Je pense que le terme "d'idéaliser" porte à confusion. De ce que je comprends (et de ce que j'ai vécu), il ne s'agit pas de l'idéalisation telle qu'on l'entend généralement (ne pas voir les défauts, affubler des qualités imaginaires et au final vénérer une idole qui n'a rien que peu à voir avec la vraie personne), mais plutôt d'une idée d'être bien disposé envers l'autre personne afin de l'interpréter de la manière la plus positive.
 
Personnellement je trouve qu'à force d'idéaliser son partenaire, on en vient finalement à créer un sentiment d'infériorité/supériorité. A force de dire il est génial, il est super, intelligent, exceptionnel, blablabla, on en vient à se demander mais s'il est aussi génial que ça, qu'est ce qu'il fou avec moi ? Donc attention à ne pas trop idéaliser quand même, c'est bien de le faire un peu mais faut pas exagérer non plus !
 
Je rejoins @Madthilde qui exprime bien ce qui me gêne dans la formulation de cet article :
ici on entend "idéaliser" comme "rapprocher son partenaire de son idéal quand bien même il en serait éloigné". On n'entend pas "idéaliser" comme "parer son partenaire de toutes les vertus et en ignorer les défauts".
 

Poacée

Mélangez tout ça, et vous aurez quoi ?
@Madthilde @Gabelote L'article de Madz ne dresse pas un portrait complet de l'étude, qui en fait porte bel et bien sur l'idéalisation au sens dont vous parlez. J'en ai rapidement parlé dans mon commentaire précédent.

Dans l'étude, la comparaison n'a pas été faite uniquement avec le partenaire idéal mais aussi avec la réalité. Ou du moins une approximation.
Cette approximation de la réalité est obtenue:
1/ En demandant au partenaire de remplir le même questionnaire avec ce qu'il pense de lui-même (donc de dire à quel point il pense être sportif/créatif/imprévisible/etc), puis:
2/ En appliquant une correction pour une série de paramètres grâce à d'autres questionnaires, notamment un qui permet de jauger l'estime de soi (typiquement les scores de quelqu'un qui a un score bas pour l'estime de soi seront corrigés en réhaussant un peu pour les qualités et en diminuant pour les défauts, et inversement), mais aussi l'affection par diverses maladies (dépression, anxiété, etc). Ca permet de prendre en compte le fait que B n'est pas non plus totalement objectif sur lui-même.

Et ce que l'étude estime comme idéalisation, si j'ai bien compris la publication d'origine en la lisant, c'est à quel point ce que A pense de B est plus proche de l'idéal de A que ce qu'est réellement B. D'où le besoin d'estimer à la fois l'idéal de A, ce que A pense de B, et ce que B pense de lui-même. On est bien dans le cadre de votre définition de l'idéalisation: Si A invente des qualités (ou nie des défauts) à B, son image de B sera beaucoup plus proche de son idéal que ce qu'est réellement B. Et c'est ce paramètre qui est corrélé positivement à un déclin moindre de la relation après 3 ans.
 
Dernière édition :
@Poacée j'avais bien lu ton message, mais même avec cette correction d'éventuels biais, je ne trouve pas que les conclusions de l'étude soient vraiment pertinentes.
Les biais de A n'ont pas non plus l'air d'être pris en compte (j'ai cité mon exemple perso mais je pense que c'est valable dans plein de situation). La sélection des couples étudiés est déjà biaisée (couple dans une démarche de mariage uniquement). La définition des critères qui peut être floue ou peu propice à une quantification. Par exemple le terme "athlétique" ça veut dire quoi ? Avec un grand sens de l'humour ça veut dire quoi aussi ? Comment on détermine qui a assez de sens de l'humour pour correspondre à ce critère ?
edit : le nombre de couples étudiés (222 ça me semble peu, surtout qu'ils sont tous issus du même endroit) et la durée de l'expérience (déso pas déso, mais pour moi trois ans c'est court pour en faire une règle générale, l'article de Psychological Science le présente d'une manière bien plus nuancée que celui de Mad :
people who were unrealistically idealistic about their partners when they got married were more satisfied with their marriage three years later than less idealistic people.
Pensez-vous qu’une relation amoureuse a plus de chances de fonctionner si on idéalise son partenaire ou, au contraire, si nous avons bien bien conscience de ses moindres petits défauts ?
Après oui, mon message allait dans le même sens : préciser ce qu'on entend par "idéaliser". Dans le vocabulaire courant, le terme idéaliser est peut-être plus souvent employé avec un sens très fort : nier les défauts et trouver des qualités que lea partenaire n'a pas. Alors que là on est plus dans la mesure par rapport à un idéal.

Après y'a aussi un côté enfonçage de portes ouvertes : si j'attends du respect d'un-e partenaire et que je considère que mon-a partenaire me respecte moins que ce que j'attends de ellui (peu importe la réalité de ce niveau des respect, ce qui compte c'est ma perception du respect que je reçois par rapport au niveau que j'attendais, donc que j'estime idéal), y'a de fortes chances qu'ielle ne reste pas mon-a partenaire très longtemps.
 
Dernière édition :

Poacée

Mélangez tout ça, et vous aurez quoi ?
@Gabelote

En fait, la mesure par rapport à un idéal me semble indispensable même pour ta définition de l'idéalisation :yawn: En effet, tout le monde ne considère pas la même chose comme un défaut ou une qualité, ou au moins un défaut ou une qualité importante. C'est quoi une qualité ? C'est quoi un défaut ?

Par exemple, pour certains, "athlétique" est une vraie qualité, un trait extrêmement positif, alors que d'autres trouve ça assez "meh", ils n'accorderont aucune valeur supplémentaire à quelqu'un qui fait beaucoup de sport par rapport à une personne sédentaire, même toutes choses égales par ailleurs, voire même verront d'un mauvais oeil un intérêt trop prononcé pour la pratique sportive. Or, si A est dans la seconde catégorie, même s'il imaginait B plus athlétique qu'il ne l'est réellement, on ne serait pas vraiment dans de l'idéalisation: Il se tromperait sur B sur un point, mais ce ne serait pas vraiment de l'idéalisation si A se fiche totalement des qualités athlétiques de quelqu'un et ne considère pas vraiment "athlétique" comme une qualité.

Autre exemple: La jalousie. Certains ne peuvent vraiment pas la voir en peinture, et leur partenaire idéal serait donc jaloux à 1 sur une échelle de 1 à 8. Pour d'autres c'est plutôt sain, les manifestations de jalousie de leur partenaire les rassurent plus qu'autre chose car ils le prennent comme une preuve que le partenaire tient à eux - le niveau de jalousie de leur partenaire idéal serait donc peut-être de 6 sur 8.
Du coup, dans une même situation où quelqu'un estime le niveau de jalousie de leur partenaire à 4 alors qu'il est en fait de 2, dans le premier cas on sera dans un enlaidissement de la situation, et dans le deuxième au contraire ce sera une idéalisation.

Après je ne dis pas que l'étude est parfaite, loin de là :happy: Et elle n'a pas forcément vocation à l'être, du reste. Je voulais juste réagir sur le point que vous abordiez parce que pour moi l'étude porte effectivement entre autres sur ce que vous appelez "idéaliser": Inventer des qualités et/ou nier des défauts à quelqu'un :hesite: Si pour vous être athlétique est une qualité (partenaire idéal: athlétique 7/8 ) et que vous surestimez les capacités athlétiques de votre partenaire (votre estimation: 6/8, la réalité: 3/8 ), vous idéalisez votre partenaire sur ce point. Ce qui n'est pas le cas si votre partenaire idéal est athlétique à 4/8.

Je vois ce que tu veux dire pour les échelles personnelles par contre. Pour continuer sur l'exemple du sport, si pour A être sportif à 4/8 c'est faire 2 heures de sport par semaine alors que pour B c'est en faire 1 heure par jour, il va y avoir une différence de perception qui n'a rien à voir avec une idéalisation de la part de l'un ou de l'autre.
Par contre, la fluctuation dont tu parles (du type "ceux qui vont à la salle 5 fois par semaine sont sportifs, sauf moi"), je ne pense pas qu'elle soit partagée par tout le monde, ou qu'en tout cas les gens qui l'ont pour un point ou l'autre sont conscients de l'avoir :hesite: Par exemple, comme beaucoup de gens je présente un léger dysmorphisme (je me vois plus grosse que ce que je suis), ce qui fait que je tends à me trouver grosse alors que je trouverais plutôt mince quelqu'un d'autre qui me ressemblerait. Sauf que vu que j'en suis consciente, si on me demande dans un questionnaire si je pense être mince, je vais me "raisonner" et répondre oui, car je sais que c'est comme ça que je suis perçue par le reste du monde et que je suis consciente que mon biais en est un. Je ne sais pas si je suis très claire :yawn:
 
  • Big up !
Reactions : Gabelote

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes