@missaaj
Approchant la 30aine à grand pas je peux te dire que mon regard sur le célibat a changé par les circonstances voire devient plus angoissant.
J'imagine que pour une meuf qui ne voudra jamais d'enfants ou qui n'est pas sûre d'en avoir la pression qu'elle se met n'est pas la même cela dit.

Je vais sûrement passer pour la meuf à contre courant du forum mais pour moi le célibat est une prison à cause de... ma mère !
J'ai une mère toxique (qui m'aime à sa manière) mais quand même toxique et qui ne me verra jamais comme une femme, comme une adulte tant que je ne serai pas mariée.
En fait, c'est une pote qui m'a ouvert les yeux sur ça. Ma mère se permet de faire de l'ingérence sur BEAUCOUP de choses de ma vie et elle essaye de tout contrôler. Je ne parlerai même pas du sabotage émotionnel et psychologique qu'elle a exercé toutes ces années.
ça mérite un topic à part entière. Elle n'est pas méchante, elle ne fait pas du mal pour faire du mal mais parce que "c'est pour mon bien", ou parce qu'elle sait mieux que moi ce qu'il me faut ou ne me faut pas. (Clin d'oeil à la fois où elle a appelé un ex au téléphone pour lui dire de "rompre avec moi" car j'étais insupportable avec elle. Pour me punir en gros. Bref :rire: J'avais honte!!! L'ex qui a dû se dire : "putain la belle doch... dans quoi je me suis embarqué..." :sweatdrop:)

Elle n'arrêtera jamais, même en vivant à plus de 800km d'elle.
Enfin si, elle s'arrêtera quand je serai mariée, quand je serai, à ses yeux, une "vraie" femme adulte avec un mari.

L'avantage avec le mari c'est que je peux le choisir et je ne suis pas obligée de choisir un mari toxique mais par contre sa famille, sa mère on ne la change pas.
Je crois que je ne pourrai vraiment m'affirmer auprès d'elle ET avoir de la crédibilité ("s'affirmer" au final c'est pas si dur mais faire en sorte que l'autre en soit convaincu c'est une autre paire de manches) que quand je serai une femme mariée avec des enfants. Quand je serai devenue mère à mon tour et que j'aurai un statut respectable à ses yeux.

Donc pour des raisons qui me sont personnelles ET parce que j'en ai marre d'être sous la coupe de ma mère (même quand elle n'est pas là je culpabilise à mort) je veux juste me marier et lui dire que maintenant c'est mon mari qui me gère (ça sera pas vrai mais au moins elle me lâchera la grappe en pensant qu'elle n'a plus aucun poids). Je dis bien "mari" et pas "copain". Le copain à ses yeux ça compte pas, au contraire, il faut qu'il dégage rapidement parce qu'il n'est pas à son goût... :goth:

Je voulais juste apporter un son de cloche différent. On peut se sentir prisonnière dans un couple comme on peut souffrir en étant seule à cause d'une mère tout droit sortie d'un conte de Perrault.
 
@missaaj
Approchant la 30aine à grand pas je peux te dire que mon regard sur le célibat a changé par les circonstances voire devient plus angoissant.
J'imagine que pour une meuf qui ne voudra jamais d'enfants ou qui n'est pas sûre d'en avoir la pression qu'elle se met n'est pas la même cela dit.

Je vais sûrement passer pour la meuf à contre courant du forum mais pour moi le célibat est une prison à cause de... ma mère !
J'ai une mère toxique (qui m'aime à sa manière) mais quand même toxique et qui ne me verra jamais comme une femme, comme une adulte tant que je ne serai pas mariée.
En fait, c'est une pote qui m'a ouvert les yeux sur ça. Ma mère se permet de faire de l'ingérence sur BEAUCOUP de choses de ma vie et elle essaye de tout contrôler. Je ne parlerai même pas du sabotage émotionnel et psychologique qu'elle a exercé toutes ces années.
ça mérite un topic à part entière. Elle n'est pas méchante, elle ne fait pas du mal pour faire du mal mais parce que "c'est pour mon bien", ou parce qu'elle sait mieux que moi ce qu'il me faut ou ne me faut pas. (Clin d'oeil à la fois où elle a appelé un ex au téléphone pour lui dire de "rompre avec moi" car j'étais insupportable avec elle. Pour me punir en gros. Bref :rire: J'avais honte!!! L'ex qui a dû se dire : "putain la belle doch... dans quoi je me suis embarqué..." :sweatdrop:)

Elle n'arrêtera jamais, même en vivant à plus de 800km d'elle.
Enfin si, elle s'arrêtera quand je serai mariée, quand je serai, à ses yeux, une "vraie" femme adulte avec un mari.

L'avantage avec le mari c'est que je peux le choisir et je ne suis pas obligée de choisir un mari toxique mais par contre sa famille, sa mère on ne la change pas.
Je crois que je ne pourrai vraiment m'affirmer auprès d'elle ET avoir de la crédibilité ("s'affirmer" au final c'est pas si dur mais faire en sorte que l'autre en soit convaincu c'est une autre paire de manches) que quand je serai une femme mariée avec des enfants. Quand je serai devenue mère à mon tour et que j'aurai un statut respectable à ses yeux.

Donc pour des raisons qui me sont personnelles ET parce que j'en ai marre d'être sous la coupe de ma mère (même quand elle n'est pas là je culpabilise à mort) je veux juste me marier et lui dire que maintenant c'est mon mari qui me gère (ça sera pas vrai mais au moins elle me lâchera la grappe en pensant qu'elle n'a plus aucun poids). Je dis bien "mari" et pas "copain". Le copain à ses yeux ça compte pas, au contraire, il faut qu'il dégage rapidement parce qu'il n'est pas à son goût... :goth:

Je voulais juste apporter un son de cloche différent. On peut se sentir prisonnière dans un couple comme on peut souffrir en étant seule à cause d'une mère tout droit sortie d'un conte de Perrault.
Ton témoignage ma frappée et intéressée et touchée parce que ayant une mere un peu contrôlante aussi, je compatis!!
@missaaj
Approchant la 30aine à grand pas je peux te dire que mon regard sur le célibat a changé par les circonstances voire devient plus angoissant.
J'imagine que pour une meuf qui ne voudra jamais d'enfants ou qui n'est pas sûre d'en avoir la pression qu'elle se met n'est pas la même cela dit.

Je vais sûrement passer pour la meuf à contre courant du forum mais pour moi le célibat est une prison à cause de... ma mère !
J'ai une mère toxique (qui m'aime à sa manière) mais quand même toxique et qui ne me verra jamais comme une femme, comme une adulte tant que je ne serai pas mariée.
En fait, c'est une pote qui m'a ouvert les yeux sur ça. Ma mère se permet de faire de l'ingérence sur BEAUCOUP de choses de ma vie et elle essaye de tout contrôler. Je ne parlerai même pas du sabotage émotionnel et psychologique qu'elle a exercé toutes ces années.
ça mérite un topic à part entière. Elle n'est pas méchante, elle ne fait pas du mal pour faire du mal mais parce que "c'est pour mon bien", ou parce qu'elle sait mieux que moi ce qu'il me faut ou ne me faut pas. (Clin d'oeil à la fois où elle a appelé un ex au téléphone pour lui dire de "rompre avec moi" car j'étais insupportable avec elle. Pour me punir en gros. Bref :rire: J'avais honte!!! L'ex qui a dû se dire : "putain la belle doch... dans quoi je me suis embarqué..." :sweatdrop:)

Elle n'arrêtera jamais, même en vivant à plus de 800km d'elle.
Enfin si, elle s'arrêtera quand je serai mariée, quand je serai, à ses yeux, une "vraie" femme adulte avec un mari.

L'avantage avec le mari c'est que je peux le choisir et je ne suis pas obligée de choisir un mari toxique mais par contre sa famille, sa mère on ne la change pas.
Je crois que je ne pourrai vraiment m'affirmer auprès d'elle ET avoir de la crédibilité ("s'affirmer" au final c'est pas si dur mais faire en sorte que l'autre en soit convaincu c'est une autre paire de manches) que quand je serai une femme mariée avec des enfants. Quand je serai devenue mère à mon tour et que j'aurai un statut respectable à ses yeux.

Donc pour des raisons qui me sont personnelles ET parce que j'en ai marre d'être sous la coupe de ma mère (même quand elle n'est pas là je culpabilise à mort) je veux juste me marier et lui dire que maintenant c'est mon mari qui me gère (ça sera pas vrai mais au moins elle me lâchera la grappe en pensant qu'elle n'a plus aucun poids). Je dis bien "mari" et pas "copain". Le copain à ses yeux ça compte pas, au contraire, il faut qu'il dégage rapidement parce qu'il n'est pas à son goût... :goth:

Je voulais juste apporter un son de cloche différent. On peut se sentir prisonnière dans un couple comme on peut souffrir en étant seule à cause d'une mère tout droit sortie d'un conte de Perrault.
Beaucoup de courage à toi, certaines personnes en effet ne voient pas la femme/fille comme adulte tant qu'elle n'est pas «reprise en charge» par un mari et c'est....MEGA LOURD!!! Tu as l'air de bien identifier le poids et le rôle que prend ta mère du coup cette clairvoyance t'aidera! Mais c'est interessant un autre son de cloche sur le fait que tu celibat peut être enfermant pour cette raison...! C'est bizarre comme le regard des autres, famille ou amis peut jouer...moi perso, c'est le regard dune amie qui est dur car elle comprend pas que je ne kiffe pas a fond la «pause» de mon couple j'ai l'impression de la décevoir alors que j'essaye et que bon peut-être que ça viendra quand justement ma situation se clarifiera!

Soutien a toi en tous les cas!!! <3
 
Dernière édition :
Avec le recul, les moments où j'ai été la plus heureuse dans ma vie, c'était quand je me retrouvais célibataire après une longue relation. J'avais un sentiment de libération intense, et le sentiment de reprendre enfin ma vie en mains :happy:. Bon, je dis ça alors que je suis actuellement en couple, parce qu'au bout d'un moment, le contact physique me manque (et j'aime pas les coups d'un soir, j'ai besoin d'un lien émotionnel avec la personne). Mais c'est vrai que sur le long terme, j'ai tendance à vite étouffer au sein d'une relation et à me perdre. Du coup, je pars vite en courant :ninja:
En fait, j'ai tendance à préférer les amitiés fortes, je trouve que c'est plus authentique et qu'on est moins amené à jouer un rôle.
 
Le manque de confiance en soi est très courant, et ça peut être reposant de s'appuyer sur l'autre.
D’après mon expérience, être en couple accentue au contraire nos problèmes de confiance en soi plutôt que de les régler. En effet, lorsqu’on a peu confiance en soi, on a tendance à attendre toutes sortes de confirmations de la part de l’autre. Les compliments, les mots de réconfort et d’encouragement font bien sûr partie intégrante du couple, mais lorsque l’une des deux personnes en a absolument besoin, et ce de manière systématique, c’est là que les problèmes commencent. En agissant ainsi, on met une grande pression sur les épaules de l’autre personne qui, malgré tous les efforts possibles, ne peut pas nous faire nous sentir mieux.

Quant à la personne en manque de confiance en elle, c’est d’autant plus dévastateur de voir que ses propres problèmes ont un impact négatif sur son ou sa partenaire. On se sent d’autant plus mal et coupable.

Pour faire une comparaison, c’est la même chose avec la procrastination. On peut très bien procrastiner et compléter un devoir à la dernière minute sans que cela n’ait de réelle répercussion. Personne n’a à le savoir. Mais quand il s’agit d’un travail de groupe, on se sent doublement mal car en plus de stresser jusqu’au dernier moment, on pénalise également les autres membres du groupe.

Selon moi, si l’on se met en couple en espérant que celui-ci nous aidera à nous sentir mieux, on se met des bâtons dans les roues dès le départ.

Ce n’est jamais l’autre personne qui pourra nous aider.

Par contre, en analysant le problème différemment, le couple peut nous apporter une réelle ouverture sur l’autre et une compréhension d’autant plus approfondie de notre propre fonctionnement. Il nous pousse à réaliser un travail interne en profondeur, une fois que l’on a compris que nos doutes et nos peurs n’ont que des conséquences négatives sur notre relation.

En cela, le couple peut être réellement bénéfique, mais pas de la manière à laquelle on pense généralement.

En contrepartie, le célibat ne nous conduit pas forcément à faire ce travail sur soi, car on peut très bien se contenter de notre situation actuelle. Bien sûr, il y a toujours nos amis, nos collègues de travail et notre famille avec qui nous échangeons, mais nous n’avons pas autant conscience de nos mécanismes car ceux-ci n’ont pas l’opportunité de s’exprimer dans la sphère intime. Le couple, en nous aidant à apprendre à nous connaitre, nous aide aussi à évoluer, tout en nous ouvrant au monde. Le célibat, quant à lui, a un fort potentiel de repli sur soi et de stagnation.

Cela répond à :

c'est aussi très important de s'intéresser à soi, à sa personne, de très bien se connaître parce qu'avec quelqu'un d'autre on peut vite s'oublier et nier ce qu'on veut vraiment dans la vie.
Tout cela pour dire que je comprends très bien qu’on puisse préférer rester célibataire et je pense que certaines personnes sont effectivement appelées à l’être car elles ont des plans pour leur futur qui ne sont pas forcément compatibles avec une vie de couple. Par contre, si l’on décide de rester seul(e) en se disant que c’est comme cela qu’on arrivera à évoluer, c’est faux. Le célibat est une zone de confort, et on progresse toujours plus lorsqu’on décide de sortir de cette zone. Enfin, rien n'empêche de nous accomplir et de réaliser nos projets et nos rêves tout en étant en couple.

EDIT : je précise par contre que ce que je dis s'applique surtout aux jeunes adultes et aux adultes, plutôt qu'aux adolescents. L’adolescence est l'âge où l'on se construit, et on n'a pas besoin de se mettre en couple pour cela quand on a 15 ans.
 
Dernière édition :
Ce n’est jamais l’autre personne qui pourra nous aider.
Je serais plus nuancée, étant donné que j'ai vu le contraire de mes propres yeux.
L'autre personne seule ne pourra pas nous aider, mais son aide est quand-même très importante à mes yeux. Et la validation qu'elle va apporter (oui elle vaut quelque chose, oui elle peut être aimée, etc...) va apporter un sérieux boost et remettre en cause pas mal de choses dans sa vie, ce qui aura un effet notable dans sa vie quotidienne. C'est une chose qui est indéniable, et j'ai été témoin de ce genre de transformation dans la vie d'une personne.
L'estime de soi se construit aussi grâce aux autres, pas uniquement en nous-mêmes. On aura beau faire un travail sur nous-mêmes, si on n'a pas de preuve venant de l'extérieur que l'on vaut quelque chose, ça ne fonctionnera pas non plus (on ne peut pas s'inventer des expériences positives qu'on n'a pas). L'estime de soi se nourrit de nous-mêmes ET des autres.
Par contre, là où je suis d'accord, c'est que le grand défi des personnes peu confiantes, ça va être d'accepter ce qui est positif sans penser que c'est hypocrite, et de moins focaliser leur attention sur le négatif (ce qui parfois n'est pas évident, dans les cas où par exemple on a passé la majeure partie de sa vie à faire face à des humiliations et des reproches). Là oui, elles devront travailler sur elles-mêmes (mais pas forcément toujours toutes seules, et c'est là que l'autre + le psy interviennent, chacun apportant son aide particulière).
Donc certes, quand on manque de confiance, on a aussi tendance à beaucoup rejeter les compliments et se focaliser sur le négatif. Certes, la pression est plus forte sur l'autre et la relation en devient (beaucoup) plus difficile, et si la demande est trop grande, effectivement, on va droit à l'échec.
Mais si on arrive à bien combiner le soutien de l'autre (qui certes n'est pas psy) avec l'aide d'un professionnel, il y a moyen que ça fonctionne.
L'amour d'une personne peut donner un sérieux coup de boost et transformer littéralement le quotidien d'une personne peu confiante en elle. Certes, il y a des chances que ça retombe comme un soufflé... mais ça peut aussi s'améliorer petit à petit. Tout dépend des gens et des situations.
En tout cas, c'est ce que j'ai pu constater de mon côté...

Selon moi, si l’on se met en couple en espérant que celui-ci nous aidera à nous sentir mieux, on se met des bâtons dans les roues dès le départ.
Je suis d'accord, mais je pense que c'est plus complexe que ça.
Certes, se mettre en couple avec cet objectif, c'est une mauvaise idée, entre autres car il ne faut pas confondre aimer/être aimé.e et combler un besoin d'être aimé.e. Mais pour autant, l'un n'est pas totalement incompatible avec l'autre. Comme dit, aimer quelqu'un et être aimé.e en retour peut effectivement nous donner un coup de boost qui peut avoir des répercutions notables dans la vie quotidienne. Mais après je suis d'accord sur le fait que se mettre en couple principalement pour espérer s'en sortir, c'est mettre une pression énorme sur l'autre, et ça risque de mal finir, en tout cas si on revoit pas très rapidement ses objectifs pour qu'ils deviennent plus réalistes. L'autre, en effet, peut faire l'effet d'un médicament, mais n'est pas pour autant un médicament en lui-même.
Après tout dépend à quel point la personne est "récupérable" et à quel point ses peurs/traumatismes peuvent être traités par des professionnels.

Le célibat est une zone de confort, et on progresse toujours plus lorsqu’on décide de sortir de cette zone.
Je suis d'accord, dans le sens où on peut également progresser, améliorer nos compétences sociales, en général en explorant l'inconnu. Mais après, tout dépend de ce qu'on entend par "progresser". Nous n'avons pas le même parcours de vie ni les mêmes objectifs dans notre vie...

Il nous pousse à réaliser un travail interne en profondeur, une fois que l’on a compris que nos doutes et nos peurs n’ont que des conséquences négatives sur notre relation.
Sur ce point, on ne peut pas faire plus que ce que l'on peut. Chaque personne a son vécu et ses peurs plus ou moins traumatisantes. Bien sûr que le doute et la peur sont des sentiments "négatifs", mais ils existent pour une bonne raison, et il nous faut apprendre à vivre avec.
Trouver une personne qui arrive à accepter le fait que l'on ait des doutes et/ou des peurs est plus difficile, mais là encore, si on trouve une personne qui accepte de nous comprendre, qui ne va pas exiger la confiance comme un dû (et donc accepter que l'autre ait ses limites personnelles), ça peut nous aider à gérer la situation (+ l'aide d'un psy). Car accepter que l'autre puisse avoir peur ou douter, et gérer cela au mieux, ça fait aussi partie de la relation de couple.
En témoignent par exemple les personnes issues de violences conjugales ou de viol et qui ont pu se reconstruire en partie grâce à l'autre qui s'est montré suffisamment patient ou a accepté de faire des concessions sur certaines peurs. Certains partenaires sont plus bénéfiques/conciliants que d'autres, sur ce plan.

rien n'empêche de nous accomplir et de réaliser nos projets et nos rêves tout en étant en couple.
Si = être en couple avec une personne toxique.
 
Dernière édition :
@jorda :

Je suis d’accord avec ton message et les nuances qu’il apporte dans son ensemble.

En effet, l’amour est quelque chose de très puissant et peut nous apporter un réel confort. Mais cela ne fait pas tout comme tu l'as dit, et en contrepartie, notre manque de confiance en soit peut se trouver exacerbé dans le cadre d’une relation amoureuse pour les raisons que j’ai citées plus haut. De plus, il ne faut pas oublier que l’autre personne apporte elle aussi son lot de problèmes avec elle (car étant donné que personne n’est parfait, nous avons tous des problèmes, aussi différents qu’ils soient). Par conséquence, lorsque l’on additionne nos problèmes avec ceux de son ou sa partenaire, ils ne s’annulent pas mais s’additionnent.

En ce qui me concerne, j’ai toujours plus ou moins manqué de confiance en moi et je pensais naïvement que tout irait mieux une fois que j’aurais un copain. Ça ne s’est pas du tout passé comme ça et à la place, j’ai découvert à quel point ce manque de confiance en moi était profond et pouvait avoir des conséquences néfastes sur mes relations. Comme tu l’as écrit, peu importe à quel point l’autre personne essayait de me réassurer, ses mots et ses actions semblaient se volatiliser totalement une fois face à une dispute ou à un malentendu. Et au final, ça ne créait que des blessures et des incompréhensions chez tout le monde.

Maintenant que je suis dans une relation stable et que j’ai vraiment envie que ça marche, j’ai commencé à prendre les démarches nécessaires pour avoir plus confiance en moi. Avec le soutien de mon copain, certes, mais ce n’est pas lui, en somme, qui m’apporte cette confiance en moi. Il est plutôt un élément déclencheur si je puis dire. Grâce à lui, j'apprends également à analyser mes mécanismes pour comprendre comment je fonctionne et comment je peux changer telle ou telle chose.

Quand j’étais célibataire, c’était très facile de me replier sur moi-même, de me cacher dans ma chambre lorsque ça n’allait pas et d’attendre que ça passe en regardant un film ou une série, par exemple. Je n’avais pas forcément envie de faire d’efforts car mon manque de confiance en moi n’engageait que moi. Dans une relation amoureuse c’est impossible de reproduire ce même scénario car qui dit relation dit intimité et vulnérabilité. D’autant plus si l’on vit ensemble. C’est impossible de se cacher. On doit faire face à ses problèmes si l’on veut que sa relation se passe bien.

Par « progresser » je veux dire gagner en humilité, en don de soi et en maturité. Car encore une fois, lorsqu’on est seul on a tendance à se replier sur soi et à s’accommoder de ses défauts, sans vraiment chercher à s’améliorer.

Pour conclure, malgré les difficultés qu'un couple peut apporter, les récompenses en sont d'autant plus grandes et enrichissantes.
 
  • Big up !
Reactions : Ruisseau and FLYxAWAY
Car encore une fois, lorsqu’on est seul on a tendance à se replier sur soi et à s’accommoder de ses défauts, sans vraiment chercher à s’améliorer.
Je trouve tes messages intéressants, sauf que tu as l'air persuadée qu'une fois célibataire, on ne fait aucun effort pour travailler sur soi ou changer des éléments qui ne nous conviendrait pas...Or ça, pour moi en tout cas, ce n'est pas du tout une généralité.

On peut aussi en couple se laisser aller sans se remettre en question et couler dans une routine, comme on peut célibataire avoir envie de travailler son manque d’estime de soi et décider, toute seule, de sortir de sa zone de confort.

Moi c'est quand je suis célibataire que je travaille le plus sur moi. C'est quand je suis seule que je me dis : tiens ce manque de confiance en moi, ou ce trait de caractère ou peu importe, m’empêche de faire tel truc. Hors j'ai envie de faire tel truc, donc je travaille dessus, je me force, j'ai envie de changer... Je sors de ma zone de confort !

Edit : enfin si je veux, si quelque chose ne me convient pas, parce que c'est vrai aussi que l'on est pas obligée de vouloir devenir "une meilleure version de soi même"
 
Dernière édition :

Madhiko

Madhidonc
C'est pas comme si y'avait quelqu'un quelque part qui te distribuait des bons points parce que "c'est bien, tu as choisis le chemin le plus difficile pour toi, +5 points pour gryffondor !" XD
Magnifique comparaison, j'ai bien rigolé :cretin:

Sinon je suis d'accord avec l'ensemble de ton message, on valorise souvent le fait de sortir de sa zone de confort mais faut qu'il y ait un but derrière, c'est pas une fin en soi de se mettre dans des situations inconfortables. Et puis parfois, si une situation nous semble plus confortable qu'une autre, c'est peut-être juste qu'elle nous convient mieux ? Faut pas forcément y voir de la paresse.

C'est marrant que tu dises connaître beaucoup de gens en couple par confort, moi je crois pas en avoir parmi mes amis, par contre je connais beaucoup de gens qui sont d'éternels célibataires (pas tellement par choix, dans l'ensemble). C'est fou comme on peut attirer (et être attiré par) un certain type de personnes et, du coup, avoir une vision différente de comment sont "les autres" :hesite: Enfin je suis d'accord avec ce que tu dis sur les gens en couple par confort hein, simplement ça a beau être fréquent, j'en ai quasiment pas dans mon entourage.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes