Cet article m'a inspiré un petit travail d'écriture, une technique comme une autre pour extérioriser le trop-plein! C'est un premier jet, je risque d'y retoucher...

J'entends, je vois et je ressens
Aucune émotion ne m'échappe
Poids persistant qui handicape
Etat d'alerte permanent

Le tout s'inscrit dans ma mémoire,
Et y circule, constant ressac
Qui palpite. Le grand cardiaque
En lutte contre l'assommoir

M'en détacher, un horizon?
Une bêtise, évidemment
Aveugler un oeil clairvoyant!

Laisser de côté ma passion,
Ma joie, ma peur, ma colère,
Déconstruction d'un univers!
 
J'ai découvert l'hypersensibilité il y a peu, j'ai enfin compris ce trait de caractère qui me définit tant depuis toujours ..
A 24 ans, je n'arrive toujours pas à définir si c'est une force ou un handicap, dans le monde dans lequel nous vivons...
J'ai un souvenir très marquant de moi à 9-10 ans sur le chemin de mon cours de danse avec maman, nous avons croisé un sdf (ce qui était très rare dans la petite ville où j'ai grandis, hélas j'y suis "habituée" à présent vivant dans une grande agglomération) sur le coup j'ai gardé mes émotions pour moi, et puis une fois arrivée à mon cours de danse j'ai éclaté en larme, totalement inconsolable, impossible de m’arrêter de pleurer, la prof a eu peur et ne comprenant pas pourquoi je m'étais mise dans un tel état pour "ça" .. Mais bon dieu qu'est ce que j'étais triste ..
Aujourd'hui forcement je contrôle mieux mes émotions mais je pleure encore toujours pour beaucoup de choses, parfois j'ai l'impression d'être John Coffey dans la Ligne Verte : une éponge à émotions, incapable de gérer le flux de sentiments et d’émotions (souvent négatives bien-sur) qui me tombent dessus ...
En y réfléchissant bien (oui, j'y ai réfléchi en 7 lignes haha) en pense vivre cela comme un handicap, d'ailleurs je me suis détournée volontairement des professions médicale/sociales/éducatives pour cette raison ..
 
Dernière édition :
@zoliecherry Je te rejoins tout à fait sur le fait que ça soit plutôt un handicap qu'une force. De mon côté, j'ai eu une profession sociale que j'ai fini par quitter parce que je souffrais trop du malheur auquel j'étais confrontée. C'était quelque chose qui me rongeait en continu. Mes collègues me répétaient sans cesse qu'il fallait que je prenne de la distance, qu'avec le temps j'allais finir par me "blinder" mais je n'ai jamais réussi à passer outre. Et encore aujourd'hui je vois bien que ça continue d'être délicat dans certaines situations de la vie quotidienne parce qu'à la gestion des émotions et leur ressenti s'ajoute le regard des autres. C'est un peu comme une double peine. A moins d'être avec des personnes qui le comprennent, il y a un sentiment de honte très difficile à supporter qui s'ajoute aux émotions déjà très fortes.
En tout cas, ça fait plaisir d'avoir un article sur le sujet :fleur:
 
J

Joham

Guest
Ce serait bien de transformer tout ça en force. Pour ma part les infos à la tv étaient insoutenables quand j'étais petite, maintenant j'ai l'impression d'être le centre névralgique de ma famille et de stresser pour les humeurs et conflits de tout le monde même si j aime être là pour eux. Hypersensible donc très à l'écoute, ça peut être une qualité vu comme ça mais des fois c est dur de digérer toutes ces tensions.
J'ai l'impression de compenser tout ça en étant paradoxalement control freak pour éviter les débordements.
 
Le sujet de cet article me parle beaucoup. J'ai actuellement des problèmes de santé dus à mon hypersensibilité et mon incapacité à la vivre, pas dans le sens où je l'exprime trop mais dans le sens inverse, où je bloque tout. Je viens d'une famille où ne parle pas de soi, de ses problèmes et où on masque toutes ses émotions parce que honteuses. Je suis en train de commencer un long travail sur moi-même pour essayer d'accepter de vivre ces émotions. Je n'ai plus envie de me blinder, j'en ai assez qu'on me dise que je suis forte alors que je suis juste toute cassée de l'intérieur...

Je lis actuellement Reclaim, un recueil de textes écoféministes présentés par Emilie Hache qui m'aide un peu sur ce chemin d'acceptation et de libération. Alors bon qu'est-ce-que ça a avoir avec la choucroute me direz-vous? En fait beaucoup de textes de ce recueil insistent sur la nécessité de réhabiliter les émotions et leurs expressions refoulées par cette société patriarcale qui les rejettent comme étant faiblesses (et truc de gonzesses donc...). Elles lient par ailleurs rejet des émotions/célébration de la raison et de l'intellect pu, misogynie et destruction de l'environnement vu comme principe féminin donc passif et non digne de respect (grosso modo, c'est beaucoup plus subtil que ça). Une chouette lecture!
 
En ce moment je suis beaucoup confronté à mon hypersensibilité vue que je viens de finir mes études et la recherche d'emploie n'est pas facile...

Du coup je me suis lancé une petite réflexion à moi même (j'en ai même fait une mini bd sur mon instagram https://www.instagram.com/p/BqIZ-XTB1sq/) :

Quand j’étais petite on me disait que c’était bien d’être timide et sensible. Aujourd’hui a 25 ans on me le reproche. Quand je rencontre des conflits et que j’expose mes arguments j’ai du mal à leur donner la force dont ils ont besoin. On me demande de changer d’être plus forte «Comme un adulte» Je ne sais pas si c’est juste ou pas. Je voudrait juste pouvoir être moi même. Mais j’ai pas l’impression d’avoir ma place. Pourquoi c’est mal vu de demander de l’aide quand on en a besoin? Ce ne serait pas aussi une force de reconnaître finalement qu’on a besoin d’aide?

Bon courage à tous <3
 
Cet article m'a beaucoup parlé !

Hypersensible depuis toute petite, j'ai toujours vu cela comme une faiblesse (le fait que ma mère me repproche de sans cesse chouiner n'a pas dû aider :hesite: ).
J'ai tellement d'émotions dans une journée car je ressens tout ce qui se passe autour de moi fois mille.
Je commence seulement à y voir ça comme une partie de ma personnalité et un atout (quand je vois quelque chose de joli comme un coucher de soleil, les sensations sont fois mille aussi ! Et cela m'a permis d'être beaucoup plus ouverte envers les gens)
Merci pour cet article qui m'aide un peu plus à m'aimer comme je suis :fleur:
 
Être hypersensible n'est pas une fatalité. Et j'avoue, le côté éponge à émotions... Je peux pleurer quand je chante ou quand je regarde certaines séries ou films poignants ( genre this is us :puppyeyes: )

Apprendre à s'affirmer...C'est pas simple. Le théâtre m'a aidé, pour ma part. Poser sa voix, regarder les gens dans les yeux, et apprendre parfois à "fermer les écoutilles". :calin:
 
Mais ! Vous (nous) êtes merveilleus(es) !!! :rainbow:

L'hypersensibilité n'est pas un handicap, c'est une force ! Nous vivons la vie intensément, et si on veut vous faire croire que vous êtes inadapté(e)s, c'est faux ! On est juste minoritaires.. Mais la vie a une place pour vous, il vous faut (juste) la trouver... Pour reprendre les exemples donnés plus hauts, oui vous ne pouvez pas vous "blinder" face aux choses difficiles de la vie, mais est-ce vraiment normal que cela ne touche plus ?

Apprenez à vous comprendre, (et acceptez que vous n'avez peut être pas le même idéal de vie que les autres, et ne culpabilisez pas) entourez vous de gens bienveillants (faites le tri si besoin), et reposez vous c'est important, prenez des temps pour vous, pour prendre soin de vous (notre système nerveux peut fatiguer à force, c'est normal, il est parfois mis à rude épreuve)... Faites attention à votre alimentation, vous avez besoin de bien manger pour donner un coup de pouce a votre système nerveux, légumes verts à volonté, oméga 3 en force, vitamines et minéraux... Trouvez un sport qui vous fait du bien sans vous violenter (sauf si vous aimez ça ;) ). Apprenez à vous ancrer, à faire des exercices de respiration, à vous isoler 2 minutes quand vous avez besoin...

Bref chouchoutez vous !!!!!

Vous pouvez prendre des plantes dans les passages où c'est vraiment difficile (je vous conseille la rhodiola, elle fait des miracles). Les fleurs de Bach aident vraiment bien aussi.

Je vous conseille aussi le super bouquin "hypersensibles, mieux se comprendre, mieux s'accepter" de Elaine N.Aron.

Et pour finir, pour ma part (mais je peux parfaitement comprendre que ça ne convienne pas à tout le monde), mieux me comprendre, avoir beaucoup lu sur la question, m'a amenée à m'accepter, et surtout à ne plus me cacher. Tout mon entourage sait que je suis hypersensible, je ne m'en cache pas et surtout j'explique autour de moi ce que c'est, et ce n'est pas une tare ! C'est une caractéristique qui peut être parfois magique, parfois difficile mais qui fait ce que nous sommes ! Et vous êtes des personnes merveilleus(es) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!:gnih:

De l'amour tout plein sur vous :cupidon:
 
Depuis quelques temps, ce qui m'aide beaucoup c'est d'accepter ce que je suis et mes émotions. J'essaye de ne plus en avoir honte, parce que je me dis que c'est pas ma faute, j'ai toujours ressentie les choses très très fort :) Alors quand ça part en mélo-drama, en cacahuete dans ma tete, je l'accepte et je sais que ça va passer (ce qui est cool aussi c'est de s'entourer de personnes à qui on peut parler dans ces moments là aussi!). Je laisse venir mes émotions et puis je les laisse repartir. Je me sens beaucoup mieux que quand je voulais à tout pris refouler et que je culpabilisais de me prendre la tete pour des choses "stupides".
Et quand je me sens méga bien, alors là je profites à fond :)
 
Je ne suis pas hypersensible, mais ce sujet me parle parce que je travaille actuellement à mieux gérer mes émotions. Comme beaucoup de gens, on m'a appris qu'il ne fallait pas pleurer, que c'était un signe de faiblesse et qu'il fallait se blinder et toujours aller de l'avant. Le truc c'est que je pense avoir une nature plutôt émotive et qu'elle a été brimée par mon éducation. Je me rappelle une fois, vers 5/6 ans, avoir pleuré au rayon poissonnerie parce qu'il y avait une petite araignée dans le bac à crabes et qu'il fallait la ramener à la mer pour la sauver :tears: Globalement, j'ai été plutôt éduquée à refouler les signes de vulnérabilité et je me suis souvent sentie incomprise et «niée» dans ma sensibilité. Le résultat c'est que pour entrer dans le moule, j'ai pris l'habitude de refouler mes émotions, mais aussi de juger les manifestations de celles des autres («elle en fait des caisses», «elle a pas honte de pleurer en public», etc). Généralement je m'en distrais en pensant à autre chose (=le mental prend le dessus) ou en traînant sur les réseaux sociaux. Résultat, je me suis coupée de moi-même et les émotions réprimées s'expriment à travers des troubles du sommeil. Je ne sais pas non plus gérer ma colère et ma frustration et je peux me mettre dans des états terribles pour trois fois rien. Je suis donc en train de réapprendre à «éprouver» et de me familiariser avec les sensations physiques procurées par les émotions. Je découvre comment les accueillir pour les canaliser et pour ne plus qu'elles s'expriment n'importe comment. Ca peut sembler idiot, mais jusque très récemment, je ne savais pas que pour faire passer une émotion désagréable, il fallait la laisser me traverser au lieu de lutter contre elle, de la suranalyser ou de la fuir. Je savais identifier mes émotions mais je ne savais pas les ressentir, je ne comprenais ce que voulait dire «accepter ses émotions». Pour moi ça revenait à se laisser manipuler par elles. Je n'avais pas non plus conscience de tous les mécanismes de résistance ou d'évitement que j'avais mis en place pour m'epargner la tristesse, la colère ou la déception, mais à présent j'identifie les moments où je me tourne vers des distractions pour ne pas me trouver seule face à moi-même.

Je n'en suis qu'au début de ce cheminement, mais j'ai l'impression de complètement me redécouvrir et de comprendre plein de choses sur moi-même et sur les autres, c'est très enrichissant et ça change complètement ma vie.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes