Je me prostitue pour payer mes études

Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
11 Décembre 2011
287
544
764
Mulhouse
pitch-belette;4544825 a dit :
lithiium;4477604 a dit :
Par contre, il serait temps justement, que l’opinion public calqué sur l'étroitesse d'esprit de Mme Bernadette Chirac (elle même qui a fait fermer les maisons closes)


J'aimerais bien en savoir plus car je pensais que les maisons closes avaient été fermées en 1946 avec la loi Marthe Richard... ?
Effectivement, j'ai un peu raccourcie la chose ^^. Officiellement, en matière de prostitution, la France est abolitionniste depuis l’après-guerre. Depuis 1946 en fait, et la promulgation de la loi "Marthe Richard", qui ordonnait la fermeture des maisons closes et introduisait le délit de racolage dans le code pénal. Puis, la présidence de Charles De Gaulle introduira le délit pour cohabitation avec une prostituée en 1958 et en 1960 la pénalisation du racolage passif.

Il fut question d'un "début d'idée de projet de loi" d'ouvrir des centres qui permettraient aux prostituer d'avoir accès à un suivi médical et psychologique. Ce projet envisageait même la réouverture de "maisons closes" mais surveillées, une sorte d'établissement "public" ou privé de mission public, afin de bien réglementer les conditions de travail ( le but était de retomber dans un engrenage uniquement privé, soumis plus facilement aux dérives des macs)  Mais Mme Chirac s'est à l'époque très fermement opposée à ce projet qui n'a jamais vu le jour...
voilaa =)
 
21 Mars 2014
1 277
4 531
1 604
30
Versailles
@Imposteuse ce que tu dis me révolte encore plus que tout. Tu es pleine de haine qui n'est pas justifiée. Je trouve ton message agressif, sans raison valable.
On a affaire dans cet article à une jeune fille qui déjà a le courage de parler de quelque chose qu'on tait, qui est totalement tabou dans notre société. Ce qu'elle y dit, ce qu'elle explique est discutable, chacun peut avoir un avis dessus, mais tes propos sont totalement condescendants, et violents.
Elle fume. Comme des millions de français. Je peux t'assurer que la précarité, la difficulté à boucler ses fins de mois ne peut pas empêcher une réelle addiction comme celle là. Je n'ai jamais été fumeuse, mais dans une situation si stressante, au point où elle en était, ce n'était pas le moment où elle aurait pu trouver la force (oui désolée arrêter de fumer quand t'es accro ça se fait pas d'un claquement de doigts). Enfin ce n'est qu'un détail dans ton discours.
En fait, je trouve ta réponse complètement DEFAITISTE. Non, ce n'est pas NORMAL d'être dans la précarité quand on est étudiant. Ca ne devrait pas l'être. C'est triste je trouve de voir que certains en viennent à penser que c'est devenu la norme. NON CA NE L'EST PAS. Et il faut continuer à défendre les droits des étudiants pour une vie viable. Sans oublier non plus que tout parcours personnel est différent et unique !
Aussi, tu critiques le fait qu'elle fasse ses études à Paris, mais qui te dit qu'elle a le choix ???? Et c'est pas aussi simple de partir, purement et simplement, surtout dans la situation d'urgence dans laquelle elle était.
En fait, il y a tellement de choses qui me révoltent dans TON message que je ne trouve même plus mes mots, mais en fait, je trouve ça triste de lire un tel message de haine ici...
Tu dis ne pas vouloir juger, mais désolée, c'est vraiment ce que j'ai ressenti en te lisant. J'ai senti dans ton sarcasme une condescendance assez piquante, à vrai dire.
 
21 Septembre 2009
10 125
11 216
8 544
@Acid-N-Rockets Voir mon message au-dessus : le but de la suppression d'un message c'est aussi de vous interpeller sur le fait de calmer le jeu ;) Elle n'a pas été polie, elle a reçu un avertissement, maintenant tâchons de toutes repartir sur des bases calmes. Merci !
 
21 Janvier 2014
139
342
124
Rouen
Je ne souhaite pas (re)plonger dans un débat houleux mais je tiens juste à profiter du fait que ce topic refasse surface. En effet, quelque soit notre "avis" sur le choix de cette demoiselle, c'est très courageux de sa part de se livrer là-dessus. J'ai fait la même chose qu'elle lorsque j'ai été un peu dans le pâté financièrement parlant, et je pense que c'est important d'avoir des témoignages, que l'on n'oublie pas que des filles font ça (quelque soit la raison), car elles peuvent rarement en parler autour d'elles et c'est ça je pense qui peut devenir dangereux, dans tous les sens du terme.
Voilà, je souhaitais juste apporter mon avis à l'article :)
 
3 Mars 2014
2
3
654
Oui mon message était haineux : j'ai de la haine et j'en ai toujours eu envers cette société malade ; envers le consumérisme des années 70 qui s'est progressivement muté en une réelle RELIGION du confort matériel. Regardez certains de nos ancêtres, regardez leur indépendance, leur mobilité, leur adaptabilité. Et regardez nous, complétement aliénés, prisonniers de nos factures, loyer, charges et surtout de nos faux besoins créés par la société de consommation.
Quand on prend du recul, et qu'on arrive à se détacher de tout ça, on comprend l'absurdité de la chose, perdre sa dignité pour gagner de l'argent... Je vais souvent en teuf, j'ai des amis "punk à chien" qui vivent dans leur camtar. Si un jour j'ai de graves problèmes d'argent, à choisir je fais comme eux. On dira ce qu'on voudra, ces gens qui vivent en marge sont les plus indépendants et, du reste, leur dignité est intacte.
Mais bon j'ai bien compris que nous n'avons pas les mêmes priorités!
Bref mon message n'était en rien irrespectueux. J'use et abuse des sarcasmes mais ce n'est pas de l'irrespect.
Je pense qu'en vérité je respecte bien plus l'auteure qu'elle-même ne se respecte (-> je sens bien en l'écrivant que cette phrase risque de ne pas passer haha). Ce que je veux dire c'est que je respecte le corps humain, et notamment le principe de son indisponibilité ; en m'insurgeant contre ce que fait l'auteure, je m'insurge contre ce qu'elle fait à son corps, ce qui signifie que j'aspire au respect de SON corps (ainsi que celui de tous les autres êtres vivants).
C'est le genre de valeur transmise par l'éducation, mais la tendance actuelle est de se retourner contre, voire de cracher sur, ces valeurs ancestrales.

(Voilà c'était mon opinion, si je suis ban, je l'aurais au moins donné, dans mon dernier souffle!)
 
  • Big up !
Réactions : azerjade
3 Mars 2014
2
3
654
Au sujet de la précarité, moi ce que je regrette c'est que dans les pays occidentaux plus personne n'arrive à supporter un peu de pauvreté. Entendons-nous bien, je rejette la misère et il y a une réelle distinction entre pauvreté et misère. Ce qui les différencie c'est la capacité de pourvoir aux besoins essentiels, par exemple, le pauvre ne meurt pas de faim ; le miséreux, si.
Les étudiants profitent du savoir que leur apporte la société, mais ils n'apportent pas encore leur pierre à l'édifice (sauf exception genre en médecine). De ce fait il est normal qu'ils n'aient pas un excellent train de vie. Mais si certains sont pauvres, aucun n'est miséreux!
Au final, on devrait plus être choqués du fait qu'ils claquent leur tune en restau, pinte, bouteille de sky, entrée en boîte, voire en md et coke, et c'est une réalité, je ne connais aucun étudiant qui ne fait pas de folie le weekend et je suis moi-même dans ce cas. En contrepartie, j'accepte de vivre dans un grenier de 15m² non-isolé et de manger des pâtes tous les jours. Or je pense qu'affronter un train de vie un peu austère quelques années de sa vie, ce n'est pas un mal ; faut se montrer courageux, surtout quand on sait que ce n'est pas définitif.
 
  • Big up !
Réactions : Skjaldmö
30 Janvier 2014
476
3 286
324
@Imposteuse
Je pense qu'en vérité je respecte bien plus l'auteure qu'elle-même ne se respecte (-> je sens bien en l'écrivant que cette phrase risque de ne pas passer haha). Ce que je veux dire c'est que je respecte le corps humain, et notamment le principe de son indisponibilité ; en m'insurgeant contre ce que fait l'auteure, je m'insurge contre ce qu'elle fait à son corps, ce qui signifie que j'aspire au respect de SON corps (ainsi que celui de tous les autres êtres vivants).
C'est le genre de valeur transmise par l'éducation, mais la tendance actuelle est de se retourner contre, voire de cracher sur, ces valeurs ancestrales.

(Voilà c'était mon opinion, si je suis ban, je l'aurais au moins donné, dans mon dernier souffle!)

Si tu respectes vraiment l'auteure, tu respecterais son choix. C'est son corps, c'est son choix. Tu n'as rien à dire là-dessus et surtout pas à coup de sarcasme et à coup de "c'était mieux avant". Tu ne la connais pas, tu n'as pas à te poser là, condescendante, en disant ce qui est bon pour elle ou pas.

Je ne discuterais pas sur tes autres propos qui sont basé sur des généralités. Tu peux avoir ton opinion, mais tu n'as pas à brandir en tant que vérité générale. Les années étudiantes sont pour beaucoup un moment de socialisation, c'est là que l'on se fait des potes pour la vie et pour certains , ça passe par des sorties, souvent organisé par l'école ou juste par une bande de pote. Il y en a qui sortent en boite, il y en a qui fument (joint ou cigarette), il y en a qui boivent alors qu'ils ont pas beaucoup de thune, c'est comme ça et tu n'as pas à les juger sur leurs méthodes.
 
15 Mars 2012
56
205
2 194
Au Québec
Par contre, il serait temps justement, que l’opinion public calqué sur l'étroitesse d'esprit de Mme Bernadette Chirac (elle même qui a fait fermer les maisons closes) change, afin d'offrir un cadre de travail plus contrôlé: si on légalise, on offre une protection judiciaire (une prostituée qui porte plainte contre violences subies par un client, ca ne court pas les rues), une couverture et un suivi médical, un endroit surveillé chaud...
Car, même si cette mademoizelle ne souhaite pas faire "carrière" entant que prostituée, certaines le font et PAR CHOIX, par envie (ne nous voilons pas la face ce n'est pas la majorité non plus, mais une grande partie des prostituées dans les pays qui l'a légalise, le font par choix délibéré. je pense en particulier aux témoignages de prostituées de Genève et Amsterdam), il est donc nécessaire de leur garantir un minimum de droit.

Légaliser la prostitution n'aide en rien les prostituées. Du moins, pas la majorité.
C'est évident que les femmes qui vivent relativement bien la prostitution vont être plus portées à raconter leur expérience au public et ce sont elles qui sont mises en avant, et pourtant on sait toutes qu'elles ne représentent qu'une toute petite partie de ces femmes. Beaucoup de prostituées le deviennent par choix, oui, ça ne veut en aucun cas dire qu'elles le font par envie et qu'elles ne se sentent pas sales, malheureuses et/ou violées à chaque fois. Et apparemment, en faisant un peu de recherches, on se rend compte que la légalisation de cette activité ne convient pas à toutes celles qui la pratiquent.

J'ai du mal à comprendre comment on peut parler de la prostitution si légèrement, comme si c'était un travail comme un autre, quand on sait à quel point c'est dangereux et à quel point c'est un calvaire pour des milliers de femmes partout dans le monde, et ce, que ce soit légalisé ou pas.
 
  • Big up !
Réactions : freakycat
19 Octobre 2014
3
0
52
38
Voilà plusieurs fois que je lis cet article...... Sachez avant tout que la demoiselle qui témoigne a tout mon respect et mon estime. En revanche, je suis outrée..... Je suis absolument opposée à toute forme de prostitution qui est selon moi la représentation de l'ultime barbarie humaine. Je m'insurge non contre cette jeune femme, et non plus contre les femmes et hommes qui se prostituent, mais contre ce système immoral, immonde, repoussant qui pousse certaines personnes à vendre leur corps pour subvenir à leur besoins, dans un pays soit disant civilisé comme la France. Je m'insurge contre les immondes gros porcs qui pensent qu'il est normal de payer pour avoir des relations sexuelles, ces "clients", cette lie de la société qu'on devrait éliminer. Ça me dégoûte et ça me dégouttera toujours de voir qu'il y a des hommes pour qui se "vider" est plus important que la dignité et le respect de l'humanité. De plus c'est toujours la prostituée qui subit, dans tous les cas. C'est toujours elle (ou lui) la "pute", et jamais les ordures qui vont les voir, qui eux s'en sortent toujours la tête haute, parce qu'après tout c'est "normal" pour les hommes d'avoir ce genre de besoin..... désolée pour le caractère excessif de ma réaction mais la prostitution doit disparaître
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes