Je me suis pas mal retrouvée dans cet article: j'ai fais un bac ES car je ne savais pas quoi faire après et, selon mes parents, c'était le bac le plus général. Si je m'étais écoutée, je serais partie en L... Passons... En terminal, je ne savais pas du tout quoi faire après, ça ne coulait pas de source pour moi. Du coup, j'ai décidé de partir en année sabbatique, aux Etats-Unis, y refaire une terminal. Sauf que ça n'a pas pu se faire (à cause d'un vaccin) et que je me suis retrouvée en mars, sans savoir quoi faire juste après. Suite à une réunion d'information sur les métiers de l'enseignement, j'ai décidé de devenir prof de français en tant que langue étrangère dans un pays anglophone, ayant des facilités en anglais. C'est comme ça que je me suis retrouvée en LLCE anglais. La première année, je pensais avoir trouvé ma voie, même si je sentais que certaines matières allaient être dures, j'aimais avoir mes cours en anglais et tout et tout. Tout a changé en deuxième année: je suis allée au CUIO avec une amie, un peu perdue, et me suis renseignée (enfin) sur le métier que je voulais faire et... ça m'a complètement découragé! Je ne voulais pas aller jusqu'au Master, passer des concours, je ne m'en sentais pas capable...!
C'est donc comme ça que je me suis retrouvée en L2, ne sachant pas quoi faire après la licence (j'avais quand même décidé d'aller jusqu'au bout, histoire d'avoir un diplôme). Ma troisième année a été assez dure, puisque deux filles de mon groupe d'amis ont quitté la fac et les deux autres, eh bien, elles étaient comme moi: perdues, ne sachant pas quoi faire après la licence. J'ai donc décidé de partir en année sabbatique et cette fois-ci, ça a aboutit. J'ai donc eu ma licence ras les pâquerettes (avec toutes les grèves, les blocus et ma motivation nulle, je ne sais pas comment j'ai fais...) et suis partie aux Etats-Unis, pensant avoir un déclic pendant mon voyage.
Déclic que je n'ai pas eu: je suis rentrée plus tôt car l'ambiance ne me convenait pas (on restait entre français à juste faire la fête, moi je voulais voyager et parler anglais). Je pense qu'à mon retour, j'ai fais une petite dépression, à réfléchir sur la suite de mes études: tout et rien me tentait. Et au final, je n'ai rien fait. J'ai trouvé du boulot dans l'hôtellerie sur Paris, mais ça ne me plaisait pas non plus. Je suis donc repartie en voyage, en Nouvelle Zélande, en pensant toujours avoir un déclic pendant mon voyage. Je me suis mise la pression en me disant que j'avais 24 ans et qu'il fallait que trouve ma voie. En rentrant en France, je me suis donc lancée dans une formation de massage... Mais ça ne m'a pas plut. Je me suis retrouvée donc au chômage, chez ma mère, ne sachant pas quoi faire.
Ma meilleure amie étant sur Londres, elle m'a convaincu de venir la rejoindre car "on trouve du taf facilement". Effectivement, j'ai trouvé du boulot rapidement... dans l'hôtellerie, encore! Moi qui déteste ce secteur! Au bout de six mois à tenter de trouver autre chose, je me suis résignée: il fallait que je reprenne les études car mon CV criait l'hôtellerie. Oui, mais quoi?
J'ai finalement décidé de reprendre une formation qualifiante dans le tourisme (la production de voyage et non la vente) et j'aimais ça: après tout, j'aime beaucoup les voyages et voyager, je collais donc dans le décor! Sauf que mon stage ne s'est pas passé comme prévu: l'ambiance ne me convenait pas et je me suis renfermée sur moi-même à tel point que je comptais les jours avant la fin alors que j'aimais ce que je faisais.
A la fin de mon stage, ne voulant pas passer par la case chômage encore, je me suis résignée à accepter un boulot, dans le tourisme certes, mais pas du tout dans la production. J'ai réussis à me convaincre que ce serait quand même intéressant pour mon CV et la suite des événements... Sauf que ça ne me plait pas du tout!
J'ai aujourd'hui 27 ans et j'aimerais me dire que j'ai trouvé ma voie, mais au lieu de ça, je me retrouve à me demander si je dois rester dans ce boulot alors qu'il ne me plait pas histoire d'avoir un salaire, ou si je passe par la case chômage en espérant trouver du boulot dans la branche qui me plait...
Bref, désolée pour le pavé mais il est vrai que trouver sa voie, ce n'est pas évident pour tout le monde et il y a des jours où j'envie ces gens pour qui tout coule de source et qui réussissent...
 
Merci à Madmoizelle pour tous ces témoignages. Je n'imaginais pas qu'il y avait autant de gens dans ma situation.
Ca fait du bien et ça fait déculpabiliser. Même si j'ai toujours été soutenue par ma famille après une année de fac foireuse, un BTS commerce international (qui s'est très bien passé mais je ne voulais pas travailler dans le commerce...), une année de boulot pour réfléchir, et un bac +4 en RH, j'ai l'impression d'être toujours aussi perdue. J'ai vécu une année difficile moralement avec un(e) N+2 qui me dévalorisait à chaque erreur... (en contrat pro c'est normal de faire des erreurs non ?). Du coup, aujourd'hui, je ne sais pas si les RH ne me plaisent pas ou si c'est l'entreprise dans laquelle j'étais qui m'a "dégouté"'...
Je vais essayer de faire le point sur ma vie et décider ou non de rester dans cette branche...
Je souhaite "force et honneur" (slogan de ma promo) à toutes les Madmoizelles qui galèrent pour trouver leur voie :fleur:
On va y arriver !:cheer:

Edit : et pour revenir sur mon expérience, je me suis lancée dans les RH en me disant que certaines choses qu'on allait me demander n'étaient pas en accord avec ma personnalité mais que c'était un sujet tellement intéressant que ça allait être un véritable challenge. Je sortais de 4 mois d'ennui dans un boulot administratif donc le challenge, j'en rêvais un peu. Mais finalement, je pense que je me suis éloignée de qui j'étais (mes aspirations, mes valeurs, mon caractère et mes envies...). Deux conseils : écoutez vous et ne cédez pas à la pression sociale.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Celant
Merci pour cet article et merci aux filles qui ont témoigné !
C'est dingue de voir le nombre de personnes qui se sentent perdues dans leur orientation... La pression qu'on nous met, parfois même dès la primaire, à coups de "Qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?", "Travaille dur à l'école, comme ça tu pourras faire le métier que tu veux / gagner suffisamment d'argent".
Pour ajouter ma pierre à l'édifice, je dirai qu'on peut aussi avoir un parcours a priori sans embûches, et pourtant être complètement paumé. Je n'ai jamais su ce que je voulais faire et j'ai toujours été angoissée par l'avenir. Aujourd'hui, je n'arrive toujours pas à voir comment on peut faire un métier que l'on aime et gagner suffisamment sa vie pour ne pas être malheureux. D'après tout ce que j'ai vu pour le moment, pour moi du moins ce n'est pas possible... Même si je ne désespère pas de trouver un jour !
J'étais douée à l'école, on m'a encouragée à poursuivre dans une filière scientifique. J'ai fait une prépa biologie parce que j'aime la nature, une école d'ingénieur, puis un doctorat dans un labo de recherche, financée par une entreprise. Entreprise, qui aujourd'hui, est à deux doigts de me proposer un CDI. Le rêve, quoi ! Sauf que non... à 27 ans (ouïe), je me rends compte que chaque jour, je suis malheureuse d'aller travailler et que je ne me projette absolument pas dans ce type de poste.
Je crois que j'ai le courage aujourd'hui de repartir de zéro et de me reconvertir (fleuriste me tente bien...). Je ne m'inquiète pas trop de l'avis des autres, par contre, j'ai très peur que les difficultés financières liées à cette reconversion n'entravent mon bonheur. Comme je le disais plus haut, être heureux ou à l'aise financièrement, faut-il choisir ??

En tout cas, je souhaite bon courage à tous ceux et celles qui galèrent dans leur orientation. Prenez le temps de vous écouter, je crois que c'est la clé. Et j'en profite pour dire merci à @ElleMady pour son initiative BiznessMad, qui peut aussi rassurer ceux et celles qui ont peur de se lancer dans l'entreprenariat !
 
  • Big up !
Reactions : Confiteor and Guy C.
Que ça fait du bien de ne pas se sentir seule dans ce sentiment d'avoir complétement loupé sa voie!

Personnellement, j'ai 30 ans et je ne sais toujours pas quoi faire de ma vie... Du moins, je n'ai pas encore eu le déclic sur ce qui me plaît vraiment!
Au lycée, je n'étais pas très doué mais comme je ne savais pas quoi faire, on m'a orienté vers un Bac S que j'ai obtenu de justesse.
L'informatique étant en pleine évolution lorsque j'ai passé mon bac, je me suis dirigée vers cette voie, un peu poussée par ma mère, en me disant que c'était l'avenir et que je trouverais facilement du boulot dans cette branche.

Je voulais absolument aller en DUT (je sentais bien que la fac ce n'était pas pour moi) mais la sélection est tellement difficile (on est loin des cancres!) qu'au départ je n'étais prise nulle part (j'avais candidaté jusqu'en Normandie). J'ai donc du m'inscrire en fac à mon grand regret. Au final, quelques jours avant la rentrée, j'ai reçu un courrier de l'IUT la plus proche de chez moi pour me prévenir que de la place s'était libérée. :paillettes:
Et là, dés le premier cours j'ai déchanté! La plupart de mes camarades de classe savaient déjà coder et moi je ne savais même pas ce qu'était un script....
Bref, je me suis accrochée et au final je m'en suis pas trop mal sortie. J'ai réussi à avoir mon DUT avec une mention assez bien.
Mes 2 années de DUT ont été mes plus belles années d'études.En cours, on était en petits groupes et on s'entendait tous très bien. C'était vraiment cool. En plus nous n'étions que 10 filles pour 90 mecs dans toute la promo, c'était donc très agréable.

L'année où j'ai passé mon DUT, c'est l'année où ils ont commencé à parler de "supprimer" le niveau BAC+2 pour ne faire que des BAC+3. J'ai donc eu peur d'entrer dans le monde du travail avec ce "handicap" et je suis donc partie en licence professionnelle. Cette licence ne m'a sincèrement rien apporté de plus, niveau compétences. Le seul point positif c'est que j'ai rencontré mon mari pendant un de mes stages.

J'ai trouvé un boulot assez facilement et rapidement en sortant de l'école. Cela fait donc 8 ans que je travaille en temps que développeuse informatique. Et franchement je suis très loin d'être passionnée par ce que je fais!
Cela fait plusieurs années que j'essaye de faire le point sur tout ça... Je voudrais me reconvertir mais j'en suis toujours au niveau du lycée: Je ne sais pas ce que je veux faire!
Si des madz sont passées par là et on quelques conseils à donner pour "trouver sa voie", je suis preneuse!
 
A 14 ans je décide, pleine d'illusions, que je veux être critique de cinéma. Un rêve qui ne me lâchera pas jusqu'à mes 23 ans.

Un bac L plus un Licence de lettres modernes, je m'embarque dans un Master I en journalisme et production de contenus à Nantes. Une année très difficile mais utile. J'enchaine sur quelques expériences à l'étranger, dans le cadre de mon cursus toujours, puis Master II à Paris, en journalisme toujours. Bac+5 à 23 ans, je découvre les ENORMES difficultés et désillusions du métier de journaliste. Même si j'avais connaissance de ces obstacles, je découvre à ma sortie du train scolaire un nouveau métier. Pas terrain, pas de rencontre avec les gens, pas de reportages ou d'écrit, mais des stages à la chaine, 8h d'écran d'ordinateur par jour. Zéro rencontre, zéro dynamisme. Un travail d'employé de bureau, ou presque.

A 24 ans je panique. Et maintenant ? Je n'ai plus la possibilité de faire de stages. Je rame, j'angoisse, je me ronge de l'intérieur, ma vie privée en subit les conséquences. Qu'est-ce que je vais faire avec mon diplôme ? J'envisage tout : l'armée, les formations à distance, la reconversion totale, travailler à l'étranger, la fonction publique... j'essaie de faire le point sur mes faiblesse, mes forces, je tourne en rond, réfléchi à n'en plus finir, accepte des boulots alimentaires.

Aujourd'hui j'ai 25 ans. Je suis au chômage. Je me suis déclarée auto-entrepreneur et travaille en tant que journalisme en freelance, mais ça ne paye même pas mon loyer. Je passe 2h par jour à chercher un emploi dans la rédaction web/les médias. Finalement je choisi la facilité : chercher dans mon domaine d'études sans savoir à 100% si un plein emploi dans ce domaine me rendra heureuse. A suivre...
 
  • Big up !
Reactions : Dreamcatcher
Bonjour les madz qui se sentent concerné(e)s par ce sujet, j'aimerais apporter ma petite vision des choses. Je ne sais pas vous, mais je trouve personnellement que -en général- ma génération est profondément fade. Je n'ai pas les chiffres mais on va dire qu'au moins 40% des jeunes sont diplômés licence et de plus en plus master. Et non seulement on a tous le même "niveau" mais en plus et surtout surtout surtout, on a tous fait les choses dans l'ordre, le même, à répétition. Tous calqués. On pratique un sport à 10 ans, on embrasse qql à 14 ans, on finit les études entre 20 et 25 ans etc etc etc. Aujourd'hui on se connaît tous déjà avant même de faire connaissance.
Ma supérieure hiérarchique au boulot est un vrai rayon de soleil pour moi : elle n'a même pas le BAC et elle est responsable du pôle pays scandinaves (tourisme). J'ai eu un prof en cours de biochimie qui a longtemps été diplômé "que" d'un CAP menuiserie avant de reprendre des études et maintenant il enseigne à des médecins. J'ai un ami qui est trader et qui avec son salaire prépare une retraite à 40ans (il peut hein). Son rêve? Vendre des smoothies sur les marchés. Putain ça ce sont des vies.
Je vais caricaturer mais les fils à papa clonés qui sortent d'écoles de commerce sont -en général- loin d'être expérimentés. Ils ont beau sortir et voyager, aujourd'hui voyager ne signifie plus grand chose, ça ne fait pas nécessairement grandir juste remplir des blogs avec des supers belles photos. Au passage, toutes les mêmes.
N'ayez pas peur et honte d'avoir un début de vie brouillon, bancal, parce que ça signifie que vous vous êtes bougés. Et d'ailleurs on reconnait facilement ceux qui s'en sont pris plein la gueule. Ils ont une aura, une mentalité, un charisme qui les font sortir du lot au moment où ils ont compris ce qui peut les rendre heureux. Alors SVP n'ayez pas honte du chemin que vous empruntez, au moins vous ne passez pas par un chemin déjà foulé un million de fois par d'autres avant vous. Vous ne le savez pas mais déjà cette petite partie de vous vous a rendu plus vivante. Un conseil : trouvez des personnes qui vous inspirent. Ne dites pas "je n'ai pas le niveau pour faire ça" putain bien sûr que vous n'avez pas le niveau. Faites le quand même.
 
@lilicestmoi Autant je suis tout à fait d'accord pour dire que des parcours qui semblent "chaotiques" peuvent être beaux et intéressants, autant le montrer en disant que ceux qui ont un parcours plus classiques sont "fades", merci bien ! Pourquoi on doit toujours rabaisser une catégorie pour en mettre en valeur une autre ? La différence c'est cool aussi non ?
J'ai eu un parcours d'études assez classique, sans trop de heurts, j'ai facilement trouvé quelque chose qui me plaisait (enfin les études m'ont plu, mais pour l'instant j'ai pas de boulot), est-ce que ça fait de moi quelqu'un de fade, de sans intérêt ? Je crois pas non...
 
Je n'ai absolument pas voulu dire ça. Mais peut être que je me suis mal exprimée: ce ne sont pas les gens que je trouve fades mais le fait que les parcours se ressemblent ou ressemblent à un modèle. Là aussi je suis très subjective : c'est que je ne supporte pas les gens qui se sentent "supérieurs" parce qu'ils ont "tout" eu du premier coup. J'en ai trop croisé des gens comme ça. SI ça n'avait pas été le cas je conçois que je n'aurais pas le même mode de pensée.
 
  • Big up !
Reactions : Patrickbateman
Voilà en fait en y repensant, j'ai en tête des personnes que j'ai rencontrées en soirée et qui, avant même de me donner leur prénom, me donnait leur matricule: j'ai fais telle école et je gagne tant (limite). Du coup, en lisant les témoignages j'ai été un peu touchée par celles qui semblaient regretter leur parcours et en avoir honte. Je suis partie écrire mon message dans cet esprit là.
 
J'ai 23 ans et sans diplômes. Je ne sais toujours pas ce que je veux faire et ça me déprime complètement.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Bon courage à toutes les Madz qui se cherchent.
 
Dernière édition :
@lilicestmoi J'aime bien ta phrase sur les voyages. C'est un peu HS mais c'est une problématique à laquelle je réfléchis beaucoup. En fin de 2e année de licence je me suis dis que je ferais bien un échange pour filer aux Etats-Unis quelques mois et apprendre l'anglais. Heureusement j'étais en psychanalyse à ce moment là et j'ai réalisé que je voulais faire ça seulement pour pouvoir dire que je l'avais fait ! Pour montrer que moi aussi je voyage et "part à l'aventure". Pour "valoir" quelque chose. Sauf qu'au fond je n'en avais aucune envie, ça me faisait flipper à mort. J'ai donc laissé tomber, même si j'avais annoncé à tout le monde que je partais (sans avoir déposer mon dossier :rire: )
Je trouve aussi que le voyage a beaucoup perdu de son aspect introspectif, voire philosophique pour devenir une sorte de vitrine "ma vie est trop passionnante parce que je suis à l'autre bout du monde".
Si j'étais partie, si j'avais laissé l'ego l'emporter, je n'aurais pas rencontré le père de ma fille ! Avec cette rencontre, j'apprends l'espagnol, j'ai fait le voyage de ma vie en Colombie, deux mois d'immersion totale. J'ai fait des photos de coucher de soleil sous les cocotiers mais j'ai surtout rencontrer des gens que j'aime profondément, j'ai rencontré ma famille (même si on s'est séparé à la fin du voyage), j'ai pris conscience de ce que signifiait être né à deux endroits opposés de la planète.

Sinon, en spoiler, mon petit témoignage.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes