Cet article est très intéressant. Il y a quelques années j'ai eu une grosse baisse de morale, je ne sais pas bien si cela peut correspondre à un état dépressif mais avec du recul je pense que j'aurais du aller voir un psychologue. Je suis même aller devant son cabinet mais j'ai fais demi tour au dernier moment... Depuis, j'alterne les périodes de bonheur et de remises en questions. Je sais que cela pourrait m'aider, même encore aujourd'hui, de parler de tout ce qui me tracasse à quelqu'un mais je n'ose pas y aller. Pas tant par peur de la réaction de mon entourage mais parce que j'ai vraiment du mal à m'imaginer comment une personne qui ne me connait pas du tout pourrais m'aider. Même si je lui raconte toutes mes pensées, comment les formuler ? comment ne pas oublier des détails ? par où commencer ?...

Pour l'instant j'essaye d'aller mieux toute seule même si au fond de moi je sais que j'irais plus vite avec l'aide de quelqu'un mais c'est un pas que je n'arrive pas à franchir.
Je me suis posé exactement les MÊMES questions ^^ J'avais toujours mis un point d'honneur à "m'auto-psychanalyser" via les longues discussions que j'avais avec mon copain et mes ami(e)s très proches. Sauf que l'hiver dernier j'ai complètement sombré et j'allais très mal sans même savoir pourquoi. Je n'ai pas de "gros problème", je suis plutôt standard, et pourtant j'allais mal à en pleurer des dizaines de minutes sans pouvoir m'arrêter. Ca m'a décidée à cesser de reculer l'échéance que je ne faisais que repousser depuis un bon paquet d'année : j'ai pris rendez-vous chez ma psy.
Ca prend du temps c'est certain. Mais ça fait à peine plus de trois mois que j'y vais chaque semaine et j'ai débloqué tellement de choses ! Le chemin est encore long, mais un regard extérieur change vraiment tout. C'était ma petite expérience, j'espère que ça t'aidera un peu :d En tout cas moi ça m'a vraiment aidée :)
 
Cet article est très intéressant. Il y a quelques années j'ai eu une grosse baisse de morale, je ne sais pas bien si cela peut correspondre à un état dépressif mais avec du recul je pense que j'aurais du aller voir un psychologue. Je suis même aller devant son cabinet mais j'ai fais demi tour au dernier moment... Depuis, j'alterne les périodes de bonheur et de remises en questions. Je sais que cela pourrait m'aider, même encore aujourd'hui, de parler de tout ce qui me tracasse à quelqu'un mais je n'ose pas y aller. Pas tant par peur de la réaction de mon entourage mais parce que j'ai vraiment du mal à m'imaginer comment une personne qui ne me connait pas du tout pourrais m'aider. Même si je lui raconte toutes mes pensées, comment les formuler ? comment ne pas oublier des détails ? par où commencer ?...

Pour l'instant j'essaye d'aller mieux toute seule même si au fond de moi je sais que j'irais plus vite avec l'aide de quelqu'un mais c'est un pas que je n'arrive pas à franchir.
Un bon psy va savoir te poser les questions qu'il faut, et tes pensées vont se dérouler toutes seules. Ce n'est pas grave si tu ne commence pas "par le début", il faut de toute façon plusieurs séances avant que le psy te connaisse et identifie ton problème. Si tu saute le pas et que néanmoins tu appréhende d'oublier des choses, tu peux noter tes idées sur un papier et le sortir au début de la séance ^^
Je n'y croyais pas trop non plus, mais au final c'est beaucoup plus facile de raconter ses problèmes à une personne qui ne nous connaît pas (c'est valable pour les amis virtuels d'ailleurs). La personne ne connaît ton histoire qu'à travers toi, ton propre ressenti, ton vécu personnel. Ça évite le jugement, l'interprétation et tout ce qui fait qu'on a du mal a parler de nos problèmes à nos proches.

En espérant que tu saura aller mieux, bon courage <3
 
Je vais mal depuis plus ou moins 10 ans
jamais été voir de psy
j'ai toujours essayé de garder ça pour moi mais je suis un livre ouvert, certaines personnes de mon entourage savent que mon équilibre psy est fragile
d'autres me disent que la vie n'est facile pour personne, que je dois serrer les dents et avancer, laisser glisser car si je prends tout à coeur, je suis pas sortie de mon mal
j'ai une estime de moi basse
j'essaye de travailler dessus c'est dur
j'ai aucune confiance dans les pros de la santé, notamment psychologues psychiatres
ça me fait mal au coeur de dépenser 60 balles pour parloter une heure devant un être humain comme moi qui n'a pas la solution à mon mal
car c'est moi qui ait la solution
en fait non, je crois qu'il y a pas de solution
les périodes où je vais bien c quand j'occulte ce qui va pas, quand j'essaye d'y prêter le moins d'importance possible
je reviendrai poster ici
 
J'ai mis du temps avant de me rendre compte que je n'allais pas bien, beaucoup de temps, trop de temps.
Ce temps m'a mené vers la dépression et l'anorexie.
Puis j'ai rencontré mon copain, qui a le même problème que moi, il m'en a parlé et je lui ai parlé de ce que je ressens au quotidien ... et bah merde c'était la même chose ... Je suis phobique sociale depuis à peu près, toujours. Depuis la maternel, la primaire, le collège et aujourd'hui ...
Déscolarisée à ma sortie du collège à 16 ans, j'ai sombré, comme je l'ai dit plus haut vers la dépression puis l'anorexie ...
Aujourd'hui j'essaye de faire bouger les choses et faire comprendre au mode que MERDE JAI UNE PROBLEMATIQUE VOUS ALLEZ MECOUTER ET JE VAIS FAIRE MA PLACE DANS CE MONDE MALGRE TOUT!
Et c'est une chose pas facile ... je ne trouve pas de travail adapté, je flippe, même si je suis motivé ... je voudrais une reconnaissance, un statu d'handicap' pour avoir accès à plus de chose, mais la 1er psychiatre du CMP de ma ville m'envoyer boulet à chaque fois, m'engueulé limite quand je lui disait mes point de vus et voulait juste que je prenne des anxiolytiques ...
J'ai à nouveau rdv dans ce même CMP avec la décision ferme de me faire monter un dossier MDPH pour avoir un minimum de revenu et pouvoir m'orienter vers des organismes spécialisés pour me trouver un travail qui conviendrait à ma problématique ...
 
@Ga-ijin
Je suis contente d'apprendre que tu es sur la pente ascendante.
Toutefois je voudrais savoir ce que tu veux dire par "débloquer". Est-ce que tu ne savais pas ce qui te tracassait et elle a mis le doigt dessus? Ou tu savais déjà un peu mais t'avais besoin qu'on te tienne la main en quelque sorte? :fleur:
 
  • Big up !
Reactions : Coahoma.
Merci Clem pour cet article. C'est important de dire qu'il n'y a pas de honte à consulter un psy.ça ne fait pas de nous quelqu'un de faible. Je dirais même que c'est le contraire. Il faut un certain courage ou niveau de lucidité pour franchir le pas.
Pour ma part, mon papa souffre de troubles psy depuis de nombreuses années et toute la famille en souffre. Il n'accepte pas sa maladie, il voit un psychiatre pour qu'on arrête de le "faire ch**". Donc forcément il ne prend pas soin de sa santé mentale et croit toujours que le problème c'est les autres.
Pendant longtemps j'ai cru être assez forte pour à la fois soutenir ma mère, éduquer mes sœurs quand elles étaient ados, et supporter la maladie.
Aujourd'hui c'est moi qui m'effondre, moi qui n'était pas d'un naturel angoissée, je suis devenue un boule d'angoisse en permanence.
J'ai donc franchi la porte d'une psychologue. Et au bout de 3 séances, je sens déjà que le travail fait avec elle porte ses fruits. J'ai toujours peur de devenir comme lui, j'angoisse toujours quand ma mère m'appelle car j'ai peur de ce qu'elle va me dire, j'ai toujours peur que ça ai un effet sur mes enfants et mon mari. Mais, je sens aussi que je m'apaise, que je retrouve de l'énergie.

Ce que je veux dire, c'est n'attendez pas pour consulter un psy. J'ai 37 ans, ça fait au bas mot entre 15 et 20 ans que mon père est malade, j'ai trop attendu, j'ai trop dit "oui ça va merci" alors que ça n'allait pas du tout. Pire je me suis persuadée que "ça allait"
Ne faites pas la même erreur que moi.
 
@Nastja
Merci beaucoup <3
En fait j'avais plusieurs pistes qui faisaient que je savais ce qui pouvait potentiellement causer mon mal-être, mais c'était beaucoup plus complexe que ça et je le savais. Il y a eu des personnes dans ma vie qui ont eu une très forte influence sur moi dont je n'ai pris la mesure qu'après plusieurs séances chez ma psy ^^ Il y avait à la fois des choses très concrètes qui faisaient que je me disais "je vais mal à cause de ça" et d'autres que je ressentais qui me faisaient me dire "oui mais je comprends pas pourquoi ça me fait autant souffrir/mal réagir alors que c'est pas si grave, il y a forcément des choses bien plus profondes ou complexes"
Globalement... Je savais ce qui péchait mais je ne savais plus comment m'y prendre pour aller mieux. J'avais réussi à mettre des petits pansements au coup par coup (mdr tu l'as), mais la "blessure" de base était bien plus profonde pour que je me contente juste de rationaliser jusqu'à ce que ça passe.
J'aurais pu continuer beaucoup plus longtemps comme ça sans mon épisode dépressif de l'hiver dernier (woah déjà) qui était beaucoup plus violent et tenace que les autres fois. Ce que j'éprouvais c'était qu'à chaque fois je ne faisais que gratter la surface dans mes réflexions (je sais ce qui me cause souci) mais que je m'arrêtais là. Je ne savais pas chercher des solutions et/ou je ne savais pas comment agir suite à cette déduction. Je me disais "bon, c'est comme ça maintenant et j'ai compris pourquoi c'est comme ça" et j'essayais de modifier mon comportement pour tempérer. Je pense que ça a eu un très mauvais impact sur ma psyché ^^

Bref, je m'étale un peu mais j'ai beaucoup reculé l'échéance et aussi en grosse partie parce que je ne me sentais pas légitime. Je n'ai pas "galéré dans la vie", mes parents m'ont toujours aidée, je n'ai pas de problème mental ou physique particulier et j'ai des amis si proches que je les considère comme ma propre famille. Je ne voulais pas prendre la place de quelqu'un qui aurait plus besoin d'aide que moi qui avais tout. Seulement j'ai été obligée d'admettre que je commençais à racler un peu le fond et que ça allait avoir un impact sur ma vie et sur celle de mon entourage (notamment de mon copain que je ne voulais pas perdre à cause de ça). J'ai eu désespérément besoin qu'on m'aide parce que je n'arrivais plus à m'aider moi-même.

Ca m'a fait du bien d'écrire ça, ça me paraît presque loin maintenant ! ^^ Ma psy a su apporter un oeil vraiment neuf sur la situation et surtout me poser des questions qui me faisaient chaque fois sincèrement réfléchir, des questions que je n'aurais jamais pensé à me poser. J'ai l'impression d'avoir grandi !
 
Merci pour cet article et pour toutes les ressources qu'il apporte. Je suis sur une "pente descendante" en ce moment, pas tout à fait encore "mal " mais pas loin de glisser dans ce morne creux qui me rend dépressif, heureusement je connais les signaux et j'essaie de m'agripper à tout ce que je peux pour cesser la descente et remonter. Cet article fait parti des choses auquel j'essaie de m'agripper pour me tirer vers le haut. Alors vraiment merci. Je n'arrive pas à parler de ces difficultés , de ces maux avec mon entourage même proche, je dirais qu'il faudrait vraiment une éducation autour de ce sujet pour apprendre à parler de ces choses là, car nulle part ni à l'école ni dans le contexte familiale ( je pense que dans certaines familles on peut en parler librement mais pas dans toute) on apprend vraiment à avoir ce réflexe de reconnaître déjà qu'on va mal et de le dire, parce qu'on a honte, parce que des fois on ne sait pas vraiment qu'est - ce qui ne va pas, on peut tomber dans une dépression alors qu'à priori tout va bien dans notre vie, et alors on se demande est ce que j'ai vraiment un problème ? est-ce que c'est vraiment légitime de ressentir ce que je ressens ? On se dit qu'il y a des gens qui vivent des choses pires ailleurs au quotidien, alors que nous on est globalement "bien" et on se dit non tout ça c'est dans ma tête ça va passer et ça ne passe pas.

Une youtubeuse a parlé de son épisode dépressif dans une vidéo dernièrement , et ça m'a fait beaucoup de bien qu'elle en parle, et ça a déclenché beaucoup de réactions positives d'autres youtubeurs et youtubeuses qui ont traversés la même chose, et c'est super parce que quand tu es influenceur / youtubeur , les gens voient ta vie comme un fil Instagram, et ils peuvent eux-même se dire qu'ils n'ont pas à se plaindre parce qu'ils vivent des choses supers chaque mois et vivent de leur passion , alors que non en faite, ils peuvent être touché par la dépression, le burn out comme nous tous, et ils sont encore plus susceptible de se dire qu'ils n'ont pas le droit de ressentir ça parce que globalement il n'y a pas de quoi se plaindre dans leur vie, et c'est un schéma de penser dangereux. Peu importe de quoi est faite votre vie, et qui vous êtes, vous avez le droit d'aller mal, et c'est vraiment le premier pas pour aller mieux.

Lien de la vidéo en question :
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes