Lullabye

Ambassadrice de Ville
Un article très bien écrit et intéressant mais il y a toujours un truc qui me rend pantoise lorsque certaines racontent leur expérience de harcèlement de rue... C'est que je n'ai juste pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai 22 ans, j'habite en région parisienne et je prend régulièrement les transports en commun, et pourtant, je n'ai jamais vécu ce genre de choses. Pas même un tout petit peu. Alors je ne sais pas si je suis naturellement discrète ou quoi, mais voilà. Je n'ai jamais eu d'expérience de harcèlement de rue, et je ne prends pas particulièrement de précautions, je ne me sens pas inquiète quand je me balade dans les rues ou prend le RER/métro, donc ça m'impressionne et me choque de lire ça.
Je pense que tout est beaucoup affaire de chance/malchance. Il y a des trucs qui augmentent la probabilité de se faire agresser : ton charme/ta beauté, tes fringues, la nuit, et le lieu où tu es. Mais au final, ça reste que tu te retrouves toi, femme, au mauvais endroit, au mauvais moment, face à la mauvaise personne. Donc l'équation, c'est qu'il y a beaucoup de mauvaises personnes, mais peut-être que t'auras la chance de jamais te retrouver face à l'une d'elle dans des conditions "propices" à ce qu'elle t'agresse. Alors que d'autres, vont juste pas avoir cette chance.

Moi aussi, je prends les transports quotidiennement sur Paris, parfois très tard, et j'ai la chance de ne m'être jamais pris une main aux fesses ou ailleurs, de ne m'être jamais faite agresser. Par contre, y'a déjà deux mecs qui se sont masturbés dans les transports en commun en me regardant. C'est "rien" à côté de ce qu'a vécu la fille de cet article et des milliers d'autres filles, mais c'est déjà trop.
 
Ouf, je viens de rentrer... A peine 23h, même pas la nuit noire, et comme d'habitude vers cette heure ci...

Bus habituel, j'ai l'impression qu'un des gars me regarde de manière un peu trop insistante. Je ne montre pas que ça me fait flipper, je ne le regarde pas, je ne tourne même pas ma tête dans sa direction, j'espère juste qu'il descendra un arrêt avant le mien. Ouf il descend, j'espère qu'aucun autre, au moment où ça sera mon arrêt, ne me paraîtra bizarre.
Je descends à mon arrêt, je m'engage dans l'avenue souvent pas très fréquentée pour arriver chez moi. Je remarque qu'une voiture ralentit juste derrière moi. Je vérifie que mon briquet dans ma poche est facilement atteignable et je mets le petit loquet à fond histoire qu'en cas de problème la flamme soit assez grande. Je continue d'avancer, je ne m'arrête pas, je ne me retourne pas, je n'accélère pas ni ne ralentit, je ne montre pas que j'ai peur, ça les attire. Un Klaxon, je sursaute. Un camion passe. Est ce que c'était pour moi, ça, bordel de merde !? Ou pour la voiture qui s'est arrêtée ? Merde, la voiture au fait ! Est ce que j'ai entendu des porte s'ouvrir et claquer comme si quelqu'un en descendait ? Je ne crois pas... Je continue.
J'utilise ma technique habituelle, je me retourne faisant mine de regarder s'il y a des voitures qui passent et si je peux traverser, de cette manière je vérifie que personne ne me suit. S'il n'y a personne je traverse, j'utilise les escaliers pour arriver dans ma résidence. Si un homme est au loin, je traverse, utilise les mêmes escaliers sombres, mais une fois engagée et sûre qu'il ne peut pas me voir, je cours jusqu'à mon immeuble. Si un homme n'est pas très loin, je continue sur la même avenue, jusqu'à la prochaine entrée, où j'ai plus de chances de croiser d'autres personnes ( même si souvent ça n'est pas le cas mais ça me rassure ). Ce soir, """coup de bol""", il y a un homme, mais loin, alors je traverse, je prends les escaliers, je cours ! Je croise des voisins, je ralenti. Ne jamais, jamais montrer que tu as peur, ça les attire. Je les dépasse, j'accélère le pas, au coin de mon immeuble, je tourne rapidement, j'empoigne mes clefs, je fais un tour rapide sur moi même, personne, très bien, je fais passer le pass, je cours jusqu'au premier étage au cas où quelqu'un cogne à la porte de la cage d'escalier pour me demander de lui ouvrir faisant semblant qu'il a simplement oublié ses clefs et que je ne sache pas comment réagir.
Ca y est, je suis hors de vue, je m'arrête deux secondes pour souffler avant de monter mes trois prochains étages.

Bref, un retour type chez moi dès qu'il fait nuit......

Je refuse de rentrer plus tôt sous prétexte qu'il faut que je fasse attention. J'aime faire la fête ou aller au cinéma le soir. Si je peux dormir chez des amis, je le fais, mais toujours parce que j'aime bien me réveiller avec eux et me marrer de la veille que parce que je sais que j'ai peur en rentrant. Je garde toujours la tête haute, même si je rêve souvent d'une machine à me téléporter. Mais qu'on se le dise : J'en ai marre !!!
 
Dernière édition :
Ninja... le terme est bien choisi, en effet.
Comme beaucoup d'autres Madz ayant témoigné, cet article a fait remonter des souvenirs de harcèlement particulièrement marquants.

A 16-17 ans, j'étais à la piscine municipale avec une amie. Je fais des longueurs dans ma ligne et un type en contresens dans la ligne d'à côté (avec lunettes de piscine) en profite pour me passer une main sur les cuisses / fesses lorsque que l'on se croise. Par réflexe, je lui ai envoyé un énorme coup de pied dans l'eau qui l'a atteint de plein fouet. Je pense que ce réflexe est dû à mes années de karate. J'alerte mon amie, nous sortons du bassin. Je le vois qui me cherche ! Je peux vous dire que j'ai eu peur !
Finalement on est parties sans qu'il nous repère.

Souvenir plus récent sur la plage de Miami l'année dernière. Assise sur ma serviette je me réajuste le maillot en vérifiant que "tout est en ordre" (m'voyez :cretin:).
A ma gauche, je repère un vieux, assis sur un siège pliable - à côté de sa femme - qui tient discrètement un caméscope braqué sur moi.
Je lève la tête, le fixe, lui fait comprendre que je l'ai vu. Le plus naturellement du monde, à l'instant où il comprend que je l'ai vu, il se lève les mains dans les poches et va faire un tour. Je peux vous dire que je l'avais à l’œil.
Entre temps, j'alerte mes copines allongées à côté de moi qui n'avaient rien vu. Nous allons nous installer loin d'eux.
J'étais toute chamboulée et je regrette encore de ne pas avoir osé le signaler aux life guards...

Nul.

En racontant ces deux anecdotes, je me suis rendu compte que jamais je n'ai eu le réflexe de signaler le harceleur, par honte sans doute, par culpabilité peut-être ?
Dorénavant je serai plus vigilante à cette réaction.
 
Quand je lis certains commentaires, et l'article en lui-même, je me dis que je suis chanceuse :o
C'est vrai que j'ai aussi subi les remarques dans la rue depuis mes douze ans, les types qui te regardent comme si tu étais un bout de viande, ou les klaxons parce que tu es un être humain de sexe féminin ou les regards appuyés, surtout quand tu décides de mettre une jupe, mais j'ai échappé longtemps aux attouchements. Je l'ai vécu trois fois en 25 ans. La première fois, un type m'a mis la main aux fesses dans la rue quand j'avais 16ans, je me suis retournée et je l'ai engueulé ("Nan mais ça va pas la tête! Pédophile" ou comment foutre la honte), mais ce fut la seule fois jusqu'à il y a deux ans, quand j'ai été dans un club et en passant, un type m'a touché les fesses, encore une fois, mais j'ai pas eu le temps de me retourner qu'il était parti.
La dernière histoire d'attouchement, ce fut avec des amies, on était encore une fois dans un club, on dansait, et un type me tape les fesses. La suite reste dans les annales, par contre: je me suis retournée, j'ai commencé à l'engueuler (je qui de nature super agressive, malgré ma petite taille, hahaha) et j'ai avancé vers lui avec les mains levées, en lui faisant bien comprendre que j'allais le tabasser s'il restait dans le coin. Du coup, pendant le reste de la soirée, lui et ses amis nous ont bien gentiment évitées, jusqu'à la fin de la soirée, où un lourdeau a voulu danser avec une de mes amies qui ne voulait pas, alors, évidemment, je me suis ramenée devant lui, et j'ai dû lui répéter (méchamment, je sais, je suis pas très sympathique hahaha) que non c'est non. Di djou!

Sinon, en général, comme je le disais, je suis assez chanceuse. Nounours dit que c'est parce que je dégage quelque chose qui fait peur, ma soeur dit que j'ai le regard qui tue. Je ne sais pas, mais bon, chaque fois qu'un type/groupe me regarde avec insistance, ou que je me fais héler, j'ai deux réactions: soit je les regarde méchamment et ils arrêtent, soit je leur crie dessus et ils arrêtent. Même quand je suis seule. Je suis une tarée... Même avec mes 7 ans de karaté derrière moi, je sais que ça ne m'éviterait pas une agression dans un cas extrême, mais j'y peux rien, je supporte pas ces sales types. Ca m'énerve. Tout ça parce qu'on a des boobs et un vagin...

Oh oh oh! Dernière anecdote qui m'énerve encore à ce jour: le jour où des imbéciles (deux adultes, évidemment, hein) dans une camionnette se sont arrêtés près de ma petite soeur (qui avait 16 ans à l'époque) et moi et qui nous ont proposé de monter. Comme je le disais, je suis agressive de nature, mais quand c'est pour protéger mes petites soeurs, c'est encore pire. Pas une, pas deux, je leur fais savoir que ce sont de sales petits pédophiles avec moult gesticulations et j'avançais vers eux, et ils se sont barrés sans demander leur reste. Non mais oh!!! Ma soeur a trouvé ça amusant, mais pas moi. Sérieux quoi... Et évidemment, s'il y avait un mec avec nous, ça ne se serait pas produit...
Ce qui, finalement, me fait penser au jour où, en sortant du Carrefour, Nounours poussait le cady devant moi et j'avais mis une robe pour une fois (chose rare) et une voiture passe, avec un type qui me crie "salope" en passant. Malheureusement, ils étaient déjà loin, mais j'ai quand même crié des insanités, qui a étonné Nounours (je ne jure jamais et il avait rien vu/entendu). Argh!!!!!!!!!!!!!! Enervement extrême.
 
  • Big up !
Reactions : haleyo and Manousche
Pfff... Ce topic date de quelques jours et déjà presque 100 commentaires. Je proposerais bien de nous rassembler pour manifester, mais tout le monde sait que les ninjas sont tout nuls en groupe de 100 et super forts en groupes de 1.

Sinon, j'ai eu mon lot de mésaventures (stalker, y compris en ligne, mains au cul, insultes, tout ça). Deux conseils : développer un bon vieil air méchant des familles et être généreuse côté regards noirs (une fois un copain m'a croisée dans la rue et n'a pas osé me parler à cause de mon "air méchant". Sorry dude). Porter des écouteurs/un casque sans allumer la musique ou alors pas fort pour être vigilante.

Et plutôt que de frapper avec le poing, frappez avec le coude : vous attrapez votre main la plus forte avec l'autre et vous décrivez un arc de cercle avec la partie osseuse de votre coude. Même sans aucune force physique, c'est assez pour casser le nez de votre agresseur. Mieux, visez la gorge (mais si vous êtes trop costaude, ça peux lui écraser le larynx et le tuer par asphyxie, attention). Pendant qu'il est occupé à crier et à porter ses mains à son visage, visez ses genoux avec votre pied pour l'empêcher de vous poursuivre. Pensez bien à écarter les jambes et à fléchir un peu vos propres genoux pour être bien stable. Ensuite, courez, hurlez, et interpellez personnellement les passants ("vous monsieur au t-shirt bleu au secours"). Voilà voilà. Testé et approuvé. D'ailleurs, au passage, si vous pouvez caler un bon coup de pied dans ses testiboules, ça fait toujours zizir.

Autre astuce : dans une situation ou votre agresseur vous bloque et est déjà nu du zboub, faites mine de coopérer et approchant vos mains et votre visage de son sexe (oui, je sais, terrifiant, si vous êtes tétanisée souvenez-vous bien après coup que ce n'est pas votre faute si vous n'avez pas pu réagir). Puis, saisissez la peau du scrotum juste au-dessus des testicules et tirez bien fort vers le bas. La douleur est insoutenable. Si vous pouvez le supporter, mordez bien fort le gland. La plupart des hommes s'évanouissent de douleur après un tel traitement. Là encore, testé et approuvé (comme l'auteure, j'ai pas eu de bol dans ma vie). Si vous êtes plus compatissante que moi, appelez ensuite les pompiers.

Je suggère des cours de self-défense (krav-maga, perso c'était du ju-jitsu) pour s'entraîner à réagir vite.

J'en ai les larmes aux yeux de donner ce genre de conseils, à des filles parfois de l'âge de ma petite sœur (et je n'ai que 22 ans).
 
Aujourd'hui j'ai lu cet article:http://buzzfil.net/article/6143/non-classe/il-devient-un-grand-heros-sur-internet-apres-avoir-publie-un-selfie-et-un-message-sur-facebook-trop-puissant-9.html
Alors tout d'abord, bravo à lui pour cette initiative :d ça fait plaisir de voir que certains réfléchissent.
Par contre, certains commentaires font peur et me font perdre foi en l'humanité :scream: quand je vois qu'il y a encore des gens qui disent que le harcèlement de rue n'existe pas, que nous l'avons inventé pour nous plaindre parce qu'on s'est fait accoster sauvagement dans la rue (par NOTRE FAUTE!! Après tout, on CHOISIS exprès nos vêtements pour se faire accoster :slap:)
Que certains prétendent que les témoignages de victimes sont montés de toute pièce ça me dérange. Quel serait l’intérêt d'inventer une histoire pareille?!! Ah mais ou biens sur!! C'est encore un coup des "FEMINISTES" voyons! (toujours la pour se plaindre et embêter tout le monde n'est-ce pas! :stare:)
Mais enfin! renseignez-vous avant de dire de telles choses!!:non:
C'est avec des raisonnements de ce genre qu'on voit bien tout le travail qu'il reste à faire dans ce combat pour l'égalité.
Je reviendrais très peu sur ce commentaire : "l'égalité on l'a déjà... il y a autant de maltraitance dans un sens que dans l'autre". Cette "justification" est bancale, ce n'est pas de l'égalité puisque ce comportement ne doit PAS rentrer dans la normalité.

Sinon, plus par rapport à cet article,je suis totalement d'accord. Aujourd'hui, on ne doit jamais relâcher sa vigilance, c'est triste à dire mais parfois sortir = jouer avec sa vie et ça n'est PAS normal.

Voila, c'était mon commentaire défouloir :happy: un peu hors sujet d'ailleurs par rapport à l'article d'origine...
 
  • Big up !
Reactions : Juliette Sand and Oh
Idem que certaines madz. Je me sens TELLEMENT chanceuse. J ai ete emmerde aussi mais pas d attouchements surtout des relous qui viennent me demander ce que je fais ou je vais qui je vais voir mon num... en general je dis que j att mon pere/grd frere ou que je vais voir mon grd frere/copain. Ca marche pour l instant
 
Idem que certaines madz. Je me sens TELLEMENT chanceuse. J ai ete emmerde aussi mais pas d attouchements surtout des relous qui viennent me demander ce que je fais ou je vais qui je vais voir mon num... en general je dis que j att mon pere/grd frere ou que je vais voir mon grd frere/copain. Ca marche pour l instant
 
Idem que certaines madz. Je me sens TELLEMENT chanceuse. J ai ete emmerde aussi mais pas d attouchements surtout des relous qui viennent me demander ce que je fais ou je vais qui je vais voir mon num... en general je dis que j att mon pere/grd frere ou que je vais voir mon grd frere/copain. Ca marche pour l instant
 
Je n'ai jamais subi d'attouchements, et quand je vois l'ampleur du phénomène, je me dis que j'ai beaucoup de chance. J'ai eu quelques regards appuyés pervers avec les mots/sifflements (du style "t'es jolie", "je peux avoir ton numéro") qui vont avec, mais quand c'est comme ça, je me barre vite-fait.
Une fois, un jour d'été, j'avais mis une robe, un mec passant dans sa décapotable m'a interpellée, m'invitant à me raccompagner chez moi. J'ai dit non une fois, gentiment. Il a insisté. Et là j'ai commencé à dire non plus fermement, en sortant mon regard noir. Il n'a pas plus insisté. N'empêche que j'étais dans une rue déserte et je me suis dépêchée de rejoindre une autre rue plus fréquentée, dès fois qu'il reviendrait à la charge.
Une autre fois, je me suis fait lourdement draguer par un gars à l'arrêt de bus. Je devais prendre ce bus, donc je n'avais pas le choix que de rester attendre. Il m'a demandé où j'habitais. Je n'ai pas répondu bien sûr, d'autant plus qu'il s'est avéré qu'il vivait dans le même quartier que moi. Il a insisté pour avoir mon numéro. Après lui avoir dit non plusieurs fois, j'ai voulu lui donner un faux, mais j'ai eu peur qu'il l'essaie tout de suite, donc je lui ai demandé de me donner le sien. J'ai rentré son numéro dans mon téléphone, en faisant en sorte qu'il le voit bien, puis après plusieurs arrêts, il est descendu du bus. J'ai aussitôt effacé son numéro de mon téléphone.
Après coup, du fait qu'il habitait dans le même quartier que moi, j'ai eu peur de le revoir.
Une fois, deux mecs en camionnette ont ralenti à ma hauteur et se sont mis à rouler au pas, à mon rythme de marche, pour bien me mater comme il faut. Vachement flatteur...
Je n'ai heureusement jamais été insultée, ni touchée.
Et c'est là que je me dit, même si ces faits-là paraissent anodins, ce n'est tout de même pas normal que je craigne de me faire aborder par des hommes. J'ai souvent hésité à mettre des robes ou des tenues plus légères en été à cause des regards appuyés que lancent les pervers, comme si j'étais un bout de viande.
Quand est-ce que les mecs vont comprendre que non, ce n'est pas agréable du tout d'être regardée comme un objet, et que quand une femme dit non, elle ne devrait pas à le redire une deuxième, une troisième, une dizième fois.
Par contre, un truc que j'ai remarqué, c'est que depuis que j'habite en Allemagne, ça fait quelques années maintenant, je n'ai pas été interpellée ni suivie une seule fois. Hasard ou différence de mentalité ?
 
  • Big up !
Reactions : Lucieloukim
J'ai eu moi aussi des regards appuyés, des sifflements ou encore des mecs qui voulaient avoir mon numéro à partir de l'âge de 12-13ans.. Je ne comprends pas que certains hommes se permettent d'exprimer leur avis sur le physique ou la tenue des femmes sans y avoir été invités :mur: ( et bien souvent de façon lourdingue...) Bien sur qu'ils ont le droit de PENSER qu'une personne est belle et qu'elle leur plait mais ces personnes n'ont pas demandé à le savoir!! L'espace public appartient à tout le monde et chaque personne est censée pouvoir circuler, se comporter et s'habiller comme elle le souhaite sans SUBIR de reflections de la part de personnes qui se croient tout permis :bomb: A quand le respect de l'autre, l'acceptation de la différence? Et surtout de laisser les autres vivre leur vie en paix?! ( coup de gueule du soir)
 
  • Big up !
Reactions : hinukoi

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes