La chanteuse Tinashe dit à J.K. Rowling de se la fermer et ça fait du bien

Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses
13 Juin 2014
1 910
16 409
3 884
Ca fait près de 10 ans que je suis sur ce forum. Il y a quelques années lorsqu'il y avait des propos très transphobes il était facile d'éviter la modération en les formulant suffisamment bien et c'était souvent les personnes trans qui risquaient le bannissement lorsqu'elles réagissaient (parfois avec violence c'est vrai).
Récemment la ligne de la rédaction semble avoir changé à ce sujet avec de nombreux articles donnant la parole aux personnes trans et interrogeant la transphobie qui structure la société. J'ai salué plusieurs fois cette initiative mais je regrette vraiment les articles comme celui-ci.
Beaucoup de médias comme Kombini ou Brut ont une image vaguement progressiste car ils mettent beaucoup en avant l'homophobie, le féminisme ou la transphobie mais en réalité la raison plus cynique de leur ligne éditoriale c'est qu'il s'agit des sujets les plus polarisants qui vont entraîner le plus de réactions et donc être les plus rentables.
Je ne dis pas que c'est forcément le cas de cet article, je suis persuadé que @Camille Abbey est bien intentionnée mais le choix d'un article relayant des tweets polémiques et transphobes risque justement d'envenimer la situation pour les personnes trans dans les milieux féministes.
Déjà parce que cela créera forcément une levée de boucliers niant la transphobie des tweets voir de la personnalité relayée (souvent connue pour sa défense des droits des femmes évidemment). Cela participe à donner une image de martyr à la personnalité, à placer le sujet du débat sur la transphobie ou non de ses propos. Toute intervention des personnes trans risque d'accentuer encore plus cette position "pour" vs "contre". C'est important d'éviter une fausse polarisation entre droits des personnes trans contre ceux des femmes (comme l'explique cette tribune ).
Ensuite c'est bien sûr important d'expliquer la dangerosité de tel propos Xphobe mais pour cela il est important de le décortiquer, de l'analyser dans un contexte historique et politique. Parce que c'est ça qui compte : la portée de ces propos sur des droits.
C'est quoi le Gender Recognition Act par exemple ? C'est ce qui permet aux personnes trans de changer leur état civil et qui est révisé pour faciliter la procédure en ne demandant plus deux années sous le genre nouveau ou un certificat de dysphorie. Ne pas pouvoir changer d'état civil représente un danger pour toutes les personnes trans ne pouvant pas le faire.
L'opposition à cette révision se base sur l'idée fausse que des hommes cis prétendent être des femmes trans pour aggresser des femmes cis ou que des personnes cis pensant de personnes trans regrettent leur choix. C'est une réthorique classique qui s'inscrit dans un contexte de panique morale au Royaume-Uni où tout l'espace médiatique est envahi par un violent backlash en réponse aux récentes avancées des droits des personnes trans. Et ça marche : les droits des enfants trans ont été restreints, le fameux Gender Recognition Act a été freiné.

Je me fous que telle chanteuse tweet contre une autre personnalité. Ce qui m'importe en tant que personne trans c'est de montrer que des propos similaires s'inscrivent dans un contexte où ils ont un réel impact.
Parce que j'en ai marre de ces "débats" sur des personnalités quand on parle en réalité de droits, je n'en peux plus de m'époumoner à relayer des vidéos ou des articles quand ce type d'article participe à polariser les personnes trans comme une simple question dans les milieux féministes. J'avoue qu'en lisant les commentaires je me suis dit "ah shit here we go again" et j'ai vraiment hésité à supprimer mon compte. Je ne devrais sans doute pas réagir à chaud, je devrais sûrement écouter tous mes ami.e.s trans qui me conseillent de m'éloigner des milieux féministes mais si je commente je suppose que c'est parce que je crois toujours au dialogue, dans le fond.
 
Dernière édition :
17 Décembre 2021
318
4 564
204
Le truc, c'est qu'en retirant la dimension sexuée des termes "femmes" et "hommes", comment on évalue l'impact de l'oppression basée sur le sexe, du coup ?
Le droit à l'avortement et à la contraception, les différences dans l'orientation scolaire, le simple droit à l'éducation, la discrimination à l'embauche, les avortements sélectifs dans les pays où les fils sont préférés aux filles, la lutte contre l'excision, la représentation en politique... tout ce qui a constitué la lutte pour les droits des femmes, ne seraient en fait pas des problèmes de femmes ? :ko:
Ou même, comment on fait pour avoir des établissement unisexes, du coup ? Est-ce que si on demande à n'être examinée médicalement que par une personne du même sexe que nous, notre demande peut être respectée ?
 
13 Janvier 2014
152
1 078
3 024
.
Je me permets juste de déposer ici, pour celleux qui parlent anglais (édit : je viens de voir qu'il y aurait des sous-titres en français, dont je ne garantis pas la qualité !), ont le temps et que cela intéresse, le lien vers une vidéo de la YouTubeuse ContraPoints qui, à mon sens, résume parfaitement et point par point tout ce qu'il y a de problématique et d'hypocrite dans le discours et le comportement de J.K Rowling ces dernières années. Elle a probablement été partagée plein de fois mais je pense que ça ne peut pas faire de mal de la remettre, au cas où !

 

Querencia

ael - terminaison neutre (é-e)
24 Mai 2019
7 548
91 849
2 304
28
Visiblement, sa tribune transphobe dont le gouvernement s'est inspiré pour des mesures transphobes a été très vite balayé de la mémoire des gens.

Merci @Peace&Love&It;3 pour ton post, clairement. La violence du déni de certaines réponses me laissent toujours autant bouche bée et franchement mal.

@Mymy Haegel , compte tenu des réactions sur les sujets rapport à la transidentité, n'est-il pas possible de surveiller régulièrement les réponses ?
 
26 Mars 2021
3
116
14
49
En tant que femme trans bien éduquée, opérée, invisible, féministe et totalement inoffensive dans les toilettes des dames, je me permets de mettre mon grain de sel dans la conversation...
Les tweets de JKR me font, à moi et à mes soeurcières, beaucoup, beaucoup de mal, et JKR, en personne très intelligente, le sait parfaitement et les distille volontairement en ce sens.
Tout d'abord, pour en revenir à son plus célèbre tweet "humoristique" sur les menstruations, je rappelle qu'elle n'a à ce moment là aucunement protégé quelque femme que ce soit, mais au contraire clairement exprimé que les hommes trans - donc assignés femme à la naissance - étaient des femmes, point final. Où est le féminisme dans cela? Ou est-ce pour protéger les mâles dans les toilettes hommes des viols perpétrés par les hommes trans qui s'y introduisent en catimini?
Ensuite, le fameux argument des toilettes, justement... pensez-vous qu'un homme cis se faisant passer pour une femme trans pour commettre des agressions sexuelles ici ou ailleurs se lancerait dans toutes les lourdes, fastidieuses et humiliantes procédures médicales et administratives là où il lui suffit de pousser la porte et entrer? D'ailleurs, combien de viols sans ce prétexte, en pourcentage? Sont-ils plus sains?
Et encore, d'ailleurs, pourquoi parler comme JKR de "femmes trans qui violent" alors qu'il ne s'agit justement même pas dans son esprit de femmes trans, mais d'hommes cis usurpant leur condition, au même titre qu'un valide se garant sur une place handicapés avec un faux badge sur le pare-brise?
Enfin, quand aux statistiques et luttes, si une femme trans se fait tuer en tant que femme, trouvez-vous normal de ranger l'agression sous le terme de "transphobe"? Ou n'avez-vous pas l'impression que c'est un peu comme la tuer une seconde fois?
Je terminerai en disant que comparer l'écho médiatique des sorties transphobes de JKR et de celles d'un Trump, par exemple, n'a pas de sens. Personne ne s'étonne d'entendre un porc grogner, et s'il est des adeptes du cri du cochon, ils ne sont pas forcément légion et leurs convictions quand à sa beauté sont définitivement ancrées.
Mais lorsque c'est un chaton qui se met à le faire, et que les petits enfants finissent par trouver ses couinements mignons... c'est beaucoup, beaucoup plus insidieux et malsain. Et contrairement aux Woody Allen et consorts qui font profil bas par rapport à leurs vices, JKR exhibe ses convictions transphobes comme des vertus.
Aussi, si le recours à l'insulte pour répondre à ses provocations peut sembler puéril, pour autant, les personnes ayant moins de talent littéraire et ne sachant pas cracher leur venin avec autant d'élégance qu'elle doivent-elles du coup s'asseoir sur leur indignation, leurs invectives en retour n'ayant pas autant de classe?
 
13 Juin 2014
1 910
16 409
3 884
Je rebondis sur les propos de @Sorairo Mitsuji pour rappeler justement que concernant l'accès à des toilettes de leur genre par les personnes trans qui créerait un risque pour des prédateurs de s'infiltrer dans les toilettes des femmes est fausse, les personnes trans sont justement victimes et pas coupables d'agressions et que ça s'inscrit dans un contexte de panique morale rappelant celle sur les hommes gays dans des débats similaires (cf ce post de blog en anglais )

Un des éléments de contexte qu'ils donnent, que j'ai omis ici, c'est que Shona Robison, députée du Parlement Ecossais, a sorti la semaine dernière cette perle en défense du GRA : "predatory and abusive men have ever had to pretend to be anything else to carry out abusive and predatory behaviour". Ca a fait un tollé parce qu'évidemment que ça arrive tout le temps. Regardez rien que dans les cercles féministes et BDSM, là où le consentement est censé être bien connu, les horreurs qu'il se passe parce que des mecs se font passer pour féministes et safe.
Dans ce contexte quand Shona Robinson dit que les hommes n'ont jamais eu besoin de prétendre d'être autre chose pour être abusifs ou des prédateurs ce "autre chose" c'est une femme. Elle dit que les hommes ne font pas semblant d'être des femmes trans parce qu'ils n'en ont pas besoin. Et c'est malheureusement vrai.
Cela n'a rien à voir avec les hommes qui se font passer pour féministes dans les cercles féministes, ce n'est pas du tout le sujet.

Le contexte en Ecosse en ce moment est complexe sur la question de l'identité de genre parce qu'il y a un projet de loi pour réformer le Gender Recognition Act, et que ça a des implications notamment sur les espaces réservés aux membres d'un même sexe, sur les recensements, sur l'analyse des rapports hommes/femmes sur la base du sexe, et d'autres outils nécessaires notamment à la lutte féministe.
L'idée que la réforme du Gender Recognition Act serait un danger pour les droits des femmes est fausse.
D'après cet article écossais ce qui est demandé actuellement aux personnes trans pour changer d'état civil c'est un certificat de dysphorie et des preuves attestant qu'elles vivent depuis au moins deux ans dans leur genre. Le processus est similaire en France, souvent il s'agit de lettres rédigées par plusieurs cercles (amis, famille, milieu pro) disant des phrases bateau type "je connais Machin depuis 2 ans, ça a toujours été un homme je le soutiens". Si la personne trans est mariée il est aussi demandé en Ecosse l'approbation du conjoint.e, je vous laisse imaginer la difficulté en cas de violence conjugale.
Ce procédé a été reconnu par le gouvernement lui-même comme daté mais il y a eu une opposition forte de peur justement que ça restreigne les droits des femmes. Sauf que comme dit dans l'article... Les espaces réservés aux femmes ou basés sur le sexe restent protégés par l'Equality Act de 2010.


Bref pour revenir sur l'article est-ce que le fait de pointer du doigt Rowling n'est pas lié à du sexisme ? Si tout à fait. Est-ce qu'elle a fait et continue de faire énormément pour tellement d'ONG et aussi les droits des femmes ? Oui, c'est indéniable. Et est-ce que même si elle ne le reconnaît pas elle-même elle a une position participant à un climat transphobe au Royaume-Uni ? C'est tout aussi vrai.
En fait je regrette le traitement de J.K Rowling qui fait d'elle un épouvantail de la transphobie dont il est d'un côté très facile de se positionner contre pour des cis se voulant alliés répétant "je déteste l'auteure" ou "trans rights are human rights" comme pour se protéger de leurs contradictions et d'un autre côté tout aussi facile à présenter en martyr de la cause des droits des femmes luttant seule contre tous pour beaucoup de féministes. Et autant je suis sûr que les TERFs sont minoritaires et ne représentent qu'un extrême autant je suis tout aussi sûr que la norme dans les milieux féministes c'est d'être sensible à leurs idées. Donc en faisant de Rowling la victime d'un bashing on participe à favoriser la réception de ses idées qui sont transphobes mais de façon pernicieuse. Je vous invite encore une fois à regarder la vidéo de Contrapoints à ce sujet qui apporte une excellente réponse de pourquoi cette transphobie pernicieuse est dangereuse et pourquoi parler d'un débat théorique est souvent un prétexte.

Enfin je voudrais rappeler que la possibilité à changer son état civil c'est peut-être uniquement un débat théorique qui est sans doute passionant pour certaines mais pour d'autres c'est quelque chose auxquels iels n'ont juste pas accès. Jusqu'en 2017 la stérilité était exigée en France et toujours maintenant cela complique la possibilité d'avoir des enfants, que ça soit pour les femmes trans qui doivent adopter leur propre enfant ou pour les hommes trans qui y perdraient leur accès à la PMA. Je rappelle encore une fois que ne pas le faire représente un risque important d'outing c'est à dire être révélé comme trans et potentiellement discriminé ou être victime de violences. C'est quelque chose de si important qu'un de mes amis a justement failli perdre la vie en enchaînant les opérations pour l'obtenir la plus vite possible et trouver un nouveau travail puisqu'il était révélé comme trans par tous ses collègues et harcelé...
 
26 Mars 2021
3
116
14
49
M-D-R j'en peux plus de vous.
Je suis une femme, j'ai 27 ans et je suis Madmoizelle depuis peut-être plus de 10 ans maintenant.
Mais ces dernières années j'ai lâché l'affaire.
La redac est passée d'une bande de copines potaches, drôles et franches du collier à un agrégat de féministes à tendance femen qui s'engage sur des sujets de merde, prônant la cancel culture et l'acharnement.
Une fois qu'on a trouvé une proie qui se défend un peu et qui a un peu de mal à suivre une évolution un peu trop rapide et qu'elle ne comprends pas : on ne la lâche plus.
C'est littéralement a vomir. Alors bravo, vous qui prônez l'acceptation et la bienveillance de vous acharner comme des roquets sur quelqu'un qui n'est pas dans le même courant de pensée que vous.
On parle d' une auteur, pas d'Hitler putain, acharnez vous sur les bonnes personnes.
Astrid, pourrais-tu s'il te plaît développer ta pensée?
"Cancel culture", acharnement, où ça? Et qui s'acharne? Et qui agresse? N'est-ce pas JKR qui remet des sous dans la machine alors qu'on s'efforce d'oublier ses provocations?
"Sujet de merde", parles-tu de la transidentité?
"une proie qui se défend un peu"... ah? Nous sommes une meute de louves assoiffées de sang qui nous jetons à la gorge d'une pauvre milliardaire qui profite juste de son aura médiatique pour nous décrire toutes comme de "potentiels pervers violeurs" ?
"Elle ne comprend pas"... ah, d'accord, c'est juste que JKR est une pauvre mamie un peu simplette et dépassée par ce vingt et unième siècle si compliqué... maintenant, qu'elle vienne un peu voir en milieu associatif ce qu'il en est, nous aurons grand plaisir à tout lui expliquer devant un café.
"courant de pensée"... donc, la transidentité est juste une lubie du moment? Chic, pour une fois, je suis à la mode!
"roquets"... oui, je sais, nous n'avons pas son standing de grand doberman...
"Hitler"... bon, point Godwin atteint. Mais, au passage, le vilain Adolf ne fera plus de mal à personne. Avec certes beaucoup moins de violence, JKR, si.
Au passage, pour ceux qui la prennent pour une sainte suite à ses dons à des associations caritatives - ce qui est du reste très bien... la fortune de JKR est estimée à 750 millions de livres. Donc, si vous avez 10000 euros sur votre compte en banque, son million de livres, en pourcentage, c'est grosso modo comme un don de 15 euros au téléthon pour vous... et je ne pense pas que ça l'obligera à manger des pâtes sans oeufs pendant deux jours pour compenser la dépense...
 
13 Juin 2014
1 910
16 409
3 884
@Esturgeon Je vois bien que le débat te tient à coeur mais de mon point de vue tu nies le droit des personnes trans à l'autodétermination et tu prônes le maintien d'obstacles à leur transition qui les mettent en danger.
Avant ma transition j'avais une vision similaire à ces mesures, je les voyais comme nécessaires pour éviter que des personnes qui n'étaient "pas vraiment" trans ne transitionnent, qu'il s'agisse de personnes qui confondaient le besoin de transition avec un mal-être ou pour n'importe quelle autre raison.
Je me disais donc que moi j'étais "vraiment trans" et que je n'aurais aucun mal à passer ces mesures. Et puis je me suis confronté à la transphobie médicale, aux délais extrêmement longs mais surtout aux experts auto-proclamés qui pouvaient me faire perdre des mois voir des années en niant ma transidentité. Chaque rdv médical me mettait dans une position impossible où je me posais mille questions : est ce que je devais être honnête et révéler avoir détransitionné ou le cacher ? Est ce que je devais montrer que j'étais heureux ou est-ce que cela me ferait apparaître comme un "faux trans" voyant dans une transiton la solution à tous ses problèmes ? Est ce que je devais me me montrer triste ou est-ce qu'ils refuseraient la transition à quelqu'un potentiellement en dépression ?
Toutes ces attentes contradictoires m'ont fait réalisé que ces mesures n'étaient pas là pour me protéger mais plutôt pour empêcher toute transition et donc l'idée dangereuse pour la société qu'on puisse changer de sexe. Autrefois cette sélection dans l'accès à la transition se basait justement sur des stéréotypes sexistes (les femmes trans devaient être des clichés de féminité et porter des robes), homophobes (il fallait être hétéro dans son genre d'arrivé) et autre discrimination (les personnes séropositives étaient refusées).

A côté de ça je ne doute pas que les quelques cas dont tu parles d'hommes prétendant être des femmes existent de façon extrêmement rares en prison, les rares cas existants sont tellement agités par les TERFs qu'on ne peut que les voir. Mais je trouve dangereux de restreindre les droits d'une minorité sur une poignée d'exemple.
C'est fréquent dans le cas des personnes trans : le cas de Keira Bell, une femme ayant détransitionné a été utilisé (y compris par elle-même) pour militer contre l'accès des personnes de moins de 16 ans à des bloqueurs d'hormones pourtant réversibles. La frustration de Bell est bien sûr totalement compréhensible, le problème est que son exemple a été utilisé contre TOUS les enfants trans. Encore une fois c'était présenté comme de simples inquiétudes pour les enfants qui seraient poussés à transitionner et qu'il faudrait protéger.
Même chose pour le cas des femmes ayant détransitionné dont la douleur est érigée en symbole comme preuve d'une pression poussant les femmes à transitionner par erreur.

Ce recours à la réthorique de l'épouvantail avec quelques exemples illustre bien que la question des droits des personnes trans est liée à une panique morale gouvernée par la peur.
Edit: Et dans ce contexte justement le fait que les deux députées dont tu parles n'osent pas prononcer le mot femme ou qu'à demi-mot est surtout révélateur des tensions autour de la question des personnes trans. Si elles ne le disent pas clairement c'est effectivement pas anodin et d'après moi elles n'osent pas s'aventurer sur ce terrain que ça soit parce qu'elles ne le maîtrisent pas ou pour éviter d'aliéner une partie de leurs électeurs... qui seraient transphobes.
 
Dernière édition :
26 Mars 2021
3
116
14
49
@Sorairo Mitsuji Je suis sincèrement désolée que les tweets de Rowling et cette discussion te fassent souffrir.

Néanmoins ils démontrent justement le besoin de contextualisation, qui n'a pas été effectué dans l'article.

En effet, tu dis "Ensuite, le fameux argument des toilettes, justement... pensez-vous qu'un homme cis se faisant passer pour une femme trans pour commettre des agressions sexuelles ici ou ailleurs se lancerait dans toutes les lourdes, fastidieuses et humiliantes procédures médicales et administratives là où il lui suffit de pousser la porte et entrer?"

Non, et justement ce n'est pas dont il est question.

Le tweet de Rowling il est en rapport avec une réforme en Ecosse qui, si la proposition de loi passe, fera que les gens changeront de genre sur leur simple déclaration.

Evidemment, pour des personnes ce serait positif. Mais avec cette méthode, personnellement je suis certaine que oui des hommes cisgenres se déclareront femme pour aller dans des prisons pour femmes (moins violentes que les prisons pour hommes), pour empêcher la comptabilisation des violences masculines, pour obtenir des bourses ou des postes réservés aux femmes.

Et là si on vivait en Ecosse toi comme moi on aurait à y perdre avec une telle réforme, je pense.
Esturgeon, j'entends tes arguments et, au risque de t'étonner et de passer moi-même pour une vilaine réactionnaire, je ne suis pas non plus à 100% partisane d'une auto-détermination sans garde-fous.
Pour avoir souffert de lourdeurs administratives (un retour en 1 de mon numéro de sécurité sociale 18 mois après mon changement d'état civil - apparemment dû à une personne convaincue de l'unique valeur biologique du genre qui a agi au nom d'un dieu en révisant plusieurs dossiers... six mois de galère pour revenir au bon numéro...) et de transphobie avérée (un dépôt de plainte dans un commissariat qui m'a valu un 'bonjour madame, au revoir monsieur' m'est entre autres bien resté au fond de la gorge), je puis te dire que toutes les trans rêvent de changer leur état civil d'un simple clic.
Pour autant, je crois aussi que mettre au point un crible humain faisant preuve de l'engagement des personnes de façon rapide et non humiliante devrait pouvoir se faire sans grandes difficultés, il y a tout de même un certain nombre de personnes munies d'un cerveau en état de marche dans les associations trans qui pourraient donner quelques idées...
Le simple bon sens pourrait aussi dissiper de nombreuses craintes un tantinet irrationnelles. En l'occurrence, l'argument des prisons pourrait être résolu, en cas de doute et d'auto-détermination un peu trop "spontanée" par une simple séparation des néo-trans enthousiastes des autres femmes cis ou trans emprisonnées. Quand à l'acquisition indue de privilèges féminins, j'imagine que l'irréversibilité du changement d'état-civil refroidirait pas mal les ardeurs des imposteurs. A moins tout simplement de leur demander des remboursements intégraux et majorés en cas de marche-arrière accélérée...
Bref, les solutions me semblent plutôt simples à trouver, même sans avoir le QI de Marie Curie...
A noter deux petites choses, au passage : tout d'abord, à l'heure actuelle, je ne connais aucune trans MTF qui ait gagné quoi que ce soit d'un point de vue social ou pécunier de sa transition - bien au contraire!
Et ensuite, il ne faudrait peut-être pas oublier non plus l'existence des hommes trans, un peu invisibilisés dans le débat...
 
13 Juin 2014
1 910
16 409
3 884
@Esturgeon Oui j'entends le risque de dérive mais connaissant les conditions des femmes trans en prison j'y réfléchirais quand même à deux fois. Elles sont souvent placées en isolement permanent, ne peuvent pas contacter leurs proches et mettent parfois plusieurs mois à recevoir des lettres. Et ça c'est dans le cas où elles sont placées dans une prison pour femmes ce qui n'est pas toujours le cas même avec un changement d'état civil.
J'irais justement plus loin que @Sorairo Mitsuji et je dirais qu'il faudrait même supprimer la mention de sexe sur les cartes d'identité ou la sécurité sociale, c'est d'ailleurs la ligne de nombreuses associations trans et ça a été obtenu en Belgique il me semble sans pour autant que le féminisme ne se soit écroulé là-bas.

Se baser sur le sexe pour mesurer la parité en entreprise ou les violences conduirait à des situations absurdes. Des hommes trans seraient comptés comme des femmes et bien plus grave des femmes trans ne seraient pas reconnues comme victimes de violences misogynes. Ca me semble bien pu pertinent d'utiliser dans le genre pas dans le sens identité mais dans le sens classe sociale. Si une femme vit comme femme au quotidien je ne vois pas pourquoi on devrait ne pas la compter quand on évalue la parité.

La question des hommes trans est aussi utilisée contre les personnes trans puisqu'ils seraient des femmes lesbiennes ou pas dans les normes de genre qui penseraient par erreur vouloir transitionner pour échapper au sexisme. Donc leur self-declaration inquiète beaucoup aussi en Ecosse ou au Royaume-Uni, plusieurs livres transphobes ont justement été publiés à ce sujet avec des titres aussi évocateurs que Irreversible Damage : The Transgender Craze Seducing our Daughters soit Dégats irréversibles : la folie transgenre qui séduit nos filles.
 

Horion

Mec trans Il/Lui - pas de citation
18 Janvier 2016
1 193
14 355
3 154
Gros big up à @Peace&Love&It;3 , @Sorairo Mitsuji , @Querencia @Bananou

En tant que personne trans aussi, d'habitude j'interviens sur les sujets mais en fait...ce sont les mêmes arguments en boucle qui tourne. Malheureusement. Les mêmes accusations, les mêmes explications que l'on donne aussi pour étayer du contexte.

Comme dit Peace, cela amène juste encore une fois une polarisation entre deux camps qui ne sont même pas des camps séparés et opposés. Et c'est aussi intrumentalisé.

Je reviens juste sur le fait de faciliter le changement d'état civil pour les personnes trans. J'avais posté ce tweet dans le sujet sur l'Ukraine. Voilà ce que ça implique :

Des femmes, à qui on empêche de quitter un pays en guerre car elles n'ont pas effectuer leur changement d'état civil car même en étant hormoné, parfois opéré, en fonction des pays c'est une procédure longue et compliqué.

En France, nous n'avons pas besoin de suivi psy (plus besoin depuis 2016) pour obtenir un changement. La procédure est malgré tout longue (parfois un an) et pour ceux qui auraient peur que des mecs cis fassent ça pour infiltrer des camps féministes, ça demande tellement de papiers et c'est tellement long que c'est stupide de penser qu'ils peuvent faire ce genre de chose (surtout que la majorité sont pas fichus de faire leur propre papier de base ) . Alors qu'aujourd'hui ils peuvent agresser encore en tout impunité (Darmanin, Zemmour, Polanski, etc). Ils n'ont sûrement pas besoin de ça. Et aucun homme cis ne se heurtera à la transphobie de la procédure (où on est même reçu par le juge qui "verifie" en quelque sorte notre demande).
Voilà comment se passe la procédure en France, qui est d'ailleurs similaire à ce qui se demande d'être fait en Ecosse (donc oui en France ça se fait sur "simple" déclaration car nous n'avons plus besoin de fournir de papiers médicaux, même si c'est encore trop souvent demandé. Par contre on doit fournir les preuves que l'on vit bien dans le genre que l'on veut changer : témoignage amis, famille, milieu professionnel, lettre reçue, assurance, pharmacie, compte de fidélité, bref tout ce qui prouve qu'on est bien "Monsieur" ou "Madame", plus d'une vingtaine de pièces à récupérer en somme).


Et pour les personnes trans en prison, c'est plutôt ça la réalité actuellement en France





Bref pas joyeux. Donc pourquoi un homme cis irait s'infliger ça ?

Et s'il vous plaît, arrêtez de remettre sur le tapis le cas de personnes trans violeur.ses. Oui, comme dans tout groupe sociaux, il y a des agresseur.ses, même chez nous. Comme il y a des femmes qui ont violé aussi (et les chiffres sont bas, pourtant c'est considéré comme du sexisme de rappeler ce fait la en l'opposant au chiffre d'hommes violeurs qui est lui, grand). Nous ne sommes pas responsables (quand je dis nous, je parle de la communauté trans), des personnes agresseur.ses.

C'est comme si on insultait tous les cis gay de pédophiles et de violeurs pour ce cas cis


Tous les gays ne sont pas des violeurs parce que certains l'ont fait. Ben c'est pareil pour les personnes trans.

Sur ce, je reping @Mymy Haegel car le sujet devrait être surveillé au vue des dérives et des accusations qui tournent en boucle.
 
Statut
La discussion n'est pas ouverte à d'autres réponses

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes