C'est fou quand même d'associer à ce point les gens timides à des gens gentils! C'est bête, mais ça m'a fait énormément culpabiliser pendant des années car étant très timides et n'osant jamais dire non, je passait pour la fille gentille et parfaite, juste un peu trop timide...
Mais à l'intérieur je savais que j'étais pas comme ça, j'arrivait juste pas à l'exprimer! Vive le méga syndrome de l'imposteur que ça te rajoute quand t'as déjà pas du tout confiance en toi!!! En plus j'me disais que si les gens me connaissais vraiment ils me détesterait tous :sweatdrop:
Le changement c'est fait de manière progressive pour moi, donc ça m'a pas vraiment posé de problème à part quelques regards surpris. Par contre je sens que ça commence à emmerder un peu mon patron, je fais plus des millions d'heures sup sans me plaindre pour compenser mon syndrome de l'imposteur et j'ai même réussi à m'énerver contre lui quelques fois :d J'crois qu'il y a que les ex-timides pour comprendre à quel point on se sent libéré quand on commence à pouvoir exprimer notre colère :egyptian:
 
Le début de l'article m'a rappelé mon enfance jusqu'aux bêtises de l'adolescence... C'est à cette période que l'autre moi a remplacé le "gentil moi carpette qui rampe". Même si je gardais une certaine bienveillance envers les personnes que j'aimais, le reste c'était "Niet, fais ce que je veux et je vous em***de". Mais bizarrement en vieillissant, après de longues années punks, 3 gosses et une vie amoureuse proche de celle d'un moine tibétain, je suis redevenue la gentille petite fifille coincée limite associable qui reste seule dessiner dans son coin, qui dit " Amen" à tout, et sert d'assistante sociale croisée avec un psy aux autres. Mais je le vis bien...:vieux:. :langue:
 
Je me sens moins seule au club des "petites filles parfaites".
C'est seulement depuis l'année passée après m'être interrogée sur moi-même pour la première fois que je me suis rendue compte que j'étais vraiment petite fille de ses parents et j'ai 24 ans. Et j'insiste sur le "petite" parce que je me considère pas encore comme une femme, j'ai toujours l'impression d'être la fille de mes parents mais je ne veux plus être seulement ça.

Quand j'étais plus petite pour moi ça allait de soi de respecter l'autorité, les profs, l'école, les parents, les règles. Toute cette petite organisation ne me gênait pas outre mesure donc je le vivais plutôt bien hormis que je me suis faite pas mal embêtée de façon subtile par les autres à l'école pour ça. Mon frère ne le vivait pas bien du tout et il y a eu beaucoup de disputes chez moi et sur le coup je lui en voulais de ce qu'il faisait mais maintenant je comprends qu'il a fait ça pour vivre sa vie comme il l'entendait et ne pas vivre selon le modèle de mon père. Et ça lui a très bien réussi.

Et c'est vraiment cette idée de "tu n'as jamais dit non" qui reste collée à toi parce qu'au moment où il t'arrive de le faire une fois, tout le monde te regarde comme si tu étais devenue méchante, égoïste, etc. Alors que non, tu ne veux juste plus être prise pour la bonne poire de service dont on peut abuser. Et certaines personnes sont très douées pour te faire un maximum culpabiliser de réagir comme ça. Mais c'est eux qui devraient avoir honte de jouer avec les autres pour s'assurer de mener leur vie comme ils le veulent au détriment des autres.

Et je me suis vraiment rendue compte que je vivais un peu coupée du monde quand j'ai été à l'unif. Je sortais pas, je faisais comme trajet maison-école et un peu de sport et c'est tout. Alors l'unif ça m'a fait beaucoup grandir même si je ne suis pas mise à sortir tous les soirs.

Bon j'ai encore pas mal de boulot pour m'affirmer parce que j'ai pas tout à fait confiance en moi et que le changement fait toujours peur mais je suis au début du chemin. Mais c'est pas facile quand on vit encore chez ses parents (j'ai pas encore les moyens de déménager).
 
  • Big up !
Reactions : Hikari78 and Hibu78
J'en ai bien bavé pour arriver à me reconstruire et à ne plus me laisser marcher dessus (et c'est pas fini) mais je n'ai jamais regretté
C'est exactement ça, en fait tu te déconstruis pour ensuite trouver ton nouveau toi ! Mais mon dieu que c'est long et je me retrouve bien dans les messages qui parlent de la colère permanente !

"quand t'as fermé ta gueule toute ta vie et que tu commences à t'affirmer, t'en viens à espérer que quelqu'un te manque de respect pour pouvoir lui sauter à la gorge"...
Oh oui des fois, j'en suis presque à chercher le conflit pour montrer que je me laisse plus marcher sur les pieds :rire:
 
Contrairement à certains commentaires, je n’associerais pas la gentillesse au fait de ne pas savoir dire non ou de se laisser marcher sur les pieds. Il est impératif d’être gentil et bienveillant dans la vie, avec les gens qui en valent la peine et qui le sont tout autant en retour. Ce n’est pas une faiblesse, c’est une qualité. Mais ce n’est pas une raison pour se laisser imposer les volontés des autres (notamment parents, famille, supérieurs hiérarchiques, amis), qui essaient de vous faire agir dans la direction qui les arrange eux. C’est sûr que ça passera mal, car si vous leur dites non, vous desservez leurs intérêts donc ils vous culpabiliseront et vous traiteront de méchante ou d’égoiste. Mais c’est surtout leur attitude irrespectueuse d’autrui qui est en cause et non votre soi-disant manque de gentillesse ou votre caractère odieux comme on tentera de vous le faire croire.
 
@Hibu78 Oui c'est long mais je suis persuadée que ça vaut le coup... même si j'ai souvent des coups de mou XD (je l'ai payé notamment par une très grosse prise de poids hyper rapide, et je n'arrive pas à accepter que ça ne va pas partir d'un coup, et que non, avant je n'étais pas en état de m'occuper de ça). En conclusion de tout ça je m'étais dit : "putain si j'avais su comment j'allais morfler, je serais pas partie (d'avec mon ex toxique). Alors heureusement que je le savais pas, parce qu'en restant j'aurais pas survécu" ;)

@Aktus Tout à fait d'accord, mais la société associe encore bcp la gentillesse à de la faiblesse :sad: ça s'est calmé, mais fut un temps, quand je disais de mon compagnon actuel qu'il est gentil (bah oui, pour moi c'est une qualité. Et contrairement à moi, il sait très bien dire ce qu'il veut et ne veut pas) on me répondait "oh bah ça va t'en parle comme d'un chien"... affligeant. Comme c'était dégradant pour un humain d'être gentil... :sad:
 
  • Big up !
Reactions : Hibu78

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes