@tarolime je crois que je suis dans ce même établissement, en terminale ... des que j'ai un peu de temps je témoigne :)
 
Tiens, j'ai reconnu mon lycée... J'y suis arrivée en seconde (donc quand c'était mixte) et j'y suis encore, en terminale.

Je reconnais tout à fait ce qui est décrit dans le témoignage, et c'est vrai que l'ambiance du lycée m'a choquée (et me choque toujours...).
Je trouve que c'est un lycée vachement hypocrite, en fait. Quand je suis arrivée, j'ai vu sur mon emploi du temps une heure en plus : "FHR : Formation Humaine et Religieuse". En lisant le nom de cette "matière", j'ai pensé qu'on allait découvrir un peu toutes les civilisations, toutes les religions. Et bam, premier "cours" : le catholicisme, et ce, jusqu'à la fin de l'année. C'est un lycée ou règne un climat d'intolérance : la différence, ça les dérange. Je me souviens d'une histoire autour du mariage pour tous, lors d'une réunion inter-religieuse sur le thème de l'homosexualité. Tous les adultes présents exprimaient leur avis bien entendu, ils étaient contre, mais bon, ça c'est rien, chacun a son avis sur la question. Le problème c'est que lorsque qu'un élève a osé dire qu'il était pour le mariage pour tous, il a été fichu à la porte, et ses parents ont été convoqués. Je crois que c'est l'histoire qui m'a le plus choquée dans ce lycée.


Après, cette histoire est très personnelle au lycée dont parle la Madz. Depuis la petite section, je suis dans l'enseignement privé catholique, et jamais rien ne m'avait choquée avant d'arriver dans cet établissement, tout était normal, en fait.
Personnellement, je pense que la religion n'a rien a faire dans un établissement scolaire. Je comprends pas l'intérêt de mêler Jésus, Allah, Bouddha ou Yahvé entre deux cours de maths. Y'a d'autres endroits pour ça.
 
Oh je crois qu'on a fréquenté le même établissement chère auteure ;) Je le veux bien en MP moi aussi! Je n'y suis restée que du CM1 à la 6e (on portait des blouses en primaire!!), mais comme les garçons m'ont intéressée très jeune, j'ai pas adoré la non mixité. Je me souviens surtout de mon premier jour en collège public mixte laïque, le choc des cultures! J'ai mis du temps à m'y adapter, à parler normalement aux garçons, à m'habiller de mon âge... J'ai mis du temps à pouvoir gérer ça. Je ne pense pas que je mettrai mes éventuels futurs enfants dans un établissement non mixte car c'est trop éloigné de la vraie vie.
 
J'ai aussi été dans un collège catho , mais mixte.
Et je remercie mes parents de ce choix. après l'expérience terrible du collège public de banlieue, je me suis sentie moins anxieuse. et oui, quand on est petite et les pieds dans l'art, on est souvent la victime parfaite à torturer à côté des intellos.

En fait, je m'entendais à merveille avec la directrice , les profs et surveillants. je les trouvais plus intéressant que la majorité des jeunes de mon âge; qui me blasait par leur côté insolent et pseudo rebelle wesh kéké.  Y a juste les cours de catho et les réunions avec un intervenant sur " le metal c'est le diaaaabllle" qui m'a profondément blasé.

Par contre, j'adorais le frère de l'école. je crois même que c'est celui avec qui j'adorais parler. Je ne suis pas chrétienne, je ne crois ni en dieu ou diable. Mais, j'adorais ces discussions sur " la tolérance", "accepter la religion de chacun" et d'autres points. il était ami avec le rabin d'en face de l'établissement et donc ne jugeait nulle croyance, nulle différence. et vu qu'il était presque aveugle, on l'aidait avec mes amies à gravir les escaliers, pour rejoindre une salle de cours, l'écouter et discuter avec lui.

Je me souviendrais du jour où il nous a tendu une feuille avec 3 bonhommes portant deux sacs. un devant un derrière. et il nous disait d'écrire ses qualités devant et ses défauts derrières. Je lui avais demandé " et si on assume ses défauts? que je les écris devant, est ce un mal" et justement, il était ravi. que c'était une bonne chose. et que les gens te diraient tes qualités.
 
@Marcelline P.   Ok, merci pour la précision. Du coup je trouve cette expression absurde, enfin, ma famille aussi est une vieille famille française, sans faire partie d'une quelconque aristocratie... Est-ce qu'on est moins français parce qu'on n'a pas de quartiers de noblesse ? C'est vraiment bizarre de dire ça de cette manière.

Enfin en tout cas, ça a dû être assez dur pour toi de te retrouver dans ce milieu complètement différent, surtout s'il y avait des gros privilèges... Même si ça n'est pas très surprenant. :sad:

@Loyrne  Ce n'est pas très clair dans ton commentaire, mais du coup, tu penses aussi que d'envoyer ses enfants dans l'enseignement public c'est un manque d'investissement dans l'éducation ou un signe d'égoïsme, et que le "niveau en province n'est pas top" ? Personnellement, aller dans l'enseignement public en province (je cumule, dites donc) (:facepalm: puissance 12.000 pour le terme "province", pourquoi ne pas carrément être honnête et dire "le reste de la France") ne m'a pas empêché d'avoir une mention au bac, l'opportunité d'aller en prépa (et de ne pas le faire parce que ça ne me convenait pas) et de faire n'importe quelles études ensuite. Clairement, je trouve ça fou de croire que rentrer un maximum d'informations dans le crâne d'un individu fera de lui un être heureux plus qu'un singe savant, et que c'est une méthode qui doit convenir à tout le monde.
Sinon... ils font peur, ces profs !
 
Dernière édition :
tarolime;4750732 a dit :
Je me permets également d'ajouter ma pierre à l'édifice :)
En 6e, j'ai été inscrite dans un célèbre établissement public (mais accessible à toutes sous une seule condition), laïc (mais avec une chapelle dans la cour), non mixte de la 6ème à la terminale, internat obligatoire (même quand on habitait à 15min comme moi), et port de l'uniforme. Eeeet oui.

Ca a été une année trèèèèès longue. Moi qui passais le plus clair de mon temps dans ma chambre à bouquiner, il a fallut que j'apprenne à socialiser et à m'asseoir sur mon intimité : pas le choix quand on dort dans un dortoir de 44, les lits en rang d'oignon comme les orphelinats dans les films. Pas besoin de vous dire que c'était très stricte, et très "jeune fille de bonne famille". Quand j'y repense, c'est complètement sur-réaliste. J'ai l'impression que c'était dans une autre vie ! Autant je n'ai pas aimé du tout et j'appelais ma mère jusqu'à 8 fois par jour (je le rappelle, j'habitais à 15 min seulement... J'ai fait passé une année infernale à mes pauvres parents, je le regrette :sad:) autant beaucoup de filles adoraient et y passaient de très bons moments ! Tout n'est pas à jeter d'ailleurs. L'enseignement y était très bien, le cadre superbe, il y avait quand même beaucoup d'activités.

Je n'y suis restée qu'un an, mais c'est clair que ça m'a laissé des séquelles. Je ne saurais pas dire en quoi exactement, mais elles sont là. En même temps, je ne regrette pas non plus d'y être allée, je pense que ça m'a "forgé le caractère", et surtout c'est une expérience peu commune !

Je ne sais pas si je suis la seule traumatisée de cette école, les quelques filles que j'ai retrouvées sur facebook ont l'air assez bien dans leur baskets.

Je pense avoir été dans le même établissement que toi mais au lycée, et malgré les conditions de vie pas toujours optimales (sodexo matin-midi-soir) et les exigences des professeurs , je garde malgré tout un excellent souvenir de mon passage là-bas surtout pour l'ambiance et les liens très forts qui nous liaient toutes :hugs:

La non-mixité a évidemment des inconvénients, mais elle m'a aussi permis de m'affirmer en tant que fille/femme!
 
vicky16;4752636 a dit :
tarolime;4750732 a dit :
Je me permets également d'ajouter ma pierre à l'édifice :)
En 6e, j'ai été inscrite dans un célèbre établissement public (mais accessible à toutes sous une seule condition), laïc (mais avec une chapelle dans la cour), non mixte de la 6ème à la terminale, internat obligatoire (même quand on habitait à 15min comme moi), et port de l'uniforme. Eeeet oui.

Ca a été une année trèèèèès longue. Moi qui passais le plus clair de mon temps dans ma chambre à bouquiner, il a fallut que j'apprenne à socialiser et à m'asseoir sur mon intimité : pas le choix quand on dort dans un dortoir de 44, les lits en rang d'oignon comme les orphelinats dans les films. Pas besoin de vous dire que c'était très stricte, et très "jeune fille de bonne famille". Quand j'y repense, c'est complètement sur-réaliste. J'ai l'impression que c'était dans une autre vie ! Autant je n'ai pas aimé du tout et j'appelais ma mère jusqu'à 8 fois par jour (je le rappelle, j'habitais à 15 min seulement... J'ai fait passé une année infernale à mes pauvres parents, je le regrette :sad:) autant beaucoup de filles adoraient et y passaient de très bons moments ! Tout n'est pas à jeter d'ailleurs. L'enseignement y était très bien, le cadre superbe, il y avait quand même beaucoup d'activités.

Je n'y suis restée qu'un an, mais c'est clair que ça m'a laissé des séquelles. Je ne saurais pas dire en quoi exactement, mais elles sont là. En même temps, je ne regrette pas non plus d'y être allée, je pense que ça m'a "forgé le caractère", et surtout c'est une expérience peu commune !

Je ne sais pas si je suis la seule traumatisée de cette école, les quelques filles que j'ai retrouvées sur facebook ont l'air assez bien dans leur baskets.

Je pense avoir été dans le même établissement que toi mais au lycée, et malgré les conditions de vie pas toujours optimales (sodexo matin-midi-soir) et les exigences des professeurs , je garde malgré tout un excellent souvenir de mon passage là-bas surtout pour l'ambiance et les liens très forts qui nous liaient toutes :hugs:

La non-mixité a évidemment des inconvénients, mais elle m'a aussi permis de m'affirmer en tant que fille/femme!

En effet, j'ai souvent eu ce genre d'échos ! Je pense surtout que le problème qui s'est posé avec moi était mon très jeune âge... À 11 ans, on sort tout juste des jupes de sa mère (surtout que j'ai été pas mal couvée quand j'étais petite) et le changement peut être brutal ! J'aurais bien aimé vivre cette expérience de la même façon que toi :)
 
Ahahah, je comprends mieux la réaction des gens quand je leur dis que j'ai fait toute ma scolarité dans le privé !
C'est vraiment particulier ce genre d'établissement ! Je n'avais jamais pensé que des établissements si extrêmes puissent exister !

Je suis originaire de Bretagne où il y a à peu près autant d'établissements privés que publics, et la différence entre les deux est assez peu marquée ici. Déjà, tous les établissements que j'ai fréquentés ou dont j'ai entendu parler sont mixtes !
Dans le privé, on était moins nombreux, jusqu'à 3 fois moins, ce qui fait que les profs et les surveillants nous connaissaient mieux, étaient plus à même de repérer un problème, de voir si on allait bien ou pas et donc de nous aider (sur le plan psychologique comme scolaire). C'était un bon point pour beaucoup de parents.
Après, sur la question de la religion, c'était très libre. Il y avait toujours du catéchisme, des messes de Noël de proposés, mais absolument aucune obligation, aucune pression pour qu'on y participe. On était totalement libres de s'y intéresser ou au contraire de vivre sans. Je pense que les profs étaient croyants mais à aucun moment ils ne se permettaient de mêler la religion à leur cours. La seule marque de religion, c'était les bijoux que les élèves étaient autorisés à porter (vu que ça n'était pas laïque), et les effigies de la vierge/christ et croix au dessus des portes  ou des tableaux... Qu'on ne remarquait même plus finalement !

Je trouve ce système sympa, parce qu'au collège j'étais croyante, je faisais les cours de caté (toujours par choix, ni mes parents ni l'établissement ne faisaient pression), et les trucs humanitaires comme le ventes et collectes. C'était bien, ça rajoutait des petits plus au quotidien sans être trop bigot (je ne connaissais pas grand chose à la religion, mes parents n'étant pas pratiquant du tout), et aller faire du bénévolat aux restos du coeur était vraiment une expérience que j'ai été heureuse de vivre. Ensuite, au lycée j'avais cheminé et je me posais plutôt comme athée (voire à la limite de l'anti-religion). Je n'ai plus participé aux cours de caté et messes, mais il y avait toujours des événements (non obligatoires) comme le bol de riz (on paye le prix du repas normal au self, mais on nous sert une assiette de riz. La différence entre le coût du repas normal et le repas au riz était reversée à une association). J'aimais le fait que des belles valeurs de la religion (attention, je ne dis pas qu'elles sont exclusives à la religion, hein !) soient présentent dans mon quotidien, mais pas tout ce qui est plus dans la croyance et la pratique proprement dites.
Pour la tolérance, les différences je ne sais pas si c'était plus simple ou plus difficile à vivre qu'ailleurs... Je pense que c'était à l'image de la société en général...

Enfin, pour la question des performances, mon lycée était très bien classé dans le rapport population/résultats. Parce qu'il accueillait des personnes issues de tous les milieux, grâce à des bourses notamment, et que tout le monde réussissait bien à la sortie. Il y avait des enfants de médecins, cadres, même des héritiers. Il y avait également des enfants d'agriculteurs et d'ouvriers. Et le niveau était vraiment bon. Je pense que c'est ça qui fait la valeur de l'établissement : facile d'avoir de bon résultats quand tous les enfants ont à la maison des parents lettrés, cultivés et à même de les pousser, de les aider. Quand l'apport linguistique et culturel à la maison est moins important, l'établissement a un rôle plus important dans la réussite. Notre 99% de réussite au bac était vraiment un honneur pour tous : bacheliers comme enseignants. Tout le monde avait participé à cette réussite. Je ne sais pas si je l'explique bien, mais quand je vois les établissement où les étudiants sont tous issus de milieux privilégiés, je me dis que c'est plus simple d'avoir de bons résultats et c'est finalement moins un gage de qualité ^^
Finalement, dans mon lycée, ceux qui étudient actuellement aux mines, à normal sup ou à polytechnique ont côtoyé des personnes qui sont aujourd'hui dans des cursus plus modestes, mais je pense que l'important c'est que tous ont pu réussir à faire ce qu'ils voulaient. Et ce avec argent ou sans trop d'argent, avec croyances ou sans croyances et toujours dans un ambiance sérieuse mais sans pression. Pas de violences, du suivi, de la liberté, des occasions de faire de belles choses et d'apprendre à se connaitre : tout ce que je voudrais offrir à mes enfants si j'en ai un jour :)

(en gros : le privé en Bretagne, c'est plutôt un bon équilibre pour devenir qui on veut ;) ;)
 
Dernière édition :
Bonjour,

après avoir lu ce témoignage j'ai envie de vous faire partager l'inverse:  Je me serais très bien, mais alors vraiment très bien passé de côtoyer des mecs pendant mon collège!!

Parce-que pour être tout à fait honnête les souvenirs que j'ai de mon collège c'est peut-être les pires de mon enfance.
Bon je vais pas entrer dans les détails mais les mecs à cet âge là c'est vraiment; comment dire ça sans donner l'air d'être bêtement sexiste: Disons que ça réagis en groupe et qu'un groupe de mecs de cet âge c'est rarement intelligent...

En plus, certaines filles, le fait que ce soit mixtes ça les rend pas plus ouvertes vers les autres.

Bref tout ça pour dire que ça ne m'aurais pas déplu de n'être qu'avec des filles, du moins à cet âge là.

Enfin j'ajoute une toute petite remarque: J'étais dans un lycée PUBLIC qui possédait une chapelle.... Je vois pas où est le souci, on l'utilisait avec l'aumônerie et puis voilà.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes