Fab

Fondateur de mad
Jicky;2941871 a dit :
Pourquoi ne pas avoir changé d'orientation ?! C'est bien beau de taper sur le système et de ne rien faire...

En résumé, un article assez hautain. J'aurai bien aimé voir cette personne évoluer dans un environnement où la moyenne en licence à une matière est de 4,13 sur 20... True Story, je l'ai vécue. Et peu importe la façon dont le diplôme s'obtient, les entreprises ne le savent généralement pas.
J'ai du mal à piger comment tu as pu interpréter tout ça dans ce papier. Il se plaint surtout
1/ que sa formation ne l'ait pas formé suffisamment par rapport à la "concurrence" (les autres écoles) mais surtout qu'elle l'amène sur le marché du travail sans être capable de faire grand'chose (peu importe le taf s'il trouve un taf / j'ai la sensation qu'il voit plutôt à long terme et qu'il n'a pas du tout la sensation d'en être fier ou de se la raconter)
2/ que l'IUT bidouille plus ou moins les partiels pour avoir de bonnes stats.

Comment aurait-il pu s'en rendre compte avant d'y être rentré / avant qu'on lui valide son diplôme à l'avance ? Je précise que son année est encore en cours et qu'elle se termine là cette année..

Mais bon, peut-être que j'ai rien saisi mais y avait déjà eu pas mal de coms sur GM et personne n'avait lu le papier comme tu l'as compris.
 
Jicky, je n'ai pas du tout compris ton message...
Je demande des éclaircissements ! :d
Jicky;2941871 a dit :
Ah ? Il faut plaindre la personne qui a rédigé l'article de ne pas avoir connu le stress immense des partiels ?.
Il ne demande pas à ce qu'on le plaigne, je trouve... ou disons pas dans un sens "bouh plaignez-moi j'ai vraiment pas de chance, c'est trop inzuste"
Au contraire, c'est tout à son honneur de regretter que personne ne lui demande de faire ses preuves, non ?


Jicky;2941871 a dit :
Le rapport avec le diplôme de licence "obtenu dans un kinder surprise" ? .
Je pense qu'il veut dire qu'on refuse du travail à ses parents qui n'ont pas de diplôme alors que son diplôme a lui n'aura aucune valeur, et qu'en conséquence il estime qu'avec ce diplôme il aurait plus de chances de trouver du travail qu'un autre qui aurait autant de compétences mais pas le bout de papier (alors que son bout de papier a lui est totalement vide de sens puisqu'il n'a rien appris pendant ses études).

Jicky;2941871 a dit :
En plus d'avoir rien compris, nous sommes débiles. Ah..
C'est pas que nous sommes débiles, c'est que nous nous faisons avoir : nos impôts paient des profs qui ne sont pas de bons formateurs et qui laissent partir des jeunes incompétents car pas formés sur le marché du travail. La formation des étudiants coûte cher au contribuable, mais c'est un investissement sur l'avenir : nos parents paient des impôts pour que les générations futures soient compétentes, or là c'est de l'argent gaspillé.
Jicky;2941871 a dit :
Pourquoi ne pas avoir changé d'orientation ?! C'est bien beau de taper sur le système et de ne rien faire....
Alors là c'est certain, c'est une question que je me pose aussi. L'espoir que ça s'améliore peut-être ?
Jicky;2941871 a dit :
En résumé, un article assez hautain. J'aurai bien aimé voir cette personne évoluer dans un environnement où la moyenne en licence à une matière est de 4,13 sur 20... True Story, je l'ai vécue. Et peu importe la façon dont le diplôme s'obtient, les entreprises ne le savent généralement pas.
Mais justement, c'est bien là son problème : il va pouvoir présenter son diplôme a des entreprises alors qu'il ne le mérite absolument pas, parce qu'il n'y a rien derrière, il n'a rien appris, il n'a pas les compétences et les connaissanes nécessaires pour pouvoir justifier le diplôme en question. Il va berner les gens, c'est tout à son honneur que de ne pas trouver ça normal, non ?
Les notes ne sont pas représentatives de la valeur d'un diplôme : de la même manière que si tout le monde réussit, " soit les mecs sont vraiment super bien formés, soit les dés sont pipés", si tout le monde a 4, c'est que soit tout le monde est nul, soit les profs sont très très exigeants (ce qui est ultra pénible à vivre mais constitue quand même un gage de qualité).


En fait je ne comprends pas ce que tu reproches à ce jeune homme... Il dénonce le fait que sa formation ne soit pas bonne, que les profs dispensent des cours qui n'aient pas le contenu nécessaire, et que le diplôme décerné ne soit qu'un leurre.
J'ai l'impression qu'on n'a pas lu le même article, à te lire :shifty:


Edit : J'ai mis tellement de temps à écrire mon message que je n'ai pas vu que d'autres ont dit plus ou moins la même chose avant moi. Toutes mes excuses.
 
Jicky;2941871 a dit :
Pourquoi ne pas avoir changé d'orientation ?! C'est bien beau de taper sur le système et de ne rien faire...

En résumé, un article assez hautain. J'aurai bien aimé voir cette personne évoluer dans un environnement où la moyenne en licence à une matière est de 4,13 sur 20... True Story, je l'ai vécue. Et peu importe la façon dont le diplôme s'obtient, les entreprises ne le savent généralement pas.
En quoi l'article était hautain ?
Je pense qu'il n'a pas changé parce qu'en novembre c'est peut être un peu tard pour reprendre une autre licence non ?

Et j'ai passé une licence avec des matières dont la moyenne s'élevait à 2 ou 3, ok je trouvait ca un peu dur mais au moins y avait des notes (plus ou moins justifiées) et le diplome n'était pas donné à n'importe qui non plus, mais aux meilleurs, ceux qui le méritaient.

Le genre de licence qui se donne à tout le monde c'est une honte parce que ca ne fait pas le "tri" surtout dans certains secteurs particulièrement encombré avec peu de débouchés.

De plus les entreprises ne savent pas comment tu as obtenu ton diplome mais si au bout du compte t'as rien appris tu va pas trouver un job comme ça (enfin ca dépend des métiers mais par exemple dans les métiers de la création c'est pas mal d'avoir des diplomes mais si ton book ne tient pas la route c'est difficile).
 
lizou3001;2942063 a dit :
Après faut pas s'étonner, les entreprises ne sont pas dupes, elles connaissent la valeur de telle ou telle université et de telle ou telle filière (je pense aux Lettres/Langues de ma fac qui sont en vacances par exemple en ce moment alors qu'ils ont commencé le semestre fin janvier... pendant que nous nous n'avons pas de vacances...).
Je ne pense pas que les entreprises connaissent réellement les différences de niveau entre une fac et une autre. Je vis dans la campagne entre Lyon et Marseille et que tu sois allé à la fac de Lyon, de Valence, d'Avignon ou de Marseille, pour les entreprises c'est le même diplôme au final, donc les mêmes compétences évaluées. Je ne dis pas qu'ils pensent que c'est partout pareil (j'en ai fait plusieurs et il y avait des différences énormes entre la notation, la façon d'enseigner, etc) mais la plupart des employeurs ne sont pas bien renseignés sur les différences entre les unes et les autres (en tous cas là où je vis...).

Après il y a encore autre chose: pour ce qui est du vieux cliché "en lettres/langues on fout rien", il a la dent dure (tu l'illustres bien ici, :-/) et si on pense comme toi, on ne va pas comparer deux facs qui font cette formation puisqu'on part du principe que c'est des "matières de branleur" de toutes façons...
 
  • Big up !
Reactions : Ptitepousse
Pour avoir vécu plus ou moins la même chose en licence professionnelle, je me reconnais en grande partie dans ce témoignage.
Alors certes, savoir dès le début d'année qu'on aura un diplôme a un côté rassurant. Mais comme le dit l'auteur de l'article il faut voir plus loin. J'ai été élevée dans un milieu de profs, où l'on accorde beaucoup d'importance aux notes c'est vrai, mais pas que. Je comprend pour l'avoir vécu la frustration d'avoir une excellente note à un devoir, qui est gachée par le fait que 90% de la classe, même ceux qui n'ont absolument rien capté, ont reçu la même note.
L'impression également d'essuyer les plâtres : il s'agissait de la première année de ma formation, les profs voulaient garder les financements quitte a donner le diplôme à des étudiants qui n'avaient même pas 8 de moyenne générale (oui car il y avait quand même des profs récalcitrants au surnotage)... En plus de cela, nous recevions très régulièrement l'intervention de professionnels de l'extérieur, qui étaient attérés par le niveau de la formation, et qui clairement n'ont pas fait la pub de notre licence : en cela, notre diplôme ne vaudra rien pour les professionnels de la région qui ont entendu parler du bas niveau de ma formation.
Aujourd'hui j'en ai terminé avec cette licence (je l'ai eue, youpi....), j'ai du travail dans mon secteur (grâce à un stage), mais les 3/4 de mes camarades de classes se sont réorientés, ont continué leur études ailleurs ou travaillent dans des secteurs totalement différents de ceux auxquels la licence nous préparait...
( et pour répondre à un post précédent, effectivement je n'aurais pas non plus apprécié l?extrême inverse, être constamment sous pression et sous-notée)
( désolée pour le post méga long !)
 
Jicky et Dies Irae : L'auteur précise qu'il sort d'un DUT, il fait probablement sa licence pro en une année (le DUT valant validation des quatres premiers semestres). Du coup, quand il a écrit l'article (en novembre, je l'avais vu passer sur Gentlemec à l'époque) il n'avait que un à deux mois de cours derrière lui, c'est juste ce qu'il faut pour réaliser et accepter le fait qu'on se trouve dans une formation en carton et qu'on ne pourra pas en changer avant l'année suivante.

Il ne se plaint pas, il est déçu et en colère. Parce qu'il a perdu une année précieuse (tel que je l'ai compris il devra se mettre en recherche d'un boulot sitôt son diplôme obtenu, je suppose que c'est parce que ses parents ou la bourse ne le financeront pas une année de plus), parce que ça le tue que l'argent public soit jeté par les fenêtres, parce qu'il a peur pour son avenir et parce qu'il ne veut pas que d'autres se fassent avoir.

On ne peut pas être sûr de recevoir l'enseignement qui nous a été promis. Se renseigner, interroger les anciens élèves ne sert à rien si le responsable de la formation décide en cours de route de tout changer (j'ai adoré apprendre au cinquième semestre que l'intitulé de ma licence venait de changer et que le diplôme pour lequel je bossais si dur ne correspondait plus du tout au boulot que je visais.)
 
Je comprends l'auteur de cet article, moi dans une autre situation, j'ai rejoins la fac cette année après un BTS, et l'université ça ne me plaît pas du tout l'ambiance etc. Mais je ne me vois pas me réorienter, tout d'abord pour une question financière mes parents me paient un appartement près de ma fac, ils se saignent déjà pour ça, alors je me serai mal vu au mois de novembre tout arrêté, leur faire payer un appart pendant les 3 mois de préavis, sans aller en cours, je n'aurai pas trouver ça respectueux.
Je me dis que l'auteur est possiblement dans le même cas, c'est facile de lui dire de se ré-orienter mais quand on a un logement, et qu'une autre licence qui pourrait nous plaire ne se trouve pas dans la même ville, on ne peut pas se permettre de claquer deux loyers etc, enfin je vois l'aspect financier derrière tout ça.
 
C'est frustant d'avoir des notes qui ne correspondent pas à son travail.
C'est frustrant de voir ses camarades de promo se toucher la nouille chaque semestre et réussir leurs exam avec brio grâce à de "l'entraide" pendant les partiels ou des QCM de 20 questions élaborés pour évaluer un semestre entier de cours (car les promos étant surchargées, les profs n'ont pas le temps en une semaine de corriger 400 dissertations).
C'est frustrant de se rendre compte qu'en faisant le stricte minimum, on obtient les mêmes résultats que quand on trime comme des tarés.
C'est frustrant de voir les profs baisser les bras face à la gogolitude de la moitié d'une promo.
C'est frustrant, quand on étudie à la fac, de se voir refuser un nombre fou de stages parce que justement on vient de "la fac".

Je rejoins entièrement l'auteur et comprends pleinement sa frustration. Quand on a envie d'étudier mais que notre établissement fait tout pour nous en dissuader, on a vite envie de se décourager. (alors ouais, effectivement, on relativise au bout d'un moment en se disant qu'on va pouvoir passer des vacances de Noël tranquilles parce qu'on a pas trop de soucis à se faire pour les partiels. Et c'est bien ça le problème. Qu'on en arrive à penser ça.)
J'ai envie que mon diplôme reflète de réelles compétences et me permette d'entrer sur le marché du travail et d'y apporter mes connaissances.

On s'éloigne un peu du sujet mais j'ai hâte qu'une vraie réforme des universités soit proposée, qu'on arrête enfin de gaspiller l'argent du contribuable dans des formations bidons et que tous les diplômés puissent prétendre à trouver un job dans leur domaine de compétence dès la fin de leurs études.
 
Alecto;2943122 a dit :
Je vais défendre ma paroisse mais pour être étudiante à la Sorbonne depuis six ans maintenant, c'est faux, autant pour la qualité de la formation que pour le rayonnement à l'international. Après, les gens ignorent que c'est une fac comme les autres et même probablement pire en termes d'infrastructures, mais non, en lettres et sciences humaines les formations ne se valent pas, les résultats aux concours de recrutement des enseignants le montrent très bien.
J'ai jamais dit qu'elles se valaient... ?? Je pense que les gens sont mal informés à ce sujet mais je suis persuadée du fait que le niveau est différent selon les endroits, c'est exactement ce que j'ai dit dans mon post.
 
Jicky;2943140 a dit :
Ce qui me dérange le plus, c'est la forme de l'article. Pour le fond, le fait qu'il n'ait pas de partiels, qu'il ait un diplôme facilement me touche peu. Je ne l'envie pas, je ne le plains pas, etc. D'ailleurs, j'aimerai bien savoir par curiosité ce qu'il compte faire une fois son année obtenue.
Pareil, je ne sais pas trop expliquer pourquoi mais la forme de l'article m'a dérangée et j'ai ressenti un ton hautain aussi.
D'ailleurs ça m'arrange que tu l'aies dit avant moi parce qu'en le lisant l'article me gênait mais je ne voyais pas trop quel commentaire j'aurais pu faire.
 
Albatros;2942938 a dit :
Je ne pense pas que les entreprises connaissent réellement les différences de niveau entre une fac et une autre. Je vis dans la campagne entre Lyon et Marseille et que tu sois allé à la fac de Lyon, de Valence, d'Avignon ou de Marseille, pour les entreprises c'est le même diplôme au final, donc les mêmes compétences évaluées. Je ne dis pas qu'ils pensent que c'est partout pareil (j'en ai fait plusieurs et il y avait des différences énormes entre la notation, la façon d'enseigner, etc) mais la plupart des employeurs ne sont pas bien renseignés sur les différences entre les unes et les autres (en tous cas là où je vis...).

Après il y a encore autre chose: pour ce qui est du vieux cliché "en lettres/langues on fout rien", il a la dent dure (tu l'illustres bien ici, :-/) et si on pense comme toi, on ne va pas comparer deux facs qui font cette formation puisqu'on part du principe que c'est des "matières de branleur" de toutes façons...
Moi je peux te dire pour être dans un diplôme cohabilité par Paris 7, Paris Est Créteil et l'Ecole des Pont et Chaussés que Paris 7 et l'ENPC sont connues des employeurs à l'inverse de Paris Est Créteil...
C'est pas un cliché à la dent dure, c'est juste un constat... nous on a cours pendant que même nos profs de matières littéraires (sachant que je suis en sciences) sont en vacances une semaine dans chaque semestre...). Et je suis pas aveugle, le 5 septembre et le 3 janvier pour les rentrées de semestre, y'avait pas beaucoup de filières littéraires sur les 2 campus que je fréquente ;).

Après le cliché a la dent dure pour nous aussi scientifique "on fout rien à la fac" alors que c'est très loin d'être le cas, on en pâtit aussi du cliché je te rassure... y'a même un mec d'une école d'ingé que j'ai refusé qui m'a dit: "mais pourquoi vous avez préféré un master à la fac que notre école?" (air désespéré au téléphone en sus!)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes