'est qu'il y a un besoin. Ca vaut pour tout: les fumeurs occasionnels de "je ne fume qu'en soirée", à ceux qui bédavent qu'en festoch ect.
Si la substance n'est effectivement pas un problème, s'en passer ne devrait pas poser de souci. (Ex: je n'ai aucun souci avec la beuh, j'essaie d'en fumer tous les ans, tous les ans je n'y arrive pas. Tu me dis demain "la loi change: la pénalisation du cannabis en france c'est 20 ans de taule, on ne pourra plus jamais fumer sans risquer très gros" ma seule réaction sera "ok, tant mieux, en fait je m'en fous".)
Se justifier sur la fréquence: je ne bois que très peu, juste pour me détendre, jamais jusqu'à l'ivresse, c'est déjà problématique. Déjà parce qu'il suffit d'une période de stress intense pour boire/fumer plus et ensuite le cerveau se sera habitué à cette dose. Pour la diminuer ça sera compliqué. Et ensuite parce que finalement c'est une alcoolisation chronique.
Quand à la nature de l'alcool, on s'en fout. Un verre de vin= un verre de bière= un verre de whisky. Le volume varie mais la dose d'alcool reste la même... C'est pas parce que tu ne te tapes pas une bouteille de vodka par jour que tu n'es pas alcoolique. Par contre sur les boissons sans alcool, là c'est sur on ne peut rien dire.

Je finirais par: ne prends pas mal mon message, je ne te connais pas, j'ai juste rebondit sur ce que tu disais et ce que j'ai pu entendre dans mes discussions avec mes amis sur ce sujet. Si tu ne te reconnais pas du tout là-dedans car j'ai mal interprété tes propos, tant mieux!
En tout cas, je sais que j'ai un léger problème avec l'alcool, des fois je me fais des semaines sans, mais la pression sociale c'est dur...
Je suis un peu dans le même cas que @Andy_ , je ne pense pas ma consommation problématique (il n'est pas faux que certaines personnes doivent penser ça alors qu'elle l'est) je bois du vin avec mes repas de temps en temps, ça me fait vraiment plaisir de boire du bon vin, et ce n'est pas tous les jours, donc je ne vois pas trop de raison de m'en priver :dunno:
Si y'a rien de bon eh bien je ne bois pas et ça ne me dérange pas, mais ça me fait un peu penser à un ami qui m'encourageait à faire le ramadan pendant un mois "pour voir", bah je ne vois pas de raisons de me priver de manger en journée donc je n'ai aucune envie de le faire.
 
Comme beaucoup j'ai l'impression que l'exemple de la femme cité c'est déjà une personne qui a un sérieux problème avec l'alcool. Rien que le
Tellement de temps libre supplémentaire !!
est révélateur. Déjà ça veut dire dire que l'alcool n'était pas pour elle un accompagnement de repas pour cette personne (que tu boives un verre d'eau ou de vin, le repas aura à peu près la même durée et surtout, il y aura tout de même un temps de repas). Ce n'était pas non plus une boisson "sociale" (j'aime pas cette expression) : quand tu bois un verre d'alcool en terrasse avec des potes, plutôt qu'une boisson sans alcool, le moment social reste le même : tu passeras le même temps social en terrasse avec tes potes. Alors c'est très limité comme raisonnement, parce que je me base sur mon expérience, et que ce sont pour moi les principaux moments de consommation d'alcool (repas et temps social). Du coup pour voir un gain de temps, il faut imaginer que cette personne passait du temps à ne faire que boire.
Un autre passage me laisse penser qu'il s'agit vraiment d'une personne ayant un problème de consommation :
Fin de mon monologue intérieur concernant l’alcool que j’ai à ma disposition, est-ce que je dois en acheter, est-ce que j’ai des bouteilles à jeter, etc.
Parce que personnellement, je considère l'alcool en tant qu'aliment comme du saucisson (ou du chocolat, ou n'importe quel autre aliment doudou) : j'en prends si j'y pense, et le jour où j'en ai envie et qu'il n'y en a pas à la maison... tant pis, je bois autres chose, j'irais pas sortir à 22h chercher la seule épicerie ouverte à 20 bornes pour boire de l'alcool. Comme c'est quelque chose de non indispensable dans ma consommation quotidienne, j'ai tendance à considérer que quelqu'un qui prend autant de temps à penser à l'achat d'alcool a un problème.

Juste une question pour @Gringo
Quand à la nature de l'alcool, on s'en fout. Un verre de vin= un verre de bière= un verre de whisky. Le volume varie mais la dose d'alcool reste la même...
J'ai beaucoup de mal à comprendre cette phrase. La dose d'alcool varie avec le volume bu. Le seul cas où effectivement la dose d'alcool est la même quelque soit la boisson, c'est quand le volume de boisson est servi "dans les règle de l'art" avec un doseur, mais c'est rare que les gens fassent ça chez eux, et même dans un bar ou un restaurant, on trouve de plus en plus de boissons servies "au jugé", donc pour lesquelles la dose d'alcool n'est pas connue de manière fiable.

Blague à part, dire que l'on boit de l'alcool régulièrement suivi de "j'ai pas besoin d'arrêter un mois pour voir que j'ai pas de problème" ne me fait que me dire "et ben si t'as vraiment pas de problème avec et que ce n'est pas un besoin, arrête". Si t'as pas du tout envie d'arrêter pendant un laps de temps finalement très court, c'est qu'il y a un besoin. Ca vaut pour tout: les fumeurs occasionnels de "je ne fume qu'en soirée", à ceux qui bédavent qu'en festoch ect.
J'apporterai quand même deux nuances à ce raisonnement.
- pour avoir vu nombre femmes buveuses arrêter du jour au lendemain pour la grossesse (alors qu'elles n'auraient pas tellement eu la motivation pour un Dryuary), je me dis que la motivation joue beaucoup. Alors on peut me dire que je suis pas dans leur vie, que j'en sais rien, qu'elles buvaient peut-être en cachette etc.
- il y a des tas de choses qu'on n'a pas envie d'arrêter (même pour un laps de temps très court), ça ne relève pas nécessairement de l’addiction. Plus que l'envie, c'est à la capacité à le faire qu'il faudrait mesurer le problème avec l'alcool.
 
@Andy_ Je m'en doutais de ta réaction, c'est bien pour ça que j'ai précisé de ne pas le prendre pour toi et je réitère: j'ai rebondi sur tes propos agrémenté des conversations que j'ai déjà pu avoir sur le sujet de l'addiction. J'insiste: si tu ne te sens pas concernée, je ne vais pas remettre ça en question (d'où ma figure de troll au début avec ma phrase toute faite, c'était vraiment du troll), je ne te connais pas, je n'ai pas à juger. Je n'ai pas non plus envie que tu te justifies par 36000 exemples pour m'expliquer que ça va, je te crois. Je me mets à ta place, on aurait déformé, autant que je l'ai fait, mes propos ça m'aurait énervé et je me serais dit "putain elle est conne de me juger, elle n'a rien compris", donc s'il te plaît crois moi: je suis consciente de t'avoir fait tenir des propos que tu n'as pas tenu mais c'était pour appuyer mon propos.
On va dire que ton message initial contient toutes les justifications que m'ont déjà donnés certains amis qui ont un problème d'addiction, c'était donc facile de rebondir dessus. Mais ce n'est pas parce que mes amis avec problèmes utilisent les mêmes justificatifs que toi, que forcément tu as un problème. Il n'y a pas forcément un lien de cause à effet.
Par contre, si, l'alcool c'est le même partout, ne te méprends pas dessus, il y a dans un verre de vin la même quantité d'alcool que dans un verre de bière que dans un verre de whisky, 10g. Après le verre de whisky ne fait pas 10cl mais 2.5cl. Mais que tu boives 10 cl de vin ou 2.5cl de whisky c'est pareil. (Après c'est sur qu'un verre de whisky à 10cl c'est 40g d'alcool, et pour l'absinthe souvent, elle est à plus de 40° donc faut diminuer le volume bu)

Pour finir, pour que celles qui pourraient se sentir vexées par mon propos: je considère que ne pas pouvoir arrêter quelque chose est une addiction. Que ce soit les drogues que le sucre, le chocolat, le thé, le café, les mots croisés, le tricot etc. Je sais parfaitement que je suis incapable d'arrêter le thé et le sucre ajouté de ma propre volonté. Il faudrait une pénurie pour que je m'en passe et je ferais tout pour me trouver un substitut. En soi ce n'est pas grave, ça ne perturbe pas ma vie, ça n'a pas de répercussion néfaste mais, pour moi, je considère que j'ai un souci avec l'alcool, le thé, le sucre et le tricot. Juste parce que je sais que ne plus avoir accès à ces trucs m'emmerdera profondément. Je suis une nana très très très stoïcienne, ceci explique cela. Ma conclusion que j'avais eu l'année dernière quand Clémence Bodoc avait fait son journal d'arrêt de l'alcool était que j'avais un petit souci (petit parce que comme vous je ne bois pas tous les jours, ni en grande quantité, que si j'ai pas envie dans un bar/au resto je prends un jus de fruit, mais un souci quand même parce que m'arrêter sans raison, juste pour voir pose quelques résistances à mon cerveau)

@Gabelote On est d'accord: plus que l'envie il faudrait mesurer la capacité. Donc on en revient à ce que je disais: arrête et vois ce que ça fait. Si ça va, qu'en fait ça ne te manque pas, que ça ne te fait pas chier et qu'en plus tu trouves ça bien car ça te donne une occasion de tester les cocktails sans alcool de ton bar et bien tu pourras le dire haut et fort "je n'ai pas de problème avec". On ne peut pas forcer les gens, parce qu'en plus ça biaiserait le test (si jamais tu dis à un très très gros fumeur (40 clopes par jour): tu ne peux pas fumer pendant tes 11h d'avion, c'est une obligation, le fumeur va prendre son mal en patience et va, de fait, ne pas fumer pendant 11h. Mais c'est pas en descendant de l'avion qu'il pourra dire: "je ne suis pas dépendant de la cigarette, la preuve j'ai réussi à m'en passer". Ben non, mon vieulle, t'étais obligé. Refait la même chez toi tout seul avec juste ta volonté et on en reparle), donc on commence déjà par "ça vous dirait d'arrêter pour voir?", si déjà rien qu'avec cette phrase ma première réaction c'est "non, j'ai pas envie, j'aime bien ça de temps en temps", je me penche sur la question de pourquoi ma première réaction c'est le refus. J'aime bien aussi les chocolats chauds et les cappuccino et pourtant l'idée de m'en passer pendant un mois me semble bien moins insurmontable que celle de ne pas boire d'alcool.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes